samedi 30 septembre 2017

Auchan vient d’ouvrir des magasins automatiques sans employé ouverts 24h/24 !!

Fin des caissières ?

ARG AUCHAN ROBOTSC’est la question que se pose France 2 dans ce reportage, et pour une fois, la réponse est claire : oui, c’est la fin des caissières, et avec cette fin des caissières c’est aussi la suppression de 180 000 postes ! Oui 180 000 emplois qui seront rayés d’un trait ou presque, et ce ne sera pas les seuls évidemment tant la révolution technologique en cours va bouleverser profondément le marché de l’emploi en détruisant l’immense majorité des postes qui existent aujourd’hui, même ceux qui peuvent sembler qualifiés.

Il y a ce Monop’ parisien qui permet de scanner vos courses avec votre smartphone pour gagner de précieuses minutes pour votre emploi à vous au détriment de l’emploi des autres.

Et puis raffinement ultime, il y a cette boutique 100 % autonome et automatique, sans intervention humaine ouverte par Auchan en Chine.

Pas de personnel.

Flippant et inquiétant.

Pour rester informés de toutes ces mutations économiques, n’oubliez pas de vous inscrire à ma lettre d’informations gratuite.

Charles SANNAT

https://insolentiae.com/auchan-vient-douvrir-des-magasins-automatiques-sans-employes-ouverts-24h24/


 

OUTIL COMMENTAIRES D INTERNAUTESQuelques commentaires à l'article:

*Super ! Moins de caissières, mais plus d’agents de sécurité ! Tous traités en voleurs, de manière aléatoire, une fois sur dix. Je déteste déjà, avant même d’avoir testé.

*Bonjour, il me semble assez facile de ne pas souscrire et participer à ce genre de magasin déshumanisé, c’est de ne pas y aller tout simplement!!!! nous avons le choix , pour l’instant du moins. cordialement,

*Le problème ce n’est pas seulement la perte d’emploi et le chômage. Ils vont faire comment pour faire fonctionner le système? L’ensemble des salariés sont aussi les clients. L’actionnaire ne fait que prélever un impôts privé sur le circuit salaire / achat. S’il n’y a pas de salaire, il risque de ne pas y avoir beaucoup d’achats.

*De véritables génies les mecs !
Ils licencient et remplacent le personnel par les clients qui doivent scanner eux-mêmes leurs produits encore et toujours plus chers.
Les bénéfices devraient atteindre des sommets…

*La bonne nouvelle c’est que je pourrai acheter ma bibine n’importe quand et la caissière ne me regardera plus de travers.

*Marrant que ça étonne, c’est comme effectuer le recyclage des déchets. On ce casse le cul à se demander quelle est la bonne poubelle, alors qu’avant quelqu’un etait employé pour le faire. Vous avez vu une baisse des cotisations de fin d’année pour les ordures? Pas moi…

*Le plus inquiétant est encore qu’ils n’ont pas l’air de se soucier de qui seront les clients, quand plus personne n’aura d’emploi et donc de salaire pour consommer ?
Le revenu universel ? On voit bien qu’on ne tend pas vers ça (baisse -avant disparition définitive – des APL, des remboursements de sécu, des allocations familiales, des retraites etc.), quant à l’imposition de tous ces grands groupes qui remplacent l’homme par la machine ou l'”intelligence artificielle” (Amazon, Auchan et autres), tout est mis en place pour les aider à ne payer presqu’aucun impôt – impôt pourtant indispensable à la redistribution.
D’où ma question : quel est leur projet concernant les 7 milliards d’individus qui deviennent de plus en plus “inutiles” ? Pour ma part je crains le pire… D’autant que comme je l’avais déjà dit précédemment ici, tout ceci est peut-être à mettre en perspective avec l’alimentation industrielle pleine de pesticides, les OGM, les perturbateurs endocriniens, la surexposition aux ondes électromagnétiques avec le développement de la 5G, des compteurs “intelligents”, mais aussi la sur-vaccination et tout le reste (effondrement économique global qui semble parfois souhaité et organisé, paupérisation des masses, guerres et chaos déclenchés intentionnellement un peu partout dans le monde dont en Europe via l’invasion migratoire que nous subissons etc.).
Et pour ceux à qui mon raisonnement pourrait paraître excessif, je leur rappelle ce que nos dirigeants ont été capables de faire encore récemment en Irak (1.5 million de morts), en Syrie (500 000 morts) et ailleurs. Après ça, on peut tout imaginer…

Je tenais à ajouter qu’en prime nos économies basées sur le capitalisme de copinage – et sur la dette qui va avec – sont totalement verrouillées et administrées par l’Etat afin de servir les intérêts des grands groupes et que contrairement à bons nombres de pays pauvres, il n’est même pas possible chez nous d’installer une table et deux tréteaux dans la rue pour vendre des bricoles, ni de faire le taxi à moindres frais avec un tuk-tuk ou un tricycle (une licence de taxi à Paris coûte au bas mot 200 000€) et qu’il n’y aura par conséquent que très peu de moyens de subsistances encore disponibles à la population pour survivre quand elle n’aura plus ni emploi ni salaire.
Que va devenir par exemple toute cette frange de la population parquée dans des tours en périphérie des grandes villes si le système de redistribution s’arrêtait ?
Et malheureusement l’on voit bien que l’Etat ne va pas vers un assouplissement de ses contraintes et règlementations afin de permettre au peuple de se débrouiller tout seul. Et pire il continue en prime d’augmenter la pression fiscale sur ceux qui arrivent encore un peu à sortir la tête de l’eau (tout en baissant d’autant la contrepartie qu’est la redistribution), quitte à couler nombre de petites et moyennes entreprises et à aggraver encore un peu plus le chômage de masse.
Tout ça pour dire qu’au final, les économies de certains pays pauvres sont probablement beaucoup plus résilientes aux chocs économiques à venir que celles de bon nombre de pays “développés” et qu’il est assez effrayant de constater que la seule et unique réponse de nos dirigeants aux grands changements à venir, se résume à mettre en place les moyens de tout verrouiller et de tout contrôler en ne laissant aucune échappatoire aux populations (avec en tête de liste la disparition programmée de l’argent liquide qui empêchera presque tout système D).

(...)

* Et bientôt, on l'espère, des magasins Auchan ouverts 24h/24 et 7j/7, sans employés ET SANS CLIENTS !

Posté par ddupr à 08:32 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 13 janvier 2017

François Fillon prétend parler comme de Gaulle, mais il pense comme Jean Monnet.

MONTAGE FILLON GUERRE SOCIALE

Analyse de jacques Sapir du 21 novembre 2016

François Fillon prétend parler comme de Gaulle, mais il pense comme Jean Monnet.

http://russeurope.hypotheses.org/5440

Extraits:

 

« Nous n’oublions pas cependant qu’il fut pendant cinq ans le Premier-ministre de Nicolas Sarkozy et qu’à ce titre il doit en embrasser le bilan. Nous n’oublions pas que des mesures désastreuses, comme l’implication de la France dans le drame libyen et la conversion de la politique française à l’atlantisme et à l’idéologie « néoconservatrice », ou la fameuse réforme Chatel, du nom de cet ancien DRH de L’Oréal passé à l’Education Nationale, qui entendait supprimer l’enseignement de l’Histoire en classes de terminales scientifiques furent prises alors qu’il était Premier-ministre.

Mais surtout, on ne peut oublier que François Fillon fut à l’origine, par sa politique, de la forte hausse du chômage que la France a connue à partir de l’été 2011. »

Graphique 1

Le chômage et la politique de François Fillon

(nombre de demandeurs d’emploi des catégories A, B et D de la Dares)

A-01-GR1-aout16-768x469

« Il n’y a eu aucune autocritique sur les politiques qu’il a conduites en tant que Premier-ministre, si ce n’est pour exprimer des regrets de ne pas avoir fait plus d’austérité. Pire, son programme nous annonce un renforcement de ces mesures néfastes. Prenons ainsi les 5 premières mesures de son programme :

  1. 100 milliards d’euros d’économies en 5 ans sur les dépenses publiques.

  2. 40 milliards de baisse des charges pour les entreprises et 10 milliards d’allégements sociaux et fiscaux pour les ménages.

  3. Fin des 35 heures dans le secteur privé et retour aux 39 heures dans la fonction publique.

  4. Suppression de l’ISF pour aider au financement des entreprises,

  5. Recul de l’âge de la retraite à 65 ans et unifier tous les régimes de retraite pour maintenir le pouvoir d’achat des retraites

La « baisse des charges », [par exemple] qui est la deuxième mesure, est en réalité une baisse des cotisations. Il faudra donc baisser d’un même chiffre les prestations sociales OU faire payer aux salariés (ou aux contribuables) ce qui ne le sera plus par les entreprises. Ce qui exercera (...) un effet profondément dépressif sur la croissance et l’emploi.

Ces mesures, en apparence dictée par la « justice » contiennent en réalité une injustice si criante qu’elles pourraient bien aboutir à une crise majeure de l’Etat. François Fillon prend ici, et l’on pèse ces mots, le risque d’être – s’il est en mesure d’appliquer son programme – l’homme qui aura détruit la République et l’Etat.

Un européisme fondamental

Fondamentalement, François Fillon est conscient du déficit de compétitivité qui s’est établi entre la France et ses principaux partenaires. Mais il raisonne « comme si » on pouvait parler de cette question sans aborder le problème des parités de change, c’est à dire le problème de l’Euro. La cécité dont il fait preuve à cet égard est assez étonnante. Il le fait parce qu’il ne veut sous aucun prétexte remettre en cause la monnaie unique. Or, l’existence d’un écart lié à la fois à la sous-évaluation de la monnaie allemande dans le cadre de l’Euro et à la surévaluation de la monnaie française est indéniable.

En fait, sans un écart du taux de change d’au moins 25% entre l’Allemagne et la France (et sans doute plus, de l’ordre de 30%), la France n’est pas compétitive. Mais, comment peut on obtenir un tel écart dans un régime qui fixe les parités monétaires, tout comme l’étalon-Or des années vingt et trente du vingtième siècle le faisait ?

Alors cet écart peut, bien sûr, être obtenu en faisant baisser les salaires en France et en espérant que ces mêmes salaires augmentent en Allemagne. Mais, même en espérant, ce qui est en réalité illusoire, une hausse réelle de 10% en Allemagne, cela implique une baisse de 15% en France, avec les effets dévastateurs qu’aura une telle politique sur l’économie française, et ce d’autant plus que nous sommes, et selon les propres mots de François Fillon, dans une situation grave, avec un très fort chômage et une baisse de l’investissement.

L’autre solution, qui serait non seulement incontestablement moins coûteuse, mais aussi dont la garantie de succès est considérablement plus élevée, consisterait à sortir de l’Euro, à laisser le « nouveau » Franc se déprécier d’environ 10% tandis que l’Euro allemand (et plus certainement encore le DM, car une sortie de la France ferait exploser la zone Euro) se réapprécierait d’environ 20%. Cette solution est en réalité la seule qui permette à la fois de résorber une partie du chômage de masse que nous connaissons (entre 1,5 et 2,0 millions à court terme), et de rééquilibrer nos comptes sociaux (moins de chômage signifiant plus de cotisations et moins de prestations) mais aussi nos comptes publics.

On a donc le sentiment que François Fillon promet à la France une politique qui va s’avérer extrêmement douloureuse et ceci sans aucune garantie de succès, alors qu’il pourrait proposer une autre politique dont le succès, lui, est garanti. On est bien ici en présence d’un aveuglement idéologique, d’une clôture autistique, qu’il partage – il faut l’ajouter – avec ses adversaires de la primaire de la Droite et du Centre, mais aussi avec les candidats potentiels de la gauche traditionnelles.

François Fillon, de Gaulle et Jean Monnet

La raison en est que François Fillon n’arrive pas à couper les ponts avec l’européisme, qu’il a pourtant critiqué que ce soit aujourd’hui ou dans le passé. Il reste soumis à cette idéologie et incapable de voir qu’elle détruit non seulement la France mais aussi l’Europe toute entière. L’aveuglement de François Fillon sur ce point a des conséquences extrêmement profondes et graves sur le reste de son programme. Il ôte toute cohérence à l’effort qu’il veut faire pour restaurer la souveraineté de la France, et assurer les conditions de sa véritable indépendance. François Fillon prétend parler comme de Gaulle, mais il pense comme Jean Monnet.

Derrière le discours gaullien qu’il affectionne et derrière la posture d’héritier qu’il se donne, il faut reconnaître la réalité de la soumission aux règles européennes, une soumission qui, en définitive, détruira ce que la coopération avec les autres nations a pu construire de positif. Car, la coopération ne se construit jamais dans la soumission, et cette vérité historique, François Fillon semble l’avoir décidément oubliée. »

Petit rappel « gaulliste »

Fillon avait commencé par être « gaulliste social » avec Philippe Séguin (c’est à son exemple qu’il avait appelé à voter « non » au traité de Maastricht, choix qu’il déclare regretter maintenant). Aujourd’hui, il se réclame de l’abominable Margaret Thatcher, qui représente très exactement tout ce que Séguin détestait.

15873158_1050258275097114_7581525468133772797_n

lundi 2 janvier 2017

Revue de presse (semaine du 25 décembre 2016 au 1° janvier 2017) 1° partie

PAYS BASQUE 2

Le pays basque en tant que communauté d'agglomération
Dix intercommunalités fusionnent, donnant naissance à une strate administrative officielle représentant le Pays Basque. C'est un pas de plus vers les indépendances régionales et la politique des eurorégions, poussées par l'oligarchie euroatlantiste, et amenant au morcellement progressif du territoire de la République. http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/12/29/le-pays-basque-se-constitue-en-communaute-d-agglomeration_5055172_823448.html
Palme du cumulard pour Michel Delebarre (PS)
Pas moins de 26 mandats et fonctions: de quoi vivre grassement aux dépens du contribuable. Voter Asselineau, c'est mettre un terme au cumul des mandats. http://mobile.francetvinfo.fr/politique/cumul-des-mandats/l-elu-le-plus-cumulard-de-france-totalise-26-mandats-et-fonctions_408189.html
Estrosi soutient la colonisation israëlienne avec l'argent public
Avec l'argent public, Estrosi accorde des subventions à une association israélienne promouvant la colonisation, pourtant illégale au regard du droit international. http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/12/30/25001-20161230ARTFIG00166-en-israel-estrosi-accorde-une-subvention-qui-fait-polemique.php
Charlie-Hebdo a choisi son camp!
Est-ce un appel aux sanctions? à l'assassinat? à la guerre? L'hebdo semble être de moins en moins drôle et de plus en plus positionné politiquement... contre les choix des peuples! http://radiohern.blogspot.fr/2016/12/une-du-charlie-hebdo-du-28-decembre.html

France - François Asselineau

Souvenirs de voyage
Une vidéo émouvante et hors norme dans laquelle François Asselineau confie ses nombreux souvenirs de voyages. Où est-il allé, et qu'en a-t-il tiré comme expérience? Quels sont les 10 plus beaux pays à visiter selon lui? Comment lui est venu son amour de la France? https://www.upr.fr/actualite/cadeau-de-fin-dannee-de-delegation-upr-aquitaine-limousin-poitou-charentes-francois-asselineau-parle-de-souvenirs-de-voyages-de-amour-de-france
Une minute pour comprendre
#10 - L'équité, c'est donner la parole à ceux qui ne l'ont jamais https://www.youtube.com/watch?v=GEzcfBm1Tzk
#12 - Le nombre d'agriculteurs disparaît à toute allure https://www.youtube.com/watch?v=IKZcxNqUM0I
#13 - Comment font les pays qui gagnent? https://www.youtube.com/watch?v=JJWUE4zJSsw
#14 - Qui finance l'Etat islamique? https://www.youtube.com/watch?v=EO0f-DoD4vc

Syrie

Armement occidental retrouvé à Alep-est
Cet armement d'origine étrangère, notamment étatsunienne, allemande et bulgare, a été utilisé par les fameux "rebelles modérés". https://francais.rt.com/international/31444-sapeurs-russes-deminent-alep-decouvrent-munitions-fabrication-occidentale-video
Crimes de guerre à Alep-est
Victimes démembrées, torturées, interdites de fuir: voici les méthodes des mêmes "rebelles modérés", donc soutenus par les occidentaux. Viendra un temps où des comptes devront être rendus par nos dirigeants politiques. https://francais.rt.com/international/31395-guerre-selon-rebelles-moderes-charniers-torture-armes-chimiques-boucliers-humains

Posté par ddupr à 08:58 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

mercredi 28 décembre 2016

Qu’est-ce que la Ferme-Usine des 1000 Veaux ?

enc

Compte- tenu de la propagande incessante des médias européistes, et sans pour autant cautionner les méthodes de certains activistes irresponsables, il nous paraît utile de faire valoir quelques arguments des opposants à ce genre de projets promus dans le cadre de l'article 39 du Traité de fonctionnement de l'Union européenne (agriculture productiviste). L'UPR se penche sur la racine des problèmes et milite pour une sortie sereine et juridique de traités qui nous entraînent à des pratiques nuisibles.

Les argumentations trouvées sur le site de L-PEA* (lumière sur les pratiques d'élevage et d'abattage) nous semblent dignes d'alimenter notre réflexion. Extraits:

"

Qu’est-ce  que la Ferme-Usine des 1000 Veaux ?

La structure se situe en plein cœur du Parc Naturel Régional de Millevaches, sur le département de la Creuse , à la frontière de la Corrèze.

Centre d’engraissement géant, sur le modèle d’une agriculture intensive, à l’instar des 1000 Vaches de la Somme, ce système ne correspond plus aux besoins de notre société.

Ce sont  1000 veaux qui seront parqués dans de grands hangars, sans voir la lumière du jour ni l’herbe des prés. Ils n’en sortiront que pour être égorgés en pleine conscience, au sein d’un abattoir de la SVA Jean Rozé, en Ille et Vilaine. Leur viande sera ensuite commercialisée sur le pourtour méditerranéen.

Les veaux seront gavés à base de composés industriels, d’OGM et d’un cocktail d’antibiotiques: ce mode d’élevage représente un grave danger pour la santé publique mais également pour l’environnement, tout en représentant une atteinte au bien-être animal.

Le projet est porté par la SAS Alliance Millevaches qui a signé un contrat exclusif avec le groupe Les Mousquetaires Intermarché. Subventionné par des fonds publics à hauteur de 1,6 millions d’euros, pour 1,8 millions d’euros de budget total, c’est la Communauté de Communes des Sources de la Creuse qui en a financé la majeure partie.

Qui sont les actionnaires  ?

Loin d’être un simple groupement d’éleveurs du Plateau de Millevaches, comme le laisse entendre la SAS, il s’agit d’un projet porté par des élus et des personnes influentes: Pierre Chevalier (président de l’Office National Interprofessionnel des viandes, président de la Fédération Nationale Bovine, président de la Chambre d’Agriculture de la Corrèze, au moment du montage du dossier), Bruno Bunisset (Directeur du Marché au Cadran et de l’abattoir d’Ussel), André Alanore (Directeur de la Chambre d’Agriculture de la Corrèze), Pascal Lerousseau (Président de la FDSEA 23)…

Ce que la SAS Alliance Millevaches ne vous dit pas !

  • Les 1000 veaux vont être égorgés en pleine conscience, à l’abattoir de la SVA Jean Rozé,  à Vitré, en Ille et Vilaine (plus de 500 km de la Creuse) et, pour une faible part, à l’abattoir d’Ussel

(...)

L’égorgement en pleine conscience est actuellement remis en cause par la commission d’enquête parlementaire, en raison de son incompatibilité avec la notion de bien-être animal. La France entière a pu en être témoin en visionnant les vidéos de l’association L214. Des députés, dans une proposition de loi du 20 juillet 2016, demandent la suppression de la dérogation, en rendant l’étourdissement obligatoire dans tous les cas.

En savoir plus sur l’abattage sans étourdissement:  Cliquez ici.

  • Les veaux seront engraissés pour une durée moyenne de 230 jours puis iront à l’abattoir: 20 à 25 veaux égorgés par semaine, 1040 à 1300 par an ! 

  • La viande est destinée au pourtour méditerranéen (contrats récemment signés par Intermarché), mais une partie de cette viande va se retrouver dans le circuit classique français sans aucune mention du type d’élevage ni d’abattage.

  • L’utilisation d’antibiotiques est impérative et systématique dans le cadre des élevages intensifs car ceux-ci rassemblent, de manière concentrationnaire, des animaux de différentes exploitations. La vaccination, comme le rappelle le Dr Fric, dans un article du Point du 29 juillet 2016, n’a aucun effet sur les virus respiratoires. Or, dans le cas des bovins, il s’agit essentiellement de ces virus (BVD et VRSB, par exemple) qui mutent jusqu’à devenir mortels et se transmettent d’un bovin à l’autre d’une manière fulgurante.

Négation du bien-être animal

La SAS Alliance Millevaches met en avant le bien-être animal. Qu’en est-il réellement ?

Les veaux disposeront, chacun, d’une surface inférieure à celle d’un ascenseur « monte-malade » d’hôpital !

Il y aura 15 ou 16 veaux par case (1000 veaux répartis en 64 cases), non 2 ou 3, comme on peut le voir dans le reportage de FR3 Limousin, du 1er août 2016. Seules les cases où se trouvaient un très petit nombre d’animaux ont été filmées… Il s’agit d’une désinformation habile de la part de la SAS Alliance Millevaches.

 

Nous avons réalisé quelques calculs, en nous basant sur les plans de la maquette de présentation du projet, rédigée par la SAS Alliance Millevaches et le dossier de permis de construire. Sur le plan des stabulations, il est indiqué une superficie de 47 m2 par case. En réalité, celle-ci mesure 57 m2 mais 10 m2 sont dédiés à l’aire bétonnée où les animaux vont se nourrir et où, par conséquent, ils ne peuvent pas se coucher. Cette aire bétonnée est cachée sous la paille dans la vidéo de FR3.

47 m2 pour 15 animaux, cela représente 3,1 m2 d’espace vital par animal, 2,9 m2 pour les cases où se trouveront 16 animaux: 2/3 des veaux auront moins de 3 m2 d’espace vital (voir schéma ci-dessous) !

Nous sommes loin des 4,4 m2 annoncés dans le dossier de la SAS AM, en janvier 2015 !"

La suite de l'article est ici:

 

https://l-pea.org/ferme-usine-des-1000-veaux/

*L-PEA (Lumière sur les Pratiques d’Élevage et d’Abattage) est une association loi 1901.

 

Remarquable également, cet article plus ancien qui mettait en avant certaines citations: 

Extraits:

En Creuse, la ferme-usine des Mille veaux suscite la polémique

Une énorme bâtisse qui accueillera 1 400 broutards à l’année pour les engraisser, en lien avec la filiale viande d’Intermarché. Reportage sur un nouvel exemple de l’agriculture productiviste qui impose son modèle partout.

- Saint-Martial-Le-Vieux (Creuse), reportage

Ils ne sont pas contents, les membres de la Confédération paysanne, du Modef (syndicat agricole d’inspiration communiste) et autres petits producteurs limousins. Tout près de chez eux, une grosse bâtisse se construit. Elle accueillera 1400 broutards à l’année pour les engraisser.

(...)

Selon Didier Lorioux, président d’Agrobio 19, « ce projet est un pas de plus dans le renforcement des liens entre l’agriculture et l’industrie. Mettre 1400 veaux à l’année, en hors sol, afin de les engraisser, des bêtes venant de cheptels différents et qui devront donc être obligatoirement traitées aux antibiotiques pour ne pas tomber malades et grossir plus vite va à l’inverse de ce que nous voulons faire de l’agriculture. Surtout sur un territoire comme le Limousin. »

(...)

Pour le collectif, l’argent public devrait plutôt aider les petites installations. Jackie, membre du collectif elle aussi, a été éleveuse de chèvres sur le plateau de Millevaches avant d’y prendre sa retraite :

« Vous ne pensez pas que cet argent pourrait servir à aider les paysans à faire de vrais bons produits ? Vous ne pensez pas que cela pourrait servir à des jeunes en pleine installation ? Aujourd’hui, nos paysans sont des entrepreneurs. Ils passent leur journée en tracteur, à aller de leur parcelle 1 à leur parcelle 2. Pas un ne sait désormais traire une vache ou faire son fromage. S’allier avec Intermaché, c’est s’allier avec le diable ! »

https://reporterre.net/En-Creuse-la-ferme-usine-des-Mille

Posté par ddupr à 08:42 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

samedi 29 octobre 2016

Triomphe (provisoire?) de l'oligarchie euro- atlantiste: le CETA va être signé!

1028404771

 

Le premier ministre belge Charles Michel a confirmé qu'un accord avait été trouvé en Belgique sur le traité de libre-échange UE-Canada.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/economie/201610271028402529-ceta-belgique-accord/
« Nous avons enfin trouvé un accord entre Belges », a pour sa part déclaré, cité par l'AFP, le ministre-président de la région francophone de la Wallonie, le socialiste Paul Magnette, chef de file des opposants au Ceta.

La Belgique était le seul des 28 pays de l'Union européenne qui se trouvait dans l'impossibilité de signer le Ceta, un accord concernant plus de 500 millions d'Européens, en raison du blocage d'une de ses régions (3,6 millions d'habitants).

Ce qui veut dire que la Wallonie s'est assise sur certaines revendications puisqu'il n'y a pas eu de modification du traité dans sa version négociée... et donc aucun changement. Bref comme prévu, menacée ou achetée, il semble que la Wallonie s'est malheureusement couchée devant la "démocratie" à l'européenne...

Posté par ddupr à 07:24 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 28 septembre 2016

Les ordres de Bruxelles

arton41587-4d004

 

La bonne méthode pour un candidat européiste à l'élection présidentielle* : faire un copié- collé des « recommendations » de la Commission européenne pour 2016- 2017, (en « novlangue » bruxelloise, recommendation = ordre), et les traduire dans un langage « de gauche » ou « de droite », enrober ces recommendations par des propositions annexes secondaires sans autre intérêt que de détourner l'attention des électeurs (style « halte au burkini, haro sur l'islam, nos ancêtres les gaulois  etc», mélanger avec des propositions fantaisites style « mon ennemi, c'est la finance », ou inappliquables du fait des traités européens, de style « priorité aux entreprises françaises dans les marchés publics », agiter le tout et le vendre par une communication en boucle et omniprésente sur tous les médias.

 

Voici les ordres de Bruxelles

 

 

RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de la France pour 2016 et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2016

 

LE CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE,

vu le traité sur le fonctionnement de l'Union européenne, et notamment son article 121, paragraphe 2, et son article 148, paragraphe 4,

vu le règlement (CE) nº 1466/97 du Conseil du 7 juillet 1997 relatif au renforcement de la surveillance des positions budgétaires ainsi que de la surveillance et de la coordination des politiques économiques, et notamment son article 5, paragraphe 2,

vu le règlement (UE) nº 1176/2011 du Parlement européen et du Conseil du 16 novembre 2011 sur la prévention et la correction des déséquilibres macroéconomiques, et notamment son article 6, paragraphe 1,

vu la recommandation de la Commission européenne,

vu les résolutions du Parlement européen,

vu les conclusions du Conseil européen,

vu l’avis du comité de l’emploi,

vu l'avis du comité économique et financier,

vu l'avis du comité de la protection sociale,

vu l'avis du comité de politique économique, [etc]

 

(...)

 

RECOMMANDE que la France s’attache, au cours de la période 2016-2017, à:

 

  1. assurer une correction durable du déficit excessif en 2017 au plus tard en prenant les mesures structurelles requises et en consacrant toutes les recettes exceptionnelles à la réduction du déficit et de la dette; préciser les réductions de dépenses prévues pour les années à venir et accentuer les efforts pour accroître le montant des économies générées par les revues de dépenses, y compris en ce qui concerne les dépenses des collectivités locales, d'ici à la fin de l'année 2016 **; renforcer les évaluations indépendantes des politiques publiques afin de recenser des gains d'efficacité dans tous les sous-secteurs des administrations publiques.

 

  1. veiller à ce que les réductions du coût du travail soient pérennisées et que les évolutions du salaire minimum soient compatibles avec la création d'emplois et la compétitivité; réformer le droit du travail pour inciter davantage les employeurs à embaucher en contrats à durée indéterminée.

 

  1. renforcer les liens entre le secteur de l'éducation et le marché du travail, notamment par une réforme du système d'apprentissage et de la formation professionnelle qui mette l'accent sur les personnes peu qualifiées; d'ici à la fin de l'année 2016, entreprendre une réforme du système d'assurance-chômage afin d'en rétablir la viabilité budgétaire et d'encourager davantage le retour au travail.

 

  1. éliminer les obstacles à l'activité dans le secteur des services, en particulier dans les services aux entreprises et les professions réglementées; prendre des mesures pour simplifier les programmes publics d'innovation et en améliorer l'efficacité; d'ici à la fin de l'année 2016, approfondir la réforme des critères de taille réglementaires qui freinent la croissance des entreprises et continuer à simplifier les règles administratives, fiscales et comptables en poursuivant le programme de simplification.

 

 

  1. prendre des mesures visant à réduire les impôts sur la production et le taux nominal de l'impôt sur les sociétés, tout en élargissant la base d’imposition sur la consommation, notamment en ce qui concerne la TVA; supprimer les dépenses fiscales inefficaces, notamment celles dont le rendement est nul ou faible, et adopter la réforme concernant la retenue à la source de l'impôt sur le revenu des personnes physiques d'ici à la fin de l'année 2016.

 

 

 

Bruxelles, le 18.5.2016 COM(2016) 330 final

 

arton39173-cfcb3

*TOUS les candidats souhaitent rester dans le cadre des traités européens, quitte à « renégocier » ces derniers pour les plus audacieux...TOUS, sauf UN: François Asselineau! D'où l'impératif de l'empêcher d'obtenir ses 500 parrainages et d'avoir accès aux médias...

** La date limite fixée par Bruxelles concerne toujours le gouvernement en place, mais les délais n'étant jamais respectés, les objectifs fixés doivent s'appliquer au gouvernement suivant. A Bruxelles, le calendrier électoral des états- membres n'a aucune importance!

 

 

Posté par ddupr à 06:31 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 25 septembre 2016

Barroso chez Goldman Sachs : au service de la City londonienne dans la négociation sur le « Brexit ».

14233023_10154556345377612_8508891134644044798_n

 

Rappelons-nous : voici deux mois, le 8 juillet 2016, on avait appris que José Manuel Durão Barroso, Président de la Commission européenne pendant 10 ans (de 2004 à 2014), venait d'être embauché par la banque d'affaires internationale Goldman Sachs International, en qualité de conseiller et de président non exécutif des activités internationales.
(Sources :

http://www.liberation.fr/…/goldman-sachs-recrute-l-ancien-p…


ou
http://

http://www.rfi.fr/…/20160722-barroso-goldman-sachs-nominati… )


Le landerneau politico-médiatique français s’était alors ému de ce « pantouflage », par ailleurs courant parmi les anciens hauts fonctionnaires des institutions européennes et anciens membres de la Commission européenne.

Sans doute, les journalistes et responsables politiques français s’étaient-ils sentis obligés de réagir dans ce cas particulier, compte tenu de la réputation sulfureuse de Goldman Sachs, surnommée « la banque qui dirige le monde ».

( Source : http://boutique.arte.tv/f7894-goldman_sachs ).


Rappelons notamment que le Président directeur général de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, avait déclaré en toute simplicité « je ne suis qu’un banquier faisant le travail de Dieu ».

( Source : http://www.lemonde.fr/…/goldman-sachs-enquete-sur-une-socie… )


La plupart de ces protestations de pure forme, qui n’ont provoqué qu'un haussement des épaules méprisant de M. Barroso, avaient omis soigneusement de préciser pourquoi Goldman Sachs s’était attaché les services de l’ancien Président de la Commission européenne, probablement à prix d’or, et 15 jours seulement après le vote victorieux en faveur du « Brexit » du 23 juin 2016.
C'est justement ce que l'on vient d'apprendre.


La mission de M. Barroso sera tout simplement d’obtenir les conditions les plus favorables aux intérêts financiers de la City londonienne en général - et de Goldman Sachs en particulier - dans la négociation qui s’annonce sur le « Brexit ». Et cela même si la banque avait juré le contraire la main sur le cœur.

Sources :

http://www.dailymail.co.uk/…/Barroso-slammed-Goldman-Sachs-…

 

et

http://www.lepoint.fr/…/barroso-chez-goldman-sachs-ca-n-a-r…


Dans une volte face spectaculaire et avec un cynisme et une cupidité sans limites, M. Barroso se retourne donc contre son ancien employeur. Il va maintenant combattre la Commission européenne de toutes ses forces, précisément en faisant jouer ses réseaux d’obligés et les contacts d'affaires qu’il s’est forgés pendant toute sa carrière dans les institutions européennes vermoulues, corrompues et rongées par les conflits d’intérêt.


Le Médiateur européen  (https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9diateur_europ%C3%A9en ) a envoyé le 5 septembre dernier un questionnaire à Jean-Claude Juncker mettant en cause les conditions d’embauche de M. Barroso à son nouveau poste.

Il est reproché principalement à ce dernier d’avoir manqué aux « devoirs d’honnêteté et de délicatesse » qui incombent aux anciens commissaires. Autant dire qu’un pareil motif ne semble pas devoir emporter de lourdes conséquences juridiques pour M. Barroso.

Une réponse est attendue avant le 14 octobre.
http://www.rtbf.be/…/detail_barroso-chez-goldman-sachs-la-m…


----------------------------------------------------------
CONCLUSION : les dirigeants européistes sont à vendre au plus offrant.

Après avoir financé la campagne du « Bremain », Goldman Sachs n’a pas perdu de temps pour s’adapter aux nouvelles conditions crées par la victoire du « Brexit », le 23 juin dernier.
Pour défendre ses intérêts, la banque d'affaires américaine s'offre les services de cette call-girl de luxe qu'est l’ancien Président de la Commission européenne.
Il est difficile de ne pas faire un parallèle entre l’embauche de M. Barroso par les grands intérêts financiers anglosaxons et les levées de fonds répétées de candidats français, déclarés ou non, à l’élection présidentielle auprès de ces mêmes grands intérêts financiers anglo-saxons.
Pour ne citer que lui, Emmanuel Macron s’est en effet rendu à nouveau à Londres pour solliciter l’aumône de ses employeurs implicites. Il suffit ainsi, pour s’offrir un repas avec l'homme aux marcheurs qui n'existent pas, de débourser la modique somme de 7.500 euros.

http://www.lexpress.fr/…/pour-s-offrir-un-repas-avec-macron…


Grâce à Internet et aux réseaux sociaux, la duplicité de Barroso, ainsi que des responsables politiques européistes français, comme Macron, échappent de moins en moins au peuple français.
Le jour venu, il va falloir demander des comptes à tous ceux qui nous ont trompés et trahis contre de l'argent.

Xavier, cadre de banque, fidèle militant de l'UPR.
10 septembre 2016
 

Posté par ddupr à 07:51 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 20 septembre 2016

Disparition progressive des drapeaux nationaux: un exemple espagnol !

14242451_10154554866887612_8950616396418101055_o

 

Cette photo du jour, ô combien révélatrice, a été prise par Damien G., un très fidèle adhérent de l'UPR depuis mai 2013, qui nous l'a transmise avec le texte explicatif suivant :

« Adhérent à l'UPR depuis 2013, je reviens tout juste de vacances sur la côte basque.

J'en profite pour vous envoyer, comme certains autres adhérents ou sympathisants l'ont fait lors de leurs voyages, une photo qui ne manquera pas de vous intéresser.

Il s'agit d'un cliché que j'ai pris sur la plage de Fontarrabie, une petite ville du Pays basque espagnol, frontalière de la France, jouxtant Hendaye et bordée par l'Atlantique.

On peut y voir, de gauche à droite :

-le drapeau de la ville de Fontarrabie,
-le drapeau de l'Union européenne,
-le drapeau de la "communauté autonome" espagnole du Pays basque,
-et de nouveau le drapeau de la ville de Fontarrabie.

Quant au drapeau de l'Espagne, il n'est pas sur la photo parce qu'il n'existe pas. Et, pour avoir passé quelques heures à visiter la ville, je peux certifier que je ne l'ai trouvé ni sur la plage, ni à un quelconque autre endroit.

Cordialement,
Damien G.»

Nous remercions vivement Damien pour cette photo qui nous confirme deux choses :


a)- la politique des euro-régions ne concerne pas que la France, mais tous les pays englués dans la prétendue « construction européenne »
b)- les européistes agissent partout de la même façon : lente, insidieuse et trompeuse. N'avouant jamais quel est l'objectif final poursuivi, diffamant et tournant en dérision quiconque jette un regard lucide sur la politique des "euro-régions", ils effacent progressivement et sans le dire, par tous les moyens, l'identité  nationale et les symboles des États-nations d'Europe.


Leur objectif est de DIVISER POUR RÉGNER.

Il s'agit de détruire l'Espagne, de détruire le Royaume-Uni, de détruire la Belgique, de détruire la France, etc., de les diviser en sous-entités étatiques, forcément bien plus dociles, pour leur imposer la colonisation états-unienne.
C'est la même stratégie - mais avec des moyens tactiques différents - que celle qui a conduit à la destruction de  l'URSS, de la Yougoslavie, de l'Afghanistan, de l'Irak, du Soudan, de la Libye, de la Syrie, de l'Ukraine...


Il s'agit ici de faire en sorte que les Espagnols finissent par oublier que l'Espagne existe.
Tout comme il s'agit de faire en sorte que les Français oublient peu à peu l'existence et la grandeur de la France.


Ceux qui tombent dans ce piège mortel, par insouciance, inadvertance, incompréhension, indifférence, irréflexion, ou impulsive approbation, ne se rendent pas compte de ce qu'ils font.

Non seulement ils laissent faire cette auto-destruction de la solidarité nationale qui les protégeait, mais ils laissent advenir, par la même occasion, la toute puissance des féodaux industriels et financiers de l'oligarchie euroatlantiste.


S'ils ne se ressaisissent pas, si d'autres citoyens plus informés et plus courageux ne se redressent pas et ne se rassemblent pas pour briser immédiatement cette "guerre sans mort" conçue à Washington et dont le bras séculier se trouve à Bruxelles et Francfort, ils seront les responsables de l'état de servitude dans lequel sombreront leurs enfants, petits-enfants, et leur descendance.

Posté par ddupr à 08:55 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 2 septembre 2016

Réforme territoriale, baisse des dotations, augmentations d'impôts locaux...

Réforme%20territoriale

Dans ses recommandations à la France pour l’année 2015, l’Union européenne donnait comme ligne directrice à la France de continuer à mettre en oeuvre la réduction prévue des dotations de l'État et renforcer le contrôle des dépenses des collectivités locales.

 

Ces « recommandations » sont l'expression des « grandes orientations des politiques économiques » (les fameuses GOPÉ), définies par l'article 121 du traité sur le fonctionnementde l'Union européenne (TFUE), et possèdent donc en réalité un caractère obligatoire.

 

Ainsi, c'est bien l’Union européenne (UE) qui coupe les dotations aux collectivités,

 au premier plan desquelles les communes et les départements.

Étouffés budgétairement, les communes et départements n’ont le plus souvent pas d’autre choix que de recourir à la hausse des impôts.

 

Cette politique qui consiste à priver les collectivités territoriales des dotations de l’État s'explique notamment par la volonté de l'UE de modifier les échelons administratifs des pays membres.

 

Le modèle français historique est défini par :

 

-les communes, avec le lien démocratique de proximité qu'est le maire ;

-les départements, hérités de la Révolution française de 1789 (pour assurer l'égalité des Français contrairement aux anciennes provinces, appelées aujourd'hui « régions » );

-l’État, garant de la solidarité nationale.

 

 

Or l'UE veut casser ce modèle pour avoir seulement :

 

 

-l’intercommunalité, qui de fait ôte tout réel pouvoir au maire ;

-la région, qui pour Bruxelles a vocation à traiter directement avec l'UE, en court-circuitant

l'échelon national ;

-l’Union Européenne, fondamentalement non démocratique.

 

Il s'agit donc, pour la France, d'un changement de régime politique et administratif.

 

L’Union populaire républicaine (UPR) est le seul parti politique en France à expliquer que ce redécoupage territorial, qui n’a jamais été demandé par les Français, sonne le glas de notre démocratie et de notre pays.

 

 

L’UPR appelle tous les Français au rassemblement pour sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN avant qu’il ne soit trop tard.

 

Posté par ddupr à 07:11 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 12 juillet 2016

GOLDMAN SACHS RECRUTE BARROSO !

Commission_President_Jose_Manuel_Barosso

8 juillet 2016 : Goldman Sachs recrute l’ancien président de la Commission européenne Jose Manuel Barroso

La banque d’affaires américaine Goldman Sachs a annoncé vendredi 8 juillet 2016 avoir engagé l’ancien président de la Commission européenne José Manuel Barroso pour la « conseiller ».

M. Barroso occupera les fonctions de président non exécutif de Goldman Sachs International (la branche internationale du groupe américain, sise à Londres), et de conseiller de Goldman Sachs.

[ Source : http://www.lemonde.fr/…/goldman-sachs-recrute-l-ancien-pres… ]

 

Conclusion : corruption et haute trahison des dirigeants européistes

 

Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que ce nouveau scandale n'est que l'illustration plus générale de la corruption et de la haute trahison de nombreux dirigeants européistes, non seulement par Goldman Sachs, mais aussi par d'autres institutions financières américaines comme le Fonds d'investissement Carlyle (dont le demi-frère de Nicolas Sarkozy - Olivier Sarkozy -, de double nationalité franco-américaine, est l'un des dirigeants).

[ Sources :

https://libertesinternets.wordpress.com/…/…/lempire-carlyle/ et https://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_Sarkozy ].

 

Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que les dirigeants européistes ne bradent les intérêts les plus fondamentaux de leurs nations et de leurs peuples respectifs que moyennant des avantages financiers personnels considérables. Il ne s'agit, ni plus ni moins, que de haute trahison.

 

L'année 2017 va mettre les Français au pied du mur. Soit ils voteront pour les candidats européistes - employés de Goldman Sachs et consorts -, soit ils seront fidèles à l'histoire de France et se redresseront enfin en portant leur suffrages vers le seul candidat qui leur proposera la sortie de l'UE, de l'euro et de l'OTAN: François Asselineau.

 

Pour en savoir un peu plus sur le sinistre José Manuel Barroso, voir l'extrait suivant:

https://www.youtube.com/watch?v=P6k11ag7u80

 

 

Powered