lundi 16 juillet 2018

La France championne du monde de football 2018 – VIVE LES BLEUS, ET VIVE LA FRANCE !

Contrairement à la propagande incessante des européistes qui nous affirment que la France serait « trop petite dans le monde d’aujourd’hui » pour rester souveraine et indépendante, les Bleus viennent de confirmer ce soir le fameux dicton prêté à Napoléon : « Impossible n’est pas français ! ».

ACT VICTOIRE FRANCE

Issus de toutes les origines, les Bleus viennent de prouver ce dimanche 15 juillet 2018 que la France n’est jamais aussi grande que lorsqu’elle rassemble tous les Français dans l’amour de leur propre pays.

Tout au long de cette Coupe du monde, face au Danemark, face à la Belgique, face à la Croatie, les Français ne se sont jamais sentis « européens » mais bel et bien français, et ils ont placé tous leurs espoirs dans le drapeau de la République française.

Eugène_Delacroix_-_La_liberté_guidant_le_peuple

La Coupe du monde de football montre ainsi, de façon éclatante, que la « construction européenne » ne correspond à rien. Et que la France est encore et toujours la seule garante de notre puissance collective, de notre unité nationale et de notre gloire.

La résurrection de la France passe impérativement par le FREXIT, par la libération de notre pays de cette idéologie européiste mortifère et par le retour à notre indépendance et à notre liberté.

Comme vient de le déclarer Didier Deschamps, le talentueux entraîneur de l’équipe de France, ce soir « nous sommes tous fiers d’être Français ! »

Vive les Bleus et vive la France !

François Asselineau
15 juillet 2018

AFFICHE FRANCE 98 18

AFFICHE FL GRIEZMAN COUPE

Posté par UPR Creuse à 07:59 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

jeudi 12 juillet 2018

Des familles de policiers vivent dans la peur

L’agression d’un couple de policiers devant leur fille de trois ans à Othis n’est pas un phénomène isolé selon Perrine Sallé, qui milite dans une association de défense des familles travaillant au sein des forces de l’ordre.

ACT POLICE FAMILLES SECURITE

Les familles dont les membres travaillent dans les forces de l’ordre et de sécurité sortent de l’ombre. Le 9 juillet, une mobilisation a été organisée à Paris pour soutenir les proches des policiers, militaires et CRS subissant les conséquences de l’impopularité de leur profession. « La haine de l’uniforme se propage aux familles. », déplore Perrine Sallé, ex-compagne de policier et porte-parole de l’Association femmes des forces de l’ordre en colère (Affoc), qui s’est confiée à RT France.

La mobilisation du Trocadéro s’est déroulée alors qu’un couple de policiers s’est fait passer à tabac ce 5 juillet devant leur petite fille de trois ans à Othis (Seine-et-Marne), car la policière avait contrôlé les agresseurs peu de temps auparavant. « On a recensé sept enfants harcelés et tabassés car ils sont fils ou filles de CRS ou de policiers. Ils se font injurier. Ils sont obligés de mentir sur la profession des parents. Les familles vivent dans une peur perpétuelle. », détaille Perrine Sallé.

Menaces, insultes, agressivité : les forces de l’ordre et leurs familles alertent

9a07236_4100-15gpauy

« Les enfants entendent : « Ton père, il finira brûlé comme un nugget. » », « Tu vas devenir orphelin. » ou encore « On va l’égorger comme à Magnanville », poursuit la militante. Comment réagissent les responsables scolaires ? « Il n’y a aucune réaction de la part des professeurs et un sentiment d’impunité de la part des délinquants. », estime encore la porte-parole de l’Affoc, qui poursuit : « Des enfants doivent partir en vacances anticipées, d’autres ont été déscolarisés. Il y a eu des hospitalisations de petits, qui tombent en dépression, ou sont victimes de terreurs nocturnes. »

Les compagnes de membres des forces de l’ordre, lorsqu’elles se font repérer, peuvent aussi être la cible de l’agressivité de délinquants.

des-gendarmes_846689

« On se fait insulter dans la rue. », témoigne Perrine Sallé. Lorsqu’elle est intervenue dans des discussions sur les réseaux sociaux pour défendre les familles de policiers, elle s’est aussitôt fait menacer de mort. « Mais quand on dénonce des injures sur les pages anti-flics, anti-uniformes, qui appellent au tabassage et au meurtre des familles, il n’y a aucune censure malgré les signalements. Pourtant certaines comptent jusqu’à 56 000 membres. », s’indigne-t-elle.

814x360_lorraine-sous-cocaine-au-volant-avec-son-bebe-a-bord-elle-double-la-police-illustration

Au point que certains policiers, pour éviter qu’on les identifie, font expédier leur courrier libellé « Ministère de l’Intérieur » à une adresse différente de celle de leur domicile. Cette peur est rarement exprimée dans les médias, selon la militante. « Les policiers et les militaires sont soumis au devoir de réserve et ne s’expriment pas. », développe Perrine Sallé. « Puisqu’ils ne peuvent pas s’insurger, personne ne se rend compte de ce qu’ils vivent. », déplore-t-elle. « Leur hiérarchie utilise en outre des moyens de pression contre le forces de l’ordre qui ont envie de dire que ça se passe mal. Pourtant ce n’est pas pour entacher l’institution mais pour que la situation s’améliore. », estime-t-elle également.

« Si nous-mêmes familles sommes en danger et que ceux qui garantissent la sécurité sont menacés, comment penser qu’ils vont assurer leur mission ? », interroge la porte-parole. La jeune femme a écrit quatre fois au ministère de l’Intérieur, sans obtenir de rendez-vous. « Il faut faire comprendre que cette situation est à risque pour tout le monde et nous attendons de vraies mesures. », conclut-elle.

 

Policières

 


 

Source :

https://www.facebook.com/FdFdOeC/

https://francais.rt.com/france/52309-ton-pere-finira-brule-comme-nugget-familles-policiers-vivent-peur

Posté par UPR Creuse à 04:15 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 11 juillet 2018

Les Français en liesse après la qualification des Bleus pour la finale du Mondial

De Paris à Marseille en passant par Lyon ou encore Bordeaux, les Français ont massivement investi les rues pour célébrer la victoire de la France face à la Belgique,. Pour la troisième fois, le pays renoue avec une finale de Coupe du monde.

ACT VICTOIRE FRANCE DEMI FINALE 2

Après 90 minutes de stress, les Français ont laissé éclater leur joie : ce 10 juillet, les Bleus se qualifiaient pour la finale de la Coupe du monde de football en Russie, en battant 1-0 la Belgique, à Saint-Pétersbourg.

5b451d7109fac2c4498b456a

Aux cris de : «On est en finale ! On est en finale ! On est, on est, on est en finale !», ils étaient nombreux à brandir drapeaux tricolores et fumigènes, dans les rues des grandes villes du pays.

Dans la capitale comme en province, de nombreux écrans géants avaient été installés pour permettre au plus grand nombre d'assister au match.

7794068109_les-supporters-francais-reunis-en-masse-sur-les-champs-elysees-apres-la-victoire-de-la-france-sur-la-belgique-1-a-0-en-demi-finale-de-la-coupe-du-monde

L'avenue des Champs Elysées n'a pas fait exception : des milliers de Franciliens se sont rendus sur la plus célèbre des avenues du monde pour célébrer la victoire des hommes de Didier Deschamps. 

Les Bleus affronteront en finale de la Coupe du monde, le vainqueur de la demi-finale Angleterre-Croatie qui aura lieu le 11 juillet.

https://francais.rt.com/france/52315-francais-liesse-apres-qualification-france-finale-mondial-images

 

BASE 14 995X225

Un des rares moments où les Français peuvent afficher leur fierté nationale sans se faire traiter de "fachos", espérons que la flamme ne s'éteindra pas de sitôt! Dans ces moments là, voir une multitude de drapeaux français sans l'exécrable drapeau aux étoiles d'or est un pur moment de bonheur!   P.G.

7794068109_les-supporters-francais-reunis-en-masse-sur-les-champs-elysees-apres-la-victoire-de-la-france-sur-la-belgique-1-a-0-en-demi-finale-de-la-coupe-du-monde

france-foot-2016-3

Posté par UPR Creuse à 07:38 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 5 juillet 2018

En Corrèze, le Département répond par l'humour à l'obligation des 80 km/h

Le Conseil départemental de la Corrèze a choisi l'humour grinçant pour procéder à la mise en place des 80 km/h. Sur les zones où des panneaux 80 sont nécessaires, c'est-à-dire surtout à la sortie des zones demeurant à 90, le Département pose depuis ce vendredi matin des panneaux de fin d'interdiction, avec cette mention : " le nouveau monde vous demande de ralentir ".

ACT CORREZE PANNEAUX NOUVEAU MONDE

Le Département, qui dit ne pas avoir les panneaux nécessaires ni le temps matériel pour les obtenir depuis que le décret est paru (voilà 10 jours), a choisi de répondre par l'absurde à une mesure qu'il juge inadaptée.

"Une interdiction d'accélérer, puisqu'il faut ralentir"

"C'est quand même un comble que la fin d'interdiction, ce soit pour mettre une autre interdiction " raillait Pascal Coste, le président, voilà quelques jours à La Montagne.

Le choix du panneau de fin d'interdiction vient marquer "une interdiction d'accélérer, puisqu'il faut ralentir" expliquait Pascal Coste qui se moquait de cette "logique d'un gouvernement qui marche".

10054332embeddedImage

Le Département y ajoute l'allusion à une formule d'Emmanuel Macron, évoquant l'ancien monde ("les forces du monde ancien sont toujours là, bien présentes, et toujours engagées dans la bataille pour faire échouer la France") en ajoutant une formule moqueuse, apposée avec un sticker sous le panneau et renvoyant la paternité de la mesure au "nouveau monde".

Quoi qu'il en soit, les automobilistes traversant le département devront être prudents, car les radars ne sont pas réputés pour leur humour corrézien.

Jean-Louis Mercier

https://www.lamontagne.fr/tulle/transport/correze/2018/06/29/en-correze-le-departement-repond-par-l-humour-a-l-obligation-des-80-km-h_12906668.html

BASE 14 995X225

Trois points importants parmi les autres :

Sur RTL, Philippe a déclaré "Mais la loi c'est la loi"

Or, ou ce personnage ne connaît rien à la législation ou il essaie de nous manipuler car cette décision inique n'est pas une loi mais un décret, le
Décret n° 2018-487 du 15 juin 2018 relatif aux vitesses maximales autorisées des véhicules

Le 14 juin dernier, pour faire rejoindre Rochefort depuis La Roche-sur-Yon, soit un trajet de 110 kilomètres, Macron a utilisé un falcon ! Alors qui coûte un pognon dingue ?
Le 30 juin dernier le Monde écrivait :
"La diminution de la vitesse, qui entre en vigueur dimanche, a été repoussée pendant cinq ans, notamment en raison des élections municipales, européennes et présidentielle."
Ils ne se rendent même pas compte des stupidités et/ou atrocités qu'ils écrivent !
Si le 80 km/h diminuait réellement le nombre de morts, cela veut dire qu'ils ont accepté sciemment que des Français meurent pour gagner les élections !   S.R.

mardi 3 juillet 2018

Les motards en colère mobilisés contre les 80 km/h ce samedi 30 juin à Limoges

Les Fédérations françaises des motards en colère (FFMC) de Creuse et de Haute-Vienne se sont rassemblés ce samedi à Limoges pour contester le passage à 80 km/h sur le réseau secondaire, effectif au 1er juillet.

ACT MOTARDS VITESSE

Les motards ne décolèrent pas ! La FMMC a appelé ce samedi à une énième manifestation nationale afin de contester cette nouvelle réglementation.
Dès 13 heures, les motards de la Creuse sont partis de La Souterraine, puis se sont engagés dans des blocages partiels de la RN145 et de l’A20, pour rejoindre leurs « copains de la Haute-Vienne ».

Six radars bâchés

Réunis à plus de 200 au Champ de Juillet, ils ont mis le feu au carrefour entre la rue d’Isly et le cours Bugeaud, où se situe le siège de la députée En Marche, Marie-Ange Magne. Une façon de fustiger la politique actuelle du Gouvernement. Le cortège a ensuite pris la route, par le périphérique, en direction du radar du Boulevard Bel-Air, le premier à être bâché. Passant par la D2000 et l’A20, où un arrêt s’est effectué pendant quelques minutes, les motards ont recouvert cinq autres radars.

860_autocollant_0

Le passage à 80 km/h sur les routes secondaires était bien-sûr dans la ligne de mire des motards, pour qui « ce changement de vitesse ne règlera en rien le problème de la mortalité routière, et pourrait même l’aggraver : voitures, motos et camions circulant à la même vitesse, les usagers respecteraient alors moins les distances de sécurité, augmentant les accidents entre véhicules lourds et légers » d’après Thierry Durant, coordinateur de la FFMC 87.

Les motards en colère ont fait dix-sept propositions au préfet en matière de sécurité routière, dont l’interdiction de doubler pour les poids lourds de la sortie Carrefour Boisseuil à la sortie Cora sur l’A20, mais « rien n’a avancé » regrette Thierry Durant. De même, l'amélioration de l'état des routes est réclamée depuis un moment : "On veut un réseau propre, un réseau modernisé, un réseau sécurisé". Mais les réponses peinent à arriver...

D’après Daniel Gargaud, coordinateur de la FFMC 23, les prochaines mobilisations concerneront l’installation des panneaux à 80 km/h et les radars : « le combat continue ».

manif_motards_blocage_a20-00_00_08_24-3516655

Alicia Blancher

https://www.lepopulaire.fr/limoges/transport/2018/06/30/les-motards-en-colere-mobilises-contre-les-80-km-h-ce-samedi-30-juin-a-limoges_12908214.html

BASE 14 995X225

Des motards et pas un automobiliste !
Il faut néanmoins noter un point positif : les automobilistes coincés derrière la manif arrêtée sur la D2000 ne râlaient pas !

En ce qui concerne Magne, ils ne connaissent pas la vieille tradition française en ce qui concerne ce genre de personnage ; le goudron et les plumes ! Dommage ! S.R.

dimanche 10 juin 2018

La loi sur l’interdiction des téléphones portables à l’école et au collège adoptée

L’Assemblée nationale a adopté une loi qui interdit l’usage du téléphone portable à l’école et au collège. Pour l’opposition, ce texte ne sert à rien. Leur principal grief : l’interdiction existait déjà.

ACT PORTABLES ECOLE

C’est une loi qui ne change qu’une phrase dans le code de l’éducation, mais pourrait affecter en profondeur le quotidien des écoliers et des collégiens dès la rentrée 2019.

L’Assemblée nationale a adopté, jeudi 7 juin, une proposition de loi qui interdit par défaut l’usage des portables dans les écoles et les collèges. Le nouvel article 511-5 stipule que le smartphone devient appareil non-grata " à l’exception des lieux où, dans les conditions qu’il précise, le règlement intérieur l’autorise expressément" .

Cette réforme vise à traduire en texte une promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Peu après son adoption, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a salué « une loi du XXIe siècle » qui envoie « un signal à la société française sur cet enjeu de société », en prévoyant une « interdiction effective » des portables.

De l’exception à la règle

smartphone-ecole-1

Cette nouvelle interdiction a pour but de lutter contre « les mauvais usages » des portables, tels que cyber-harcèlement, consultation de sites pornographiques, addiction aux écrans.

Mais les opposants ont dénoncé un texte qui ne servirait à rien. Ce serait une « tartufferie », a assuré le député Les Républicains Patrick Hetzel, ancien directeur de l’enseignement supérieur auprès de Valérie Pécresse, tandis que les communistes ont jugé le texte « absurde ».

Leur principal grief : l’interdiction existait déjà. En effet, l’ancienne mouture de l’article 511-5 permettait aux directeurs d’établissement de bannir les portables de l’enceinte de l’école.

Les défenseurs de la réforme assurent qu’il existe pourtant une différence notable : l’interdiction, qui était auparavant l’exception à la règle, devient la norme. « Certains essayent de nous dire que cette loi est inutile », a répliqué Jean-Michel Blanquer, mais « allez sur une plage où il est interdit de se baigner sauf quand c’est autorisé, ou une plage où il est autorisé de se baigner sauf quand c’est interdit. Vous verrez que vous ne vous baignerez pas avec la même fréquence. », a-t-il affirmé.

11785_724463_k2_k1_1724930

Mais cette réforme n’aborde pas le problème de la sanction. En effet, les directeurs de collège ont pris l’habitude de confisquer les téléphones portables. Pourtant, cette sanction « est illégale car elle ne fait pas partie des mesures prévues dans le code de l’Éducation. », assure au Parisien, Valérie Piau, avocate et spécialiste en droit de l’éducation. Une telle sanction peut, en effet, être considérée comme une atteinte au droit de propriété.

Source :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037032809&dateTexte=&categorieLien=id

http://www.france24.com/fr/20180607-loi-interdiction-portables-ecole-college-adoptee-assemblee-nationale-education-macron

https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/06/07/l-assemblee-vote-l-interdiction-du-telephone-portable-dans-les-ecoles-et-les-colleges_5311263_823448.html

https://aphadolie.com/2018/06/09/la-loi-sur-linterdiction-des-telephones-portables-a-lecole-et-au-college-adoptee-video/

BASE 14 995X225

Toute loi qui diminue les prérogatives des chefs d'établissement me semble plutôt une bonne idée, dans la mesure où "l'autonomie des établissements" a été le vecteur essentiel des multiples dérégulations au sein de l'Education nationale, en mettant les écoles sous l'influence grandissante des féodalités locales de toutes sortes ( y compris économiques). On comprend que l'opposition libérale et/ou libertaire s'en offusque. Malheureusement, on est loin d'une reprise en main de la politique éducative par la Nation. Le ministre Blanquer a parfois de bons réflexes, mais il ne pourra pas aller bien loin face aux lobbies européens qui pilotent les réformes successives alors qu'il agit au sein d'un gouvernement euro- atlantiste. De plus, son invitation au sommet actuel de Bilderberg, au côtés de Cazeneuve, ne laisse rien présager de bon.    P.G.

bs21ert1

reshaping

 

 

 

 

 

23674896_10155892770337612_4971545130397341684_o

Posté par UPR Creuse à 04:15 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

jeudi 31 mai 2018

Un cabinet d'avocats s'installe à Limoges malgré l'interdiction du conseil de l'ordre... et provoque sa colère !

L'initiative du cabinet AGN Avocats qui s'est installé à Limoges sans en avoir l'autorisation suscite des remous au sein des avocats limougeauds... et l'ire de l'ordre. 

ACT LIMOGES AGN AVOCATS

C'est ce qu'on appelle un passage en force. L'agence AGN Avocats a finalement ouvert une antenne à Limoges rue Turgot malgré le refus du conseil de l'ordre des avocats. AGN avocats possède quatorze agences en France et dit n'avoir rencontré aucun souci de ce type par le passé, si ce n'est à Toulouse.

Sur le réseau social Twitter, elle a publié un communiqué pour justifier sa position et résume le sujet à une bataille entre anciens et modernes, dénonçant le côté rétrograde du conseil de l'ordre.

Contacté par téléphone, le conseil de l'ordre reconnaît avoir interdit à quatre reprises les requêtes d'AGN. Sur la première demande, celle concernant l'ouverture d'un cabinet secondaire, la cour d'appel saisie par AGN Avocats doit se prononcer le 13 juin prochain. Trois autres demandes différentes ont été réalisées. Toutes ont été retoquées. 

AGN Avocats, particulièrement pugnace sur le dossier, a finalement ouvert son agence ce mercredi 30 mai en créant une EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) détenue par une avocate qui n'est pas inscrite au barreau de Limoges.

En matière de pugnacité, le conseil de l'ordre n'est pas le dernier... « Ils ont commencé à exercer la profession sans être inscrits. Ils ne peuvent pas procéder ainsi sans avoir une réponse de notre part », résume le bâtonnier maître Abel-Henri Pleinevert. « Ils veulent passer en force sur un billet médiatique. Nous leur répondrons en faisant du droit. »

Le cabinet s'est installé rue Turgot à Limoges avec sur la photo Maître Emilie Robelin, Maître Paul Fourastier et Emilie Tabaraud, élève avocate.
 

Maître Frédéric Moreas, créateur d'AGN Avocats dit ne pas comprendre. « On nous interdit tout ce qui est possible d'interdire à un avocat : avoir un site internet, une collaboratrice, un local. Ils n'ont pas voulu que notre collaboratrice prête serment à Limoges et elle l'a fait dans les Hauts-de-Seine. C'est bien dommage, ils se sont privés d'une cotisation...» Selon lui, c'est la première fois que l'agence, créée en 2012 rencontre une telle opposition en France.

« C'est simple, on leur a fermé la porte, ils sont revenus par la fenêtre. On leur a fermé la fenêtre, ils reviennent par les égouts », tonne un avocat du barreau de Limoges.

« Notre agence à Limoges est basée sous la forme d'une EURL. C'est simple, ils n'ont pas la possibilité de refuser son ouverture, assure Frédéric Moreas. Le conseil de l'ordre interprète la loi telle qu'elle existait avant 2015 ! Nous avons nous aussi tous les diplômes requis, nous avons étudié, nous avons prêté serment. Nous voulons simplement exercer à Limoges. »

La peur de la concurrence serait-elle au final à l'origine de cette bataille ?

finance nage

« Peut-être, reconnaît-il. Pour un divorce, nous proposons une prestation en ligne à 990 euros TTC, annonce Frédéric Moreas. Lorsque j'ai été convoqué par le conseil de l'ordre et que j'ai annoncé ces tarifs, ils ont tiqué ».

Frédéric Moreas assure avoir voulu « rendre accessible le droit » en créant un réseau d'agences d'avocats sur le principe des agences immobilières et bancaires. « Nous avons numérisé nos prestations pour proposer des prix plus attractifs.»

Les avocats du barreau de Limoges ont reçu un mail très récemment de la part d'AGN Avocats expliquant la situation et laissant entendre au passage que plusieurs robes noires s'étaient positionnées en leur faveur. « Ils ont écrit que certains d'entre nous les avaient soutenus et ils les remercient », témoigne un avocat. « Honnêtement, je n'en connais aucun qui les soutienne...»

Franck Lagier

https://www.lepopulaire.fr/limoges/justice/2018/05/30/un-cabinet-d-avocats-s-installe-a-limoges-malgre-l-interdiction-du-conseil-de-l-ordre-et-provoque-sa-colere_12866724.html

Voir aussi:

Limoges: un cabinet d'avocats low cost interdit d'exercer au nom de la "déontologie"

Règlements de comptes dans les prétoires à Limoges: AGN, une franchise d'avocats cassant les prix sur le marché français depuis 2012, attaque devant l'Autorité de la concurrence et la Cour d'appel l'Ordre des avocats local qui refuse de l'inscrire au barreau.

Selon l'Ordre de Limoges, le concept d'AGN, qui dispose déjà de quatorze agences dans huit différents barreaux de France, n'est tout simplement "pas conforme à la déontologie".

La firme, elle, crie à l'"entente concurrentielle". "Quatre interdictions ont été prononcées contre nous: implantation, exercice, recrutement et ouverture d'un site internet. Comme si internet s'arrêtait aux frontières de Limoges", ironise Me Philippe Charles, co-fondateur d'AGN. 

 

6a00d8341c622e53ef01b8d28ddfbb970c

Inspiré du modèle anglo-saxon, AGN entend rompre avec les cabinets d'avocats traditionnels en ouvrant par exemple des pas de porte avec vitrine, et en proposant des prestations de droit dans les grands domaines de la vie quotidienne (travail, famille, immobilier, affaires) facturées au forfait. "Comme dans une agence bancaire ou une société de service", affirme Me Paul Fourastier, 34 ans, porteur du projet d'ouverture de l'agence de la discorde à Limoges. 

Fondé par Philippe Charles et Frédéric Moréas, du barreau de Paris, également enseignants à HEC, AGN a été accepté dans huit barreaux, dont Paris, où l'ordre a "longuement audité notre concept avant de conclure qu'il était conforme et innovant", affirme Me Charles. 

Mais avec ses calculatrices gratuites d'indemnité de rupture de contrat ou sa procédure de divorce par consentement mutuel en ligne facturée moins de 1.000 euros, la marque agace certains confrères. 

Du coté de l'Ordre des avocats de Limoges, sollicité par l'AFP, la ligne officielle est "pas de commentaire", conformément aux consignes du bâtonnier Abel-Henri Pleinevert. 

- Conflit générationnel ? - 

Sous couvert d'anonymat toutefois, les critiques des avocats limougeauds fusent.  

serveimage-6-e1517686445663

"AGN prétend démocratiser le droit quand la maison de l'avocat dispense chaque année quelque 1.500 consultations, sans condition de ressources, gratuites et anonymes", lance l'un d'eux. 

"Leur +magasin+ n'offre aucune discrétion: quid pour une femme qui voudrait se renseigner sur le divorce, si elle est vue par les collègues de son mari? Et quid de l'indépendance financière d'un jeune avocat et de sa liberté de refuser une affaire absurde ou non plaidable quand, avant même de se rémunérer, il doit remonter à la franchise plus de 10% de son chiffre?", interroge un autre. 

"La révolution numérique a tout changé", rétorque Philippe Charles, pour qui "AGN défend la profession face aux sites qui proposent des services juridiques en ligne délivrés par des non avocats, donc non soumis à la déontologie."  

Empêchée de prêter serment par l'interdiction délivrée par l'Ordre, Emilie Robelin, 28 ans, recrutée par AGN, s'estime mise au ban injustement. Avec sa collègue Emilie Tabaraud, stagiaire-avocate, elles regrettent "un conflit générationnel" et revendiquent une "approche +business compatible+ avec la déontologie"

Justice

En position d'arbitre moral dans cette lutte fratricide, le Conseil national des barreaux (CNB), sans réel pouvoir décisionnaire, est tiraillé par des dissensions internes. Ces difficultés sont "révélatrices d'évolutions des modes d'exercice de notre profession" d'avocat qui "suscitent comme toujours des tensions", a commenté auprès de l'AFP Christiane Féral-Schuhl, présidente du CNB. 

Pour elle, "le mode d'exercice d'AGN ne pose pas de difficulté sous réserve que les règles de déontologie soient respectées". Mais "le CNB n'a pas à intervenir dans les décisions prises par les bâtonniers"... 

Saisies par AGN, la Cour d'appel et l'Autorité de la concurrence ne devraient pas rendre leur décision avant plusieurs mois.

https://www.lexpress.fr/actualites/1/styles/limoges-un-cabinet-d-avocats-low-cost-interdit-d-exercer-au-nom-de-la-deontologie_1990365.html

 

BASE 14 995X225

Et voilà comment Macron met la France dans les mains de la finance !!!
Et les gogos vont se faire attraper ! On va les attirer avec des prix sympas, des procédures simplifiées, etc... au début, et après, quand tout sera libéralisé, dans les mains de la finance, qu'arrivera t-il ? Le piège se refermera t-il ?  L'Etat ne sera plus là pour garantir l'égalité, la justice !
Le gagnant risque bien d'être celui qui paiera le plus !

Et quand on fait une levée de fonds d' un million d'euros et qu'on veut que cette levée reste anonyme, à qui obéit t-on ? Ceux qui ont investi ne l'ont pas fait pour les beaux yeux de ces avocats, mais pour la rentabilité !

Est-ce cela que l'on souhaite : la Justice en France, un produit commercial qui doit être rentable ?  S.R.

Posté par UPR Creuse à 07:43 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

lundi 28 mai 2018

Les motards en colère ont manifesté à Limoges et bloqué l'A20

Ils étaient plus de 450 motards à participer ce samedi après-midi aux différentes actions de protestation menées à Limoges. Les motards en sont à leur 4e manifestation en Haute-Vienne contre cette loi, et la mobilisation a toujours été importante.

ACT MOTARDS LIMOGES

 

Blocages de la N520 et de l’A20

Rassemblés au parc des expositions de La Bastide, les motards ont conduit des actions de moins en moins pacifiques*. Les deux points forts de la journée d’hier se sont déroulés sur la Nationale 520 et sur l’autoroute A20. Durant une petite demi-heure, les motards ont organisé un barrage filtrant au rond-point du Family Village avec distribution de tracts aux automobilistes, avant de rejoindre l’autoroute et de stopper la circulation au niveau de l’échangeur de la Bastide, pendant une vingtaine de minutes.

MANIF MOTARDS LIMOGES 4

« Nous sommes déterminés et en colère. Jusque-là nous avons fait des manifestations gentilles mais nous allons bientôt passer le braquet supérieur » menace Thierry Durant, membre du bureau de Fédération des Motards en Colères (FFMC) de Haute-Vienne.

 

MANIF MOTARDS LIMOGES 11

« Passer les limitations à 80 km/h sur les départementales est une abération. Ca ne permettra jamais de faire baisser le nombre de morts sur les routes. Les gens seront moins vigilants, moins prudents et vous verrez que le nombre de victimes va même augmenter. »

MANIF MOTARDS LIMOGES 3

Augmentation du prix du gasoil, un projet de loi qui envisage de passer l’autoroute A20 payante… Les motifs de colère sont nombreux pour les motards comme pour de nombreux usagers de la route. La FFMC compte lutter jusque sur le terrain judiciaire pour tenter de faire annuler cette nouvelle loi qui sera applicable dans 5 semaines.

conseil-regional-tourisme

Les motards de la Creuse, de la Corrèze et de la Haute-Vienne sont réunis pour cette journée de contestation. 

MANIF MOTARDS LIMOGES 2

https://www.lepopulaire.fr/limoges/transport/politique/2018/05/26/diaporama-les-motards-en-colere-ont-manifeste-a-limoges-et-bloque-l-a20_12862419.html

 

MANIF MOTARDS LIMOGES 5

 

BASE 14 995X225

Et comment expliquer que le gouvernement refuse de donner les conclusions de l'expérimentation, et même au Sénat ce qui est un comble !
Pourquoi cette guerre qui impose le 80 km/h alors qu'il est prouvé que c'est plus dangereux que le 90 et la preuve c'est que la Suède, qui avait baissé la vitesse à 80 revient au 90.

Et pourquoi cette phrase bizarre ou manipulatrice du pigiste du Populaire (ou alors c'est qu'il ne comprend rien) qui parle d'une manifestation de moins en moins pacifique alors que les photos ont l'air de prouver le contraire ! Et combien de vitrines brisées, combien de voitures brûlées, combien de blessés ?

il serait peut-être temps que les automobilistes les rejoignent.
Et il serait temps que l'on reprenne notre destin en main.  S.R.

 

MANIF MOTARDS LIMOGES 7

MANIF MOTARDS LIMOGES 8

 

dimanche 27 mai 2018

Fête des mères : à l'école, on abandonne de plus en plus le "petit" cadeau

Nombreuses sont celles qui recevront dimanche des colliers en pâtes, ou de jolis dessins, à l'occasion de la Fête des mères. Mais cette tradition des "cadeaux faits main" est remise en cause par certaines écoles.

ACT FETE DES MERES Dimanche, c'est la Fête des mères. Poteries, colliers en pâtes, poésie… Les plus jeunes s'emploient généralement, à l'école, à concevoir une petite attention. Mais la démarche se raréfie dans les établissements scolaires, et ce pour plusieurs raisons.

Enjeu pédagogique et égard aux différents familles. Si elle reste ancrée dans la tradition de l'école maternelle, elle disparaît peu à peu en primaire, où l'enjeu pédagogique de fabriquer un objet avec ses mains est moins fort. Mais surtout, les familles ont changé, et le cadeau doit s'adapter. "Ce n'est pas une priorité. On le fait plus pour les parents que pour les enfants. Je propose plutôt de faire la fête des gens qu'on aime, puisqu'il y a des enfants dont les parents sont divorcés, les familles recomposées. Parfois, ils ne voient plus le papa ou la maman. Il y a aussi quelques familles dans lesquelles il y a eu quelques décès. C'est donc délicat", confirme Delphine Hostalier, institutrice dans une classe de CM1 à Asnières, au micro d'Europe 1. 

Malgré tout, les parents mettent parfois la pression aux enseignants, car ils attendent ce cadeau fait main, chargé de nostalgie. Pour qu'ils l'acceptent, il faut généralement que la décision vienne de la directrice et qu'elle concerne toute l'école, nous indique un maître.

http://www.europe1.fr/societe/fete-des-meres-dimanche-a-lecole-on-abandonne-de-plus-en-plus-le-petit-cadeau-3663221

BASE 14 995X225

Moi, je trouve ça bien triste, mais je vais sans doute passer pour un vieux réac...   P.G.

fête-des-mères-2012

Posté par UPR Creuse à 09:16 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Irlande : 60% des électeurs pour le «oui» au référendum sur l'avortement

Selon des premiers résultats officiels partiels, le «oui» l'aurait emporté à 60% des voix au référendum sur l'avortement organisé le 25 mai, en Irlande.

ACT IRLANDE AVORTEMENT

Près de 3,5 millions d'Irlandais étaient appelés aux urnes le 25 mai de 7h à 22h pour se prononcer sur la suppression de l'interdiction constitutionnelle de l'avortement, au cours d’un référendum historique. Les premiers résultats officiels partiels publiés le 26 mai donnent le «oui» vainqueur à 60% des voix. 

Même si les deux camps ont mené campagne jusqu’au dernier moment, la mobilisation pour l’autorisation de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) en Irlande semble avoir porté ses fruits, le «oui» paraissant l'emporter d'après les premiers résultats officiels. Dans les rues de Dublin, le badge ou le tee-shirt «Yes» était ainsi arboré par de nombreuses personnes favorables à l’IVG. Pour la première fois depuis 35 ans, le pays peut entrevoir l’autorisation de l'avortement sans conditions jusqu’à 12 semaines de grossesse, interdit jusqu’ici par le 8e amendement de la Constitution, sauf en cas de danger pour la vie de la mère.

118 000 personnes se sont inscrites sur les listes électorales en vue de ce référendum. De nombreux citoyens ont témoigné de leur passage aux urnes au cours de la journée. Certains pour le «oui»...

...tandis que d'autres affichent leur soutien au maintien de l'interdiction.

Selon la loi irlandaise, pour être autorisé à voter, il faut être présent sur le territoire. Un vaste mouvement de retour au pays s’est orchestré parmi la diaspora irlandaise pour voter en masse. Les Irlandais expatriés ont largement fait part de leur voyage sur Twitter, à grand renfort de hashtags #HomeToVote. Ils ont déclenché une vague de sympathie internationale d'internautes déclarant être émus aux larmes par cet élan citoyen.    

home to vote

 

Jusqu’ici, les Irlandaises qui avortaient encouraient jusqu’à 14 ans de prison. Depuis l'adoption du 8e amendement dans la Constitution en 1983, 168 000 femmes se sont rendues à l'étranger pour avorter, ce qui équivaut à 13 femmes par jour. 

Le gouvernement irlandais, dirigé par le parti de centre droit Fine Gael, avait décidé en janvier de remettre en question cette loi très restrictive, sous l’impulsion du Premier ministre Leo Varadkar. Le parti avait dû faire alliance avec un bloc de députés indépendants pour s'assurer d’un soutien majoritaire dans sa démarche du référendum. Une campagne moderne et très active sur les réseaux sociaux avec #Repealthe8th, «rejet du 8e amendement» et #TogetherforYes, «ensemble pour le oui», avait dès lors battu son plein pour convaincre les Irlandais d’assouplir la loi.

https://francais.rt.com/international/51016-engouement-populaire-irlande-pour-referendum-sur-l-avortement

BASE 14 995X225

Une "démocratie" à géométrie variable:

Le référendum constitutionnel irlandais, tenu le 12 juin 2008, avait pour objet la ratification du Traité de Lisbonne. Celui-ci a été rejeté par 53,4 % des voix contre 46,6 %.

Techniquement le référendum portait sur le vingt-huitième amendement à la Constitution, projet de loi déposé par le Gouvernement irlandais en 2008 destiné à amender la Constitution de l'Irlande dans le but de pouvoir ratifier le Traité de Lisbonne relatif aux institutions de l'Union européenne.

Le premier ministre polonais Donald Tusk a déclaré : « Le référendum en Irlande ne disqualifie pas le traité de Lisbonne. L’Europe trouvera un moyen de le faire entrer en vigueur7 ».

Le premier ministre espagnol José Luis Rodríguez Zapatero : « Il n’est pas possible que l’Irlande, avec tout le respect pour son choix démocratique, puisse stopper un projet aussi nécessaire8 ».

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_irlandais_de_2008_sur_le_trait%C3%A9_de_Lisbonne

Un référendum constitutionnel a eu lieu en Irlande le 2 octobre 2009 pour rendre possible la ratification du traité de Lisbonne, après le rejet lors du référendum constitutionnel irlandais de 2008.

Techniquement, ce second référendum porte comme le précédent sur le vingt-huitième amendement à la Constitution, projet de loi déposé par le Gouvernement irlandais le 8 juillet 2009 destiné à amender la Constitution de l'Irlande dans le but de pouvoir ratifier le traité de Lisbonne relatif aux institutions de l'Union européenne.

RESULTATS 2 REFRENDUM EIREhttps://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_irlandais_de_2009_sur_le_trait%C3%A9_de_Lisbonne

A quand un 2° referendum sur l'avortement en Irlande? ....P.G.

114611676_o

Posté par UPR Creuse à 08:37 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,