samedi 4 août 2018

Limitation de la vitesse à 80km/h : les radars flashent deux fois plus

La mesure controversée d'abaissement de la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires a produit ses premières prunes.

ACT RADARS 80 JUILLET

Un mois après l'instauration de cette mesure, le 1er juillet, le nombre d'automobilistes flashés a été multiplié par deux au mois de juillet 2018 par rapport à la même période en 2017, rapporte Europe 1.

Il y a eu 500.000 flashs sur l'ensemble des routes françaises ce mois-ci, soit 2,1 fois plus qu'en juillet l'an dernier. Contacté par RTL, Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, a confirmé : "C'est 260.000 flashs de plus que l'an dernier". Mais selon lui, cette explosion est liée à un nécessaire temps d'adaptation des automobilistes : "C'est un chiffre qu'il faudra surtout suivre en tendance. Cette vitesse de 80 km/h, il faut encore que les Français se l'approprient".

1350_900_835a8fd23791d0d03d8fc66b

Les Français ont en effet eu du mal avec cette nouvelle contrainte : 400 dégradations de radars ont été recensées en ce mois de juillet, contre 100 habituellement, avance toujours Europe 1.

Le délégué à la sécurité routière explique que les forces de l'ordre se sont montrées tolérantes pour ce premier mois d'application, en proposant aux automobilistes soit de payer l'amende, soit d'accepter une explication sur le bien-fondé des 80 km/h. "Mais en août, la limitation doit être respectée", souligne le délégué dans Ouest-France.

1350_900_c7aff1b92760f666617e51aa

"Cela va déboucher sur des PV et des retraits de points, et c'est très grave. J'invite les pouvoirs publics à prendre leurs responsabilités et à retirer cette mesure qui n'a qu'une seule finalité : faire rentrer de l'argent dans les caisses de l'Etat", s'insurge auprès de Marianne Pierre-Olivier Cavey, directeur des études de la ligue de défense des conducteurs. Pour la ligue, "les 80 km/h ont un effet neutre voire contre-productif sur la sécurité routière car on se retrouve avec des voitures à la queue derrière des camions, ce qui mène à une conduite à risque et des problèmes de vigilance".

11397291lpw-11397303-article-jpg_4808049_660x281

Les chiffres de la mortalité sur les routes au mois de juillet ne sont pas encore connus. Dans Ouest-France, Emmanuel Barbe se montre optimiste : "Avec le 80 km/h, il y aura moins de victimes, c'est certain. Déjà en juin, il y a eu 30 morts de moins qu'en juin 2017. Parce que nous avons sensibilisé les automobilistes au 80 km/h".

https://www.marianne.net/societe/limitation-de-la-vitesse-80kmh-les-radars-flashent-deux-fois-plus?_ope=eyJndWlkIjoiYWMyOWU1Y2FmYjA3MWM5ODc0NzFmNzZlMmM0NTQwMTgifQ==

LOGO COMMENTAIRE FLB

Compte tenu du caractère peu convainquant et controversé du rapport initial sensé avoir justifié la réforme, on attend en effet avec impatience les prochains chiffres...  P.G.

Posté par UPR Creuse à 04:00 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 5 juillet 2018

En Corrèze, le Département répond par l'humour à l'obligation des 80 km/h

Le Conseil départemental de la Corrèze a choisi l'humour grinçant pour procéder à la mise en place des 80 km/h. Sur les zones où des panneaux 80 sont nécessaires, c'est-à-dire surtout à la sortie des zones demeurant à 90, le Département pose depuis ce vendredi matin des panneaux de fin d'interdiction, avec cette mention : " le nouveau monde vous demande de ralentir ".

ACT CORREZE PANNEAUX NOUVEAU MONDE

Le Département, qui dit ne pas avoir les panneaux nécessaires ni le temps matériel pour les obtenir depuis que le décret est paru (voilà 10 jours), a choisi de répondre par l'absurde à une mesure qu'il juge inadaptée.

"Une interdiction d'accélérer, puisqu'il faut ralentir"

"C'est quand même un comble que la fin d'interdiction, ce soit pour mettre une autre interdiction " raillait Pascal Coste, le président, voilà quelques jours à La Montagne.

Le choix du panneau de fin d'interdiction vient marquer "une interdiction d'accélérer, puisqu'il faut ralentir" expliquait Pascal Coste qui se moquait de cette "logique d'un gouvernement qui marche".

10054332embeddedImage

Le Département y ajoute l'allusion à une formule d'Emmanuel Macron, évoquant l'ancien monde ("les forces du monde ancien sont toujours là, bien présentes, et toujours engagées dans la bataille pour faire échouer la France") en ajoutant une formule moqueuse, apposée avec un sticker sous le panneau et renvoyant la paternité de la mesure au "nouveau monde".

Quoi qu'il en soit, les automobilistes traversant le département devront être prudents, car les radars ne sont pas réputés pour leur humour corrézien.

Jean-Louis Mercier

https://www.lamontagne.fr/tulle/transport/correze/2018/06/29/en-correze-le-departement-repond-par-l-humour-a-l-obligation-des-80-km-h_12906668.html

BASE 14 995X225

Trois points importants parmi les autres :

Sur RTL, Philippe a déclaré "Mais la loi c'est la loi"

Or, ou ce personnage ne connaît rien à la législation ou il essaie de nous manipuler car cette décision inique n'est pas une loi mais un décret, le
Décret n° 2018-487 du 15 juin 2018 relatif aux vitesses maximales autorisées des véhicules

Le 14 juin dernier, pour faire rejoindre Rochefort depuis La Roche-sur-Yon, soit un trajet de 110 kilomètres, Macron a utilisé un falcon ! Alors qui coûte un pognon dingue ?
Le 30 juin dernier le Monde écrivait :
"La diminution de la vitesse, qui entre en vigueur dimanche, a été repoussée pendant cinq ans, notamment en raison des élections municipales, européennes et présidentielle."
Ils ne se rendent même pas compte des stupidités et/ou atrocités qu'ils écrivent !
Si le 80 km/h diminuait réellement le nombre de morts, cela veut dire qu'ils ont accepté sciemment que des Français meurent pour gagner les élections !   S.R.

mardi 3 juillet 2018

Les motards en colère mobilisés contre les 80 km/h ce samedi 30 juin à Limoges

Les Fédérations françaises des motards en colère (FFMC) de Creuse et de Haute-Vienne se sont rassemblés ce samedi à Limoges pour contester le passage à 80 km/h sur le réseau secondaire, effectif au 1er juillet.

ACT MOTARDS VITESSE

Les motards ne décolèrent pas ! La FMMC a appelé ce samedi à une énième manifestation nationale afin de contester cette nouvelle réglementation.
Dès 13 heures, les motards de la Creuse sont partis de La Souterraine, puis se sont engagés dans des blocages partiels de la RN145 et de l’A20, pour rejoindre leurs « copains de la Haute-Vienne ».

Six radars bâchés

Réunis à plus de 200 au Champ de Juillet, ils ont mis le feu au carrefour entre la rue d’Isly et le cours Bugeaud, où se situe le siège de la députée En Marche, Marie-Ange Magne. Une façon de fustiger la politique actuelle du Gouvernement. Le cortège a ensuite pris la route, par le périphérique, en direction du radar du Boulevard Bel-Air, le premier à être bâché. Passant par la D2000 et l’A20, où un arrêt s’est effectué pendant quelques minutes, les motards ont recouvert cinq autres radars.

860_autocollant_0

Le passage à 80 km/h sur les routes secondaires était bien-sûr dans la ligne de mire des motards, pour qui « ce changement de vitesse ne règlera en rien le problème de la mortalité routière, et pourrait même l’aggraver : voitures, motos et camions circulant à la même vitesse, les usagers respecteraient alors moins les distances de sécurité, augmentant les accidents entre véhicules lourds et légers » d’après Thierry Durant, coordinateur de la FFMC 87.

Les motards en colère ont fait dix-sept propositions au préfet en matière de sécurité routière, dont l’interdiction de doubler pour les poids lourds de la sortie Carrefour Boisseuil à la sortie Cora sur l’A20, mais « rien n’a avancé » regrette Thierry Durant. De même, l'amélioration de l'état des routes est réclamée depuis un moment : "On veut un réseau propre, un réseau modernisé, un réseau sécurisé". Mais les réponses peinent à arriver...

D’après Daniel Gargaud, coordinateur de la FFMC 23, les prochaines mobilisations concerneront l’installation des panneaux à 80 km/h et les radars : « le combat continue ».

manif_motards_blocage_a20-00_00_08_24-3516655

Alicia Blancher

https://www.lepopulaire.fr/limoges/transport/2018/06/30/les-motards-en-colere-mobilises-contre-les-80-km-h-ce-samedi-30-juin-a-limoges_12908214.html

BASE 14 995X225

Des motards et pas un automobiliste !
Il faut néanmoins noter un point positif : les automobilistes coincés derrière la manif arrêtée sur la D2000 ne râlaient pas !

En ce qui concerne Magne, ils ne connaissent pas la vieille tradition française en ce qui concerne ce genre de personnage ; le goudron et les plumes ! Dommage ! S.R.

samedi 23 juin 2018

Images du jour

Le passage en force du décret sur la limitation de vitesse à 80 km/h inspire pas mal d'humoristes. Voici ce que j'ai trouvé sur le net, en ce jour de mobilisation un peu partout en France, et notamment dans les départements ruraux. Pour agrandir les images, il faut cliquer dessus (ça devrait marcher...)       P.G.

HUMOUR VITESSE 80

1_PjEc2

 

 

 

 

 

 

80-KM-H

7436298_ranson

7490304_ok-1-le-parisien-2018-024

104101048

118739702_o

ob_713b5a_80-kmh

ob_9549ac_limitation-80-km-heure-ysope

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OrilZ7szJTt43K4syOLcqIpb5Mk

Radar

title-1515953890

 

 

 

 

 

 

 

 

 

trait_libre_baringou_limitation-80-kmh

ob_32d4f8_capture-d-e-cran-2017-12-22-a-08

Posté par UPR Creuse à 06:51 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Limitation à 80 km/h : la Haute-Vienne dénonce « une atteinte à la vie en milieu rural »

Comme ses homologues Pascal Coste en Corrèze et Valérie Simonet en Creuse, Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental de la Haute-Vienne, ressent l'obligation du passage à 80 km/h comme une offense.  

ACT VITESSE SR

Décidément en Limousin, le décret ne passe pas. Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental de la Haute-Vienne, s'insurge contre une mesure qu'il juge inadaptée à son territoire. 

Sur les routes sans séparateur central, la limitation de vitesse va bientôt passer de 90 à 80 km/h. Sur les routes de Haute-Vienne, ce décret est-il pertinent ?  

Il ne tient pas compte des caractéristiques locales. Il s'applique de façon uniforme sur tout le territoire sans tenir compte de ce qui a été mis en place dans le département de la Haute-Vienne. Par rapport à d'autres, nous avons des routes plus sécurisées, avec moins de virages. Nous avons pris en compte ces données depuis plusieurs années. Sur certains tronçons de route à 90, nous avons abaissé la limitation à 70 km/h. Les usagers comprenaient alors qu'il y avait un danger, et ralentissaient. Demain, avec une limitation à 80 km/h, quel est l'intérêt des panneaux à 70 ? Il n'y a plus que 10 km/h d'écart, les usagers vont être perdus.

Cette mesure est-elle une punition pour les automobilistes ? 

201112291182

Les automobilistes vont se faire sanctionner partout. Les radars vont rapporter plus que le loto ! Cette limitation de vitesse est une façon très parisianiste de traiter le problème de déplacement. La voiture est nécessaire en territoire rural, pour aller au travail, faire ses courses, ou autre. Le déplacement est un besoin quotidien, par rapport à la dispersion, à la géographie. Le département est le premier à encourager le covoiturage, mais on ne pourra tout de même pas se passer de la voiture. 

Y avait-il d'autres mesures à prendre avant celle-ci ? 

L'excès de vitesse est bien sûr dangereux, mais alors pourquoi 80 km/h ? On pourrait descendre à 50, à 30... Le problème n'est pas là. Je suis bien obligé de faire appliquer la loi, mais je ressens comme une offense le fait qu'on réponde à notre besoin d'aménagement par une limitation de vitesse et la hausse du prix des carburants, un problème dont on parle peu. Ce n'est pas du tout la réponse que j'attendais. Il faudrait plutôt améliorer la qualité des voies dont on dispose, comme la RN 147, et responsabiliser les usagers de la route. Nous avons une campagne départementale sur les risques importants comme par exemple le téléphone au volant.

Combien de panneaux sont concernés en Haute-Vienne ? 

panneau-signalisation-80km_3838945

Le passage aux 80 km/h implique pour notre collectivité le changement de 9 panneaux. Trois passeront de 90 km/h à 80 km/h. Ils sont situés sur des zones où les automobilistes allaient trop vite, sur la RD 920 et sur les RD704 et RD79, près des radars. Six panneaux de 90km/h seront posés sur les zones présentant des voies de dépassement comme cela nous est autorisé par la nouvelle réglementation en vigueur à compter du 1er juillet. Ils seront sur la D2000 , la RD947 à proximité de Bellac, la RD979 près d'Eymoutiers, la RD220 à côté de Bessines-sur-Gartempe, et les deux derniers seront sur la RD 920 à proximité d'Ambazac. Un panneau coûte 150 €, pose non comprise. L'Etat a pris l'engagement de nous rembourser. Je vais lui faire confiance...

Lucile Preux

https://www.lepopulaire.fr/limoges/transport/politique/2018/06/22/limitation-a-80-km-h-la-haute-vienne-denonce-une-atteinte-a-la-vie-en-milieu-rural_12896251.html

Lire aussi:

Bilan de l'expérimentation 80 km/h - 40 Millions d'automobilistes

https://www.40millionsdautomobilistes.com/wp.../02/Bilan-experimentation-80.pdf

Certes, les portions de routes sélectionnées démontraient une accidentalité supérieure à la moyenne nationale avant la mise en œuvre de l'expérimentation, mais les chiffres présentés dans le présent bilan démontrent que la baisse de la limitation de vitesse n'a en rien permis de réduire la mortalité routière sur ces axes :  2 accidents mortels sont à déplorer sur les 86 kilomètres de l'expérimentation en 2016, soit 5 fois plus que la moyenne nationale qui s'élevait la même année à 0,4 tué pour 86 km de routes.


Le rapport secret sur le 80 km/h éventé

PANNEAU 80

Exclusif - Faute d'une publication officielle, un vaste travail de recoupement permet de voir que les accidents ont augmenté durant l'expérimentation.

Par

La transparence n'est pas le maître mot de la Sécurité routière. Alors que Bernard Cazeneuve, initiateur en 2015 de l'expérience du 80 km/h sur trois tronçons de routes secondaires promettait une démarche « transparente, honnête et rigoureuse », ses successeurs se sont empressés de dissimuler les résultats d'une affaire qui était déjà mal engagée. Comment, en effet, tirer, d'aussi faibles sections d'étude et sur une période aussi courte, un résultat qui soit éclairant ?

1350_900_92cbb5f77724a9d365ea10b3

Néanmoins, l'expérimentation s'est tenue et s'est achevée en juillet 2017 et ses conclusions auraient dû être livrées au public à l'automne dernier, le temps de boucler un rapport qui soit incontestable. Au lieu de cela, alors que la conviction d'Édouard Philippe semble se fonder en grande partie sur cette expérimentation, aucun bilan officiel n'a été dressé. Tout juste le Premier ministre a-t-il répondu à la commission sénatoriale qui le pressait de questions que, « entre juillet 2015 et juillet 2017, on a recensé 20 accidents faisant 3 morts et 42 blessés ».

Face à cette carence, l'Association 40 Millions d'automobilistes s'est livrée à un travail de fourmi en analysant les fichiers du bulletin d'analyse des accidents corporels de la circulation (BAAC) du ministère de l'Intérieur. Sur les trois tronçons concernés, elle a pu tirer un bilan des fiches de 2012 à 2016, soit 18 mois d'expérience et les 42 mois qui ont précédé, en guise de référence. Et les constatations qu'elle a révélées au Point en avant-première ne manquent pas d'être alarmantes puisque, sur la seule année pleine de l'expérimentation à 80 km/h, tous les indicateurs de 2016 repartent à la hausse. « 30 blessés sont alors à déplorer, soit autant qu'en 2013, plus qu'en 2012 (26) et non loin de 2014 (31), qui est la pire année en nombre de victimes (34) et de gravité des accidents » souligne Pierre Chasseray, délégué général de l'association.

1 mort tous les 28,7 km contre tous les 202 km

limite-vitesse-80

2016 est également la deuxième plus mauvaise année, après 2013 et 2014, en termes de nombre de blessés hospitalisés et de nombre de tués sur ces axes (voir tableau).« De plus, poursuit Pierre Chasseray, en comparaison avec des données de mortalité routière relevées à l'échelle nationale, les statistiques issues des routes secondaires en test révèlent l'inefficacité de la mesure : alors que 1 911 accidents mortels ont été recensés sur les 386 224 kilomètres que compte le réseau secondaire français (soit 1 accident mortel en moyenne tous les 202 km) en 2016, les sections de routes nationales soumises à l'expérimentation font état de 1 accident mortel tous les 28,7 km. »

 

Les résultats tenus secrets par le gouvernement du 80 km/h sur route ont été patiemment décryptés par les équipes de 40 Millions d'automobilistes

© 40 Millions d'automobilistes

Soit tout de même cinq fois plus que le réseau de référence. En revanche, 2015, qui a été une excellente année, y compris au niveau national, ne constitue pas une base de comparaison sûre puisque l'expérimentation a commencé le 1er juillet.

XVM9007c56a-13cc-11e8-b38a-0929f7da0ad0

Ces résultats ne sont pas contestables, car ils résultent des fiches officielles. La compilation des données, précise l'association, livre en détail les « lieux », « caractéristiques », « véhicules » et « usagers », ce qui lève tout doute sur les caractéristiques de l'accident, avant ou pendant l'expérimentation. Ces données ont même permis de déterminer avec précision le lieu des accidents, le nombre et la catégorie des usagers impliqués ainsi que la gravité de leurs blessures. En revanche, les responsabilités et les causes des accidents (comportement des usagers, alcoolémie, stupéfiants, distracteurs, vitesse excessive ou inadaptée…) sont indisponibles, les autorités considérant que leur publication pourrait porter atteinte à la protection de la vie privée des personnes concernées et leur porter préjudice.

On comprend dès lors pourquoi le Premier ministre conserve sous le coude cette expérimentation qui n'est ni concluante ni parlante. Trop limitée dans le temps et avec un échantillon de routes trop restreint, elle ne peut refléter avec l'exactitude scientifique et statistique attendue les effets d'une réglementation. Les variables en 2012, 2013 et 2014 le démontrent, un gros accident suffisant à lui seul à bouleverser la statistique.

cover-r4x3w1000-5a21819f18acf-le-conseil-national-de-la-securite-routiere-preconise-de

Elle a ainsi moins de poids que ce que les riverains et usagers des tronçons concernés dénoncent, c'est-à-dire une circulation en file indienne plus fréquente du fait des véhicules légers bloqués derrière les poids lourds. Prises de risque pour doubler quand même, énervement ou somnolence sont les effets dérivés de cette situation qui peuvent expliquer la progression de l'accidentalité en 2016. De quoi provoquer la colère des usagers qui remontent de toutes parts depuis quelques semaines, des provinces qui se sentent ostracisées par Paris.

Arbitrage administratif

Nombreux sont les députés et sénateurs présents sur le terrain à mesurer la grogne qui monte et à tirer la sonnette d'alarme du côté du gouvernement. L'entêtement d'Édouard Philippe n'y fera rien, les Français considèrent cette mesure inutile, vexatoire et de nature à compliquer un peu plus encore leurs déplacements en province, voire à ponctionner leur budget automobile déjà largement ébranlé ces derniers mois avec les augmentations massives de la taxe C02, des assurances, péages, parkings, PV, carburants, etc.

1350_900_835a8fd23791d0d03d8fc66b

Rapportés par Le Figaro, les propos du député LR de Moselle Fabien Di Filippo, qui a interpellé le gouvernement à l'Assemblée, témoignent de ce ras-le-bol : « Les Français éprouvent un fort sentiment d'injustice en se disant qu'ils n'ont pas d'autre choix que de prendre la voiture et qu'ils se retrouvent pénalisés par l'allongement des temps de trajet. Ils se disent aussi que, derrière cette mesure, il y a la volonté du gouvernement de les ratiboiser financièrement. Donc ça crée de la crispation. »

Un sentiment qui est partagé par nombre de ses collègues et par les sénateurs qui, les premiers avec Michel Raison (LR), Jean-Luc Fichet (PS) et Michèle Vullien (UDI), ont créé une commission d'étude et déjà demandé le report de la mesure au gouvernement en attendant les résultats de l'expérimentation. Une démarche à laquelle adhère le sénateur LR cosignataire de la lettre au gouvernement Alain Fouché.

« Si nous n'obtenons pas les informations que nous demandons sur cette expérimentation, je suis décidé à porter l'affaire devant l'instance administrative qualifiée pour la faire rapporter. Il nous faut des éléments pour juger du bien-fondé d'une telle mesure qui est ressentie par les Français comme un vaste racket. Le gouvernement anticipe la réduction de recettes sur les carburants avec la montée en puissance des véhicules hybrides et électriques et cherche des mesures de compensation. Le 80 km/h sur route, qui va bloquer les voitures derrière les camions, est de celles-là. »

1350_900_c7aff1b92760f666617e51aa

Surfant sur ce mécontentement en organisant des manifestations avec les motards de la FFMC partout en France, l'association 40 Millions d'automobilistes suggère donc aux usagers de télécharger sur le site internet la carte d'électeur factice qu'elle a créée pour l'occasion. Elle leur demande de l'envoyer symboliquement au président de la République pour marquer leur désaccord avec la politique de sécurité menée par son Premier ministre et, plus largement, pour refuser un système où l'opinion des citoyens n'est pas prise en compte.

Pour consulter l'étude complète sur l'accidentalité des 86 km/h sur les routes test, cliquez sur ce lien

http://www.lepoint.fr/automobile/securite/le-rapport-secret-sur-le-80-km-h-evente-13-02-2018-2194498_657.php

BASE 14 995X225

Non, ce décret n'est pas pertinent !!
Il est illégal !!
L'expérimentation n'a duré que 2 ans au lieu de 5 !
Les routes choisies (RN 151, RN 57 et RN 7), soi-disant accidentogènes,  sont suspectes :
- RN 57 : la vitesse n'était en cause que dans 28% des cas (drogue et alcool : 45% et fatigue : 20%)
- Les routes ont fait l'objet de travaux importants juste avant le début de l'expérimentation : 16 millions d'euros pour la RN 151 !!!!

- En ce qui concerne la RN151, l'un des hauts responsables de la DIR (Direction interdépartementale des routes) a assuré avoir constaté une fuite des automobilistes sur les routes avoisinantes limitées à 90 km/h : la RN151 perdant environ 250 véhicules/jour depuis le début des tests.
- Les mesures n'ont duré en réalité que 7 mois et voilà ce que déclarent les experts (ou plutôt les manipulateurs) "En raison d'incidents avec les équipements de mesure, les données pour mai 2017 ont été redressées..." (redressées ?????)

Et la synthèse tient en tout et pour tout en deux phrases :
1) "La vitesse autorisée à une incidence significative sur les vitesses pratiquées."
2) "A une baisse de la vitesse limite autorisée correspond une baisse des vitesses pratiquée."

Fort de ce constat, les experts en ont conclu de manière systématique que l'abaissement de la vitesse résout tous les problèmes, et notamment celui de la cohabitation entre poids lourds et véhicules légers. Mieux : "plus de conducteurs sont ainsi en mesure de choisir la vitesse à laquelle ils souhaitent circuler".
Il faut avoir une "case de vide" comme dirait quelqu'un que nous connaissons bien pour oser faire de telles déclarations !

Et comme conclue Auto Plus dans un de ses articles "Partant d'un avis aussi éclairé, M. de La Palice aurait sans doute souligné que si les automobilistes avaient moins d'accidents, le nombre d'accidents diminuerait."

La vraie raison de cette mesure totalitaire ne serait-elle pas la guerre contre le milieu rural et les petites villes dont l'oligarchie veut voir la disparition, raison qui est validée par les mesures diverses et variées prises depuis quelques temps : le regroupement des régions, le départ des administrations dans les métropoles, la baisse drastique de la Dotation Globale de Fonctionnement, le non entretien des petites routes secondaires, la suppression des services publics, les chantages à la fusion des communes (par exemple, si vous ne fusionnez pas avec la commune voisine, on vous supprime votre école), etc, etc !

Citons les article 14, 15 et 16 
de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 qui fait partie de notre constitution :


"Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi, et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée." (14)

"La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration." (15)
 
"Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n'est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution." (16)

S.R.
 

lundi 28 mai 2018

Les motards en colère ont manifesté à Limoges et bloqué l'A20

Ils étaient plus de 450 motards à participer ce samedi après-midi aux différentes actions de protestation menées à Limoges. Les motards en sont à leur 4e manifestation en Haute-Vienne contre cette loi, et la mobilisation a toujours été importante.

ACT MOTARDS LIMOGES

 

Blocages de la N520 et de l’A20

Rassemblés au parc des expositions de La Bastide, les motards ont conduit des actions de moins en moins pacifiques*. Les deux points forts de la journée d’hier se sont déroulés sur la Nationale 520 et sur l’autoroute A20. Durant une petite demi-heure, les motards ont organisé un barrage filtrant au rond-point du Family Village avec distribution de tracts aux automobilistes, avant de rejoindre l’autoroute et de stopper la circulation au niveau de l’échangeur de la Bastide, pendant une vingtaine de minutes.

MANIF MOTARDS LIMOGES 4

« Nous sommes déterminés et en colère. Jusque-là nous avons fait des manifestations gentilles mais nous allons bientôt passer le braquet supérieur » menace Thierry Durant, membre du bureau de Fédération des Motards en Colères (FFMC) de Haute-Vienne.

 

MANIF MOTARDS LIMOGES 11

« Passer les limitations à 80 km/h sur les départementales est une abération. Ca ne permettra jamais de faire baisser le nombre de morts sur les routes. Les gens seront moins vigilants, moins prudents et vous verrez que le nombre de victimes va même augmenter. »

MANIF MOTARDS LIMOGES 3

Augmentation du prix du gasoil, un projet de loi qui envisage de passer l’autoroute A20 payante… Les motifs de colère sont nombreux pour les motards comme pour de nombreux usagers de la route. La FFMC compte lutter jusque sur le terrain judiciaire pour tenter de faire annuler cette nouvelle loi qui sera applicable dans 5 semaines.

conseil-regional-tourisme

Les motards de la Creuse, de la Corrèze et de la Haute-Vienne sont réunis pour cette journée de contestation. 

MANIF MOTARDS LIMOGES 2

https://www.lepopulaire.fr/limoges/transport/politique/2018/05/26/diaporama-les-motards-en-colere-ont-manifeste-a-limoges-et-bloque-l-a20_12862419.html

 

MANIF MOTARDS LIMOGES 5

 

BASE 14 995X225

Et comment expliquer que le gouvernement refuse de donner les conclusions de l'expérimentation, et même au Sénat ce qui est un comble !
Pourquoi cette guerre qui impose le 80 km/h alors qu'il est prouvé que c'est plus dangereux que le 90 et la preuve c'est que la Suède, qui avait baissé la vitesse à 80 revient au 90.

Et pourquoi cette phrase bizarre ou manipulatrice du pigiste du Populaire (ou alors c'est qu'il ne comprend rien) qui parle d'une manifestation de moins en moins pacifique alors que les photos ont l'air de prouver le contraire ! Et combien de vitrines brisées, combien de voitures brûlées, combien de blessés ?

il serait peut-être temps que les automobilistes les rejoignent.
Et il serait temps que l'on reprenne notre destin en main.  S.R.

 

MANIF MOTARDS LIMOGES 7

MANIF MOTARDS LIMOGES 8

 

mercredi 21 mars 2018

Regardez bien cette vache : c’est un radar, et il débarque sur nos routes !

On sait depuis longtemps qu’ils prennent les automobilistes pour des vaches à lait, mais de là à inventer des radars vaches !!! B.D.


 

ACT RADARS VACHES

L’ère des radars pédagogiques semble en grande partie révolue et les contraventions qui leur sont liées connaissent une chute nette depuis quelques mois. En revanche, de nouveaux radars camouflés de dernières générations offrent des résultats record sur l’année 2017 !

Pour comprendre toute l’histoire, en 2015 déjà, nos confrères de « L’Écho De La Boucle » nous apprenaient qu’au total, six prototypes étaient testés sur les routes de France, et en particulier dans le Doubs, le Jura, et en Côte d’Or. Mais initialement prévu pour l’été 2016, les résultats des essais n’étaient pas satisfaisants. Les chiffres de l’année 2017 ont en revanche fait pencher la balance dans le sens de la prévention. Conséquence : pas moins de 500 « radars-vaches » seront dispersés sur l’ensemble de l’hexagone au 1e juillet 2018 !

Utilisés depuis 2013 en Italie et en Autriche, ces bijoux technologiques forcent les automobilistes à se méfier de toutes les vaches en bordure de route, et forcement, de ralentir ! Selon Pierre Blanchatre, délégué titulaire à la Sécurité routière, « Les nouveaux radars devraient être placés dans des zones potentiellement accidentelles, en particulier sur les Routes Nationales et Départementales limitées à 90 km/h, prochainement à 80 km/h. ». […] « Les recettes automatisées des radars devraient dépasser le milliard en 2018 ».

Certaines communes ont d’ores et déjà été invités [sic] à opérer certaines adaptations en fonction de la faune domestique locale, les radars-vaches seront vraisemblablement, si l’environnement le permet, implantés dans des champs, en bordure de route, et accompagnés de vraies vaches !

Les mordus de vitesse sont prévenus, il faudra maintenant lever le pied même sur les routes les moins fréquentées !

http://bmf-news.com/2018/03/10/regardez-bien-cette-vache-cest-un-radar/

BASE 14 995X225

Cette info circule sur les réseaux sociaux. BFM (?) pourvoyeur de "fake news"? Difficile en effet de croire à une telle boufonnerie... Il y a des petits malins qui s'amusent bien, semble- t- il...  P.G.

Posté par UPR Creuse à 04:15 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 21 février 2018

Corrèze : le conseil départemental dit non à la limitation à 80 km/h

Le conseil départemental de la Corrèze va demander au premier ministre le droit de maintenir la limitation de vitesse à 90 km/h sur les routes secondaires. Une décision prise à l'unanimité par l'assemblée réunie ce 15 février 2018.

ACT CORREZE 90

À compter du 1er juillet 2018, la vitesse sera limitée à 80 km/h sur les routes secondaires en France. Une décision qui ne fait pas que des heureux et qui ne convainc pas tout le monde. Après la ville d'Aubusson en Creuse, c'est au tour du département de la Corrèze de contester cette mesure. Réunis ce 15 février 2018, les conseillers départementaux ont en effet décidé à l'unanimité de proposer d'expérimenter le maintien de la limitation à 90 km/h.  

Dans une vidéo postée sur la chaîne YouTube du département, la collectivité explique qu'elle dépense chaque année 4 millions d'euros à la surveillance, la sécurité, l'aménagement et la maintenance des équipements routiers, soit 20% du budget route. 

Selon le département, entre 2012 et 2017, le nombre d'accidents corporels survenus sur les routes secondaires est passé de 79 à 66, le nombre de blessés de 109 à 80 et le nombre de tués de 13 à 9.  Le conseil départemental estime que le passage de 90 à 80 km/h aura peu d'effet sur l'accidentalité

Le département de la Corrèze estime que "seulement" 17 % des accidents corporels sont dus aux excès de vitesse, contrairement à ce qu'affirme la sécurité routière qui l'évalue à 31 %.  

Ce que demande le CD19 ? Une expérimentation dérogatoire pour maintenir la vitesse maximale autorisée à 90 km/h sur 975 km de routes départementales. Une proposition qui sera déposée auprès du Premier ministre.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/correze/correze-conseil-departemental-dit-non-limitation-80kmh-1424709.html

Voir aussi la vidéo de FR3:

La Corrèze veut garder les 90 km/h !

https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=FB1vVkS7fb0

Posté par UPR Creuse à 04:15 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 12 février 2018

Brèves d'antipresse

tl antipresse 4

RUSSIE | Blocus sur l’Arctique

La Russie — on le sait et c’est peut-être son principal problème — est assise sur la plus vaste réserve d’énergies fossiles du monde. Selon une estimation de la statistique géologique des Etats-Unis, l’Arctique pourrait receler — quelque 90 milliards de barils d’huile exploitables et 47 trillions de mètres cubes de gaz naturel. Or c’est la Russie qui en détient, géographiquement, le plus gros morceau: 48 milliards de barils et 43 trillions de m3 respectivement.

L’exploitation de ces gisements subpolaires se heurte à des difficultés techniques considérables. Une analyse captivante de Stanislav Pritchine, publiée sur le site de l’Institut royal britannique des Affaires internationales, suggère même que l’un des motifs des sanctions occidentales à l’égard de la Russie serait de faire obstacle à cette exploitation… En attendant, on l’imagine, un «printemps russe» qui porterait au pouvoir des partenaires plus compréhensifs pour les multinationales anglosaxonnes.

«Les sanctions occidentales sont partiellement destinées à entraver la capacité de la Russie à exploiter les ressources de l’arctique, et elles ont également suspendu des projets déjà en cours avec des partenaires occidentaux. Par exemple, au lendemain de l’imposition des sanctions US en 2014, ExxonMobil fut contrainte de cesser ses activités en Russie avec Rosneft. Privée de l’aide d’Exxon, Rosneft a suspendu son exploration du champ pétrolifère Victory dans la mer de Kara.»

Cependant, l’auteur esquisse aussi le contrecoup possible de cette stratégie: le développement de technologies en interne, notamment par des partenariats entre les géants énergétiques d’Etat (Lukoil et Rosneft) avec des entreprises privées russes ayant accumulé du savoir-faire de pointe, entre autres, dans des contrats à l’étranger.

Après avoir forcé la Russie à assurer son autarcie agricole, l’Occident va-t-il une fois de plus se tirer dans le pied?

http://log.antipresse.net/post/russie-blocus-sur-larctique?mc_cid=800042b4a1&mc_eid=3a5e263339

SUÈDE | Le féminisme à l’épreuve de la neige

Les Suédois.es viennent d’écrire un nouveau chapitre de la Psychopathia occidentalis en matière de politiquement correct. Constatant que les trottoirs étaient plus fréquentés par les personnes du sexe féminin, alors que les usagers de la route sont en majorité d’ordinaires mâles, les autorités roses-vertes de Stockholm ont décidé de déneiger en priorité les voies piétonnières. En est résultée une mémorable gabegie sur les routes… suivie d’un pugilat généralisé dans la presse.

«Début novembre, le système a été mis à l’épreuve par les premières chutes de neige importantes dans la capitale suédoise. Les voitures ont été bloquées sur le périphérique pendant des heures, des écoles ont été fermées faute de bus en circulation, des habitants appelés à rester chez eux… […] La patronne des conservateurs, Anna Kinberg Batra, s’est fendue d’un tweet grinçant, constatant que “tout n’est pas question de sexe. La neige, par exemple ". Avant de se demander : “En quoi la Suède est-elle plus égalitaire quand les bus n’arrivent pas à rejoindre les écoles ?"»

Faut-il y voir un début d’agacement face aux précieuses ridicules de l’égalitarisme?

http://log.antipresse.net/post/suede-le-feminisme-a-lepreuve-de-la-neige?mc_cid=800042b4a1&mc_eid=3a5e263339

ARMEMENTS | Les drones terroristes entrent en scène

Dans la nuit du 6 au 7 janvier dernier, la Syrie a été le théâtre d’une première historique dans l’art de la guerre — qui est pourtant passée presqu’inaperçue. Alors qu’elles fêtaient leur Nativité, les bases russes de Hmeimim et de Tartous étaient visées par un essaim de 13 drones équipés de bombes gravitationnelles. L’attaque n’a pas fait de dégats: la défense aérienne a détruit 7 drones en vol et réussi à prendre le contrôle des 6 autres pour les poser.

Les médias occidentaux ont insisté sur le caractère «artisanal» et «low-tech» de ces bombardiers radiocommandés. Les Russes, de leur côté, ont souligné les connaissances technologiques nécessaires pour réaliser une telle attaque, notamment en matière de coordination au GPS. En soutenant qu’une telle opération dépassait les compétences d’une poignée d’islamistes d’Idlib, ils sous-entendent qu’une puissance étrangère pourrait leur avoir donné un «coup de pouce». Le ministère de la Défense russe s’est interrogé sur l’«étrange coïncidence» que constituait la présence d’un avion de reconnaissance U. S. dans le secteur.

Quoi qu’il en soit, l’humanité est officiellement entrée cette nuit-là dans l’ère des attaques d’armes miniatures robotisées en essaim prédite, notamment, par un Michael Crichton (dans La Proie en 2002).

«“Si l’incident en soi n’était pas forcément très spectaculaire du point de vue des critères terroristes, il augure sans doute d’un avenir très sombre", a déclaré Colin Clarke, chercheur en science politique auprès du think tank RAND spécialisé dans le terrorisme, les insurrections et les réseaux criminels.»

Il est à souligner que l’armée américaine étudie cette technologie depuis quelque temps déjà et qu’elle s’enorgueillit de son avance dans le domaine. Cela pourrait expliquer la relative discrétion des médias de grand chemin sur cette «excitante» innovation technologique.

http://log.antipresse.net/post/armements-une-premiere-historique-passee-inapercue?mc_cid=800042b4a1&mc_eid=3a5e263339

FAKE NEWS | Comment France 2 défend le 80 km/h

La décision gouvernementale de réduire la vitesse de 90 à 80 km/h sur les nationales françaises n’a pas été accueillie, c’est le moins qu’on puisse dire, par une approbation unanime. Heureusement, les médias de grand chemin sont là pour prêter main forte au pouvoir!

Le «20 Heures» de France 2 a ainsi organisé un test «impartial» entre les deux limitations (80 et 90 km/h) du point de vue de la consommation et du freinage. Or le comparatif apparaît grossièrement pipé dès le début, notamment en opposant, sur le même exercice, deux automobiles du même modèle (Peugeot 308), mais de deux générations différentes. le site auto-moto.com s’est livré à une analyse minutieuse de la démonstration de France 2. Il n’en est resté qu’un… cas d’école de fabrication de fake news!

http://log.antipresse.net/post/fake-news-comment-france-2-defend-le-80-km-h?mc_cid=800042b4a1&mc_eid=3a5e263339

Posté par UPR Creuse à 04:30 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,