jeudi 12 octobre 2017

Voiture de police incendiée : jusqu'à sept ans de prison prononcés contre des militants antifas

Le tribunal correctionnel de Paris a prononcé le 11 octobre des peines allant jusqu'à sept ans de prison ferme contre sept personnes impliquées dans l'attaque et l'incendie d'une voiture de police en mai 2016 à Paris, sous les protestations de leurs partisans rassemblés devant la salle.

59dde81b09fac282298b4567S'il a relaxé deux jeunes hommes qui étaient poursuivis pour participation à un attroupement violent, le tribunal a condamné le militant antifasciste Antonin Bernanos, prévenu le plus scruté de cette affaire retentissante, à cinq ans de prison dont trois ferme pour «violences aggravées». L'étudiant de 23 ans n'a toutefois pas été incarcéré immédiatement.

La peine la plus lourde, sept ans ferme, a été prononcée contre Joachim Landwehr, reconnu coupable d’avoir lancé le fumigène ayant causé l’incendie de la voiture. Mais ce dernier ne s’est pas présenté au procès et l’on suppose qu’il se trouve actuellement en Suisse, pays dont il est citoyen.

Des manifestants s'étaient donné rendez-vous devant le tribunal correctionnel pour soutenir les prévenus. Un important dispositif policier avait été déployé pour l'occasion.

Les audiences ont été rythmées par les clameurs de dizaines de personnes massées à l'extérieur de la salle, scandant des slogans tels que «Flics, violeurs, assassins» ou «Tout le monde déteste la justice».

«Ils pourront à nouveau se livrer à des actes de violence»

Le porte-parole du syndicat de police Alliance a exprimé ses réserves concernant ce verdict. «Cela pourrait sembler satisfaisant, mais ce n'est que de l'apparence si l'on regarde les faits. Celui qui est condamné à sept ans de prison est toujours en fuite. [...] Concernant Antonin Bernanos, c'est trois ans fermes mais sans mandat de dépôt, il y aura donc obligatoirement un aménagement de peine. Aujourd'hui il est libre et demain il pourra à nouveau participer à des manifestations et se livrer à des actes de violence», a-t-il déploré.

Des images qui ont fait le tour du monde

Les faits survenus le 18 mai 2016 avaient marqué les esprits. Une voiture de police avait été attaquée puis incendiée, près de la place de la République à Paris, lors d'une contre-manifestation qui avait dégénéré en marge d'un rassemblement contre la «haine anti-flics». Les images du véhicule en flamme avaient été diffusées dans de nombreux pays.

Les images de l'agression montraient plusieurs personnes cagoulées attaquant une voiture de police, l'une brisant une fenêtre, une autre frappant un policier à l'intérieur, une autre encore cassant la vitre arrière avec un plot. Enfin, un individu lançait un fumigène allumé dans la voiture, provoquant son embrasement et forçant les agents à en sortir.

https://francais.rt.com/france/44456-voiture-police-incendiee-sept-ans-prononces-antifas

Posté par UPR Creuse à 08:18 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 30 septembre 2017

Vidéos du jour: manifester pour dénoncer quoi?

Les manifestations se multiplient; logique, Macron met en oeuvre la feuille de route imposée par Bruxelles et les mesures anti- sociales provoquent la colère populaire. Mais défiler derrière des organisations qui ne désignent pas les vrais responsables pose problème...

VID MANIFS MACRON

JE NE MANIFESTERAI PAS CONTRE MACRON !!

https://www.youtube.com/watch?v=INTtkLrt8wE&feature=share

Ajoutée le 26 sept. 2017

Voir également, la dénonciation de Yannick de ceux qui ne veulent pas voir l'UE derrière ce que fait Macron:

Pourquoi Macron prend aux pauvres pour donner aux riches ?

https://www.youtube.com/watch?v=ry_cF829li4

Ajoutée le 30 juil. 2017
"Comme on le sait tous, les hommes politiques sont méchants et ils font le mal par plaisir de faire le mal. Ou bien est-ce que l'explication est un poil plus compliquée que ça et qu'il y a une logique à l'oeuvre dans ces décisions ? Et si en fait Macron n'était pas le vrai responsable de cette politique austère ? Dans cette vidéo, nous allons voir qu'en fait c'est pas de la gentillesse de nos élus qu'il est question, mais surtout on va le faire sans remettre en doute l'idée que Macron soit un connard, parce que faut pas déconner non plus.
/!\ Attention /!\ : A priori il y a eu une confusion de ma part sur la réforme des APL, il s'agit d'une baisse de 5€ (unique) sur le montant mensuel et non pas d'une baisse de 5€ chaque mois comme l'a laissé entendre la formulation communiquée dans les médias. Donc mon reproche adressé aux journaliste est injustifié sur cet exemple, en revanche ça n'invalide pas le reste de mon propos."

Code du travail : les routiers "effarés" après une rencontre avec patronat et ministère

Les ordonnances permettent la remise en cause, entreprise par entreprise, de "toutes les primes" qui jusqu'à présent étaient garanties par les conventions collectives.

deuxieme-journee-de-protestation-des-routiers(Crédits : Regis Duvignau) Les syndicats (CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC) n'ont "rien obtenu de concret" après une réunion avec le ministre des Transports Elisabeth Borne, et, pire, ont appris "avec stupeur que les ordonnances venaient impacter les frais de route". Une nouvelle réunion est programmée le 4 octobre

Loin de résoudre les problèmes existant, la réunion en a amené d'autres. Les syndicats sont sortis "effarés" jeudi soir après s'être entretenus avec la ministre des Transports, Elisabeth Borne et les fédérations patronales, avec lesquelles les discussions ont été "très tendues", notamment sur l'application de la réforme du travail par ordonnances.

Les syndicats (CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC) n'ont "rien obtenu de concret" et, pire, ont appris "avec stupeur que les ordonnances venaient impacter les frais de route", ce qui représente un "coup de tonnerre" pour la profession, selon Jérôme Vérité (CGT), qui s'est dit "effaré" à la sortie du ministère. Ces indemnités (repas, frais de découcher...) peuvent représenter jusqu'à "1.000 euros par mois sur la fiche de paie pour un conducteur zone longue", a-t-il expliqué à l'AFP, FO évoquant de son côté entre "600 et 1.200 euros par mois" selon le type de mission.

Les ordonnances permettent la remise en cause, entreprise par entreprise, de "toutes les primes" qui jusqu'à présent étaient garanties par les conventions collectives, c'est-à-dire les frais de route, primes d'ancienneté ou encore le 13e mois dans le transport routier de voyageurs, a indiqué à l'AFP Christian Cottaz pour la CFDT. Les syndicats ont demandé à ce que les primes soient sanctuarisées, mais "le patronat ne veut rien lâcher", selon Patrice Clos de FO. "Très énervée", la CFDT a claqué la porte au cours de la réunion qui a duré 5 heures.

Nouvelle réunion le 4 octobre

Une nouvelle rencontre est prévue le 4 octobre entre syndicats et fédérations patronales, qui ont quitté le ministère vers 21H00 sans commentaire. La rencontre pourra servir à "évoquer les éléments liés à la rémunération, sur lesquels il y a des inquiétudes, sur la question de l'ancienneté notamment", a déclaré plus tard à l'AFP Jean-Marc Rivera de l'OTRE.

Dans un communiqué publié à l'issue de la réunion, la ministre a "pris acte" du fait que "de nouveaux sujets sont apparus lors de la discussion". "Ces sujets vont être expertisés, et le dialogue doit se poursuivre dans un esprit constructif et responsable", a-t-elle indiqué.

L'expertise devra porter sur "les frais de déplacement spécifiques aux chauffeurs routiers", précise le communiqué, qui ajoute que Elisabeth Borne a "proposé par ailleurs que les accords d'entreprise sur les rémunérations dans le transport routier fassent l'objet d'un suivi par les observatoires de la négociation, prévus par les ordonnances, en lien avec les instances nationales de branche".

D'ici au 4 octobre, la CGT va faire "le tour des troupes" pour décider des suites à donner au mouvement reconductible qu'elle a lancé lundi avec FO, selon son représentant qui imagine "remettre un grand coup dès la semaine prochaine". FO "n'appelle pas à lever la grève" en cours, a indiqué pour sa part Patrice Clos. De leur côté, CFDT et CFTC laissent planer la menace d'une grève à partir du 10 octobre.

(avec AFP)

Posté par ddupr à 08:13 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Grande manifestation nationale contre le projet de loi rendant obligatoires 11 vaccins pour les enfants de moins de 2 ans

Communiqué de Presse de EPVL Ensemble Pour une Vaccination Libre

Le monde a perdu ses lunettes

Le 9 Septembre 2017, c’est sous un ciel chargé, que se sont réunis les manifestants pour la liberté vaccinale. Devant le Ministère de la santé, citoyens, parents, professionnels de santé, personnalités politiques, et représentants d’associations sont arrivés de la France entière, mais aussi de pays voisins, certains s’étant déplacés pour quelques heures uniquement. Leur motivation ? Défendre envers et contre l’apothéose du tout sécuritaire, une valeur fondamentale :

ARG MANIF VACCINS 15OCT17La Liberté

La place jouxtant l’avenue Duquesne, entourée de camions de CRS et arrosée d’averses tout l’après midi, a accueilli cette foule courageuse, qui n’a pas dégrossi malgré la météo. Selon le cadastre, la surface occupée s’élevait à 2121 m². Si l’on se réfère aux différentes méthodes de calcul de la densité d’une foule (1 personne au m² pour la police et 1,5 personnes au m² pour les syndicats), on dénombre objectivement entre 2000 à 3000 personnes.

Pourquoi la presse a-t-elle titré que le mouvement peinait à se réunir ? Pourquoi “Le Monde” parle-t-il de quelques 300 illuminés bravant les éléments pour une revendication excentrique ? La presse a-t-elle oublié que c’est elle qui relaye depuis des mois des sondages présentant les Français comme majoritairement opposés à l’élargissement des obligations vaccinales ? Ces derniers se rendent de plus en plus compte des mystifications écrites et télévisuelles qui visent à ridiculiser toute opposition aux dispositions annoncées, soient-elles socialement injustes ou liberticides au plus haut point, même totalement injustifiées épidémiologiquement. Un retour de manivelle s’annonce d’ores et déjà sur les réseaux sociaux, où les grands médias ne sont plus présentés comme des organes fiables de l’information, mais plutôt comme des instruments de propagande. Bienvenue en Macronie !

En plus de cette opacité médiatique, un occultisme encore plus inquiétant drape les hautes sphères décisionnelles. Cela semble incroyable, mais lors de ses fonctions précédentes la nouvelle Ministre de la santé affirmait avec condescendance que les liens d’intérêt entre spécialistes et industrie garantissaient une clairvoyance désirable dans le domaine de l’expertise (sic!). C’est plus qu’une négligence de sa part, c’est l’anéantissement voulu de tout principe d’impartialité. Les ministères précédents avaient déjà montré des dérèglements regrettables. Pour mémoire, en 2009, la crise sanitaire de la grippe AH1N1 a amené la presse française à conclure que les experts consultés par Roselyne Bachelot, ainsi que ceux qui influencèrent l’OMS, étaient bien trop intimes avec les industriels du vaccin pour que leurs propos aient la moindre fiabilité ! Où sont ces esprits critiques aujourd’hui ? Le souffle violent du libéralisme leur a t-il ôté la mémoire ? Les dysfonctionnements cités ont coûté cher aux Français, à savoir : 382 millions d’euros pour 94 millions de doses de vaccin inutilisables et 20,95 millions de doses stockées en milieux réfrigérés (date de péremption : octobre de cette année) aux frais des contribuables !

Mue par des forces aussi obscures, en 2009, l’OMS changea brutalement les critères définissant une pandémie, en faveur de critères d’inclusions délirants ! Le taux de mortalité n’est désormais plus une notion nécessaire pour qu’un foyer infectieux porte le nom de pandémie ! Ce glissement signifiant a pour effet caché de faciliter les campagnes de médicamentation et/ou de vaccination de masse, justifiées voire réclamées dans la psychose qu’un tel mot provoque dans le champ social. Forte de cette confusion, le 16 juillet 2009, Françoise Weber, Directrice générale de l’InVS, avait allégué sur France Inter que 20 000 français périraient en l’absence d’un acte vaccinal rapidement consenti avant Noël 2009. Qu’en a-t-il vraiment été ? 10 % des français se sont fait vacciner et les décès annoncés n’ont pas eu lieu ! Ironie du sort, cette pandémie annoncée tua moins que la grippe saisonnière. Coutume répugnante et pourtant itérative :

Le catastrophisme est utilisé comme levier de l’acceptation des masses.

Aujourd’hui, Mme Buzyn insiste sur les critères de l’OMS pour tenter de justifier son décrié projet de loi. Elle serine la nécessité incontournable d’un taux vaccinal de 95%. Voilà une autre spéculation dont les Français et leurs enfants devraient répondre de leur corps ? Pour justifier le caractère obligatoire de ce projet, elle brandit “ 10 enfants morts de la rougeole depuis 2008”, au pays de Pasteur déplore-t-elle. Pense-t-elle que nous serions aveuglés par le chauvinisme ? Ou alors, envisage-t-elle de priver le peuple Français de sa souveraineté ? En fait, quel est le risque d’une rupture d’avec les préconisations de l’OMS ? Un documentaire édifiant en la matière : « L’OMS : dans les griffes des lobbyistes ? » (déjà diffusé sur Arte) apporte un éclairage plus qu’intéressant sur le rôle de cette instance, désormais dépendante de “généreux” donateurs privés. Il démontre que les politiques du “tout vaccin”, menées en Afrique par l’OMS, se font au détriment de l’installation de réseaux d’eau potable et de réseaux de récupération des eaux usées. Inique, quand on sait combien le tiers monde souffre de ces carences !

Les Français le savent-ils ? Aux USA, pays adepte de la vaccination précoce contre la rougeole, des épidémies se sont répandues sur des populations vaccinées à 99% (primo-vaccination et rappel compris) ? Que faire alors du concept apparemment imaginaire de couverture ? Si la couverture anti-rougeole n’est pas fonctionnelle, comment justifier en plus de l’obligation du vaccin oreillons et rubéole, pour lesquels, de surcroît, on ne compte aucun mort en France sur bien plus que ces 10 dernières années ? Quel intérêt défend vraiment Madame Buzyn en prétendant imposer ce trivalent ?

Revenons à ce 9 Septembre

Sophie Guillot, porte-parole du mouvement pour la liberté vaccinale, a pris le micro au milieu d’une foule scandant le mot “liberté” à tue-tête et a rappelé les motivations profondes et historiques du mouvement. Elle a également fait lecture d’un mail envoyé par Isabelle Adjani (en déplacement à l’étranger à cette date), qui a apporté son soutien indéfectible au combat pour la liberté vaccinale. A ses côtés, la présidente du REVAHB a aussi pris la parole pour réaffirmer le rôle fort de cette association, qui milite depuis plus de 20 ans, et qui a assuré, à elle seule, 72% de la pharmacovigilance nationale sur les accidents post-vaccinaux postérieurs à l’administration du vaccin hépatite B. A cette occasion, la Présidente du REVAHB a annoncé que, confrontée aux appels de plus en plus nombreux des parents désemparés, l’association a décidé d’élargir ses missions, afin de se consacrer à toutes les victimes de vaccins (et non plus specifiquement au vaccin Hép. B).
Elle a également rappelé qu’une quinzaine d’études montraient que l’injection de la valence hépatite B aux nourrissons ne garantissait pas de protection au delà de 15 ans.

Pire, après cette inoculation, les adolescents risquent même d’être non répondeurs à un nouvel acte, et de ne pas développer de réponse immunitaire (études que la bien-pensance de Madame Buzyn a encore une fois négligées).

Puis, des délégations étrangères se sont succédées sur le podium : des Italiens, des Allemands, des Belges, des Américains, etc., tous venus apporter un soutien bien plus qu’idéologique aux présents (associations débordées par les plaintes post-vaccinales de parents, ancienne travailleuse de l’industrie pharmaceutique dénonçant la recherche absolue de profit, médecins étrangers choqués par le déni de réalité des accidents, ancien sous-préfet sidéré par le caractère antidémocratique de la mesure, avocat ayant gagné de nombreux procès lancés par des victimes contre les industriels, etc.). Ces témoins ont rapporté comment l’hégémonie pharmaceutique infiltrait, avec la complicité des gouvernements, ses tentacules un peu partout dans le monde et ils ont confirmé avec force la nécessité de ce combat. Ils ont rappelé combien la France, haut lieu de la protestation sociale, était prise pour modèle par ses voisins.

Le ton s’est ensuite alourdi avec les témoignages des familles de victimes. Victimes qui, rappelons-le, n’existent pas pour Madame Buzyn ! Ces enfants, ces adolescents, ces adultes très atteints dans leur corps ou disparus, qui n’inclinent que trop peu nos politiques et nos experts vers un véritable principe de précaution, portent les noms de : Stacy, petite fille décédée d’une infection fulgurante 8 jours après sa primo-vaccination, Gaëlle qui a failli perdre son fils encore à cause des vaccins, Marie-Océane, qui ne pourra jamais mener une vie normale, Rachel et sa fille Salomé, qui est lourdement handicapée suite à une seule injection à l’âge de 3 mois, Lucie Michel, qui est venue témoigner pour son fils né normal et devenu autiste profond, suite à ses premiers vaccins.

Ces révélations révoltantes coïncident avec d’autres scandales. Après cette confrontation in situ avec le réel des accidents post-vaccinaux, nous n’accueillons qu’avec plus de dégoût, les propos de la Ministre (recueillis sur France Inter le 15 septembre), qui parle d’un raidissement politique pour « siffler la fin à la récré” des parents réfractaires. Le style de Madame Buzyn, soit-disant représentante du peuple Français, qui conjugue un paternalisme méprisant et la pratique de la loi du plus fort, nourrit les rangs de la protestation des inquiets, des déçus, des victimes déniées et des indignés et ne laisse aucun doute sur ses réelles motivations, qui n’ont bien sûr jamais été de “redonner confiance” aux Français.

Cette attitude renforce aussi l’engagement du mouvement EPVL. Fédérant diverses associations et personnes, le collectif entend provoquer une remise en cause sérieuse des vraies orientations de nos politiques de santé, et le début d’une mise en acte de la contestation.

Il fera entendre à Madame Buzyn qui déclare “siffler la fin de la récré” et aux médias à sa solde, qu’il n’y a jamais eu d’élèves dissipés ou d’esprit récréatif, mais au contraire des citoyens éclairés, qui refusent le dogmatisme, les manigances et la coercition. Puisque les médecins sont muselés par la menace de la radiation, c’est à eux, citoyens, de prendre la responsabilité de leur protection.

 *

Aussi, le mouvement EPVL prévoit-il d’autres manifestations le 15 octobre prochain à :

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2017/09/vaccins-20170927-1024x597.jpg

vaccins 20170927

Tout ceux qui entendent défendre leur droit à la liberté, le respect de l’intégrité de leur corps, la transparence politique, le respect d’une autorité parentale inaliénable au bien collectif, ne manqueront pas d’être présents. Ils seront accueillis avec enthousiasme et chaleur, par ceux qui sont déjà engagés dans l’action. Les citoyens défendront ainsi leur droit, mais aussi ceux des générations futures, contre la démence sécuritaire et la corruption de haut niveau.

Éveillés, debout et unis, nous dirons à nouveau, haut et fort, que nous refusons cette politique !

La liberté est un droit, vacciner est un choix !

 300 Monsieur François Béguin ? Vraiment ?
Les Déconneurs du Monde décidément ….

source: http://www.epvl.eu/communique-de-presse-21-septembre-2017/


En savoir plus sur http://reseauinternational.net/grande-manifestation-nationale-contre-le-projet-de-loi-rendant-obligatoires-11-vaccins-pour-les-enfants-de-moins-de-2-ans/#coz9SWmOr3wl2bss.99

Posté par UPR Creuse à 07:56 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 12 septembre 2017

Manifestation contre la réforme du code du travail : la CGT confrontée au risque de l’isolement

Philippe Martinez a appelé à une nouvelle journée de mobilisation le 21 septembre pour contrer La France insoumise, qui organise la sienne le 23.

4-768x432Emmanuel Macron a prévenu ses opposants : « Je ne céderai rien ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes », a-t-il lancé, vendredi 8 septembre, depuis la Grèce.Le président de la République affrontera, mardi, son premier vrai test social. Ce jour-là, la CGT appelle à se mobiliser contre ce qu’elle nomme « la loi travail XXL ». Une référence à la réforme portée en 2016 par Myriam El Khomri, alors ministre du travail.

Plus de 180 manifestations sont annoncées sur tout le territoire. Et « il n’y aura pas que la CGT dans la rue », a promis son secrétaire général, Philippe Martinez, dimanche, dans Le Parisien.

  • Force ouvrière ne défilera pas

Seuls Solidaires, la FSU et l’UNEF ont décidé de se joindre aux cortèges. Même si la plupart des organisations syndicales ont critiqué, avec plus ou moins de force, les ordonnances réformant le code du travail, l’exécutif a déjà remporté une victoire en ramenant FO dans le jeu de la concertation et en obtenant de son secrétaire général, Jean-Claude Mailly, des prises de position mesurées sur ces textes.

« Le gouvernement a tout fait pour détacher Force ouvrière de la CGT, décrypte Pierre Ferracci, président du groupe de conseil Alpha et expert en questions sociales. Il l’a fait en inscrivant dans les ordonnances des mesures qui donnent satisfaction à Jean-Claude Mailly : en l’occurrence sur le rôle de la branche – sujet central pour FO – qui est préservé. Par rapport aux intentions initialement exprimées durant la campagne présidentielle de privilégier l’accord d’entreprise, il y a un rééquilibrage manifeste. »

De plus, considère M. Ferracci, « l’exécutif a compris que Jean-Claude Mailly ne voulait pas revivre les situations où son organisation fut mise à l’écart, comme lors de la contestation contre la loi El Khomri ou pendant l’élaboration en 2013 de l’accord interprofessionnel sur la sécurisation de l’emploi » : « Le gouvernement s’est montré à l’écoute de FO qui, de son côté, a considéré qu’il y avait une position médiane à prendre entre la CFDT et la CGT. »

Tout en soulignant des « points fondamentaux de désaccord », M. Mailly estime avoir réussi à bloquer certaines dispositions et, surtout, pense avoir obtenu le renforcement du pouvoir de la branche. La direction de FO a donc refusé de descendre dans la rue mardi. Un choix qui ne fait pas l’unanimité en interne. Plus de la moitié de ses unions départementales, soit une cinquantaine, et au moins sept de ses fédérations ont décidé de passer outre. « Beaucoup de camarades se sont laissés porter par la CGT qui a fait de la retape partout, car ils ne sont pas sûrs de leur coup », regrette un dirigeant de FO.

  • La CFDT absente des manifestations

Malgré sa « profonde déception », la CFDT ne défilera pas non plus. « Quelles sont les perspectives ?, interroge Véronique Descacq, numéro deux du syndicat. Juste dire que l’on n’est pas contents ? Ce ne sera pas une manifestation de salariés mais de militants. » Du côté des centrales dites « réformistes », on rejette sur la CGT la responsabilité de la balkanisation syndicale.

« Si la date du 12 n’avait pas été décidée de manière unilatérale, elle aurait constitué une des options possibles pour nous », assure François Homméril, président de la CFE-CGC. Malgré de féroces critiques – qui ne reflètent pas forcément l’opinion majoritaire parmi ses troupes –, le patron de la centrale des cadres n’a pas appelé à se mobiliser mardi, mais certaines de ses fédérations seront présentes sur le terrain.

Pour autant, le dialogue n’est pas rompu entre les cinq confédérations représentatives. Leurs leaders se sont retrouvés, le 5 septembre, au siège de la CFDT pour faire le point. « Les analyses sont beaucoup moins divergentes que lors de la loi El Khomri, souligne Fabrice Angei, membre du bureau confédéral de la CGT. Nous pensons que la jonction pourra se faire dans le temps. »

« Nous n’avons pas les mêmes méthodes mais ça ne veut pas dire que nous sommes complètement divisés », note, pour sa part, Philippe Louis, président de la CFTC.
  • La France insoumise, concurrente de la CGT

La CGT doit aussi composer avec La France insoumise (LFI) qui organise une manifestation, le 23 septembre à Paris, contre ce qu’elle qualifie de « coup d’Etat social ». Une initiative qui a crispé encore un peu plus des relations déjà compliquées entre Philippe Martinez et Jean-Luc Mélenchon. Les deux hommes se sont entretenus, le 6 septembre, à l’Assemblée nationale. Le chef de file de la CGT a fait savoir qu’il ne serait pas présent à la marche de LFI quand le député des Bouches-du-Rhône, lui, a coché la date du 12.

Pour contrer la concurrence du mouvement de M. Mélenchon, la CGT a annoncé une nouvelle journée de mobilisation, le 21 septembre, à la veille du conseil des ministres au cours duquel doivent être présentées les ordonnances – et deux jours avant la manifestation de LFI... « La situation est délicate pour Philippe Martinez : il ne peut pas se montrer moins combatif que La France insoumise, sauf à risquer de se faire boulotter par celle-ci », observe Raymond Soubie, président de la société de conseil Alixio et spécialiste des questions sociales.

« Philippe Martinez n’a aucune envie d’être récupéré par La France insoumise mais il ne souhaite pas que la mobilisation du 12 septembre soit dépassée par celle du 23 septembre, à l’initiative du mouvement de Jean-Luc Mélenchon », abonde M. Ferracci.
  • La CGT veut peser sur les prochaines réformes

Dans les prochaines semaines, la CGT compte capitaliser sur la grogne née après les annonces sur la baisse des APL, la diminution du nombre de contrats aidés ou encore le rétablissement du jour de carence pour les fonctionnaires et le gel de leur point d’indice. Sans compter une rentrée universitaire sous tension…

« On verra comment la CGT arrive à mettre en mouvement son propre appareil et si elle parvient à élargir, note Guy Groux, chercheur au Cevipof. Mais je vois assez mal une mobilisation massive fondée sur l’agrégation de mécontentements. »

L’organisation dirigée par M. Martinez n’a cependant pas dit son dernier mot car d’autres dossiers lourds attendent les syndicats comme la réforme de la formation professionnelle, de l’assurance-chômage et l’apprentissage.

« La contestation des organisations syndicales peut monter en puissance à la faveur des négociations qui vont s’ouvrir sur ces thématiques – dans l’hypothèse où le gouvernement voudrait faire passer des mesures qui leur déplaisent, observe Pierre Ferracci, président du groupe de conseil Alpha et expert en questions sociales. Et le bouquet final, ce sont les retraites et les régimes spéciaux, autant de motifs potentiels de crispation. » Pour lui, « le gouvernement a intérêt à être sur ses gardes ».

« La CGT aura encore du grain à moudre, poursuit Guy Groux. Si elle perd la bataille du 12, elle considère qu’elle n’a pas pour autant perdu la guerre. »

Compte tenu du nombre de sujets à risque déjà sur la table ou qui le seront durant les mois à venir, « la situation doit être suivie de très près », juge M. Soubie, ajoutant : « Toute la question est de savoir si les mécontentements vont converger et se cristalliser. »


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/09/11/manifestation-contre-la-reforme-du-code-du-travail-la-cgt-confrontee-au-risque-de-l-isolement_5183982_823448.html#7WHem2wmwEqPqGcd.99

Posté par UPR Creuse à 09:06 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 5 septembre 2017

La liberté est un droit, Vacciner est un choix

MANIFESTATION SAMEDI 9 SEPTEMBRE 14h
DEVANT LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ & DE LA SOLIDARITÉ POUR PROTESTER CONTRE LE PROJET DE LOI DE MME BUZYN DE RENDRE OBLIGATOIRE  11 VACCINS POUR LES ENFANTS DE MOINS DE 2 ANS
En savoir plus sur http://reseauinternational.net/la-liberte-est-un-droit-vacciner-est-un-choix/#7E1ePAGvl1iG9m63.99

ARG MANIF VACCINS

COMMUNIQUÉ DE PRESSE du 3 Septembre 2017

(...)
De nombreux Français prennent conscience des enjeux gravissimes de la nouvelle politique sanitaire. Beaucoup vont traverser une partie du pays pour être à nos côtés lors de cette grande manifestation nationale. Nous n’admettrons jamais qu’un Ministère néglige ses obligations, oublie toute réserve et piétine la volonté du peuple qu’il devrait protéger et servir. Nous récusons encore plus les méthodes utilisées : détournement des grands médias, intimidation, absence de vrai débat, mépris du fonctionnement de l’appareil législatif, stigmatisation de l’opposition, etc. dignes de fonctionnements totalitaires.

(...)

Les familles qui refusent la vaccination pour leurs enfants ne sont pas égoïstes, inconscientes, irresponsables, encore moins « typiquement françaises”.
Ce qui n’est relayé par aucun grand média, c’est qu’une révolte pour la liberté vaccinale gronde dans le monde entier !

Une loi similaire est passée début août en Italie. Depuis, Mme Lorenzin a amorcé un recul, réduisant de 12 à 10 les vaccins obligatoires. Mais les manifestations se poursuivent partout dans le pays, et  certaines provinces entendent attaquer cette loi qu’elles ne veulent pas appliquer. Une manifestation est prévue à Berlin, une semaine après la nôtre, pour rejeter le projet de rendre une vaccination obligatoire en Allemagne.

Suite à la présentation d’un projet d’obligation devant son parlement, la Suède n’a pas faibli. Elle a décrété que l’obligation vaccinale était inconstitutionnelle. Les populations qu’on nous présente comme « disciplinées”, (face à nous « latins insoumis”) sont en réalité tout aussi hostiles que nous à la perte de liberté et à la coercition.

Des manifestations ont lieu aux quatre coins de la planète : Australie, USA, Argentine, Uruguay, Allemagne, Italie, Pologne, Rép Tchèque, Roumanie. On est bien loin de ce qu’on voudrait désigner comme une « spécificité française » ou une marginalité anti-vaccinale !

Des voix s’élèvent pour proposer d’autres solutions que l’élargissement de l’obligation, car enfin, ce que cela signifie, c’est que la confiance est rompue. On ne la rétablira certes pas par le passage en force ou la contrainte.

Pour commencer il faut donc, non pas élargir l’obligation vaccinale, mais au contraire lever toutes les obligations vaccinales en France et dépénaliser tout refus de vaccination. Actuellement trois familles en France au moins sont menacées de prison pour n’avoir pas effectué un vaccin qui n’est plus disponible en France depuis 9 ans. C’est juste intolérable.

Ensuite, il est nécessaire d’organiser une pharmacovigilance efficace et transparente. Pour ce faire, il faut simplifier les procédures de déclaration d’effets indésirables destinées aux médecins, afin qu’ils ne se heurtent pas à des difficultés administratives dissuasives (leur responsabilité ne s’engageant pas au delà d’un signalement). Il serait souhaitable que ces déclarations soient consultables par le public dans le respect de l’anonymat des patients. Par ailleurs, si on souhaite réorganiser la pharmacovigilance de manière efficace, il faut également sanctionner tout médecin qui refuserait de faire de telles déclarations simplifiées. Les données actuelles nous apprennent que la pharmacovigilance n’enregistre que 1 à 10 % des accidents post vaccinaux graves. Cela ne peut plus durer.

Enfin,  il est indispensable que les médecins critiques ou sceptiques vis-à-vis de la vaccination ne soient plus menacés de radiation. Dans un pays qui se veut démocratique, ils devraient pouvoir exercer leur Art selon leur expertise et leur conviction.

En ce qui concerne les victimes, il y a urgence quant à leur reconnaissance et à leur prise en charge. L’abandon des personnes handicapées suite à une réaction vaccinale, et de leur famille, est non seulement scandaleuse mais elle participe grandement de la méfiance que le gouvernement décrie. Pour illustrer le déni des responsables concernant les victimes, citons Marc Girard, Directeur d’une unité chez Pasteur Meyrieux : « On n’est pas là pour les pauvres clochards sur le trottoir”. Un mépris tout simplement insupportable et inadmissible de nos jours.

Pour conclure, envers et contre d’autres inclinaisons malsaines de la Ministre, nous exigeons la disparition des liens et conflits d’intérêts au sein des instances décisionnaires. Nous, lanceurs d’alerte, associations, citoyens et familles, entendons respecter des mesures sans iniquité, des lois dignes de ce nom et en finir avec des mœurs d’un autre temps.

Sophie Guillot – Porte-parole EPVL – contact : contact@epvl.eu

www.epvl.eu

Posté par UPR Creuse à 08:30 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 19 avril 2017

Sondage et vidéos

SONDAGE_18_AVRIL_2017

Les sondages officiels placent François Asselineau autour de 1% et sont repris en boucle dans les médias. Il en va différemment sur internet, comme on peut le voir (18 avril 2017). Attention aux manipulations!

Le candidat François Asselineau de l'Union populaire républicaine sur RFI- 18 avril 2017

https://www.youtube.com/watch?v=orOm90oOXeI

François Asselineau invité d'Yves Calvi sur LCI - 17 avril 2017

https://www.youtube.com/watch?v=VJue2-x4DOY

L'invité de Laurence Ferrari du 17/04/2017

https://www.youtube.com/watch?v=iyyB5VF5a6U

François Asselineau - France Info - 16 avril 2017

https://www.youtube.com/watch?v=0JZF_F45g5c

François Asselineau traité en candidat de témoignage, les journalistes continuent imperturbablement leur propagande sur les « grands candidats », sur la dynamique Mélanchon, sur François Fillon et quand on aborde enfin les problèmes de fond, ils se relaient pour le contrer, technique éprouvée...

 

François Asselineau - Les 4 vérités - 17 avril 2017

https://www.youtube.com/watch?v=7jPVzaLDW8I

François Asselineau - clip n°5 campagne officielle élection présidentielle 2017

https://www.youtube.com/watch?v=sKklr4DQRrU

François Asselineau - clip n°4 campagne officielle élection présidentielle 2017

https://www.youtube.com/watch?v=fId9fD4WZuI

François Asselineau - clip n°3 campagne officielle élection présidentielle 2017

https://www.youtube.com/watch?v=bKDBioJZmn8

Le succès d'Asselineau Mélenchon Le Pen est un complot de la Russie de Poutine !! - CNEWS (16/04/17)

https://www.youtube.com/watch?v=SVQhdUgvBUw

jeudi 7 juillet 2016

L'U.P.R. Auvergne participe au tour de France !

vlcsnap-2016-07-06-18h35m36s045

 

Le tour de France est toujours l'occasion pour le public d'inscrire sur route le nom du cycliste qu'ils supportent. L'UPR Auvergne n'a pas
manqué ce rendez-vous traditionnel et a affiché tout son soutien à François Asselineau pour la grande côte de 2017. Lorsque les curieux
nous demandaient qui était ce mystérieux athlète, nous leur répondions qu'il ne valait peut-être pas mieux le mettre sur un vélo, mais que pour
sauver le pays il est l'homme qu'il nous faut.
Nous étions à la base quelque peu craintifs à l'idée que le message soit mal pris. Et bien, en une après-midi de peinturlurage, une seule
personne seulement nous a gentiment dit que c'était du gaspillage. Tout le monde était curieux, attentif et amusé. Les Anglais qui nous voyaient
jubilaient, prenaient en photo les écritures et venaient échanger avec nous quelques mots cordiaux. Les gendarmes nous faisaient des signes
sympathiques. Après avoir lu notre message, ils n'ont trouvé qu'une chose à redire : cela manquait d'encouragement pour les gendarmes. Bref,
nous fûmes parfaitement bien accueillis et les gens étaient heureux de voir Frexit sur les routes.
Nous les sentons soulagés d'enfin pouvoir acquiescer lorsque nous leur expliquons la nature dictatoriale de l'UE. Le mensonge et la propagande
s'inclinent devant les faits, « les faits et leur formidable éloquence». L'UPR est en train de briser le barrage médiatique nécessaire à la
libération du pays.

UPR Auverne

Posté par ddupr à 07:34 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

mercredi 15 juin 2016

NUIT DEBOUT: une contestation mise en spectacle.

bagarre_gauloi-346d4

Ce qui frappe d'abord, c'est la médiatisation à outrance de ce mouvement. A peine quelques groupes de personnes s'étaient- elles réunies place de la République, officiellement de façon informelle et “spontanée”, que l'évènement faisait la une de tous les médias “mainstream”.

Nous sommes bien placés, à l'UPR, pour savoir que seuls les mouvements considérés comme “politiquement corrects”, c'est- à dire conformes aux intérêts fondamentaux de l'oligarchie euro- atlantiste (qui contrôle l'essentiel des médias en France), sont autorisés d'antenne.

 

Qu' y a- t- il donc de politiquement correct dans ce mouvement social? Certainement pas la volonté de s'opposer à une loi visant à démanteler le droit du travail en France, portée de surcroît par un gouvernement “de gauche”!

 

La réponse est, à notre avis, dans l'intitulé même de la revendication d'oigine du mouvement.

 

NON A LA LOI EL KHOMRI!

 

Ce slogan révèle le non- dit préalable imposé par les organisations politiques et syndicales qui soutiennent et “animent” Nuit Debout : l'origine européenne de cette loi.

 

La loi dite “El Khomri” n'est que la transposition d'une directive de la Commission européenne, dans le cadre de l'article 121 du TFUE (Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne).

 

Révéler ce lien dès le départ aurait conduit le mouvement social à s'interroger sur le fonctionnement de l'Union européenne, voire à le mettre en cause. Les organisations politiques et syndicales impliquées dans ce mouvement se seraient vite trouvées en difficulté, voire contestées.

 

Il convenait donc de les aider, et les médias ont joué leur rôle. Le mouvement, une fois canalisé et “encadré” de manière jugée convenable, pouvait entrer dans le cycle bien connu dont le shéma de déroulement est à peu près le suivant:

 

On met en scène un gouvernement faisant preuve de fermeté (mais pas trop) et des organisations politiques et syndicales faisant preuve de radicalité (mais pas trop). Chacun des « camps » souffle tantôt le chaud, tantôt le froid. Le gouvernement recule un peu, oscille entre répression et complaisance, on édulcore un peu le projet de loi (tout en gardant l'essentiel), cela permet à certains syndicats de se coucher, plus ou moins tôt (question de traditions); d'autres continuent la lutte...en se gardant bien de faire converger réellement les différents secteurs: on organisera des « temps forts » qui finiront par rassembler énormément de gens, puis progressivement de moins en moins, leur répétition à l'infini étant proportionnelle à leur inefficacité.

 

La lassitude s'empare progressivement de tout le pays. Les protagonistes sont épuisés et certains parmi eux perdent beaucoup d'argent (pas tous, surtout pas les cadres syndicaux...), d'autres subissent les conséquences d'une désorganisation générale (transports, retombées économiques, gênes de la vie quotidienne...) et subissent en silence, jusqu'au moment où les médias siffleront la fin de la récréation: alors commencera la litanie des gens mécontents et “pris en otage”...

 

Au bout du compte, sur fond de lassitude et de mécontentement généralisé, on se mettra autour d'une table, et l'accord signé sera conforme, pour l'essentiel, aux directives européennes. Car c'est là que se trouve l'explication d'une telle mise en scène:

 

aucun des protagonistes n'a la main sur le fond, pas plus que sur l'agenda.

 

François Hollande, à un an de l'élection présidentielle, se serait sans doute bien passé d'un tel conflit alors que son impopularité bat des records historiques, mais ses maîtres à Bruxelles et à Washington se moquent bien de son avenir politique. Ils ont déjà le nom du remplaçant, en cas de non réélection. Seul compte l'agenda des “réformes indispensables”.

 

Quant aux syndicats, tous membres de la CES (confédération européenne des syndicats), sauf rares exceptions minoritaires (Sud, CNT...), ils se seront refait une image, auront engrangé quelques adhésions, et surtout auront mérité des larges subventions du système pour services rendus. Les partis « à gauche de la gauche » auront eux aussi leurs nouvelles cartes, et en auront profité pour « politiser » une jeunesse en rébellion, peut- être un peu trop tentée au départ par des thèses qu'on rencontre sur des sites internet moins politiquement corrects...

Enfin, les médias auront regagné un peu de crédibilité en relayant les différents “points de vue”, comme il sied à une presse « libre et démocratique ».

 

Bref, tout le monde s'y retrouve, chacun y aura fait son beurre. Les seuls vrais perdants de toute cette histoire sont les grévistes qui se seront fait plumer (en argent et en illusions) et la France dans son ensemble, vassalisée une fois de plus et affaiblie, puisque ses « forces vives » n'auront rien appris sur les véritables enjeux. On pourra rejouer la scène à la faveur des prochaines réformes.

Les nouvelles « recommendations » pour les GOPE* 2016- 2017 viennent de sortir...Au programme, entre autres, de nouveaux reculs du droit du travail, une nouvelle réforme des retraites...De belles perspectives de lutte pour les professionnels européistes de la contestation, subventionnés et médiatisés!**

 

Comme on le voit, notre appartenance à l'UE entraîne l'ensemble des acteurs à faire de la figuration, à faire comme si on était encore en démocratie, à mettre en spectacle la contestation elle- même.

 

Le seul moyen de sortir de ce jeu de dupes est, à notre avis, de se débarrasser du carcan européen, par un acte souverain: la mise en oeuvre de l'article 50 du TUE***.

 

Cet acte constitutif est la condition préalable à tout changement réel, fruit de la volonté d'un peuple libre.

 

 

 

 

*Grandes orientations de politique économique, la feuille de route imposée par la Commission européenne dans le cadre de l'art. 121 du TFUE (traité de fonctionnement de l'Union européenne).

 

**Il y a des européistes “critiques”, voire euro-sceptiques, mais tous veulent une “autre Europe”, celle de leurs rêves, et qui n'arrivera jamais, bien sûr (cf. Nos anayses sur le site upr.fr).

 

***Traité de l'Union européenne. Cet article permet une sortie unilatérale, sereine et juridique de l'UE.

 

 

 

lundi 30 mai 2016

30 mai 2016: La revue de l'actualité

Notre sélection d'articles de presse de la semaine:

30 mai 2016: le chômage ne baisse pas / GOPE / grèves / le Brexit dangereux pour les blaireaux / nouvelles mesures d'austérité en Grèce / manifestations en Belgique / ex-secrétaire général de l'OTAN conseiller de l'Ukraine

Exclusivité: Vincent Brousseau, expert de la BCE, sera à Nice samedi prochain pour une conférence sur l'euro: avant, pendant, après. Venez nombreux, si vous êtes en région niçoise le 7 juin!

http://www.upr.fr/evenement/conference-de-vincent-brousseau-a-nice-06-leuro-pendant-apres/

FRANCE

TRUQUAGE DES CHIFFRES DU CHÔMAGE

Plus de 300 000 chômeurs retirés du mode de calcul, voilà de quoi en effet annoncer triomphalement une baisse du chômage.

http://www.upr.fr/actualite/face-a-lincendie-politique-social-provoque-loi-el-khomri-gouvernement-accentue-trucage-statistiques-chomage
[1]

ECONOMIES D'UNE CENTAINE DE MILLIARDS D'EUROS POUR LE PROCHAIN QUINQUENNAT?

Les candidats à droite ne lésinent pas sur les économies sur le budget de l'Etat: tournant autour de 100 milliards d'euros. De quoi mettre la France à feu et à sang, lorsque François Asselineau, haut inspecteur aux finances, nous dit qu'il est déjà difficile de trouver comment économiser 100 millions d'euros.

http://www.lopinion.fr/edition/economie/juppe-sarkozy-maire-fillon-leurs-principales-mesures-d-economies-99586
[2]

PUB MIDI-PYRÉNÉES-LANGUEDOC-ROUSSILLON: L'UE MISE EN AVANT

Les logos à la fin du spot sont intéressants à regarder:

- projet financé par l'UE, drapeau européen bien mis en avant
- "France" mentionné à côté: il n'apparaît ni le drapeau, ni le mot "République"... on dirait plutôt qu'on parle de la province France de l'ensemble UE.

https://www.youtube.com/watch?v=dNGCip_Y_qs [3]

LA DICTATURE EN ACTION: UN AVOCAT GÊNANT INTERNÉ EN PSYCHIATRIE

Il s'agit de Bruno Ripert, ancien d'Action directe. Son logement a été cambriolé pendant cet internement abusif, dénoncé par ses pairs.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/isere/grenoble/grenoble-l-avocat-bernard-ripert-interne-d-office-en-psychiatrie-1004701.html
[4]

SUICIDE D'UNE POSTIÈRE DANS L'YONNE POUR RAISONS LIÉES AUX CONDITIONS DE TRAVAIL

On continue cependant à taper sur les fonctionnaires: le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux n'est toujours pas aboli, et certains services de l'Etat ne savent plus ou donner de la tête. Cela ne va pas aller mieux car l'article 106 alinéa 2 du TFUE impose la mise en concurrence a terme de tous les services publics. De plus, le démantèlement programme de la République française va dans la même direction. Les ténors de la droite se sont déjà alignés, promettant de réduire la fonction publique a la pelle. Sortons au plus vite de ce marasme avec l'UPR via la sortie de l'UE.

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/yonne-marche-blanche-sens-apres-le-suicide-d-une-postiere-1464020932
[5]

FRANCE - GOPE

INCROYABLE: UN DÉPUTÉ PS DÉNONCE LE RÔLE DES GOPE DANS L'ÉCRITURE DE LA LOI EL KHOMRI!

Après 9 ans d'explications de l'UPR, c'est un député PS qui le dit: la loi El Khomri a bien pour cause les Grandes Orientations de Politique Economique (GOPE), écrites par la Commission européennes et mises en place par l'article 121 du Traité de fonctionnement sur l'Union européenne (TFUE).

http://www.upr.fr/actualite/apres-9-ans-dexplications-fournies-lupr-depute-ps-magazine-marianne-viennent-de-decouvrir-lexistence-gope-role-loi-el-khomri
[6]

QUE DISENT D'AILLEURS LES GOPE POUR L'ANNÉE 2016?

Autant revenir à la source:

- continuer a couper dans les dépenses pour rembourser la dette
(l'historique montre que ça ne sert a rien au vu du rythme de croissance de la dette)
- diminuer le cout du travail, reformer le code du travail (loi El Khomri)
- réduire les aides au chômage
- déréguler les professions et alléger les règles administratives, fiscales et de bilan des entreprises
- réduire les taxes aux entreprises, augmenter la TVA, implémenter la retenue de salaire a la source

http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2016/csr2016_france_en.pdf [7]

QUI ÉCRIT LES GOPE?

Voilà à quoi ressemblent les jeunes technocrates bruxellois décidant unilatéralement de notre avenir commun.

https://www.youtube.com/watch?v=uTinsboWJaM&app=desktop [8]

FRANCE - ÉDUCATION

LE BIEN ET LE MAL EN POLITIQUE EXPLIQUÉ AUX COLLÉGIENS

Vu dans le manuel d'histoire: Poutine a une politique autoritaire à l'intérieur et à l'extérieur, tandis qu'Obama œuvre pour la paix avec diplomatie.

https://fr.sputniknews.com/insolite/201605241025262472-manuel-education-france-poutine-obama/
[9]

EDUCATION: LES COLLÉGIENS DE 5E AU NIVEAU DES CM2 DE 1987

Notre système éducatif, comme le reste, est en panne. En particulier, notre langue mérite qu'on l'enseigne correctement et avec les moyens adéquats.

http://mobile.lemonde.fr/societe/article/2007/02/08/orthographe-les-collegiens-de-cinquieme-sont-tombes-au-niveau-des-eleves-de-cm2-de-1987_865096_3224.html?xtref=http%3A%2F%2Flm.facebook.com%2Flsr.php
[10]

France - Grèves

RAFFINERIE DE FOS-SUR-MER DÉBLOQUÉE PAR LA FORCE

Réflexion sur le respect de notre droit de grève: plusieurs centaines de policiers mobilises pour déloger les 200 manifestants de la raffinerie de Fos. "On se serait crus en guerre".

http://www.metronews.fr/info/penurie-de-carburant-la-raffinerie-de-fos-sur-mer-debloquee-par-la-police/mpex!m2nInPicW02Gw/
[11]

GRÈVE PRÉVUE MERCREDI DANS TOUTES LES CENTRALES NUCLÉAIRES

Il ne s'agit peut-être pas que de la loi Travail ici: EDF est aussi en  bien mauvaise posture avec l'UE qui veut rompre son monopole (rappel: notamment la vente forcée des barrages hydrauliques).

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/05/25/97002-20160525FILWWW00339-greve-votee-dans-les-19-centrales-nucleaires-cgt.php
[12]

LES AGENTS DU FISC EN GRÈVE À PERPIGNAN

Les agents des impôts ont entamé une grève depuis deux semaines pour protester contre les fermetures de centres fiscaux et la baisse de leurs effectifs. (on en revient à l'article 106.2 du TFUE)

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/perpignan-les-agents-du-fisc-en-greve-7783366836
[13]

QUOTIDIENS NATIONAUX BLOQUÉS LE 26 MAI

La grève dans tous les secteurs...

https://francais.rt.com/france/21145-cgt-bloque-limpression-quotidiens-nationaux#.V0Y06hWxsC0.facebook
[14]

MANIPULATION SONDAGIÈRE SUR LE SOUTIEN À LA LOI EL KHOMRI

"7 Français sur 10 favorables au retrait du texte pour éviter un blocage du pays" --> un sondage honnête aurait demandé aux sondés s'ils étaient favorables au retrait du texte, point.

http://www.bfmtv.com/politique/loi-travail-7-francais-sur-10-favorables-au-retrait-du-texte-pour-eviter-un-blocage-du-pays-977122.html
[15]

MACRON: MÉPRIS TOTAL PAR RAPPORT AUX GRÉVISTES

«Vous n'allez pas me faire peur avec votre tee-shirt. La meilleure façon de se payer un costard, c'est de travailler»

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/05/27/25001-20160527ARTFIG00392-emmanuel-macron-le-meilleur-moyen-de-se-payer-un-costard-c-est-de-travailler.php
[16]


ROYAUME-UNI

LE BREXIT DANGEREUX POUR L'ENVIRONNEMENT ET LES BLAIREAUX

Tous les arguments y passent pour faire peur aux britanniques... un jeu de mot involontaire?

http://www.upr.fr/actualite/europeistes-affirment-brexit-serait-dangereux-nature-nuirait-particulierement-aux-blaireaux
[18]

CAMERON RIDICULISÉ PAR LE NOMBRE TRÈS PETIT DE SES SUPPORTERS CONTRE LE BREXIT

Photos à regarder, c'est assez drôle!

http://www.thecanary.co/2016/05/26/image-just-humiliated-camerons-eu-campaign-going-viral-image/
[19]

FAIRE DES CÂLINS POUR RESTER DANS L'UE

Nous sommes à un niveau d'analyse politique impressionnant de la part des médias.

http://www.20minutes.fr/insolite/1824123-20160411-hugabrit-faire-calins-maintenir-royaume-uni-ue
[20]

GRÈCE

NOUVELLES MESURES D'AUSTÉRITÉ VOTÉES PAR SYRIZA, CE PARTI ANTI-AUSTÉRITÉ QUI A DÉJÀ TRAHI PLUSIEURS FOIS SON PEUPLE

Augmentation de la TVA, taxe sur l'hôtellerie, accélération des privatisations, correction budgétaire automatique... les grecs continuent de se faire assassiner par l'Union européenne - les manifestations reprennent d'ailleurs de plus belle. En France aussi, nous avons de nombreux partis leurre identiques à Syriza: Front de Gauche, FN, DLF, etc.

http://www.upr.fr/actualite/nouvelle-trahison-spectaculaire-de-gauche-radicale-grecque-dalexis-tsipras
[21]

BELGIQUE

RÉDUCTION DES PENSIONS DES FONCTIONNAIRES, DU JAMAIS VU

Pour bientôt en France, ainsi que la possibilité de réduire les salaires des actifs?

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1537/Consommation/article/detail/2717264/2016/05/27/Le-gouvernement-reduit-les-pensions-de-certains-fonctionnaires-du-jamais-vu.dhtml
[22]

GRANDES MANIFESTATIONS ANTI-LOI TRAVAIL EN BELGIQUE AUSSI

La vision ultralibérale est imposée dans tous les pays de l'UE, conforme aux traités européens.

https://francais.rt.com/international/21276-belgique-greve-continue-services-publics
[23]

RUSSIE

POUTINE INCITÉ À ABANDONNER SON APPROCHE CONCILIATRICE ENVERS L'OCCIDENT


Conscients des agressions qui s'accroissent de la part de l'OTAN, Poutine subit de plus en plus de pressions en interne vers une attitude plus agressive, pour se préparer véritablement à la guerre que semblent vouloir les Etats-Unis. Lueur d'espoir: un Trump président pourrait-il déclarer l'arrêt des agressions envers la Russie et la considérer comme une partenaire?

http://www.huffingtonpost.fr/alastair-crooke/poutine-occidentaux-guerre_b_10024012.html
[24]

ETATS-UNIS

PERTE DE CONFIANCE DANS LE DOLLAR

Depuis 2015, les banques centrales du monde se déchargent des bons du trésor américain à une allure qui s'accélère.

http://reseauinternational.net/les-banques-centrales-se-dechargent-des-bons-du-tresor-us-a-une-allure-record-cnn/
[25]

WIKILEAKS: FUITES D'HILLARY CLINTON SUR LA GÉOSTRATÉGIE AMÉRICAINE EN
SYRIE

Wikileaks est là pour nous clarifier/confirmer la géopolitique américaine: un email d'Hillary Clinton montre la volonté de renverser Bachar el Assad pour affaiblir durablement l'Iran et protéger les intérêts d'Israël.

http://www.agenceinfolibre.fr/clinton-detruire-la-syrie-pour-israel/
[26]

SYRIE

250 MILITAIRES AMÉRICAINS DÉBARQUENT DANS LA RÉGION D'HASSAKÉ

Débarquement américain en Syrie... pour lutter contre Daech, ou plutôt pour sauver Raqqa et éviter que Daech ne perde sa capitale?

https://fr.sputniknews.com/international/201605251025283686-miitaires-americains-syrie/
[27]

HONGRIE

L'ARMÉE AUTORISÉE À TIRER SUR LES MIGRANTS

Fait suite à la fermeture des frontières hongroises: le gouvernement de Viktor Orban fait scandale avec cette décision.

http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/21/hongrie-armee-autorisee-tirer-migrants-provocation-viktor-orban_n_8171658.html
[28]

UKRAINE

RASMUSSEN, EX-SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L'OTAN, CONSEILLERA LE PRÉSIDENT UKRAINIEN

Tout un symbole! Pour rappel, Maïdan était un coup d'Etat fomenté par les Etats-Unis pour faire entrer l'Ukraine dans leur cercle d'influence, et ainsi marquer des points contre la Russie.

https://fr.sputniknews.com/international/201605281025383745-porochenko-rasmussen-conseiller/
[29]

DIVERS

LA STRATÉGIE DE L'ÉMOTION

L'émotion, une arme pour mieux contrôler les peuples, quand elle se substitue au raisonnement cartésien?

https://www.monde-diplomatique.fr/2016/02/ROBERT/54709 [30]

L'AUSTÉRITÉ AUGMENTE LA DETTE PUBLIQUE

Les chiffres sont accablants, et ce dans plusieurs pays: l'austérité, en plus d'appauvrir de manière conséquente les Etats, aggrave la dette.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130723trib000777080/les-pays-qui-ont-applique-l-austerite-ont-vu-leurs-dettes-publiques-exploser.html
[31]

LES AGENTS DES IMPÔTS ONT ENTAMÉ UNE GRÈVE DEPUIS DEUX SEMAINES POUR PROTESTER CONTRE LES FERMETURES DE CENTRES FISCAUX ET LA BAISSE DE LEURS EFFECTIFS.