lundi 14 mai 2018

La Creuse ( New Colorado) s'apprête à innover...

BASE 14 995X225

Faute de s'attaquer aux causes du délabrement rural actuel, et afin de poursuivre la fuite en avant européenne de mise à mort de l'agriculture française, les fossoyeurs sont priés d'avancer des idées afin de ralentir le désastre et contenir le mécontentement populaire. C'est ainsi que Macron a demandé aux élus creusois de mettre en place une copie « innovante » sous l’autorité du préfet et d’un délégué interministériel, afin de faire de la Creuse un laboratoire de l'hyperruralité.   P.G.


ACT CREUSE CANABIS

Selon Jean-Baptiste Moreau, Emmanuel Macron lui a "promis" de venir en Creuse "d'ici la fin de l'année" et de rencontrer les GM&S, ceux-là même qu'il avait accusés de "foutre le bordel" l'année dernière.

"C'est une promesse qu'il ma faite, et il me l'a redit au salon de l'Agriculture", explique Jean-Baptiste Moreau. (...)

Enfin une rencontre avec les GM&S après l'épisode du "bordel" ?

macron ussel

Selon le député de la Creuse, le président de la République rendra également, pour la première fois, visite aux salariés de l'ex-usine GM&S sur le site de production, aujourd'hui LS Industry.

La dernière fois que les salariés ont vu Emmanuel Macron, c'était lors de la visite du président de la République à Bellac en juin 2017 en Haute-Vienne. "Je ne suis pas le Père Noël", avait alors affirmé Emmanuel Macron face à une salariée qui lui disait : "A La Souterraine, sans cette usine, on va mourir"

Plus tard, en octobre 2017 à Egletons, le président de la République avait accusé les GM&S de "foutre le bordel" au lieu de "regarder s'il y a des places [de reclassement]"

Une "impulsion" pour le plan de revitalisation

Le président de la République viendra aussi faire la promotion du plan particulier pour la Creuse, qu'il a annoncé vouloir transformer en laboratoire de la ruralité du futur.

Le projet de faire de la Creuse une base arrière pour l'entraînement des athlètes de VTT aux JO 2024 à Paris, lancé par l'envoyé spécial pour la Creuse Philippe Ramon, est "sur le bureau de Laura Flessel", même s'il n'y a "encore rien d'officiel" selon le député.

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/emmanuel-macron-viendra-en-creuse-d-ici-la-fin-de-l-annee-il-ira-pour-la-premiere-fois-sur-le-site-1522046811


cover-r4x3w1000-5a7b0a6e00291-d5e38df3564d1a3a4e63a257c86330971469b130-jpg

9912-700x394

 

Crédits : La Creuse/Flickr/Ulyces.co

D’après Libération, Eric Correia, élu socialiste, a demandé une autorisation à la préfecture de la Creuse afin de pouvoir cultiver du cannabis médical dans le département de Nouvelle-Aquitaine.[sic] Selon lui, la culture du chanvre pourrait permettre de redynamiser le secteur agricole et l’économie de la région.

Eric Correia, soignant de profession, est président de la communauté d’agglomération du Grand Guéret et conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine. Dans le cadre du Plan Particulier pour la Creuse (PPC), il a demandé au préfet début avril l’obtention d’un statut dérogatoire pour « expérimenter une filière dédiée au cannabis thérapeutique ». Le PPC a démarré en octobre afin de relancer l’activité économique de ce territoire rural, et Correia considère que lancer une filière de cannabis médical pourrait être l’une des meilleures options.

nouvelle-fusion-dans-la-production-de-cannabis-au

Il appuie ses propositions avec des chiffres concrets, grâce aux mesures réalisées par le think tank Terra Nova*« 1,6 milliard d’euros de recettes fiscales et une baisse de 500 millions annuels de la dépense publique » si le pays venait à légaliser sous monopole public. En outre, cela permettrait de créer environ 180 000 nouveaux emplois et de « revitaliser la Creuse », a-t-il expliqué sur Nova. Trois fermes de la région ont ainsi déjà fait part de leur volonté d’expérimenter ce projet pilote suite à la proposition de l’élu. Pour Jouany Chatoux, un des agriculteurs : « C’est à mon sens un débouché à ne pas négliger pour l’agriculture française qui souffre tant. »

Correia milite notamment pour un changement de considération du CBD, ou cannabidiol, le deuxième composant principal du chanvre derrière le THC. En évoquant publiquement cette solution pour dynamiser la région rurale, il s’attaque toutefois à un énorme tabou français, qui reste à contre-courant du mouvement européen de dépénalisation du cannabis. La Suisse et l’Angleterre, par exemple, viennent d’autoriser pleinement son usage thérapeutique. En France, le cannabis est toujours classé comme un stupéfiant, même si le gouvernement a annoncé qu’il allait alléger les sanctions des consommateurs dans les prochains mois avec de simples contraventions. Il refuse pour autant de dépénaliser, même au niveau médical.

Source : Libération, Nova

https://www.ulyces.co/news/cet-elu-ps-veut-faire-de-la-creuse-le-paradis-du-cannabis-medical/

*Terra Nova est un "think tank" libéral "de gauche" proche du Parti socialiste et de Macron:

Parmi les personnalités connues participant ou ayant participé à Terra Nova entre 2008 et 2010, se trouvent notamment:

Voir aussi:

L'Insee accepte d'intégrer le trafic de drogue dans son calcul du PIB... mais pas la prostitution

856360-ez-Marianne-Benjamin-Regnier-770x433

Conformément aux demandes de l'institut européen des statistiques Eurostat, le calcul du PIB français intègrera désormais les ventes illégales de drogue, au motif que ce sont des transactions commerciales librement consenties.

Faut-il intégrer l'économie souterraine dans le calcul du produit intérieur brut (PIB) français ? Après plusieurs années de débat, l'institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a tranché en décidant d'appliquer une demande en ce sens de l'Union européenne, qui pourrait entraîner une révision du PIB se traduisant par une légère hausse, d'après l'AFP. «[Le nouveau calcul du PIB] va tenir compte de la consommation de stupéfiants et des activités liées à cette consommation sur le territoire national», a annoncé ce 30 janvier 2018 l'organisme public de statistiques, dans un communiqué consacré à une série de modifications comptables actées par l'institut. 

Interrogé par l'AFP, le chef du département des comptes nationaux de l'Insee, Ronan Mahieu, a assuré que ces nouvelles données seraient intégrées aux chiffres du PIB révisés et détaillés, qui seront publiés en mai 2018. Afin de maintenir la continuité des mesures du PIB, la révision portera sur l'ensemble des résultats publiés par l'Insee, c'est-à-dire depuis 1947. «Il s'agira de révisions à la marge», a toutefois assuré Ronan Mahieu, en évoquant un ordre de grandeur de «quelques milliards» d'euros, à rapporter aux 2 200 milliards d'euros du PIB français. «Ça n'influera pas sur le chiffre de la croissance [en 2017]», a-t-il par ailleurs prévenu.

La prostitution écartée du calcul du PIB en raison de la question du consentement

Cette prise en compte, faite à la demande de l'institut européen des statistiques Eurostat, est destinée à aligner les statistiques françaises sur celles des autres pays européens. En 2013, Eurostat avait en effet demandé aux Etats membres d'intégrer le trafic de drogue et la prostitution dans leur calcul de la richesse nationale, estimant qu'il s'agissait de transactions commerciales consenties librement.

L'Insee avait toutefois refusé de comptabiliser la prostitution relevant des réseaux, comme le préconisait Eurostat, estimant que le consentement des prostituées était difficile à garantir.

2013-07-18-brooklynstreetartclementcombofemendelacroixmarianneInnaShevshenkoweb6

Se conformant à la demande d'Eurostat, l'Espagne, le Royaume-Uni et l'Italie ont déjà décidé d'intégrer ces nouvelles normes. Ce nouveau mode de calcul s'est à chaque fois traduit par une révision à la hausse du produit intérieur brut. L'objectif est d'harmoniser les données fournies par les pays européens, ces activités étant considérées comme légales dans certains Etats, à l'image des Pays-bas, ce qui gonfle leur PIB, et illégales dans d'autres.

https://francais.rt.com/economie/47718-insee-accepte-integrer-trafic-drogue-prostitution

junker 6

5a70b36a488c7b4a5a8b4568

Posté par UPR Creuse à 08:51 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

mardi 8 mai 2018

Les indiscrétions de la semaine en Limousin et Nouvelle-Aquitaine

BASE 14 995X225

Des indiscrétions très révélatrices cette semaine !
Tout d'abord, la mayonnaise de la fusion forcée des régions (ou plutôt de l'absorption de régions par une autre) ne prend toujours pas, et le titre et le premier sujet en sont une excellente illustration.
Ensuite, un sujet qui nous montre l'incohérence de ce gouvernement ! Le 20 mars dernier, Macron a présenté sa stratégie pour promouvoir le français, tout en dérogeant aux règles en vigueur, à savoir qu'un président français parle français lorsqu'il est à l'étranger. Et bien son député, qui prend de plus en plus la grosse tête, nous "pond" une plateforme appelée Fluicity et par là-même, il viole la Loi Toubon "
Dans la désignation, l'offre, la présentation, le mode d'emploi ou d'utilisation, la description de l'étendue et des conditions de garantie d'un bien, d'un produit ou d'un service, ainsi que dans les factures et quittances, l'emploi de la langue française est obligatoire."
Qui n'avait pas compris que les visites de Macron à Oradour-sur-Glane n'étaient que manipulations électoralistes ?
Qui n'avait pas compris que nos élus ne sont que des grands enfants qui s'amusent pendant les heures de travail ?
Un renouvellement de la classe politique (mais un vrai cette fois) s'impose !  S.R. 

ACT LIMOUSIN 7MAI18

Chaque dimanche, retrouvez les indiscrétions de la semaine en Limousin et Nouvelle-Aquitaine. Petit florilège pour la semaine du 30 avril au 6 mai.

Pauvre Limousin

1200px-Région_Limousin_(logo)

Nous vous avons présenté dans notre édition du 2 mai la dernière campagne de promotion de la Région Nouvelle-Aquitaine d’un coût de 500.000 €. Parmi les outils déployés, un site internet, http://espritnouvellevague.fr. Problème : dans ce dernier, il est question du Plateau DES Millevaches, alors que tout bon Limousin qui se respecte sait que l’on dit Plateau DE Millevaches. Autant dire que les technocrates bordelais qui veulent vanter une région qu’ils ne connaissent pas ont encore du boulot pour savoir de quoi ils parlent…

Démocratie participative

Le député de la deuxième circonscription de la Haute-Vienne, Jean-Baptiste Djebbari a mis à disposition des citoyens de sa circonscription une plateforme numérique de démocratie participative appelée Fluicity. Cette plateforme a pour ambition de permettre à tout un chacun de construire des politiques publiques, de participer à des projets et/ou de proposer des idées. Pour l’heure, le démarrage est plutôt timide. Un projet a donné lieu à quelques échanges : le transport occasionnel à la demande en zone rurale.

Macron et Oradour

L’an dernier, alors qu’il était à l’Elysée depuis un mois, Emmanuel Macron était venu deux jours en Haute-Vienne, notamment pour assister à la cérémonie de commémoration du massacre d’Oradour-sur-Glane. Une grande cérémonie qui laissait penser à quelques-uns que le Président de la République pourrait choisir de revenir tous les ans ici, comme le fit François Hollande à Tulle, durant sa présidence, pour la cérémonie des victimes du nazisme. Mais il semblerait que l’actuel président ne serait pas annoncé au village-martyr le 10 juin prochain. Ce serait plutôt, selon nos sources, la Secrétaire d’État aux anciens combattants, Geneviève Darrieussecq qui ferait le déplacement.

Le Medef interpellé

ASSEMBLEE EUROPE

Une centaine de députés de La République en marche ont publié cette semaine une tribune dans le journal Les Échos dans laquelle ils interpellent le Medef. En substance, ils demandent aux dirigeants du syndicat patronal s’ils sont prêts « à rompre avec des positions défensives héritées d’un passé où l’entreprise était l’adversaire de la politique, mais que rien ne justifie plus ? » Parmi les parlementaires de la majorité signataires de ce texte, se trouvent les trois députés de la Haute-Vienne, Sophie Beaudouin-Hubière, Marie-Ange Magne et Jean-Baptiste Djebbari.

Quid de l’alarme de « saint-Ex » ?

Selon des personnels du lycée professionnel Saint-Exupéry (Limoges), l’alarme de l’établissement ne se serait pas déclenchée comme elle aurait dû lors du grave incident qui s’est produit le 28 avril dernier (*). Rien à voir avec un problème technique. Le système aurait tout simplement été désactivé plusieurs jours auparavant, afin d’éviter à des groupes d’élèves de le déclencher volontairement sans raison… ce qui semble être devenu une habitude dans ce lycée à l’ambiance particulièrement dégradée

(*) Dans le cadre d’un différend entre élèves, un jeune s’est introduit muni d’une arme factice, ce qui a donné lieu à plusieurs gardes à vue.

Goldorak

896050f9fb_50079958_goldorak-07

La visite de Gérard Vandenbroucke au Nouveau Festival, le festival culturel destiné aux lycéens de la région et organisé par le Conseil régional, a été remarquée, jeudi à Feytiat. Notamment quand l’élu a pris place dans la voiture préparée par les jeunes apprentis en carrosserie du CFA du Moulin-Rabaud. Il faut dire que l’auto en question a de quoi attirer l’attention. Sept élèves ont en effet customisé une Renault Koléos en Goldorak, le manga japonais des années 1980. Gérard Vandenbroucke s’est-il pris pour Actarus, le jeune prince qui pilote Goldorak pour défendre la Terre contre les forces de Véga ? Mystère, il pourra toujours regoûter aux vols interplanétaires le 17 mai prochain à Cenon en Gironde où l’auto sera exposée pour la journée phare du Nouveau Festival.

Trotinette

Décidément, le président de Limoges Métropole, Gérard Vandenbroucke, aime l’innovation. Après avoir pris place dans la voiture Goldorak du Nouveau Festival à Feytiat, il a testé une trottinette électrique dans les allées de la Foire expo de Limoges, samedi matin. Un petit tour qui semble-t-il l‘a ravi alors qu’il avait abandonné le cortège officiel parti faire le tour des stands sous la présidence d’Emile-Roger Lombertie.

La science sous les projecteurs

Alexis Parenté, doctorant en biologie à l’université de Limoges, a eu les honneurs de l’émission de vulgarisation scientifique « La Tête au carré » sur France Inter, présentée par Mathieu Vidard, vendredi 4 mai. Comme les quinze autres finalistes du concours national « Ma thèse en 180 secondes », invités chaque semaine à s’exprimer sur les ondes de la radio, le jeune homme de 26 ans a pu exposer les travaux qu’il mène depuis trois ans sur les muscles à une large audience : près de 600.000 personnes en moyenne écoutent en effet ce programme. Une belle visibilité!

12297_750750_k3_k1_1782823

POLT

Jean-Claude Sandrier, le président d’Urgence Polt, a rencontré le Premier ministre Edouard Philippe lors de la visite de ce dernier pendant trois jours dans le Cher. Il en a profité pour présenter au Premier ministre les propositions de l’association : « Le renouvellement des matériels roulants dans la période 2019-2022, par un matériel, adapté à une ligne de 712 km, devant être capable d’aller à 220 km/h, une des conditions pour mettre Limoges à 2h30 de Paris et gagner 45 minutes sur un Paris-Toulouse ; Un investissement complémentaire de 300 millions d’euros pour les infrastructures afin de permettre des gains de temps ; de revenir aux 14 allers-retours par jour comme cela était le cas il y a encore 2 ans, avec 2 allers-retours Paris-Limoges, sans arrêt, afin de compenser les effets de l’abandon de la LGV Poitiers-Limoges, ceci en maintenant la desserte fine de tous nos territoires ». Cela ne coûte rien de redemander…

Mélange 

La chaîne BFM Business a relayé l’action de 1.400 chefs d’entreprises de la Haute-Vienne lesquels se sont mobilisés sous la bannière « Unis pour entreprendre » afin de plaider pour une mise à 2x2 voies de la RN 147 entre Limoges et Poitiers. Sur son site internet, BFM Business a notamment repris les propos de l’un d’entre eux, recueillis par l’agence de presse Reuters : le dirigeant de la société Reviplast, basée à Couzeix et spécialisée dans la revalorisation des déchets plastiques. Sauf que Thierry Dufourcq s’est transformé en… Thierry Debourg, président du Medef de Haute-Vienne, et dirigeant d‘une agence de voyages. Un mic-mac qui ne change en revanche rien sur le souhait unanimement partagé de pouvoir relier un jour Limoges et Poitiers en moins de deux heures comme c’est le cas aujourd’hui… 

https://www.lepopulaire.fr/limoges/politique/2018/05/06/les-indiscretions-de-la-semaine-en-limousin-et-nouvelle-aquitaine_12839192.html

Posté par UPR Creuse à 04:30 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,