mercredi 6 décembre 2017

« 1er ministre néerlandais : zéro taxe sur les dividendes pour ne pas finir comme la Belgique !! »

Je dois vous avouer que la construction européenne est tout de même un sacré « processus » et qu’il n’est pas tout à fait terminé quand on voit l’ambiance qui règne entre partenaires.

ACT PAYS BAS FISC

Ainsi Mark Rutte, le Premier ministre néerlandais, a déclaré samedi dernier lors d’une conférence de presse qu’il “ne veut pas finir comme la Belgique” !

Sympa pour nos amis belges même si ce n’est pas tout à fait faux, et que d’ailleurs la remarque du Premier ministre néerlandais peut aussi parfaitement s’appliquer à la… France !

Bref, pourquoi a-t-il fait cette sortie peu aimable au demeurant ?

Parce qu’il était en train de défendre son plan pour supprimer la taxe sur les dividendes. « La Belgique n’a plus qu’une seule entreprise internationale : InBev. Les autres sont parties, a-t-il ajouté. Le Premier ministre néerlandais souhaite supprimer la taxation des dividendes d’ici 2019. Les entreprises situées aux Pays-Bas payent actuellement 15 % de taxe sur les dividendes qu’elles paient aux actionnaires, mais Mark Rutte estime que cela nuit à la compétitivité de son pays. »

“Si les Pays-Bas ne suppriment pas la taxe, ils finiront comme la Belgique. On voit en Belgique ce qui se passe quand on ne change pas à temps les balises, s’est défendu samedi M. Rutte lors d’une conférence de presse et dans une interview à la chaîne NOS.”

La course au moins-disant fiscal se poursuit et elle est sans fin !

J’ai beaucoup parlé de compétitivité ces derniers temps, en insistant sur le fait que la compétitivité est une chose très relative puisqu’évidemment, elle dépend énormément de ce que va faire votre voisin… ou vos voisins, et plus on a de voisins, plus la compétitivité est relative et donc compliquée à maintenir car vous aurez toujours un moins-disant !

Et c’est exactement ce qui se passe.

L’Europe, et de façon générale le monde, devient un terrain de jeu pour les multinationales qui jouent sur les différences et l’absence d’entraves aussi bien à leurs flux financiers qu’à leurs flux de produits.

Sans droits de douanes, sans règles limitants les flux quels qu’ils soient, c’est évidemment là où c’est le moins cher que vont les entreprises.

En supprimant ses taxes sur les dividendes, effectivement les Pays-Bas ne finiront peut-être pas comme la Belgique, mais pour la France, c’est sûr que la fin sera funeste parce que notre modèle social a besoin d’énormément de fonds pour pouvoir se financer tant bien que mal.

Notre modèle social, par les coûts qu’il représente, va devenir de plus en plus intenable pour notre pays.

N’imaginez pas que j’y sois opposé ! Je ne cherche ici ni à le défendre ni à le « tuer ».[dommage,NdR] Je vous expose avec lucidité et froideur que pour maintenir notre modèle social, nous devons retrouver la maîtrise totale de nos frontières et de notre souveraineté y compris monétaire et remettre des droits de douane, soit nous acceptons les règles de la mondialisation et cela implique de réduire de façon drastique nos taux d’imposition, sinon, tous les flux financiers iront… aux Pays-Bas !

La France se videra de sa substance et ce sera la faillite à plus ou moins brève échéance.

En attendant, et pour gagner du temps, pour freiner la chute, la seule possibilité qui nous reste est de taxer de plus en plus fortement ce qui ne se délocalise pas.


C’est exactement sous cet angle-là que vous devez voir la nouvelle fiscalité sur l’immobilier qui deviendra une vache à lait comme jamais.

Cela sera tellement excessif que cela engendrera, ce qui est déjà prévisible, une immense crise immobilière d’ici quelques années.

Les propriétaires asphyxiés ne pourront plus remplir ni leurs obligations fiscales ni leurs obligations d’entretien ou d’amélioration car l’État aura volé tout le rendement.

Tous ces mécanismes sont techniquement assez simples à comprendre et tous aussi simples à anticiper.

Prenez ces évolutions en compte, elles vont façonner votre nouvelle gestion patrimoniale.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

https://insolentiae.com/1er-ministre-neerlandais-zero-taxe-sur-les-dividendes-pour-ne-pas-finir-comme-la-belgique-ledito-de-charles-sannat/

BASE 14 995X225

Pour nous qui défendons le modèle social français, issue du Conseil national de la Résistance, la chose est entendue: il faut sortir d'urgence de l'Union européenne pour rétablir le contrôle des mouvements de capitaux!   P.G.

Posté par UPR Creuse à 09:14 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,