lundi 9 juillet 2018

L'autre Tour de France

ARCHIVES 1Alors qu'on apprend ce matin qu'une nouvelle grève se prépare dans ce secteur avant- garde de "l'ubérisation de la société", voici un article de nos archives, publié le 20 juillet 2017. P.G.

116726569_o

 

Photo : CC Gustave Deghilage

Ubérisation : l’immense peloton des livreurs à vélo se lance dans la course pour le respect de leurs droits

https://www.bastamag.net/Uberisation-l-immense-peloton-des-livreurs-a-velo-se-lance-dans-la-course-pour

 

 Ils acheminent des repas à domicile, en bicyclette, pour le compte des nouvelles applications de livraison sur smartphone : Deliveroo, foodora ou UberEATS. Ils seraient 10 000 à circuler, à toute allure, dans les villes de France. Depuis quelques mois, des coursiers à vélos se révoltent, dans le sillage de la lutte des chauffeurs VTC.

Mis en concurrence, payés à la tâche, soumis à des cadences infernales, exposés aux dangers routiers...

Comment surmontent-ils leur condition de travailleurs ultra-précarisés, pour se mobiliser collectivement ? Les coursiers à vélos ouvrent une étape vers de nouvelles formes de résistance au travail à l’ère de l’ubérisation. Enquête.

c8638b1b772de5a72e677b7e39f1

Ils avaient la tête dans le guidon, ils la relèvent. Le tout récent Collectif des livreurs autonomes à Paris (Clap [1]) proclame sur sa banderole rose et bleu turquoise, lors leur première sortie en manifestation le 1er mai : « La rue est notre usine ». La rue est leur usine, et le vélo leur atelier. Un atelier mobile et utra-rapide. Smartphone fixé sur l’avant-bras, maillot fluorescent et dos cassé par un gros sac en cube, ces livreurs jouent un contre-la-montre permanent pour acheminer burgers, pizzas ou lasagnes commandés par les clients dans leur restaurant préféré, via une application mobile comme Deliveroo, foodora ou UberEATS.

Leur dos courbé sous leur sac de livraison leur donne davantage le profil d’un escargot que celui d’un sprinteur du Tour de France. Mais un escargot 2.0, très rapide et véloce. Ils traversent le dédale urbain à toute vitesse, slaloment entre les voitures, grillent les feux, frôlent les bus, évitent les piétons. Des étapes quotidiennes sans finish ni podium. Mais depuis plusieurs mois, ces avaleurs de bitume anonymes descendent aussi de vélo pour protester contre les tenants de cette économie dite de la « foodtech ». Ils rejoignent les chauffeurs VTC dans le peloton des luttes contre la précarisation à marche forcée qui caractérise l’ubérisation de certains secteurs de l’économie. De Bordeaux à Lyon, de Toulouse à Paris, de Rennes à Marseille, autant de villes où ces drôles de coureurs cyclistes en ont ras-la-pédale.

« Tisser des liens entre ubérisés »

648x360_un-livreur-d-ubereats

A Paris, le mouvement remonte au 15 mars 2017. Un appel à la « déconnexion massive » des plateformes numériques est d’abord lancé par le collectif des coursiers de Bordeaux, ainsi que par les Fusées vertes de Lyon, deux groupes formés après la faillite de Take Eat Easy, une start-up belge de livraison de repas, à l’été 2016. L’action mobilise peu. Le Clap voit cependant le jour quelques semaines plus tard.

« On a tiré les leçons de cet échec, et on a cherché à tisser des liens entre ubérisés », explique Erwan [2], membre du Clap. Il y a onze mois que cet étudiant de dix-neuf ans en anthropologie joue les coursiers à pédales pour l’entreprise Deliveroo. Plutôt méfiant à l’égard de ces boîtes nouvelle génération, Erwan y trouve néanmoins son compte après avoir déposé sans succès des CV un peu partout. La flexibilité des horaires du job s’adapte à ceux de ses cours.

Aux heures du déjeuner et du dîner, il s’inscrit sur les « shifts », ces créneaux horaires sur lesquels les places sont limitées. Il attend ensuite que l’algorithme lui attribue une commande. Les mieux notés, les plus rapides, sont prioritaires : « Pendant trois mois, je suis resté connecté huit heures par jour pour une seule commande », peste le Clapiste. Avec un revenu de 7,50 euros de l’heure – en plus des deux à quatre euros la livraison selon l’ancienneté – plus quelques primes pour les week-ends et les intempéries, Erwan se dégage un « gros Smic » horaire.

Tenir les délais de livraison incite à prendre tous les risques

livreur vélo deliveroo

A l’automne 2016, Deliveroo annonce le passage à une rémunération à la course, autour de cinq euros la livraison. Fini le revenu fixe, place au variable. Les primes en tous genres se font de plus en plus rares. Voyant leur flotte de livreurs s’agrandir, notamment après le faillite de Take Eat Easy, les plateformes auraient levé le pied sur les petites incitations financières à travailler. Ils sont donc peu nombreux à toucher les « plus de 2000 euros » par mois avancés par le directeur et fondateur de foodora, Boris Mittermüller.

« On risque de devenir comme les chauffeurs VTC », travaillant 70 heures par semaine pour à peine un Smic, s’inquiète Arthur Hay, fondateur en mars du syndicat CGT des coursiers à vélo de Gironde. « La décision de Deliveroo a été le déclencheur du mouvement, mais pas du mécontentement », précise le nouveau cégétiste.

En décembre, alors qu’il est actif dans le collectif local, Arthur Hay organise avec plusieurs confrères une « opération escargot » : « Ils avaient baissé le bonus pluie, la veille d’une grosse tempête classée orange... » Objectif ? Assurer les livraisons tout en respectant le code de la route. « Je peux assurer qu’ainsi, on va beaucoup moins vite ! », raille ce diplômé en gestion humanitaire. Tenir les délais de livraison en trente minutes chrono incite à prendre tous les risques [3]. Et les accidents sont fréquents. « À quand le premier mort ? » s’inquiètent certains.

Des « libres entrepreneurs » fliqués et sanctionnés au moindre écart

B979322226Z

En tant qu’auto-entrepreneurs, les livreurs ne sont pas couverts en cas d’accident. Un récent décret issu de la loi Travail oblige les plateformes à souscrire une assurance responsabilité civile. Néanmoins, cette assurance ne couvre que les dommages causés à un tiers, et non ceux subis par les travailleurs. Ne cotisant qu’au régime des indépendants (RSI), ils n’ont droit ni au chômage, ni aux congés payés. D’autant que tout est à la charge de ces forçats du pavé : achat du vélo, frais d’entretien, forfait téléphonique, cotisation RSI...

Suite à plusieurs actions de ce type, Arthur se fait « remercier » par Deliveroo au mois de mars. Et il n’est pas le seul : Jérôme Pimot, pionnier de la lutte des cyclo-coursiers, s’est vu désactiver son compte après avoir témoigné de ses conditions de travail dans une émission de radio. Officiellement pour absence de port de l’uniforme de la marque au kangourou. Un comble pour ces entrepreneurs « indépendants ». Ils ont beau être à leur compte, ils ne décident de rien. La plateforme leur impose tout, à commencer par les tarifs, les factures, ou le choix des courses. Tracés, fliqués, sanctionnés au moindre écart, ces « libres entrepreneurs » ont tout du salarié subordonné, mais sans les droits associés.

« Ça a commencé sur un banc de la place Bellecour »

870x489_img_5579

Mis en concurrence, isolés sur leur selle, payés à la tâche, éjectables d’un jour sur l’autre... La condition du coursier moderne ne favorise pas l’organisation collective. « Il y a 200 ans, quand les ouvriers ont commencé à s’organiser, ils bénéficiaient d’une unité de lieu. Aujourd’hui c’est compliqué, mais nous avons d’autres outils », analyse Erwan. Les temps d’attente des commandes devant les restaurants, les regroupements improvisés entre deux bips sur les téléphones, deviennent des instants propices à l’échange, à la prise de contacts.

Aussi informels soient-ils, ces lieux et temps de sociabilité sont autant de prémices à l’action commune. On s’y croise, on s’y reconnait, on s’y retrouve. Ainsi est né le groupe des coursiers lyonnais. « Ça a commencé sur un banc de la place Bellecour. On se regroupait entre deux livraisons et on se donnait des conseils de réparation, des astuces, et on s’est rendu compte des différences de rémunération », se souvient Mike. Du haut de ses 23 ans, et de ses deux ans et demi de métier dans les mollets, celui-ci fait figure d’ancien, passant de foodora à Stuart, de Deliveroo à UberEATS, comme il change de vitesse.

Étudiants précaires, étrangers et jeunes banlieusards

fabien-cabaleiro-ne-compte-plus-ses-heures-deffort-sur-sa-drole-de-machine-mes-courses-peuvent-se-finir-a-20-heures-mais-comme-jadore-rouler-a-lair-libre-cela-me-convient

Très vite, les discussions se poursuivent sur Internet. Les chaînes WhatsApp, les groupes Facebook et autres forums de discussion sont autant de caisses de résonance pour les griefs des livreurs. On y cause dérailleur, chambre à air, tarifs des courses, et parfois défense des droits. Et l’on y poste de temps à autre les consignes reçues sur son téléphone, comme autant de traces écrites qui pourront se retourner contre l’entreprise le moment venu. A chacun sa révolution numérique…

« Notre outil de travail est devenu une arme », constate Jérôme Pimot, qui a porté plainte en justice contre son premier employeur-client, Tok Tok Tok, pour « salariat déguisé ». Cet ancien animateur périscolaire de 47 ans a monté plusieurs collectifs de coursiers, avant de participer à la formation du Clap.

Mais il n’est pas toujours évident de mobiliser les virtuoses du guidon. D’abord peuplée par la « communauté fixie », adeptes urbains du pignon fixe tendance plus ou moins hipster, la faune des livreurs est désormais composée d’étudiants précaires, d’étrangers parlant peu français, ou de jeunes banlieusards. Une population hétérogène, mouvante, parfois rompue à un certain fatalisme et se renouvelant fréquemment. « On essaie de fédérer une communauté ingouvernable », s’amuse Jérôme Pimot.

Collectif, association, ou syndicat ?

6777852_1-0-1207978712_1000x625

D’où l’intérêt d’un collectif autonome plutôt que d’un syndicat, organe traditionnel de défense des travailleurs ? « Nous ne sommes pas anti-syndicaux, précise Erwan. Le Clap est plutôt inter-syndical. Nous sommes plusieurs à avoir des engagements chez Sud ou à la CGT, mais nous voulons que l’outil dépasse les sensibilités personnelles. Certains coursiers pourraient avoir peur d’un syndicat et de son image un peu vieillotte. » Pour attirer davantage de membres, le Clap organise aussi des événements festifs, des ateliers réparation, histoire de faire vivre « l’esprit vélo » et de bâtir des solidarités.

A Bordeaux, Arthur Hay a fait le chemin inverse. Lassé par le « manque de dynamisme » du collectif local, il est allé frapper à la porte de la CGT. « Je me suis dit “le syndicat est peut-être old school, mais il possède l’expérience”. On nous dit partout que le droit du travail relève de l’Antiquité, mais qu’est-ce qu’il y avait avant ? On était tous mis en concurrence, on nous virait comme un rien. Les syndicats se sont battus pour qu’il y ait un cadre juridique, une couverture sociale. Dès qu’il y a un problème sur une plateforme, je me fais connaître pour entendre les revendications des livreurs ». La CGT Coursiers compte aujourd’hui 14 syndiqués « fidèles ».

Syndicat ou association ? L’interrogation a aussi traversé le mouvement des chauffeurs VTC. Leur lutte a montré la légitimité des associations à siéger à la table des négociations. Un collectif historique de la lutte, CAPA-VTC, vient tout de même de s’affilier à Force Ouvrière. Au grand étonnement d’Arthur Hay, à qui FO aurait claqué la porte au nez.

Des actions victorieuses

coursier-etudiant

Peu importe la structure, « nous gagnerons une légitimité par des actions victorieuses », veut croire Erwan. Des exemples ? Les blocages de restaurants comme à Marseille. « On a vu l’échec des déconnexions massives : elles n’incitent pas à la mobilisation car elles donnent plus de courses à ceux qui ne font pas grève », poursuit le membre du Clap. En mars, une poignée de coursiers de la cité phocéenne ont empêché la livraison de plats déjà commandés. Ce qui a conduit les plateformes à rembourser les clients.

Dans les jours suivants, une délégation de coursiers était reçue par la direction de Deliveroo. Les améliorations des conditions de travail obtenues grâce aux luttes des coursiers au Royaume-Uni et en Italie, appuyées par des syndicats, sont aussi un motif d’espoir et une source d’inspiration.

Concilier indépendance et protection sociale ?

Comme les VTC, les livreurs multiplient les terrains de luttes. Plusieurs procédures judiciaires de requalification de prestations de service en contrat de travail ont été intentées. Notamment par les livreurs laissés sur le bord de la route lors du dépôt de bilan de Take Eat Easy. De là à devenir tous salariés comme ils l’étaient avant l’arrivée des plateformes ? Pas vraiment. Ces procédures sont plutôt une façon de faire reconnaître un préjudice moral et financier. C’est une « arme de dissuasion », souligne Jérôme Pimot, contre les entreprises qui seraient tentées de ne pas respecter les droits sociaux. Étonnamment, la CGT Coursiers ne demande pas à ce que ces auto-entrepreneurs basculent sous contrat salarié. Elle lutte en faveur d’une réglementation pour une juste rémunération, et pour le droit à s’organiser collectivement.

nantes-coursier-velo-bon-plan-ou-galere_0

Les Fusées vertes et le collectif des coursiers lyonnais revendiquent en ce sens l’élaboration d’un tarif minimum de vingt euros bruts de l’heure, hors week-end et intempéries. Même son de cloche chez les conducteurs VTC qui revendiquent le droit de fixer eux-même leur prix comme de véritables indépendants. Avec la mise en place d’un « seuil de dignité » tarifaire, horokilométrique, comme chez les taxis. Une sorte d’embryon de convention collective ? « On ne tranche pas la question salarié ou autonome, mais on veut la même protection sociale », nuance le Clap. L’enjeu étant de concilier niveau de vie, protection sociale et indépendance.

Projet de coopérative

Au delà des diverses revendications, l’idée de se réapproprier l’outil de travail émerge. « Sur le long terme, la seule issue pour obtenir des conditions de travail décentes est la création d’une Scop de livreurs », écrivent Les Fusées Vertes. Créer une application numérique libre de droit soucieuse de ses utilisateurs, et respectueuse des droits sociaux, c’est précisément le projet que porte Coopcycle. La coopérative solidaire de livreurs parisiens fonctionnera en Sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC), avec un collège de livreurs, de clients et un autre de restaurants. Elle assurerait aux coursiers les demandes de livraison, et la commission prélevée sur chaque course financerait des caisses de secours, de soins et autres dédommagements. Ce modèle initié à Paris pourrait s’étendre dans chaque ville, avec des partenariats locaux coordonnés par une instance nationale. « On passerait d’une économie collaborative à coopérative », lance Jérôme Pimot.

A l’heure où l’auto entrepreneuriat touche de plus en plus de secteurs, les mobilisations des ubérisés à deux et quatre roues lancent un nouveau défi aux syndicats et invitent à repenser les formes traditionnelles de résistances au travail. Un peu comme le propose un nouveau site de lutte Blablagrève, dont le slogan est « ubérisons la grève, pas le travail ! »

Ludo Simbille

https://www.bastamag.net/Uberisation-l-immense-peloton-des-livreurs-a-velo-se-lance-dans-la-course-pour

Posté par ddupr à 04:00 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 12 septembre 2017

Manifestation contre la réforme du code du travail : la CGT confrontée au risque de l’isolement

Philippe Martinez a appelé à une nouvelle journée de mobilisation le 21 septembre pour contrer La France insoumise, qui organise la sienne le 23.

4-768x432Emmanuel Macron a prévenu ses opposants : « Je ne céderai rien ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes », a-t-il lancé, vendredi 8 septembre, depuis la Grèce.Le président de la République affrontera, mardi, son premier vrai test social. Ce jour-là, la CGT appelle à se mobiliser contre ce qu’elle nomme « la loi travail XXL ». Une référence à la réforme portée en 2016 par Myriam El Khomri, alors ministre du travail.

Plus de 180 manifestations sont annoncées sur tout le territoire. Et « il n’y aura pas que la CGT dans la rue », a promis son secrétaire général, Philippe Martinez, dimanche, dans Le Parisien.

  • Force ouvrière ne défilera pas

Seuls Solidaires, la FSU et l’UNEF ont décidé de se joindre aux cortèges. Même si la plupart des organisations syndicales ont critiqué, avec plus ou moins de force, les ordonnances réformant le code du travail, l’exécutif a déjà remporté une victoire en ramenant FO dans le jeu de la concertation et en obtenant de son secrétaire général, Jean-Claude Mailly, des prises de position mesurées sur ces textes.

« Le gouvernement a tout fait pour détacher Force ouvrière de la CGT, décrypte Pierre Ferracci, président du groupe de conseil Alpha et expert en questions sociales. Il l’a fait en inscrivant dans les ordonnances des mesures qui donnent satisfaction à Jean-Claude Mailly : en l’occurrence sur le rôle de la branche – sujet central pour FO – qui est préservé. Par rapport aux intentions initialement exprimées durant la campagne présidentielle de privilégier l’accord d’entreprise, il y a un rééquilibrage manifeste. »

De plus, considère M. Ferracci, « l’exécutif a compris que Jean-Claude Mailly ne voulait pas revivre les situations où son organisation fut mise à l’écart, comme lors de la contestation contre la loi El Khomri ou pendant l’élaboration en 2013 de l’accord interprofessionnel sur la sécurisation de l’emploi » : « Le gouvernement s’est montré à l’écoute de FO qui, de son côté, a considéré qu’il y avait une position médiane à prendre entre la CFDT et la CGT. »

Tout en soulignant des « points fondamentaux de désaccord », M. Mailly estime avoir réussi à bloquer certaines dispositions et, surtout, pense avoir obtenu le renforcement du pouvoir de la branche. La direction de FO a donc refusé de descendre dans la rue mardi. Un choix qui ne fait pas l’unanimité en interne. Plus de la moitié de ses unions départementales, soit une cinquantaine, et au moins sept de ses fédérations ont décidé de passer outre. « Beaucoup de camarades se sont laissés porter par la CGT qui a fait de la retape partout, car ils ne sont pas sûrs de leur coup », regrette un dirigeant de FO.

  • La CFDT absente des manifestations

Malgré sa « profonde déception », la CFDT ne défilera pas non plus. « Quelles sont les perspectives ?, interroge Véronique Descacq, numéro deux du syndicat. Juste dire que l’on n’est pas contents ? Ce ne sera pas une manifestation de salariés mais de militants. » Du côté des centrales dites « réformistes », on rejette sur la CGT la responsabilité de la balkanisation syndicale.

« Si la date du 12 n’avait pas été décidée de manière unilatérale, elle aurait constitué une des options possibles pour nous », assure François Homméril, président de la CFE-CGC. Malgré de féroces critiques – qui ne reflètent pas forcément l’opinion majoritaire parmi ses troupes –, le patron de la centrale des cadres n’a pas appelé à se mobiliser mardi, mais certaines de ses fédérations seront présentes sur le terrain.

Pour autant, le dialogue n’est pas rompu entre les cinq confédérations représentatives. Leurs leaders se sont retrouvés, le 5 septembre, au siège de la CFDT pour faire le point. « Les analyses sont beaucoup moins divergentes que lors de la loi El Khomri, souligne Fabrice Angei, membre du bureau confédéral de la CGT. Nous pensons que la jonction pourra se faire dans le temps. »

« Nous n’avons pas les mêmes méthodes mais ça ne veut pas dire que nous sommes complètement divisés », note, pour sa part, Philippe Louis, président de la CFTC.
  • La France insoumise, concurrente de la CGT

La CGT doit aussi composer avec La France insoumise (LFI) qui organise une manifestation, le 23 septembre à Paris, contre ce qu’elle qualifie de « coup d’Etat social ». Une initiative qui a crispé encore un peu plus des relations déjà compliquées entre Philippe Martinez et Jean-Luc Mélenchon. Les deux hommes se sont entretenus, le 6 septembre, à l’Assemblée nationale. Le chef de file de la CGT a fait savoir qu’il ne serait pas présent à la marche de LFI quand le député des Bouches-du-Rhône, lui, a coché la date du 12.

Pour contrer la concurrence du mouvement de M. Mélenchon, la CGT a annoncé une nouvelle journée de mobilisation, le 21 septembre, à la veille du conseil des ministres au cours duquel doivent être présentées les ordonnances – et deux jours avant la manifestation de LFI... « La situation est délicate pour Philippe Martinez : il ne peut pas se montrer moins combatif que La France insoumise, sauf à risquer de se faire boulotter par celle-ci », observe Raymond Soubie, président de la société de conseil Alixio et spécialiste des questions sociales.

« Philippe Martinez n’a aucune envie d’être récupéré par La France insoumise mais il ne souhaite pas que la mobilisation du 12 septembre soit dépassée par celle du 23 septembre, à l’initiative du mouvement de Jean-Luc Mélenchon », abonde M. Ferracci.
  • La CGT veut peser sur les prochaines réformes

Dans les prochaines semaines, la CGT compte capitaliser sur la grogne née après les annonces sur la baisse des APL, la diminution du nombre de contrats aidés ou encore le rétablissement du jour de carence pour les fonctionnaires et le gel de leur point d’indice. Sans compter une rentrée universitaire sous tension…

« On verra comment la CGT arrive à mettre en mouvement son propre appareil et si elle parvient à élargir, note Guy Groux, chercheur au Cevipof. Mais je vois assez mal une mobilisation massive fondée sur l’agrégation de mécontentements. »

L’organisation dirigée par M. Martinez n’a cependant pas dit son dernier mot car d’autres dossiers lourds attendent les syndicats comme la réforme de la formation professionnelle, de l’assurance-chômage et l’apprentissage.

« La contestation des organisations syndicales peut monter en puissance à la faveur des négociations qui vont s’ouvrir sur ces thématiques – dans l’hypothèse où le gouvernement voudrait faire passer des mesures qui leur déplaisent, observe Pierre Ferracci, président du groupe de conseil Alpha et expert en questions sociales. Et le bouquet final, ce sont les retraites et les régimes spéciaux, autant de motifs potentiels de crispation. » Pour lui, « le gouvernement a intérêt à être sur ses gardes ».

« La CGT aura encore du grain à moudre, poursuit Guy Groux. Si elle perd la bataille du 12, elle considère qu’elle n’a pas pour autant perdu la guerre. »

Compte tenu du nombre de sujets à risque déjà sur la table ou qui le seront durant les mois à venir, « la situation doit être suivie de très près », juge M. Soubie, ajoutant : « Toute la question est de savoir si les mécontentements vont converger et se cristalliser. »


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/09/11/manifestation-contre-la-reforme-du-code-du-travail-la-cgt-confrontee-au-risque-de-l-isolement_5183982_823448.html#7WHem2wmwEqPqGcd.99

Posté par UPR Creuse à 09:06 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 16 septembre 2016

Le Gouvernement français est impuissant à obtenir la réforme de la directive européenne sur les travailleurs détachés

travailleurs-detaches

 

Face à l'opposition de 11 états de l'est-européen, le Gouvernement français est totalement impuissant à obtenir la réforme de la directive européenne sur les travailleurs détachés « qui fait des ravages majeurs dans le monde ouvrier » selon Manuel Valls lui-même.

 

Lors de sa campagne électorale pour l’élection présidentielle de 2012, François Hollande n’avait pas seulement déclaré « mon adversaire, c’est la finance » (dans son discours du Bourget du 22 janvier 2012). Il avait aussi promis « une nouvelle politique commerciale en Europe, qui fera obstacle à la concurrence déloyale, qui fixera des règles strictes en matière sociale, en matière environnementale, de réciprocité. Une contribution écologique sera installée aux frontières de l'Europe pour venir compléter ce dispositif » [1].

 

En bref, il avait ainsi promis aux électeurs une « nouvelle politique en Europe », en faveur d’une « Europe sociale », donc cette fameuse « autre Europe » qui joue les Arlésiennes depuis un tiers de siècle.

 

Quatre ans après ces belles paroles, qu’a-t-il obtenu ?

La réponse est simple : RIEN.

 

Confrontés à des taux d’impopularité record, les gouvernements français, belge et allemand s’inquiètent de plus en plus du coût de la main d’oeuvre à l’Est.

 

En France, le Premier ministre Manuel Valls a notamment « menacé » de ne plus appliquer cette directive. Ce qui prouve au passage qu'il lui aura fallu 4 ans pour découvrir que cette directive porte un très grave préjudice à l’économie française en général, et au niveau de vie des Français en particulier.

 

Quel en est l'enjeu ?

 

Un travailleur «détaché» est un salarié envoyé par son employeur dans un autre État membre en vue d’y fournir un service à titre temporaire. Et ledit travailleur «détaché» est alors rémunéré dans des conditions qui dérogent au droit commun du pays dans lequel il travaille. Les cotisations sociales ( patronales et salariales) demeurent au régime dupays d'origine de l'employeur auteur de la prestation de service internationale.

 

En revanche, si le salarié détaché travaille en France, son salaire proprement dit reste assujetti au respect de la double protection du SMIC français et /ou, si il est plus favorable, du minima conventionnel en vigueur.

Mais en tout état de cause, le préjudice est et reste patent pour notre pays qui se voit privé de cotisations qui sont intégralement versées au pays d'origine de l'entreprise qui vient prester.

 

Et, surtout, le coût total du travail est ainsi drastiquement abaissé au détriment des entreprises françaises qui sont, elles, assujetties au régime élevé qu'impose notre protection sociale supérieure.

 

La concurrence au nom de laquelle ces "prestations de service internationale" ou « PSI » (c'est le nom officiel pour les travailleurs détachés) ont été autorisées est donc bel et bien une concurrence déloyale, même si elle ne porte pas sur le salaire stricto sensu versé au salarié détaché.

 

Cependant, encouragées par l'impuissance des parquets, puis des tribunaux, la complexité des procédures et leur durée, nombre de ces entreprises violent allègrement leur obligation de respecter le "noyau dur" de rémunération et payent en réalité des salaires inférieurs aux minimas français applicables. Et les restrictions budgétaires et les effectifs chroniquement faméliques de l'Inspection du Travail ne peuvent que les encourager à frauder.

 

On notera toutefois que le régime de sanction a été récemment réformé et que, désormais, des amendes administratives dissuasives et relativement rapides viennent renforcer l'arsenal répressif des services de contrôle.

 

Quoi qu'il en soit, l'actuelle directive, datant de 1996 [2] et complétée par une directive d'application de 2014, est dénoncée par la plupart des partis sociaux-démocrates ou d'autres tendances « de gauche » de l'Union Européenne comme étant un puissant moyen de « dumping fiscal et social » au profit des entreprises, et au détriment des individus et de certains États.

 

Placée sous la pression insistante d’États membres d'Europe occidentale comme la France, la Commission Européenne a donc élaboré un projet législatif visant à modifier cette directive sur les travailleurs détachés qui fait grief à l’Ouest [3]. Elle l'a présentée aux États-membres le 8 mars 2016.

 

Seulement voilà : deux mois après, le 11 mai, on a appris que 11 des 28 États-membres de l’Union européenne (dont 10 d’Europe de l’Est) ont décidé de faire front commun contre ce projet de la Commission européenne visant à modifier cette directive sur les travailleurs détachés. Onze parlements nationaux ont donc « adressé un carton jaune » [sic !] en mettant l'initiative en échec avec des motifs très variables [4] .

Commentaires

 

Ces rebondissements confirment, encore et toujours, les analyses de l'UPR :

 

1) Il ne faut pas croire naïvement les promesses de campagne des candidats européistes.

 

Tant que nous serons dans l’Union Européenne, le pouvoir de décision du chef de l’État est à peu près réduit à néant sur toutes les grandes décisions. L'essentiel est déterminé de façon juridique en dehors de nos frontières par des technocrates non-français et non-élus. La démocratie nationale n'est plus qu'un simulacre, un espace théâtral qui sert à canaliser la colère des Français et qui ne débouche sur rien, tant que l’on reste dans le théâtre européen en question.

 

2) L'Union Européenne fait cohabiter des États ayant des intérêts nationaux fondamentalement divergents.

 

Quels que soient les embrassades et les sourires bonasses affichés par les ministres et chefs d’État devant la presse internationale, et quels que soient les mécanismes institutionnels de l'UE, par ailleurs terriblement lourds et inefficaces, il est tout bonnement impossible de contenter tous les pays membres.

 

3) L'Union Européenne crée des inégalités croissantes entre ses propres États membres, dont les tissus économiques, les traditions politiques et syndicales, les conceptions juridiques sont extraordinairement différentes.

 

Comme l’a reconnu la Commission européenne elle-même, « ces vingt dernières années, le marché unique s’est élargi et les écarts salariaux se sont creusés, ce qui a malheureusement incité les entreprises à recourir au détachement pour tirer profit de ces écarts » [5] .

 

Par exemple, une heure de travail coûte en moyenne 40 euros à l’employeur au Danemark et 39 euros en Belgique, alors qu’elle ne coûte que 3,8 euros en Bulgarie, 4,6 euros en Roumanie ou 8,4 euros en Pologne, selon les données Eurostat pour 2014.

 

Cet « écart » en termes législatif, économique ou culturel, mène la construction européenne à sa perte et ne profite en bout de course qu’à une minorité.

 

Lorsqu' on lit ces chiffres, comment peut-on contester que l’Union Européenne ne fonctionne pas et ne peut pas fonctionner ?

 

« Désobéir » est une « mélenchonnerie »

 

M. Valls aura beau affirmer que la directive sur les travailleurs détachés est « un dispositif européen qui fait des ravages majeurs, terribles, dans le monde des salariés, le monde ouvrier » [6] et demander des aménagements, le problème persistera toujours.

Quant à « désobéir » à la directive existante, c'est une « mélenchonnerie » à laquelle le Premier ministre ne croit pas lui-même. Il sait en effet très bien que si le gouvernement français s’aventurait à piétiner le droit européen, la Commission européenne et d’autres États-membres défèreraient aussitôt la France devant la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) et que celle-ci condamnerait notre pays, sous astreinte financière journalière, à respecter ses engagements juridiques.

 

Car il n'y a que deux solutions – et deux seulement - avec l’Union européenne : soit on y reste et on en applique le droit, soit on fait comme les Britanniques et on en sort.

 

Mais prétendre rester dans l'UE sans en appliquer le droit, c'est un mensonge éhonté, du même acabit que prétendre accoucher d'une "autre Europe".

 

Et puisque le gouvernement français a décidé que la France doit rester dans l’Union européenne et qu'il a même annoncé publiquement qu'il ne demanderait jamais leur avis aux Français sur cette question [7], le blocage, une nouvelle fois, est complet.

 

Conclusion

 

Alors que le mandat de François Hollande touche – heureusement ! - à sa fin, les Français doivent bien comprendre que tous les candidats à la présidentielle qui leur proposeront « une autre Europe » en 2017 ne leur offriront en réalité que de couler avec le Titanic de l’Union Européenne.

 

Équipe de rédaction de l’UPR

 

Sources :

 

 

[1] http://www.lafranceagricole.fr/…/presidentielle-francois-ho…

 

[2] http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do

 

[3] http://europa.eu/rapid/press-release_IP-16-466_fr.htm

 

[4] https://www.euractiv.fr/…/lest-sinsurge-contre-le-projet-d…/

 

[5] http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-16-467_fr.htm

 

[6] http://www.lemonde.fr/…/que-contient-la-directive-europeenn…

 

[7] https://www.upr.fr/…/segolene-royal-la-dictature-sans-vergo…

 

autre-europe-700x300

mardi 23 août 2016

MONDIALISATION: origine & conséquences

florange_mital_asselineau-600x287

 

Contrairement à ce que la propagande a asséné aux Français depuis des années, la "mondialisation inévitable" était parfaitement "évitable". Il ne s'est pas agi d'un phénomène extra-terrestre sur lequel nul n'avait prise. Il s'est agi d'une série de décisions mûrement délibérées, qui ont été imposéesconjointement par le gouvernement américain et la Commission européenne au tournant des années1990-1994.

Le rôle décisif de la Commission européenne

En particulier, et bien que méconnu des Français, l'accord dit de "Blair House" signé à Washington le 20 novembre 1992 entre le négociateur américain M. Mickaël Kantor (US Trade Representative) et le Commissaire européen britannique chargé des négociations commerciales multilatérales, Sir Leon Brittan, a joué un rôle décisif en la matière. Outrepassant ses pouvoirs de négociations et mettant principalement le gouvernement français devant le fait accompli, le représentant de la Commission européenne céda des points cruciaux en matière agricole (en particulier sur les oléagineux et l'accès au marché), ce qui permit d'ouvrir ensuite la voie à la conclusion des accords de Marrakech créant l'Organisation Mondiale du Commerce.

 Il s'agit ici d'un point capital, que nos concitoyens ignorent totalement : si l'Union européenne n'avait pas existé pour empêcher les États d'Europe de défendre leurs intérêts nationaux, il n'y aurait pas eu de "mondialisation inévitable".

 Cette politique, couronnée par les Accords de Marrakech du 15 avril 1994 et la création de l'OMC, a eu pour conséquence :

 *de démanteler une grande partie des réglementations aux échanges de capitaux, de marchandises et de services qui protégeaient les économies américaine et européennes d'une concurrence frontale avec des pays à très bas coûts de salaires et de charges,

*d'autoriser toutes les entreprises occidentales (grandes et petites) de tous les secteurs (agriculture, industrie et services) à transférer des milliards de dollars ou d'euros vers des pays comme la Chine pour y construire des usines, des bureaux et des centres de recherche afin d'y délocaliser leurs activités,

*d'autoriser ces mêmes entreprises à réimporter dans les pays occidentaux toutes leurs productions ainsi réalisées à très bas coûts.

 Cette politique de démantèlement a été totalement asymétrique puisque les pays à très bas coûts (Chine, Inde, Asie du sud-est) se sont bien gardés d'accepter une même déréglementation pour ce qui les concerne.

 POUR QUELS RÉSULTATS ?

 1- dans un premier temps (une quinzaine d'années), les détenteurs de capitaux occidentaux ont engrangé des profits de plus en plus colossaux grâce à ce transfert de production vers des pays pauvres ; les consommateurs occidentaux ont également profité de produits incroyablement bon marché dans certains domaines (vêtements, jouets, produits électroniques, électroménager, etc.).

 

2- mais au même moment, ce que gagnait le consommateur occidental, le salarié (c'est-à-dire la même personne) le perdait : fermeture d'usines, montée continuelle de la précarité, pressions à la baisse sur les salaires, démantèlement progressif des acquis sociaux obtenus par nos aïeux entre, disons, 1860 et 1985.

 

3- produisant de moins en moins de produits concrets, les économies occidentales (et les États- Unis au premier chef) sont devenues des économies de consommateurs. Les destructions d'emploi dans l'agriculture et l'industrie et les services n'ont pas été compensées, ni en nombre ni en qualité, par les créations d'emploi. Celles-ci se sont en effet concentrées dans les secteurs de la distribution (vente de produits en hypermarchés), des services (banques, informatique, restauration) et des loisirs (jeux vidéos, ..). C'est-à-dire, si l'on y réfléchit bien, dans des activités essentiellement virtuelles et périphériques aux productions tangibles.

 

4- quitte à forcer le trait, l'ensemble du monde occidental s'est ainsi mis dans la position du rentier, du retraité, du vacancier ou du chômeur indemnisé, en faisant faire le travail par des gens sous-payés situés à l'autre bout du monde. Sous couvert de modernité et de "mondialisation heureuse", le gouvernement américain et la Commission européenne nous ont ainsi concocté une économie de type esclavagiste, pour le plus grand profit d'une infime classe de détenteurs de capitaux, mais aussi pour celui des rentiers et des retraités ayant placé leurs économies dans des fonds de pension.

 

5- derrière tous les artifices de présentation, les économies occidentales - au premier rang desquelles l'économie américaine - sont devenues des économies parasites (c'est l'adjectif utilisé en 2011 par Vladimir Poutine à l'encontre des États-Unis), qui produisent de moins en moins de richesses RÉELLES.

 

6- ce qui ne peut que résulter d'un tel système est clair : à terme, c'est un appauvrissement de la grande masse des peuples occidentaux qui se profile.

 

7- pour masquer cet appauvrissement tendanciel, l'ensemble du système financier a poussé à une hausse exponentielle des crédits. Cela a été notamment le cas des crédits aux particuliers, tout spécialement aux États-Unis, afin de leur permettre de poursuivre pour quelque temps encore une insouciante "dolce vita", toute relative d'ailleurs.

 

C'est cet endettement généralisé, conjugué à la baisse continuelle de l'activité économique RÉELLE - et non VIRTUELLE -, qui est en train de conduire les États-Unis et l'Europe vers la catastrophe. Car puisque l'on ne peut pas tabler sur une augmentation exponentielle et sans fin de l'endettement public et privé, il arrive fatalement un moment où tous les peuples vont enfin découvrir le pot-aux roses :

- les pays occidentaux ne produisent plus assez de richesses réelles pour maintenir le niveau de vie de leurs populations.

- les dirigeants américains et ceux de l'Union européenne, et tous ceux qui nous intiment l'ordre de leur faire confiance, ne sont pas des hommes d'État mais des Jérôme Kerviel de la politique. Leur dramatique irresponsabilité collective est en train d'éclater au grand jour.

 

CONCLUSION

Comme le dit un proverbe bouddhique chinois, "shan e daotou zhong you bao" = "Le bien et le mal finissent toujours par avoir leurs récompenses respectives". Après une vingtaine d'années de cette stratégie proprement suicidaire, les États-Unis sont en train de s'effondrer industriellement, économiquement, financièrement, mais aussi mentalement et psychologiquement. C'est aussi, hélas, le cas de nombreux pays d'Europe, qui les ont imités servilement à cause du piège de la "construction européenne". A contrario, après une vingtaine d'années de transferts gigantesques de toutes les usines et de tout le savoir faire occidental, et après autant d'années de labeur inouï et sous-payé du peuple chinois au profit de l'Occident, la Chine est en passe de devenir la première puissance de l'univers.

 

Il ne s'agit nullement d'avoir peur ou d'incriminer la Chine ou les pays d'Asie, comme nous y invitent maintenant les européistes acharnés, qui dévoilent d'un coup le visage hideux du racisme et de la xénophobie. La France n'a pas à avoir peur de la Chine, pas plus que d'aucun pays du monde d'ailleurs. Notre pays entretient d'ailleurs d'excellentes relations avec la Chine, comme elle en entretient avec l'Inde, ou avec le Brésil, ou avec la Russie, ou avec tant d'autres pays du monde.

 

Ce dont il s'agit en revanche, c'est de rendre à la France son influence et sa prospérité, et de permettre aux Français de retrouver leur démocratie et de conserver leur niveau de vie. Pour tout cela, il n'y a pas d'autre solution que de reprendre en mains notre destin collectif et de ne plus en laisser la conduite à des chauffards qui nous ont entraîné dans le fossé. Nous devons retirer en urgence le pouvoir à tous ces charlatans de l'européisme qui nous avaient promis que l'Union européenne, l'euro et la mondialisation "inévitable" nous apporteraient prospérité et plein emploi. Plus que jamais, les analyses et les propositions de l'UPR s'imposent.

 C'est maintenant qu'il faut adhérer à l'UPR

autre-europe-700x300

 

UPR-Logo-700x300

mercredi 15 juin 2016

NUIT DEBOUT: une contestation mise en spectacle.

bagarre_gauloi-346d4

Ce qui frappe d'abord, c'est la médiatisation à outrance de ce mouvement. A peine quelques groupes de personnes s'étaient- elles réunies place de la République, officiellement de façon informelle et “spontanée”, que l'évènement faisait la une de tous les médias “mainstream”.

Nous sommes bien placés, à l'UPR, pour savoir que seuls les mouvements considérés comme “politiquement corrects”, c'est- à dire conformes aux intérêts fondamentaux de l'oligarchie euro- atlantiste (qui contrôle l'essentiel des médias en France), sont autorisés d'antenne.

 

Qu' y a- t- il donc de politiquement correct dans ce mouvement social? Certainement pas la volonté de s'opposer à une loi visant à démanteler le droit du travail en France, portée de surcroît par un gouvernement “de gauche”!

 

La réponse est, à notre avis, dans l'intitulé même de la revendication d'oigine du mouvement.

 

NON A LA LOI EL KHOMRI!

 

Ce slogan révèle le non- dit préalable imposé par les organisations politiques et syndicales qui soutiennent et “animent” Nuit Debout : l'origine européenne de cette loi.

 

La loi dite “El Khomri” n'est que la transposition d'une directive de la Commission européenne, dans le cadre de l'article 121 du TFUE (Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne).

 

Révéler ce lien dès le départ aurait conduit le mouvement social à s'interroger sur le fonctionnement de l'Union européenne, voire à le mettre en cause. Les organisations politiques et syndicales impliquées dans ce mouvement se seraient vite trouvées en difficulté, voire contestées.

 

Il convenait donc de les aider, et les médias ont joué leur rôle. Le mouvement, une fois canalisé et “encadré” de manière jugée convenable, pouvait entrer dans le cycle bien connu dont le shéma de déroulement est à peu près le suivant:

 

On met en scène un gouvernement faisant preuve de fermeté (mais pas trop) et des organisations politiques et syndicales faisant preuve de radicalité (mais pas trop). Chacun des « camps » souffle tantôt le chaud, tantôt le froid. Le gouvernement recule un peu, oscille entre répression et complaisance, on édulcore un peu le projet de loi (tout en gardant l'essentiel), cela permet à certains syndicats de se coucher, plus ou moins tôt (question de traditions); d'autres continuent la lutte...en se gardant bien de faire converger réellement les différents secteurs: on organisera des « temps forts » qui finiront par rassembler énormément de gens, puis progressivement de moins en moins, leur répétition à l'infini étant proportionnelle à leur inefficacité.

 

La lassitude s'empare progressivement de tout le pays. Les protagonistes sont épuisés et certains parmi eux perdent beaucoup d'argent (pas tous, surtout pas les cadres syndicaux...), d'autres subissent les conséquences d'une désorganisation générale (transports, retombées économiques, gênes de la vie quotidienne...) et subissent en silence, jusqu'au moment où les médias siffleront la fin de la récréation: alors commencera la litanie des gens mécontents et “pris en otage”...

 

Au bout du compte, sur fond de lassitude et de mécontentement généralisé, on se mettra autour d'une table, et l'accord signé sera conforme, pour l'essentiel, aux directives européennes. Car c'est là que se trouve l'explication d'une telle mise en scène:

 

aucun des protagonistes n'a la main sur le fond, pas plus que sur l'agenda.

 

François Hollande, à un an de l'élection présidentielle, se serait sans doute bien passé d'un tel conflit alors que son impopularité bat des records historiques, mais ses maîtres à Bruxelles et à Washington se moquent bien de son avenir politique. Ils ont déjà le nom du remplaçant, en cas de non réélection. Seul compte l'agenda des “réformes indispensables”.

 

Quant aux syndicats, tous membres de la CES (confédération européenne des syndicats), sauf rares exceptions minoritaires (Sud, CNT...), ils se seront refait une image, auront engrangé quelques adhésions, et surtout auront mérité des larges subventions du système pour services rendus. Les partis « à gauche de la gauche » auront eux aussi leurs nouvelles cartes, et en auront profité pour « politiser » une jeunesse en rébellion, peut- être un peu trop tentée au départ par des thèses qu'on rencontre sur des sites internet moins politiquement corrects...

Enfin, les médias auront regagné un peu de crédibilité en relayant les différents “points de vue”, comme il sied à une presse « libre et démocratique ».

 

Bref, tout le monde s'y retrouve, chacun y aura fait son beurre. Les seuls vrais perdants de toute cette histoire sont les grévistes qui se seront fait plumer (en argent et en illusions) et la France dans son ensemble, vassalisée une fois de plus et affaiblie, puisque ses « forces vives » n'auront rien appris sur les véritables enjeux. On pourra rejouer la scène à la faveur des prochaines réformes.

Les nouvelles « recommendations » pour les GOPE* 2016- 2017 viennent de sortir...Au programme, entre autres, de nouveaux reculs du droit du travail, une nouvelle réforme des retraites...De belles perspectives de lutte pour les professionnels européistes de la contestation, subventionnés et médiatisés!**

 

Comme on le voit, notre appartenance à l'UE entraîne l'ensemble des acteurs à faire de la figuration, à faire comme si on était encore en démocratie, à mettre en spectacle la contestation elle- même.

 

Le seul moyen de sortir de ce jeu de dupes est, à notre avis, de se débarrasser du carcan européen, par un acte souverain: la mise en oeuvre de l'article 50 du TUE***.

 

Cet acte constitutif est la condition préalable à tout changement réel, fruit de la volonté d'un peuple libre.

 

 

 

 

*Grandes orientations de politique économique, la feuille de route imposée par la Commission européenne dans le cadre de l'art. 121 du TFUE (traité de fonctionnement de l'Union européenne).

 

**Il y a des européistes “critiques”, voire euro-sceptiques, mais tous veulent une “autre Europe”, celle de leurs rêves, et qui n'arrivera jamais, bien sûr (cf. Nos anayses sur le site upr.fr).

 

***Traité de l'Union européenne. Cet article permet une sortie unilatérale, sereine et juridique de l'UE.

 

 

 

lundi 13 juin 2016

ACTUALITES: Sélection de la semaine

FRANCE

NOTRE GOUVERNEMENT: UN FASCISME ROSE

Ce sont les mots de l'historien Emmanuel Todd, qui rejoignent les propos
de François Asselineau qui qualifiait il y a quelques mois notre
gouvernement comme étant le plus d'extrême-droite depuis la fin de la
seconde guerre mondiale.

http://arretsurinfo.ch/emmanuel-todd-si-je-fais-la-somme-de-ce-que-les-socialistes-ont-fait/
[1]

APRÈS LA LOI MACRON ET LA LOI EL KHOMRI, LA LOI SAPIN II

Cette loi va supprimer les exigences de qualification pour certains
métiers. Les Francais n'ont pourtant rien demandé. Comme les autres lois
économiques du gouvernement Valls, la déréglementation continue, par
application des recommandations de l'UE a la France (les GOPE):
 "éliminer les obstacles à l'activité dans le secteur des services, en
particulier dans les services aux entreprises et les professions
réglementées;"

http://lentreprise.lexpress.fr/creation-entreprise/la-loi-sapin-ii-met-les-artisans-en-colere_1799472.html#iGbIOBj4vbifCckD.01
[2]

LE SÉNAT VOTE À UNE MAJORITÉ ÉCRASANTE LA LEVÉE DES SANCTIONS CONTRE LA
RUSSIE

Une bonne nouvelle! Du bon sens de la part des sénateurs, car non
seulement ces sanctions nous mènent vers la guerre, mais elles sont de
plus très dommageables à notre économie.

https://francais.rt.com/economie/21809-senat-nadopte-pas-proposition-resolution-sanction-russie
[3]

UN MILLIARDAIRE CHINOIS ACHÈTE DEUX NOUVEAUX VIGNOBLES À BORDEAUX

C'est l'article 63 du TFUE qui le permet - aucun contrôle possible des
flux de capitaux. Si vous gagnez au loto, n'essayez pas de faire pareil
en sens inverse en achetant du patrimoine chinois: vous n'en aurez pas
l'autorisation.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/un-milliardaire-chinois-achete-deux-nouveaux-vignobles-a-bordeaux_1800862.html#xtor=AL-75
[4]

NOUVEAU PROGRAMME D'HISTOIRE POUR LE COLLÈGE: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL AU
PROGRAMME

En page 362, l'on vante le nouvel ordre mondial sous domination
américaine, en citant du Georges Bush, et en vantant la grandeur de
l'armée américaine. C'est dans le même livre que Napoléon et Louis XIV
sont réduits à 4 petites pages.

http://fr.calameo.com/read/0048146550d5fdab964a4?IdTis=XTC-FZHX-G8CJXU-DD-DK68N-0FE
[5]

LA MISSION DE SARKOZY POUR GEORGES BUSH EN SYRIE, EXPLIQUÉE PAR BACHAR
EL ASSAD

Sarkozy était chargé de convaincre Bachar el Assad de coopérer avec
l'occident pour obtenir l'arrêt de l'enrichissement de l'uranium en
Iran. El Assad a refusé, et s'en sont ensuivis les printemps arabes pour
éliminer les dirigeants "non coopératifs" avec l'occident - dont lui.

http://reseauinternational.net/bachar-el-assad-explique-la-mission-de-sarkozy-pour-g-bush/
[6]

Nicolas Dupont-Aignan chez Bourdin: pas de référendum sur la sortie de
l'UE

Non, non et non, il ne fera pas de référendum sur la sortie de l'UE,
mais un référendum sur un nouveau projet européen. Au moins c'est
clair... et impossible comme ne cesse de le répéter l'UPR, à cause de
l'article 48 du TUE qui précise que l'unanimité est nécessaire pour
changer les traités européens. On croirait entendre du Syriza!

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/nicolas-dupont-aignan-face-a-jean-jacques-bourdin-en-direct-829321.html
[7]

FRANCE - LOI EL KHOMRI

UNE JOURNALISTE DE L'OBS LIMOGÉE POUR AVOIR AFFICHÉ SON SOUTIEN AUX
GRÈVES

C'est encore une fois la Turquie, autoritaire, qui donne des leçons de
démocratie - à juste titre - à la France.

http://www.trt.net.tr/francais/europe/2016/06/05/liberte-d-expression-en-france-une-journaliste-licenciee-pour-avoir-affiche-son-soutien-aux-greves-504363
[8]

LA GRÈVE DES ÉBOUEURS CONTINUE À PARIS ET DANS PLUSIEURS RÉGIONS

http://www.lesechos.fr/economie-france/social/0211004225802-a-trois-jours-de-leuro-la-greve-des-eboueurs-continue-a-paris-et-en-region-2004432.php#Xtor=AD-6000
[9]

LES SYNDICATS DE MARINS ONT DÉPOSÉ UN PRÉAVIS DE GRÈVE POUR LES 13-14
JUIN

http://www.corsematin.com/article/derniere-minute/corsica-linea-et-la-meridionale-preavis-de-greve-pour-les-13-et-14-juin
[10]

MARTINEZ (CGT) SOUHAITE QUE L'EURO SOIT UNE FÊTE POPULAIRE

Donc le message est bien qu'il faut ralentir les grèves pour ne pas que
ça gêne trop la fête? Puis on espère les reprendre après l'euro une fois
le souffle retombé? Des grèves qui ne dérangent pas : le nouveau concept
de la CGT pour lutter contre des lois inacceptables et qui plus est
adoptées non-démocratiquement? En réalité, la CGT est affiliée à la CES,
elle-même financée par la Commission européenne - la direction de la CGT
cherche donc à apaiser la grève pour que la loi travail voulue par la
Commission puisse être finalement incontestée.

http://www.boursorama.com/actualites/martinez-la-cgt-souhaite-que-l-euro-soit-une-fete-populaire-1ee01b041e373a9ab54a83ebcf8cb7e8
[11]

MACRON REÇOIT UN ŒUF SUR LA TÊTE

Quoi de plus étonnant quand on méprise les français à ce point?

http://www.leparisien.fr/economie/loi-travail-a-montreuil-macron-recoit-un-oeuf-sur-la-tete-06-06-2016-5860253.php
[12]

ROYAUME - UNI

CONTOURNEMENT À VENIR DU RÉSULTAT DU VOTE DU BREXIT?

Le parlement britannique se prépare-t-il à contourner le vote
démocratique au cas où la population se prononcerait pour le Brexit?
Dans le cadre des négociations de sortie, des parlementaires envisagent
de maintenir la libre circulation des biens et des personnes avec l'UE
(article 63 du TFUE), même en dehors de l'UE.

https://www.rt.com/uk/345545-mps-majority--single-market/ [13]

DERNIERS SONDAGES: LE BREXIT EN TÊTE

67% selon le Télégraph, 55% suivant un autre sondage: la tendance en
faveur du Brexit se précise.

http://www.express.co.uk/news/politics/677155/Brexit-IN-THE-LEAD-as-Project-Fear-sees-voters-desert-Cameron-EU-referendum
[14]

DELORS INVITE LE ROYAUME-UNI À QUITTER L'UNION EUROPÉENNE

Ne pas écouter ce qu'on nous dit sur le fait que sortir de l'UE
casserait nos liens avec les pays voisins: l'exemple du Royaume-Uni
montre que tous sont soucieux de préserver des relations d'amitié et de
partenariat avec lui. L'utilisation de l'article 50 est bien la bonne
solution pour sortir sereinement de l'UE, comme proposé par l'UPR!

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/jacques-delors-invite-le-royaume-uni-a-quitter-l-union-europeenne_1203673.html?fb_action_ids=10151299068599431&fb_action_types=og.recommends
[15]

PAYS-BAS

88% POUR UN RÉFÉRENDUM SUR LA SORTIE DE L'UE

C'est un journal néerlandais qui a publié ce sondage. On se croirait en
train de revivre l'effondrement de l'URSS... mais à l'ouest cette
fois-ci.

http://www.express.co.uk/news/world/677994/EU-European-Union-referendum-Holland-Netherlands-Brexit-Nexit
[16]

SYRIE

LES ETATS-UNIS NE VEULENT PAS DU CESSEZ-LE-FEU, LA RUSSIE SE RÉENGAGE
MILITAIREMENT

Poutine avait fait se retirer les forces armées russes de la Syrie,
croyant que les américains respecteraient le cessez-le-feu et
donneraient une place à la négociation. Il n'en a rien été (renforcement
occidental d'Al Qaida/Daech qui a lancé des contre-offensives entre
autres). La Russie a triplé ces derniers jours ses frappes aériennes
dans le pays, et envoyé des troupes au sol.

http://reseauinternational.net/syrie-les-etats-unis-ne-veulent-pas-daccord-la-russie-revient-pour-un-nouveau-round/
[17]

TURQUIE

DES ENFANTS ESCLAVES ASSEMBLENT DES UNIFORMES POUR DAECH 12H/JOUR

Agés de 9 à 13 ans, payés 12 euros par jour.

https://francais.rt.com/international/21750-turquie-enfants-esclaves-assemblent-daesh
[18]

POLOGNE

APPRENDRE À AIMER L'OTAN DÈS L'ÉCOLE

La grandeur et l'importance de l'OTAN vont être enseignés prochainement
aux élèves polonais.

https://fr.sputniknews.com/caricatures/201605231025241295-polonais-ecole-otan/
[19]

LA POLOGNE RECRUTE 35000 VOLONTAIRES POUR FAIRE FACE À LA RUSSIE

C'est un bataillon d'infanterie de volontaires, pour prévenir une
agression russe (laquelle est pourtant dans une stratégie défensive face
aux agressions de l'OTAN). Nous assistons donc à la continuation d'une
escalade militaire.

https://fr.sputniknews.com/international/201606031025560142-pologne-russie-combattants-volontaires/
[20]

ALLEMAGNE

LA RUSSIE ADVERSAIRE DE L'ALLEMAGNE?

C'est ainsi qu'est décrite la Russie dans le dernier livre blanc sur la
sécurité de l'Allemagne. La géostratégie allemande est-elle en pleine
confusion, alors que Merkel venait d'appeler à des échanges économiques
accrus avec la Russie?

https://fr.sputniknews.com/international/201606051025596352-alemagne-russie-relations/
[21]

UNION EUROPÉENNE

LE PACTE DE STABILITÉ EST-IL MORT?

La Commission européenne a décidé de ne pas sanctionner l'Espagne et le
Portugal qui ont dépassé les 3% de déficit (tout comme la France). Le
pacte de stabilité serait donc mort, même si l'info est relativement
tue!

http://rue89.nouvelobs.com/2016/06/08/chut-cle-voute-leuro-sest-effondree-bye-les-3-264286
[22]

L'UE SE RÉSERVE UN DROIT DE VETO SUR LES ACCORDS GAZIERS

Encore un pan de notre souveraineté à la trappe... tout ça pour mieux
contrer la Russie et Gazprom?

http://www.euractiv.fr/section/energie/news/eu-to-vet-member-states-gas-deals-with-russia/
[23]

GLOBAL PEACE INDEX 2016

10 ÉTATS DANS LE MONDE SEULEMENT NE SONT PAS EN GUERRE

Le seul pays européen parmi ces 10 est la Suisse - qui n'est ni membre
de l'UE, ni membre de l'OTAN. L'Union européenne, c'est bien la guerre.

http://www.independent.co.uk/news/world/politics/global-peace-index-2016-there-are-now-only-10-countries-in-the-world-that-are-not-at-war-a7069816.html
[24]

ENTRETIEN D'ACTUALITÉ AVEC FRANÇOIS ASSELINEAU

00:10. Le rapport de la Commission européenne sur les GOPÉ.
 À quelle sauce allons-nous être mangés en 2016-2017, quel que soit le
prochain président de la République, si celui-ci ne fait pas sortir la
France de l'UE ?
 -------
 08:23. Le blocage de la France et l'illusion du conflit « classique ».
 -------
 14:01. La soumission de la Belgique et de l'Espagne à l'UE.
 -------
 20:24. Les coupes budgétaires en France et le rachat de Servair par le
Chinois HNA.
 -------
 24:38. Un nouveau cas de haute trahison : Airbus a revendu sa très
stratégique activité électronique de défense aux Américains de KKR.
 -------
 25:35. L'oligarchie s'impatiente devant le fiasco Macron : Jacques
Attali taille un costume (sur mesure) à son poulain déjà fatigué :
 « Macron n'incarne que le vide ».
 -------
 31:37. Le « story telling » de la « startup en stratégie électorale »
Liegey Muller Pons, qui a inventé de toutes pièces les prétendus «
marcheurs » de Macron.
 -------
 38:28. Le point sur la recherche des parrainages pour 2017.
 -------
 41:50. Les manœuvres militaires inquiétantes de l'OTAN près de la
frontière russe.
 -------
 48:58. Un général britannique évoque la possibilité d'une guerre avec
la Russie.

http://www.upr.fr/entretiens-actualite-upr/32576 [25]

lundi 6 juin 2016

ACTUALITES: SELECTION DE LA SEMAINE

_En image, les instructions aux électeurs britanniques votant par
correspondance pour le référendum sur la sortie ou le maintien du
Royaume-Uni dans l'UE ("Brexit"). En toute neutralité, l'image incite à
cocher la première case pour rester dans l'UE... En règle générale, l'UE
tolère les référendums, mais à condition que ceux-ci aillent dans le
sens de la construction européenne. Sinon, c'est que les électeurs n'ont
pas compris la question et qu'il faudra revoter._

FRANCE

CÉRÉMONIES À VERDUN: CHORÉGRAPHIE AU MILIEU DES TOMBES

Quel manque de respect par rapport à tous les soldats de toutes nations
qui ont perdu la vie dans la Grande Guerre il y a maintenant un siècle.

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/verdun-on-ne-court-pas-dans-un-cimetiere-reagit-apolline-de-malherbe-823500.html
[1]

HOLLANDE N'ASSISTERA PAS AUX CÉRÉMONIES DU CENTENAIRE DE LA BATAILLE DE
LA SOMME

Il ne rendra donc pas hommage aux nombreux soldats tombés dans cette
bataille qui a été l'une des plus meurtrières de notre histoire moderne.


http://france3-regions.francetvinfo.fr/picardie/francois-hollande-n-assistera-pas-aux-ceremonies-du-centenaire-de-la-bataille-de-la-somme-1012837.html
[2]

COMMUNICATION AUTOMATIQUE DE DONNÉES AUTOMOBILES

Le projet de loi de modernisation de la justice prévoit un droit d'accès
aux données des ordinateurs de bord des véhicules. Surveillance totale
de l'automobiliste, délation pour les voitures d'entreprise: le
gouvernement de Vichy aurait aimé la France de notre époque. Défendez
vos libertés, venez à l'UPR.

http://www.lefigaro.fr/automobile/2016/05/30/30002-20160530ARTFIG00230-vers-un-controle-permanent-de-la-vitesse-des-automobilistes.php
[3]

JUNCKER RAPPELLE À LA FRANCE LA NÉCESSITÉ DE LA RIGUEUR BUDGÉTAIRE

Une fois n'est pas coutume, la France se fait rappeler à l'ordre, alors
même que l'expérience a montré que l'austérité avait tendance à empirer
l'équilibre budgétaire. Juncker dénonce aussi les "relations érotiques"
de la France par rapport à ses services publics.

http://www.euractiv.fr/section/politique/news/juncker-rappelle-a-la-france-la-necessite-de-la-rigueur-budgetaire/
[4]

HAUSSE DE 25% DU NOMBRE DE TRAVAILLEURS DÉTACHÉS EN FRANCE EN 2015

Grâce à l'UE, ce sont 286000 travailleurs détachés déclarés en France en
2015, venant ainsi par ricochet tirer les salaires vers le bas ou
augmenter le chômage dans notre pays qui ne peut pas s'aligner sur les
mêmes conditions de bas salaire et de prestations sociales minimes.

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/le-recours-aux-travailleurs-detaches-a-explose-en-france-en-2015_1796671.html
[5]

LA FRANCE A BESOIN D'UN DEUXIÈME MANDAT DE HOLLANDE, DIT CAMBADÉLIS

C'était pour le volet humour de cette lettre.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/la-france-a-besoin-d-un-deuxieme-mandat-de-francois-hollande-dit-cambadelis_1783129.html
[6]

PRIVATISATION DES AÉROPORTS DE NICE ET LYON: 15 OFFRES

Comme l'UPR le rappelle, ces privatisations sont liées aux traités
européens - mise en concurrence des services publics, libre circulation
des capitaux, GOPE...

www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/une-quinzaine-d-offres-pour-la-privatisation-des-aeroports-de-nice-et-lyon-571688.html
[7]

FRANCE - LOI EL KHOMRI

 LES SÉNATEURS SUPPRIMENT LES 35 HEURES

Ils ont amendé pour rétablir les 39 heures, alors même qu'une partie
importante de la population est déjà vent debout contre le package "de
base" de la loi El Khomri. Le lien démocratique est véritablement cassé.


http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/droit-travail/loi-travail-les-senateurs-suppriment-les-35-heures_1798043.html
[8]

LA CGT N'EXIGE PLUS LE RETRAIT DE LA LOI TRAVAIL

C'est une des informations les plus importantes de la semaine: la CGT
prête à s'asseoir pour discuter avec le gouvernement, alors que cette
loi est inacceptable pour ses militants, qui se battent contre ce recul
sans précédent du droit du travail. La CGT, comme la CFDT, est affiliée
à la CES, financée par la Commission européenne... or de quelle instance
provient la loi El Khomri? La boucle est bouclée!
 Au moins un syndicat ne joue pas le double jeu et continue d'exiger le
retrait absolu: il s'agit de Sud.

http://www.lesechos.fr/economie-france/social/021980273104-philippe-martinez-nexige-plus-le-retrait-de-la-loi-travail-2002415.php
[9]

VOITURE DE POLICE INCENDIÉE À PARIS: UN AMÉRICAIN MIS EN EXAMEN

Question légitime: pourquoi un américain, a priori non concerné par les
manifestations sur la loi El Khomri, viendrait-il incendier en France
une voiture de police?

https://fr.sputniknews.com/international/201605301025412557-voiture-incendie-americain/
[10]

SUD-RATP ANNONCE UNE GRÈVE ILLIMITÉE DÈS L'OUVERTURE DE L'EURO

Le syndicat Sud n'est, pour rappel, pas affilié à la CES financée par la
Commission européenne.

https://fr.news.yahoo.com/sud-ratp-appelle-%C3%A0-gr%C3%A8ve-illimit%C3%A9e-d%C3%A8s-10-090713947.html
[11]

BLOCAGE DE LA PLUS GROSSE USINE DE TRAITEMENT DE DÉCHETS DE LA RÉGION
PARISIENNE

Mené par une centaine d'éboueurs et égoutiers, avec appui de la CGT.

http://www.liberation.fr/france/2016/05/30/loi-travail-blocage-de-la-plus-grosse-usine-de-traitement-des-dechets-de-la-region-parisienne_1456087
[12]

HOLLANDE TENTE D'ENRAYER LE MOUVEMENT SOCIAL EN SIGNANT DES CHÈQUES

134 millions aux chercheurs, 1 milliard aux enseignants, diminution de
la baisse des dotations pour les communes: du clientélisme pour
désamorcer une grève générale à l'approche de l'Euro.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/05/30/20002-20160530ARTFIG00313-hollande-cherche-a-eteindre-la-contestation-en-distribuant-des-cheques.php?fb_ref=Default&fb_source=message
[13]

UNE SOLUTION SIMPLE CONTRE LES GRÈVES, PAR JEAN-FRANÇOIS COPÉ

Il suffit de faire passer les lois pendant les vacances! Quel
pragmatisme.

http://www.lesinrocks.com/inrocks.tv/jean-francois-cope/ [14]

LE SUMMUM DU MÉPRIS: EN SUISSE, HOLLANDE BLAGUE SUR LES GRÈVES EN FRANCE


Comparant la vitesse des trains suisses à la vitesse des trains français
en cette période de grève, Hollande exprime tout le mépris du
gouvernement face à ceux qui se battent pour tenter de préserver un
semblant de droit du travail en France.

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/en-suisse-hollande-ironise-sur-les-greves-dans-les-transports-825511.html
[15]

FRANCE - VIOLENCES POLICIÈRES

INCROYABLE: LES POLICIERS CHARGENT LES MANIFESTANTS AVEC LEURS VOITURES

Ca s'est passé le 2 juin, sur la rocade de Rennes. Face à des
manifestants anti-loi el Khomri, la police a tout bonnement chargé les
manifestants... en fonçant vers la foule avec leurs voitures. Bilan:
plusieurs blessés graves.

http://www.liberation.fr/direct/element/a-rennes-la-police-charge-sur-des-manifestants-en-voiture-plusieurs-blesses_38571/
[16]

ERDOGAN CONDAMNE LES VIOLENCES POLICIÈRES EN FRANCE

Venant d'Erdogan qui est à la tête d'un régime autoritaire en Turquie,
n'avons-nous pas un comme un souci?

http://www.leparisien.fr/international/turquie-le-president-erdogan-condamne-la-repression-policiere-en-france-30-05-2016-5842315.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com
[17]

UN JOURNALISTE DANS LE COMA APRÈS UN ÉCLAT DE GRENADE À DÉSENCERCLEMENT
À LA TÊTE

Il filmait une manifestation anti-loi travail à Paris fin mai.

https://francais.rt.com/france/21338-loi-travail-journaliste-grenade-coma#.V0vfEDsJHig.facebook
[18]

OTAN

FORT MOUVEMENT DE TROUPES DE L'OTAN VIA LA SAXE SUR L'ESTONIE

Des troupes et de nombreux blindés viennent renforcer la présence de
l'OTAN sur les frontières avec la Russie: l'agressivité folle de l'OTAN
continue et menace la paix sur notre continent.

http://novorossia.today/fort-mouvement-de-troupes-lourdes-de-lotan-via-la-saxe-sur-lestonie/
[19]

UN ANCIEN COMBATTANT MONTRE SES FESSES AU CONVOI AMÉRICAIN DE L'OTAN

Sifflements, doigts d'honneur... la présence militaire américaine sur le
sol européen commence à insupporter.

https://francais.rt.com/international/21369-republique-tcheque--veteran-montre#.V0zEOSrz9Vo.facebook
[20]

L'OTAN APPELLE LES ALLIÉS À SE PRÉPARER FACE À LA MENACE POTENTIELLE DE
LA RUSSIE

L'OTAN fait des mouvements ouvertement agressifs contre la Russie, mais
rejette l'agressivité sur le dos de la Russie, afin de se faire voir
comme le "bon" de l'histoire auprès de l'opinion publique.

http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/l-otan-appelle-les-allies-a-se-preparer-face-a-la-menace-potentielle-de-la-russie_1797225.html
[21]

ROYAUME-UNI

PANIQUE CHEZ LES EUROPÉISTES AUTOUR DU BREXIT

Les dirigeants européens se sont réunis pour discuter sérieusement de
l'option du Brexit et de ses conséquences sur la construction
européenne.

http://www.express.co.uk/news/politics/675066/EU-ministers-secret-meeting-Brexit
[22]

POUR BARCLAYS, LE BREXIT PEUT SONNER LE GLAS DE L'UE

La grande banque rompt un tabou en disant au "Telegraph" que le Brexit
peut sonner le glas non pas du Royaume-Uni, mais de l'Union européenne.
Suit alors la prophétie apocalyptique habituelle, suivant laquelle le
Brexit serait dévastateur pour l'économie du continent.

https://uk.finance.yahoo.com/news/brexit-trigger-disintegration-eu-not-164313734.html
[23]

GRÈCE

LA GRÈCE ENVISAGE DE VENDRE SES TRÉSORS DE L'ANTIQUITÉ POUR REMBOURSER
SA DETTE

Le dépouillement continue, pour aller rembourser une dette qui ne
redescendra jamais à un niveau où le pays pourrait retrouver une
souveraineté.

http://www.francetvinfo.fr/monde/grece/la-grece-va-t-elle-devoir-vendre-son-patrimoine_1467927.html
[24]

ALLEMAGNE

MERKEL EN FAVEUR D'UNE ZONE ÉCONOMIQUE UNIQUE AVEC LA RUSSIE

L'Allemagne joue un jeu trouble en rompant avec les consignes
américaines d'isolation de la Russie.

https://francais.rt.com/international/21642-angela-merkel-se-prononce-faveur
[25]

MAROC

LE MAROC ENTERRE 30 ANS D'ARABISATION POUR RETOURNER AU FRANÇAIS

Le français progresse partout dans le monde... sauf en France où la
langue est fortement attaquée, un comble!

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/02/19/maroc-le-roi-mohamed-vi-enterre-trente-ans-d-arabisation-pour-retourner-au-francais_4868524_3212.html
[26]

SERBIE

DISCUSSIONS SERBES EN VUE D'UNE INTÉGRATION À L'UNION EUROPÉENNE

Un changement d'allégeance du pays historiquement ami de la Russie? La
Serbie est en discussions en vue d'une intégration à l'UE. Les exigences
de l'UE: reconnaître l'indépendance du Kosovo, cesser le soutien à la
république serbe de Bosnie, imposer des sanctions à la Russie.

https://fr.sputniknews.com/international/201605301025427784-exigence-serbie-adherer-ue/
[27]

UNION EUROPÉENNE

888 MILLIONS D'EUROS DE FRAUDES EN 2015?

L'office européen de lutte antifraude estime que cette somme a été
dépensée de manière inappropriée et doit être recouvrée.

https://fr.sputniknews.com/economie/201605311025447317-budget-europeen-fraudes/
[28]

DIVERS

LE CLASSEMENT IMD 2016 PROUVE LA FAUSSETÉ DE LA PROPAGANDE EUROPÉISTE

L'IMD est un indicateur sur la compétitivité mondiale. Les pays qui s'en
sortent le mieux en Europe sont ceux qui sont hors de l'euro, voire hors
de l'UE. Les Etats-Unis perdent la 1re place.

https://www.facebook.com/notes/fran%C3%A7ois-asselineau-union-populaire-r%C3%A9publicaine/le-classement-2016-publi%C3%A9-par-limd-sur-la-comp%C3%A9titivit%C3%A9-mondiale-prouve-la-fauss/10153444576327038
[29] 
 

lundi 30 mai 2016

30 mai 2016: La revue de l'actualité

Notre sélection d'articles de presse de la semaine:

30 mai 2016: le chômage ne baisse pas / GOPE / grèves / le Brexit dangereux pour les blaireaux / nouvelles mesures d'austérité en Grèce / manifestations en Belgique / ex-secrétaire général de l'OTAN conseiller de l'Ukraine

Exclusivité: Vincent Brousseau, expert de la BCE, sera à Nice samedi prochain pour une conférence sur l'euro: avant, pendant, après. Venez nombreux, si vous êtes en région niçoise le 7 juin!

http://www.upr.fr/evenement/conference-de-vincent-brousseau-a-nice-06-leuro-pendant-apres/

FRANCE

TRUQUAGE DES CHIFFRES DU CHÔMAGE

Plus de 300 000 chômeurs retirés du mode de calcul, voilà de quoi en effet annoncer triomphalement une baisse du chômage.

http://www.upr.fr/actualite/face-a-lincendie-politique-social-provoque-loi-el-khomri-gouvernement-accentue-trucage-statistiques-chomage
[1]

ECONOMIES D'UNE CENTAINE DE MILLIARDS D'EUROS POUR LE PROCHAIN QUINQUENNAT?

Les candidats à droite ne lésinent pas sur les économies sur le budget de l'Etat: tournant autour de 100 milliards d'euros. De quoi mettre la France à feu et à sang, lorsque François Asselineau, haut inspecteur aux finances, nous dit qu'il est déjà difficile de trouver comment économiser 100 millions d'euros.

http://www.lopinion.fr/edition/economie/juppe-sarkozy-maire-fillon-leurs-principales-mesures-d-economies-99586
[2]

PUB MIDI-PYRÉNÉES-LANGUEDOC-ROUSSILLON: L'UE MISE EN AVANT

Les logos à la fin du spot sont intéressants à regarder:

- projet financé par l'UE, drapeau européen bien mis en avant
- "France" mentionné à côté: il n'apparaît ni le drapeau, ni le mot "République"... on dirait plutôt qu'on parle de la province France de l'ensemble UE.

https://www.youtube.com/watch?v=dNGCip_Y_qs [3]

LA DICTATURE EN ACTION: UN AVOCAT GÊNANT INTERNÉ EN PSYCHIATRIE

Il s'agit de Bruno Ripert, ancien d'Action directe. Son logement a été cambriolé pendant cet internement abusif, dénoncé par ses pairs.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/isere/grenoble/grenoble-l-avocat-bernard-ripert-interne-d-office-en-psychiatrie-1004701.html
[4]

SUICIDE D'UNE POSTIÈRE DANS L'YONNE POUR RAISONS LIÉES AUX CONDITIONS DE TRAVAIL

On continue cependant à taper sur les fonctionnaires: le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux n'est toujours pas aboli, et certains services de l'Etat ne savent plus ou donner de la tête. Cela ne va pas aller mieux car l'article 106 alinéa 2 du TFUE impose la mise en concurrence a terme de tous les services publics. De plus, le démantèlement programme de la République française va dans la même direction. Les ténors de la droite se sont déjà alignés, promettant de réduire la fonction publique a la pelle. Sortons au plus vite de ce marasme avec l'UPR via la sortie de l'UE.

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/yonne-marche-blanche-sens-apres-le-suicide-d-une-postiere-1464020932
[5]

FRANCE - GOPE

INCROYABLE: UN DÉPUTÉ PS DÉNONCE LE RÔLE DES GOPE DANS L'ÉCRITURE DE LA LOI EL KHOMRI!

Après 9 ans d'explications de l'UPR, c'est un député PS qui le dit: la loi El Khomri a bien pour cause les Grandes Orientations de Politique Economique (GOPE), écrites par la Commission européennes et mises en place par l'article 121 du Traité de fonctionnement sur l'Union européenne (TFUE).

http://www.upr.fr/actualite/apres-9-ans-dexplications-fournies-lupr-depute-ps-magazine-marianne-viennent-de-decouvrir-lexistence-gope-role-loi-el-khomri
[6]

QUE DISENT D'AILLEURS LES GOPE POUR L'ANNÉE 2016?

Autant revenir à la source:

- continuer a couper dans les dépenses pour rembourser la dette
(l'historique montre que ça ne sert a rien au vu du rythme de croissance de la dette)
- diminuer le cout du travail, reformer le code du travail (loi El Khomri)
- réduire les aides au chômage
- déréguler les professions et alléger les règles administratives, fiscales et de bilan des entreprises
- réduire les taxes aux entreprises, augmenter la TVA, implémenter la retenue de salaire a la source

http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2016/csr2016_france_en.pdf [7]

QUI ÉCRIT LES GOPE?

Voilà à quoi ressemblent les jeunes technocrates bruxellois décidant unilatéralement de notre avenir commun.

https://www.youtube.com/watch?v=uTinsboWJaM&app=desktop [8]

FRANCE - ÉDUCATION

LE BIEN ET LE MAL EN POLITIQUE EXPLIQUÉ AUX COLLÉGIENS

Vu dans le manuel d'histoire: Poutine a une politique autoritaire à l'intérieur et à l'extérieur, tandis qu'Obama œuvre pour la paix avec diplomatie.

https://fr.sputniknews.com/insolite/201605241025262472-manuel-education-france-poutine-obama/
[9]

EDUCATION: LES COLLÉGIENS DE 5E AU NIVEAU DES CM2 DE 1987

Notre système éducatif, comme le reste, est en panne. En particulier, notre langue mérite qu'on l'enseigne correctement et avec les moyens adéquats.

http://mobile.lemonde.fr/societe/article/2007/02/08/orthographe-les-collegiens-de-cinquieme-sont-tombes-au-niveau-des-eleves-de-cm2-de-1987_865096_3224.html?xtref=http%3A%2F%2Flm.facebook.com%2Flsr.php
[10]

France - Grèves

RAFFINERIE DE FOS-SUR-MER DÉBLOQUÉE PAR LA FORCE

Réflexion sur le respect de notre droit de grève: plusieurs centaines de policiers mobilises pour déloger les 200 manifestants de la raffinerie de Fos. "On se serait crus en guerre".

http://www.metronews.fr/info/penurie-de-carburant-la-raffinerie-de-fos-sur-mer-debloquee-par-la-police/mpex!m2nInPicW02Gw/
[11]

GRÈVE PRÉVUE MERCREDI DANS TOUTES LES CENTRALES NUCLÉAIRES

Il ne s'agit peut-être pas que de la loi Travail ici: EDF est aussi en  bien mauvaise posture avec l'UE qui veut rompre son monopole (rappel: notamment la vente forcée des barrages hydrauliques).

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/05/25/97002-20160525FILWWW00339-greve-votee-dans-les-19-centrales-nucleaires-cgt.php
[12]

LES AGENTS DU FISC EN GRÈVE À PERPIGNAN

Les agents des impôts ont entamé une grève depuis deux semaines pour protester contre les fermetures de centres fiscaux et la baisse de leurs effectifs. (on en revient à l'article 106.2 du TFUE)

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/perpignan-les-agents-du-fisc-en-greve-7783366836
[13]

QUOTIDIENS NATIONAUX BLOQUÉS LE 26 MAI

La grève dans tous les secteurs...

https://francais.rt.com/france/21145-cgt-bloque-limpression-quotidiens-nationaux#.V0Y06hWxsC0.facebook
[14]

MANIPULATION SONDAGIÈRE SUR LE SOUTIEN À LA LOI EL KHOMRI

"7 Français sur 10 favorables au retrait du texte pour éviter un blocage du pays" --> un sondage honnête aurait demandé aux sondés s'ils étaient favorables au retrait du texte, point.

http://www.bfmtv.com/politique/loi-travail-7-francais-sur-10-favorables-au-retrait-du-texte-pour-eviter-un-blocage-du-pays-977122.html
[15]

MACRON: MÉPRIS TOTAL PAR RAPPORT AUX GRÉVISTES

«Vous n'allez pas me faire peur avec votre tee-shirt. La meilleure façon de se payer un costard, c'est de travailler»

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/05/27/25001-20160527ARTFIG00392-emmanuel-macron-le-meilleur-moyen-de-se-payer-un-costard-c-est-de-travailler.php
[16]


ROYAUME-UNI

LE BREXIT DANGEREUX POUR L'ENVIRONNEMENT ET LES BLAIREAUX

Tous les arguments y passent pour faire peur aux britanniques... un jeu de mot involontaire?

http://www.upr.fr/actualite/europeistes-affirment-brexit-serait-dangereux-nature-nuirait-particulierement-aux-blaireaux
[18]

CAMERON RIDICULISÉ PAR LE NOMBRE TRÈS PETIT DE SES SUPPORTERS CONTRE LE BREXIT

Photos à regarder, c'est assez drôle!

http://www.thecanary.co/2016/05/26/image-just-humiliated-camerons-eu-campaign-going-viral-image/
[19]

FAIRE DES CÂLINS POUR RESTER DANS L'UE

Nous sommes à un niveau d'analyse politique impressionnant de la part des médias.

http://www.20minutes.fr/insolite/1824123-20160411-hugabrit-faire-calins-maintenir-royaume-uni-ue
[20]

GRÈCE

NOUVELLES MESURES D'AUSTÉRITÉ VOTÉES PAR SYRIZA, CE PARTI ANTI-AUSTÉRITÉ QUI A DÉJÀ TRAHI PLUSIEURS FOIS SON PEUPLE

Augmentation de la TVA, taxe sur l'hôtellerie, accélération des privatisations, correction budgétaire automatique... les grecs continuent de se faire assassiner par l'Union européenne - les manifestations reprennent d'ailleurs de plus belle. En France aussi, nous avons de nombreux partis leurre identiques à Syriza: Front de Gauche, FN, DLF, etc.

http://www.upr.fr/actualite/nouvelle-trahison-spectaculaire-de-gauche-radicale-grecque-dalexis-tsipras
[21]

BELGIQUE

RÉDUCTION DES PENSIONS DES FONCTIONNAIRES, DU JAMAIS VU

Pour bientôt en France, ainsi que la possibilité de réduire les salaires des actifs?

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1537/Consommation/article/detail/2717264/2016/05/27/Le-gouvernement-reduit-les-pensions-de-certains-fonctionnaires-du-jamais-vu.dhtml
[22]

GRANDES MANIFESTATIONS ANTI-LOI TRAVAIL EN BELGIQUE AUSSI

La vision ultralibérale est imposée dans tous les pays de l'UE, conforme aux traités européens.

https://francais.rt.com/international/21276-belgique-greve-continue-services-publics
[23]

RUSSIE

POUTINE INCITÉ À ABANDONNER SON APPROCHE CONCILIATRICE ENVERS L'OCCIDENT


Conscients des agressions qui s'accroissent de la part de l'OTAN, Poutine subit de plus en plus de pressions en interne vers une attitude plus agressive, pour se préparer véritablement à la guerre que semblent vouloir les Etats-Unis. Lueur d'espoir: un Trump président pourrait-il déclarer l'arrêt des agressions envers la Russie et la considérer comme une partenaire?

http://www.huffingtonpost.fr/alastair-crooke/poutine-occidentaux-guerre_b_10024012.html
[24]

ETATS-UNIS

PERTE DE CONFIANCE DANS LE DOLLAR

Depuis 2015, les banques centrales du monde se déchargent des bons du trésor américain à une allure qui s'accélère.

http://reseauinternational.net/les-banques-centrales-se-dechargent-des-bons-du-tresor-us-a-une-allure-record-cnn/
[25]

WIKILEAKS: FUITES D'HILLARY CLINTON SUR LA GÉOSTRATÉGIE AMÉRICAINE EN
SYRIE

Wikileaks est là pour nous clarifier/confirmer la géopolitique américaine: un email d'Hillary Clinton montre la volonté de renverser Bachar el Assad pour affaiblir durablement l'Iran et protéger les intérêts d'Israël.

http://www.agenceinfolibre.fr/clinton-detruire-la-syrie-pour-israel/
[26]

SYRIE

250 MILITAIRES AMÉRICAINS DÉBARQUENT DANS LA RÉGION D'HASSAKÉ

Débarquement américain en Syrie... pour lutter contre Daech, ou plutôt pour sauver Raqqa et éviter que Daech ne perde sa capitale?

https://fr.sputniknews.com/international/201605251025283686-miitaires-americains-syrie/
[27]

HONGRIE

L'ARMÉE AUTORISÉE À TIRER SUR LES MIGRANTS

Fait suite à la fermeture des frontières hongroises: le gouvernement de Viktor Orban fait scandale avec cette décision.

http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/21/hongrie-armee-autorisee-tirer-migrants-provocation-viktor-orban_n_8171658.html
[28]

UKRAINE

RASMUSSEN, EX-SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L'OTAN, CONSEILLERA LE PRÉSIDENT UKRAINIEN

Tout un symbole! Pour rappel, Maïdan était un coup d'Etat fomenté par les Etats-Unis pour faire entrer l'Ukraine dans leur cercle d'influence, et ainsi marquer des points contre la Russie.

https://fr.sputniknews.com/international/201605281025383745-porochenko-rasmussen-conseiller/
[29]

DIVERS

LA STRATÉGIE DE L'ÉMOTION

L'émotion, une arme pour mieux contrôler les peuples, quand elle se substitue au raisonnement cartésien?

https://www.monde-diplomatique.fr/2016/02/ROBERT/54709 [30]

L'AUSTÉRITÉ AUGMENTE LA DETTE PUBLIQUE

Les chiffres sont accablants, et ce dans plusieurs pays: l'austérité, en plus d'appauvrir de manière conséquente les Etats, aggrave la dette.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130723trib000777080/les-pays-qui-ont-applique-l-austerite-ont-vu-leurs-dettes-publiques-exploser.html
[31]

LES AGENTS DES IMPÔTS ONT ENTAMÉ UNE GRÈVE DEPUIS DEUX SEMAINES POUR PROTESTER CONTRE LES FERMETURES DE CENTRES FISCAUX ET LA BAISSE DE LEURS EFFECTIFS.