mardi 28 novembre 2017

Ukraine: des témoignages fracassants... passés sous silence

LA POIRE D'ANGOISSE par Slobodan Despot

ARG OTAN UKRAINE

La «Georgian connexion»: peut-être un sujet de film, mais certainement pas une info.

Le site d'Olivier Berruyer, Les Crises, propose la traduction d'un reportage vidéo stupéfiant diffusé par la chaîne italienne Canale 5. Le reporter Gian Micalessin a en effet interviewé trois mercenaires géorgiens qui auraient été dépêchés à Kiev début 2014 dans le but d'envenimer la «révolution colorée» du Maïdan et de précipiter le renversement du président élu Yanoukovitch.

Le 20 février 2014, on s'en souvient, de mystérieux snipers avaient tiré sur la foule et sur les policiers, faisant plus de 80 morts. Ecartant du même coup la perspective d'élections anticipées et d'une issue pacifique à la crise. Or, selon ces «tueurs malgré eux» retrouvés par le journaliste italien, les ordres et les armes venaient directement de l'opposition, assistée notamment d'un officier américain.

Branle-bas? Tremblement de terre dans le mainstream médiatique? Loin de là: bien au contraire, une belle omerta sur cet événement historique à propos duquel les médias occidentaux avaient fait preuve d'un unanimisme pour ainsi dire... totalitaire:

«Nous resterons relativement prudents à ce stade, ceci restant au conditionnel, mais ceci nécessiterait du coup un enquête urgente et approfondie de la Justice et des grands médias – du moins s'ils ne veulent pas alimenter le "complotisme", d'autant que, depuis 5 jours, aucun grand média n'a repris ces informations, à l'exception du grand journal italien Il Giornale...»

Les sujets d'enquête — c'est le moins qu'on puisse dire — ne manqueraient pourtant pas. A commencer par cette mystérieuse Georgian connexion, où l'on voit défiler le pion américain Saakashvili (celui-là même qui lança une guerre désastreuse contre la Russie en 2008) et sa ribambelle de «conseillers» plus bizarres les uns que les autres, pourvus du jour au lendemain de passeports ukrainiens. Telle, par exemple, Eka Zguladze, la vice-ministre de la justice de Géorgie infiltrée exactement au même rang dans le gouvernement putschiste de Kiev de fin 2014 à mai 2016, et qui se trouvait incidemment être l'épouse du philosophe héréditaire Raphaël Glucksmann, donneur de leçons notoire sur la «démocratie» ukrainienne.

Nous n'irons pas jusqu'à établir des liens entre le maquillage de la révolution en Ukraine et le maquillage de l'information en Europe de l'Ouest, mais il nous semble que ce serait une intéressante piste à étudier pour des journalistes intrépides et intègres.

Source: Antipresse

Posté par UPR Creuse à 08:06 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,