dimanche 4 juin 2017

Actualités européennes (9)

ACTUALITES EUROPEENNES

Bruxelles vole au secours de la finance persécutée en redynamisant le marché de la titrisation

titrisation_finance_Commission_Union-européenne-945x445

La Commission européenne avait exprimé sa volonté de redynamiser le marché de la titrisation en septembre 2015 (cf. Ruptures du 27/10/15). Le 30 mai, après plusieurs mois de négociations, Bruxelles est parvenu à un accord pour relancer cette pratique qui consiste à créer des produits financiers à partir de paquets de prêts, d’hypothèques ou d’autres formes de dettes. La titrisation est à l’origine des subprimes aux États-Unis, et donc de la crise de 2007-2008. Mais, bien sûr, cette fois-ci il s’agit de produits sans danger…

https://ruptures-presse.fr/actu/finance-marche-titrisation-commission-union-europeenne/

Bravo Donald, et maintenant, c’est le moment de sortir de l’OTAN !

trump-945x445

La décision annoncée par Donald Trump de sortir de l’accord de Paris sur le climat suscite un tollé sans précédent. Chacun sait que dans ces colonnes, on ne donne pas dans le soutien inconditionnel au maître de la Maison Blanche. Mais cette fois…

Il l’a fait ! Donald Trump avait jusqu’à présent si fréquemment tourné le dos à ses promesses électorales qu’on désespérait qu’il tînt cet engagement-là. Finalement, il a eu le courage d’aller contre les objurgations des élites mondialisées (lire le compte-rendu du G7  du 26 mai dans l’édition papier de Ruptures), des partis installés, des médias les plus divers – bref, de l’idéologie dominante qui, sur le dossier « environnement », flirte carrément avec le terrorisme intellectuel.

Le président américain a donc, le 1er juin, annoncé la sortie de son pays de l’accord « climat » signé à Paris. Ce faisant, il désespère tout ce que l’Union européenne compte de sommités, du président du Conseil, Donald Tusk, à celui de la Commission, Jean-Claude Juncker, de la chancelière allemande au président français. S’il ne s’était pas agi des Etats-Unis mais des îles Fidji, gageons qu’un corps expéditionnaire européen, alimenté en carburant bio, serait déjà En Marche pour rétablir la sacro-sainte défense de la planète.

Il désespère également ces autres progressistes bien connus que sont Apple, Facebook, Google, Microdsoft, mais aussi Unilever, ConocoPhilipps et Exxon Mobil : toutes ces firmes avaient, au dernier moment, tenté de dissuader la Maison Blanche de commettre l’ « irréparable »…

https://ruptures-presse.fr/actu/trump-climat-mansholt-juncker-tusk/

Un nouveau référendum piétiné : les Pays-Bas ratifient le traité UE-Ukraine

Mark-Rutte_Jean-Claude-Juncker-945x445

Les annulations de référendum se suivent et se ressemblent au sein de l’Union européenne. Le 6 avril 2016, les Néerlandais votaient nettement Non (à 61 %) à l’accord de « partenariat » – incluant un large volet de libre-échange – entre l’UE et l’Ukraine. Quatorze mois plus tard, le 31 mai 2017, presque deux tiers des sénateurs ont annulé ce résultat et ratifié le traité.

Respecter l’issue d’un référendum est l’exception en régime bruxellois. Les dirigeants ont tellement pris l’habitude de piétiner le verdict populaire quand celui-ci leur déplaît que l’on finit par ne plus être surpris. Amplifiant le Non français du 29 mai 2005, les Néerlandais avaient rejeté le TCE trois jours plus tard à 61,5 %. On sait ce qu’il advint de ces votes démocratiques… Douze ans plus tard, presque jour pour jour, un autre référendum est contourné aux Pays-Bas.

Parmi les États membres, seul Amsterdam n’avait pas ratifié l’accord d’association avec l’Ukraine signé entre Bruxelles et Kiev en 2014. Cela dit, bizarrerie légale, celui-ci s’appliquait malgré tout de façon provisoire. Les deux chambres néerlandaises avaient elles-mêmes ratifié l’accord mais en octobre 2015, des citoyens avaient activé un dispositif légal obligeant le gouvernement à organiser un référendum, le résultat étant non contraignant. Et en effet…

Les rebondissements ont été nombreux après le scrutin d’avril 2016, les difficultés étant amplifiées par les enjeux des élections législatives du 15 mars dernier. Le Premier ministre Mark Rutte, farouche partisan de l’accord UE-Ukraine, n’a pas ménagé ses efforts pour convaincre les parlementaires de s’asseoir sur la volonté populaire. La semaine dernière, il est parvenu à obtenir l’approbation d’une majorité de sénateurs de l’Appel démocrate-chrétien (CDA), dont le chef de file, Sybrand Buma, est opposé au traité et avait même promis de le « jeter à la poubelle » si son parti avait gagné les élections législatives.

" L’avenir de l’Ukraine est en Europe " – Jean-Claude Juncker

Mark Rutte a argué que le traité était nécessaire pour maintenir « une Europe unie et stable », en insistant sur l’incertitude produite par le Brexit. Pour convaincre les parlementaires réticents, il avait précédemment demandé aux dirigeants européens de produire une déclaration écrite dans laquelle ceux-ci s’engageaient sur plusieurs aspects des futures relations UE-Ukraine.

Sans modifier une ligne de l’accord d’association, les partenaires d’Amsterdam ont notamment certifié que celui-ci « ne contenait aucune obligation pour l’UE ou pour les États membres d’apporter une garantie collective de sécurité ou d’assistance militaire » à Kiev. Ils se sont également engagés à ce que l’Ukraine n’obtienne pas le statut de pays candidat à l’entrée dans l’UE, en précisant que le traité n’offrirait pas cette possibilité à l’avenir.

Le vote des sénateurs néerlandais était à peine connu que Jean-Claude Juncker, enchanté par ce nouveau viol de la démocratie, revenait implicitement sur cette dernière promesse : « l’avenir de l’Ukraine est en Europe ». Dans son communiqué, le président de la Commission européenne a remercié le gouvernement de Mark Rutte pour les efforts qui ont permis que « ce processus débouche sur une issue positive ». Il a ajouté qu’il fallait profiter de cette dynamique favorable pour renforcer… l’association avec l’Ukraine.

Le vote des Néerlandais : piétiné. Les garanties européennes : piétinées. Bruxelles vient de lancer la danse de l’été.

https://ruptures-presse.fr/actu/referendum-pietine-pays-bas-ratification-traite-association-ue-ukraine/

logo_ruptures2

 

 

Posté par ddupr à 07:58 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

samedi 3 juin 2017

Législatives===Agenda UPR

REU 19 1

Présentation générale des candidats UPR Anne-Pascale Chabot et Julien Magne pour les législatives Corrèze, communiquons ensemble pour mieux nous découvrir.
Venez nous rencontrer et posez vos questions, nous nous ferons un plaisir d'y répondre.
La réunion se déroule à la salle municipale de Laguenne.
Entrée gratuite.

limoges 3 juin copie

Ce soir à Limoges, réunion publique des candidats de Haute- Vienne, Suraj SUKHDEO, Isabelle FALIPOU et Eva DI BATTISTA!

18767455_425601401128876_3182126048341854320_n

Samedi 3 juin se tiendra la conférence de presse des cinq candidats investis par l'UPR dans le Puy-de-Dôme.

La conférence de presse se déroulera ainsi. ...
1 - Ouverture de la conférence par Mathias Masclet (4ème circonscription) qui rappellera brièvement ce qu'est l'UPR, pourquoi se présente-t-elle ? Pourquoi voter pour un candidat de l'UPR ?
2 - Henri Knauf (2ème circonscription) continuera cette réunion sur la question des délocalisations et de la désertification industrielle.
3 - Jeannine Laubreton (5ème circonscription) poursuivra en traitant le problème du logement.
4 - Bernard Perret représentera Maëlig Le Guern (3ème circonscription) et présentera notre programme sur l'agriculture et l'environnement.
5 - Charlène Drigeard (1ère circonscription) développera le programme de l'UPR sur la santé.

Les journalistes pourront alors poser toutes les questions qu'ils souhaiteront au candidat qu'ils voudront. Puis un échange avec le public pourra durer et nous répondrons à toutes les questions avec la plus grande sincérité.

ambazac 6 juin

St Junine 7 juin copie

TI BOUSSAC LEG

En présence du candidat UPR pour la circonscription, Philippe GOMBERT.

TI FELLETIN LEG

aixe 9 juin

vendredi 2 juin 2017

L'UPR Creuse répond aux questions de la Confédération paysanne

MOUTONS

En période électorale, les candidats reçoivent nombre de questionnaires de syndicats ou d'associations. Aujourd'hui, nous publions la réponse que nous avons adressée à la Confédération paysanne de Creuse.

L'UPR a mis depuis sa création la préservation de notre vie rurale au cœur de ses préoccupations. Notre président
François Asselineau est venu le 25 novembre 2016 faire à Boussac une conférence sur le sujet des communes rurales; et avait établi un programme législatif très détaillé en faveur de l'agriculture et de l'alimentation (lien https://www.upr.fr/programme-elections-presidentielles-france ) ;

INVITATION maires Creuse_sans logo

"Êtes-vous prêts à engager un débat parlementaire sur la question du revenu des paysans dès l'ouverture de la prochaine session à l'Assemblée Nationale ?"

Notre constat sur l'Agriculture:

-les traités européens placent nos agriculteurs dans une concurrence insupportable avec des pays à très bas coût de salaire, et les contraignent à une course folle à la productivité au détriment de la santé, de l'environnement, de l'identité des terroirs et de la qualité des aliments (aticle 39 du Traité de fonctionnement de l'Union européenne).;

-l'union européenne est en train de finaliser des traités transatlantiques (CETA et TAFTA) qui aggraveront la situation;
-au train où vont les choses, nos agriculteurs seront amenés à s'entredéchirer pour l'obtention de diverses aides, pour qu'il ne reste qu'une poignée de "vainqueurs" soumis aux semenciers, à l'industrie agro-chimique, à la grande distribution et aux banques; car si la France est en fait le payeur réel de la PAC (puisqu'elle verse à l'Union européenne 60% de cotisations de plus que ce que nos territoires reçoivent en retour, venant de Bruxelles, sous forme d'aides diverses dont agricoles), elle n'a le choix ni de la forme de ces aides, ni de leur destination, ni des domaines agricoles auxquels elle voudrait donner une priorité, et toujours entre des bornes fixées par la commission europeenne.
-notre pays n'a plus les manettes et se voit imposer par l'union européenne des normes venant de l'extérieur:
- implantation de cultures OGM alors que la population est réticente
- normes alimentaires du "codex alimentarius"
- atteintes graves à la liberté fondamentale de produire ses semences. Notre parti est très sensible à ce dernier sujet, qui touche à la prétention qu'ont certaines multinationales à s'approprier des brevets sur le vivant, sous le prétexte du droit d'auteur qui est en réalité détourné: nous avons d'ailleurs des adhérents creusois très impliqués dans diverses associations de promotion de la semence libre (il y a en Creuse l'association semetesgraines-grainothèque de Guéret pour les particuliers , et également 1001 semences limousines pour les céréaliers bio , et les réseaux de permaculteurs ).

Notre préoccupation très grande vis-à-vis des difficultés du monde agricole peut aussi se retrouver dans cet article publié le 22 mai 2015 écrit par notre responsable national C. Blanc , agriculteur :
https://www.upr.fr/actualite/les-francais-vont-ils-laisser-detruire-lagriculture-francaise-par-christophe-blanc

et également dans le fait que monsieur Asselineau défend le monde agricole et rural chaque année, par des interventions lors des salons de l'agriculture:
https://www.upr.fr/tag/agriculture

Nos propositions 127 à 140 décrites plus bas en annexe constituaient le programme législatif du candidat à la présidentielle F. Asselineau; leur financement ainsi que leur possibilité d'être mises en œuvre étaient, certes, reliées au recouvrement de notre liberté d'action grâce à une sortie de l'union européenne, qui n'aura pas lieu puisqu'au contraire, c'est le candidat de l'ultra-libéralisme, monsieur Macron, qui a été élu.

Néanmoins, en tant que mouvement d'opposition, nous comptons faire tout ce qui est possible pour freiner cette dérive vers une
marchandisation de tout l'espace au détriment des producteurs initiaux et du bien commun de la population. C'est pourquoi je m'engage à faire appliquer le plus possible des articles décrits en annexe, tout au moins pour ceux d'entre eux qui sont compatibles avec les traités européens, et pour les autres, profiter de ma présence dans l'hémicycle pour démontrer les incohérences de certaines situations.

Donc je réponds oui à 100% à votre première question:
Je souhaiterais que ce débat prenne en compte le revenu des paysans mais aussi la situation humaine et sociale des plus précaires d'entre eux, qui sont parfois dans des situations de détresse qui poussent des agriculteurs de plus en plus nombreux au suicide.

 

Vos questions:

Quelles sont vos propositions concrètes pour :
améliorer le revenu des paysans
inciter et faciliter l'installation de nouveaux actifs agricoles
gérer le foncier (accessibilité, lutte contre l'artificialisation des terres,....)
réduire les impacts environnementaux de l'agriculture et développer les externalités positives

Vous voudrez bien également nous préciser quelles orientations vous souhaitez pour la prochaine politique agricole commune et ses déclinaisons aux différentes échelles (nationale, régionale,...)

Réponses:

Je répondrai en premier lieu à votre question sur les orientations de la prochaine politique agricole. Les agriculteurs doivent vivre de leur production, pour cela je considère qu'il doivent avoir des prix rémunérateurs et stables. Il faut donc les découpler des cours mondiaux, faibles et variables car sujets à spéculation. Pour cela il faut une politique de protection du marché intérieur par des taxes à l'importation, avec des mesures de maîtrise de la production (quotas). Outre un revenu pour les agriculteurs cette politique favorise aussi une souveraineté alimentaire, et limite les transports aberrants des filières industrielles actuelles.
Concernant les aides directes, je suis contre le principe du découplage entre les primes et la production, je proposerai donc de lier une partie de celle ci à la main d'œuvre travaillant sur les exploitations. Une prime à l'actif agricole non conditionnée soutiendrait le nombre d'actifs, en rendant la main d'œuvre concurrentielle vis à vis de la mécanisation, et permettrait d'assurer un soutien financier inconditionnel à chaque agriculteur.
Les circuits courts, avec une valorisation locale doivent aussi être favorisés, tant pour des raisons de qualité alimentaire, que d'impact positif sur l'environnement et le tissu rural.
Je souhaite que la politique agricole garde une orientation environnementale forte, en revoyant le système pour obtenir une meilleure lisibilité pour les agriculteurs, une simplification des déclarations et des modalités de contrôle-sanction, pour obtenir une meilleur adhésion des agriculteurs.
Ces propositions sont utopiques dans le cadre de l'Union Européenne et à contre courant de la vision libérale de la commission de Bruxelles. Cependant, je chercherai a les défendre et à orienter la PAC dans cette direction, de même je souhaite que le gouvernement exploite les quelques latitudes laissées par la commission de Bruxelles pour plafonner les aides par exploitation, et pour supprimer les effectifs plancher qui excluent de nombreux agriculteurs de l'accès aux aides.
Les autres questions trouvent une réponse dans mes souhaits pour la Politique agricole, cependant voici quelques éléments supplémentaires :

 


AMÉLIORER LE REVENU DES PAYSANS

 

-Je propose une réglementation sur les marges des filières, pour que le prix d'achat à la production ne soit plus la variable d'ajustement aux crises du marché.

 

- Si les actifs agricoles doivent vivre correctement il en est de même pour les retraités, les retraites agricoles doivent être revalorisées.


INCITER ET FACILITER L'INSTALLATION DE NOUVEAUX ACTIFS AGRICOLES

-une partie de la réponse est liée à la question précédente (meilleur revenu = métier plus attractif);

-une partie de la réponse est liée à la question suivante (le foncier libéré doit être disponible pour l'installation pas pour l'agrandissement ou autres activités non productives);

-il faut simplifier le parcours à l'installation, l'ouvrir au maximum de candidats (projets « conventionnels », formation...), réduire les rigidités administratives, assurer des délais d'instruction et de paiement raisonnables.

-mettre en place un fond solidaire, qui se porterait caution pour permettre à des petits projets d'avoir accès aux prêts bancaires pour des petites sommes sans apport personnel.

 



GÉRER LE FONCIER (ACCESSIBILITÉ, LUTTE CONTRE L'ARTIFICIALISATION DES TERRES, ...)

 



-instaurer une politique publique ambitieuse de stockage de foncier : achat de foncier pour le rendre disponible pour des jeunes installés sous forme de location, vente ou location-vente;

 

-limiter la spéculation sur les terres et l'achat de terres par des groupes financiers (grande distribution qui a maintenant l'intention de devenir producteur pour gérer la filière de l'amont à l'aval).

RÉDUIRE LES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX DE L'AGRICULTURE ET DEVELOPPER LES EXTERNALITÉS POSITIVES

-interdiction des OGM (ce qui nécessite l'interdiction de l'importation de produits comportant des OGM);

 


- faire respecter les règles actuelles, notamment au niveau des effectifs d'animaux autorisés pour les installations classées qui sont parfois dépassés par nombre d'élevages industriels.

 


-favoriser les circuits courts

 


-interdiction de brevetage du vivant

 

Espérant que ces explications vous auront satisfaits, nous vous prions d'agréer l'expression de nos salutations les meilleures.

 

Philippe Gombert, délégué UPR de la Creuse et du Limousin, candidat aux élections législatives.

 

(ci-dessous notre annexe).
_____________________________

ANNEXE LA PARTIE RELATIVE À L'AGRICULTURE DU PROGRAMME DE François ASSELINEAU

https://www.upr.fr/programme-elections-presidentielles-france

DETAILS:

Une nouvelle jeunesse pour l'agriculture familiale
127
Assurer l'élévation et la sécurité du niveau de vie des agriculteurs

Mettre en place une taxe à l'importation pour protéger notre agriculture nationale familiale

128
Remplacer la PAC par la PNA (politique nationale agricole)

La sortie de l'UE ne modifiera en rien le niveau des subventions versées à nos agriculteurs, puisque ces subventions, bien que qualifiées d'européennes, sont en réalité financées par les contribuables français.

Réorienter la politique agricole vers la qualité des aliments et la préservation de l'environnement.

Définir un nouveau modèle pour l'agriculture française.

Améliorer le bien-être animal.

129
Garantir un revenu digne et stable aux agriculteurs en favorisant un prix juste à la vente des productions

Réguler les spéculations sur les produits alimentaires à destination de l'homme et des animaux en réglementant les marges de la filière.

Assurer, pour les agriculteurs, un prix minimum de viabilité en dessous duquel la grande distribution ne pourra pas descendre.

Créer un fonds de garantie suffisant en cas de sinistre agricole afin de dédommager les exploitants victimes.

Stabiliser le marché et l'orienter vers les productions locales.

Rapprocher les producteurs des consommateurs en favorisant les circuits courts

Création d'Agridistrib (outil Internet connectant les producteurs et les plates-formes de distribution locale). L'objectif sera de créer un marché local de façon à économiser sur les coûts de transport et à offrir aux consommateurs une fraîcheur accrue des produits.

130
Garantir l'autosuffisance alimentaire nationale et participer à la sécurité alimentaire mondiale

Mise en place d'un nouveau POS (plan d'occupation des sols) et garantie des aides alimentaires aux ONG tels «Les Restos du Cœur».

131
Accroître la biodiversité et la qualité de l'agriculture avec les nouvelles techniques, plus respectueuses de l'environnement et protectrices des sols et des terroirs

Favoriser l'émergence de techniques nouvelles en système agrosylvopastoral telles que la permaculture, l'agroforesterie, etc.

Garantir une évaluation scientifique indépendante et fiable de ces techniques.

132
Protéger les terres arables de la prédation foncière

Lutter contre l'étalement urbain en rendant à l'État le plein contrôle du POS.

133
Interdiction des OGM, y compris dans la nourriture animale

134
Libérer le commerce de semences anciennes et interdire le brevetage des nouvelles semences

Entreprendre des négociations avec l'Organisation mondiale de la santé sur les règles de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) liées au Codex Alimentarius, afin de refuser une partie de ces normes dans la production nationale et pour certains produits importés.

Modification des normes des fruits et légumes.

135
Effectuer une campagne de sensibilisation afin que les consommateurs changent leurs habitudes et acceptent d'acheter des produits mal calibrés, mais préservant leur santé et l'environnement

136
Favoriser le recyclage des produits alimentaires non conformes

137
Favoriser le développement de la recherche en la dotant de moyens nécessaires

138
Aider les jeunes agriculteurs (y compris des urbains) à s'installer

139
Assurer la gestion sociale en créant, au sein de Pôle emploi, une structure consacrée à cette filière, notamment en matière d'emplois saisonniers

140
Améliorer l'indépendance des formations agricoles vis-à-vis des lobbys industriels du secteur et coordonner les ministères de l'Éducation et de l'Agriculture

Valoriser les filières professionnelles agricoles (machinisme agricole, etc.)

Assurer aux ménages un budget alimentaire ne dépassant pas 15 % de leur budget global

 

 

SLOGAN AGRICOLE

 

jeudi 1 juin 2017

Grève illimitée chez France 3 Limousin

greve-france-3-limousin_3215266

Grève illimitée chez France 3 Limousin à partir du 29 mai 2017

 Le mouvement porte sur la couverture locale lors des élections législatives de juin prochain.
En savoir plus sur http://www.cestlagreve.fr/greve/france-3-limousin-mai-2017-2/#4kIAgvoDM9tFbW4p.99

Les discussions entre les salariés de France 3 Limousin et leur direction ont fait long feu.
Et donc, les premiers sont toujours en grève dans le cadre d’une action illimitée qui a démarré avant-hier. En cause : l’organisation de la soirée législatives depuis Bordeaux avec pour conséquence la disparition du traditionnel plateau qui, à Limoges, permettait d’accueillir les candidats et personnalités politiques des trois départements du Limousin.

http://www.l-echo.info/article/region/2017-05-30/france-3-greve-continue-50576.html

Certes, les candidats UPR n'auraient probablement pas été invités, la direction de France 3 ayant décidé apparemment de faire comme d'habitude, donner la parole aux seuls « grands candidats », mais nous soutenons ce mouvement car il est la conséquence logique de la réforme territoriale que nous avions dénoncée (v. la conférence sur les euro- régions de François Asselineau, sur notre site upr.fr).

 

En grève, France Bleu Gironde ne veut pas décrocher

 

Les salariés des 44 antennes de France Bleu étaient en grève le jeudi 18 mai. Ils contestent une réorganisation de la grille qui prévoit notamment la suppression de tranches locales, dont le 8h45-9h30 qui doit être animé depuis Paris par Jean-Luc Reichmann.

 

 http://rue89bordeaux.com/2017/05/greve-france-bleu-gironde-ne-veut-decrocher/

Tractage de l' UPR en Creuse à La Souterraine ce jeudi 1° juin

 Présent sur le marché de La Souterraine, le candidat UPR Philippe Gombert dialoguera avec la population à l'occasion de cette distribution de tracts.

 Vous pouvez également écrire aux candidats UPR du Limousin à partir du site:

 https://legislatives.upr.fr/

(23-1) - GOMBERT Philippe-bannière Facebook

 

Posté par ddupr à 04:00 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mercredi 31 mai 2017

Prochaines réunions publiques en Haute- Vienne

REUNIONS 87 RECT

les dates et lieux des présentations des candidats aux élections législatives de l'Union Populaire Républicaine (UPR), en Haute Vienne, scutin des 11 et 18 juin 2017  :



Isabelle FALIPOU (3ème circonscription)

Mercredi 31 mai à Châteauponsac, à partir de 19h, salle Jules Ferry (derrière la caserne des pompiers)  ;


• Suraj SUKHDEO (1ère circonscription)

Vendredi 2 juin à Châteauneuf-la-Forêt, à partir de 19h, Mairie, 8 Place du 8 Mai 1945 (salle de réunion) ;



Suraj SUKHDEO, Eva DI BATTISTA , Isabelle FALIPOU (les 3 circonscriptions) ;

Samedi 3 juin à Limoges, à partir de 19h15, derrière la mairie, salle Léo Lagrange ;


• Suraj SUKHDEO (1ère circonscription)

Mardi 6 juin à Ambazac à partir de 19h  salle n°2, Mairie, Place de l'Hôtel de ville, salle n°2 ;


• Eva DI BATTISTA (2ème circonscription)

Mercredi 7 juin à Saint Junien à partir de 19h30, salle polyvalente du centre administratif Martial Pascaud.


• Eva DI BATTISTA (2ème circonscription)

Vendredi 9 juin à Aixe sur Vienne à partir de 19h15, Centre Culturel Jacques Prévert, rue François Mitterrand (1er étage).

mardi 30 mai 2017

Revue de presse (sélection semaine du 22 au 29 mai 2017) 2° partie

macronpoutine-945x445

Le méchant ogre, le gentil petit poucet, et Pierre le Grand

« L’ogre Poutine va-t-il manger le novice Macron » ? Telle est l’angoissante question qu’Europe 1 s’est posée. C’est en tout cas le titre de la chronique qu’a consacrée ce matin notre consœur Myriam Encaoua à la visite du président russe. Celui-ci rencontre en effet aujourd’hui (29 mai) son homologue français dans le royal cadre du château de Versailles.

Rassurons d’emblée les inquiets, quitte à gâcher le suspense : la réponse est non, l’ogre ne dévorera pas tout cru le petit poucet élyséen. Au contraire, décrypte Myriam : c’est bien plutôt l’ex-brillant banquier qui redouble d’habileté pour circonvenir son hôte.

Grâce au choix du lieu, tout d’abord : « par ses fastes et ses ors, l’antre du Roi-soleil a tout pour nourrir l’orgueil du maître du Kremlin » et le « nationalisme » bien connu de l’homme « qui a pris le contrôle de la Russie » (curieusement, l’auteur ne mentionne pas Emmanuel Macron comme « l’homme qui a pris le contrôle de la France »).

https://ruptures-presse.fr/actu/mechant-ogre-gentil-petit-poucet-pierre-le-grand-rencontre-poutine-macron-versailles/

Record macabre en Syrie : 225 civils tués en un mois par la coalition internationale

Bombardements-coalition-internationale-Syrie-victimes-civiles-945x445

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), dont le franc parti pris anti-Damas et anti-Moscou le rend peu soupçonnable d’exagération quand il s’agit de dénoncer les crimes de Washington et des ses alliés, a déclaré mardi qu’entre « le 23 avril et le 23 mai, les raids de la coalition ont causé la mort de 225 civils, dont 44 enfants et 36 femmes, soit le bilan le plus lourd de victimes civiles depuis le début de son intervention en Syrie le 23 septembre 2014 ».

Pour la « coalition internationale » dirigée par les États-Unis, qui, contrairement à la Russie, intervient en dehors du cadre du droit international, c’est « le bilan le plus lourd de civils en un mois. Durant la même période, 122 djihadistes du groupe État Islamique ont péri ainsi que huit membres des forces pro-régime, tués près d’Al-Tanaf ». Cette « bavure » a été commise le 18 mai à proximité de la frontière jordanienne : un convoi formé de miliciens chiites irakiens combattant aux côtés des forces gouvernementales syriennes a été bombardé par l’armée américaine.

https://ruptures-presse.fr/actu/syrie-225-civils-tues-avril-mai-2017-bombardements-coalition-internationale-washington/

Le lendemain du jour où le bilan a été rendu public, 16 civils – dont 5 enfants – ont été tués par des bombardements de la coalition.

D’après l’OSDH, au moins 1 481 civils ont été tués dans des raids aériens de la coalition depuis le début de son intervention en Syrie. Mais il a fallu bien vite actualiser (à la hausse) la comptabilité macabre…

Le 24 mai, c’est-à-dire le lendemain du jour où le bilan a été rendu public, 16 civils – dont 5 enfants – ont été tués par des bombardements de la coalition dans le village de Barouda, qui se trouve à 15 km de Raqa, principal fief de l’État islamique en Syrie.

Nous en serions donc, d’après les propres chiffres de l’OSDH (qui reconnaît lui-même qu’ils sont très probablement sous-évalués), à 1 497 civils tués par la coalition internationale en 32 mois, soit une moyenne de 47 victimes de « dommages collatéraux » par mois. Faisons confiance aux médias dominants pour rappeler régulièrement aux Français ces données édifiantes.

1031486260

Espagne

Une loi de rupture immédiate de l'Espagne élaborée en Catalogne
Le pourrissement de la situation continue en Espagne, menaçant l'intégrité territoriale (cf. conférence sur les eurorégions). La Catalogne a voté une loi de détachement immédiat par rapport à l'Espagne, dans le cas où le gouvernement espagnol tenterait d'empêcher la tenue du référendum sur l'indépendance de la Catalogne.

Union européenne

Un million d'européens montent une armée populaire contre la crise migratoire
Cela prend une tournure inquiétante: les populations est-européennes, excédées par des quotas de migrants définis par l'UE qui ne correspondent pas à ce qu'elles souhaitent, prennent les armes. En France, nous souhaitons récupérer la souveraineté sur la politique migratoire via la sortie de l'UE, et en faire un grand débat national suivi d'un référendum.

Chine

La Chine est en train d'évincer la France de l'Afrique de l'ouest
La Chine cherche à étendre une emprise économique sur l'Afrique, et est en collision avec les intérêts français dans plusieurs pays d'Afrique de l'ouest. Il est à craindre qu'avec la perte de puissance de notre diplomatie, la Chine ne parvienne à casser des liens que nous avons longuement tissés avec ces pays.
L'Iran propose à la Chine de rallier la coalition Iran / Russie
La même semaine, 55 pays musulmans s'allient aux Etats-Unis, tandis que la Chine et les Philippines se rapprochent militairement de l'Iran et de la Russie. Géopolitiquement, deux blocs se font face et se renforcent comme au prélude la première guerre mondiale. Comment y réchapper? En sortant de l'OTAN.

Philippines

Accord de coopération militaire avec la Russie
Suite à une entrevue entre Poutine et Duterte, les deux pays engagent une coopération sur l'énergie nucléaire, le commerce, l'investissement, l'industrie du transport, la culture, le tourisme... et le militaire.

Syrie

120 djihadistes en route vers Palmyre abattus par la Russie
Pendant que les Etats-Unis nouent une alliance avec le soutien de Daech qu'est l'Arabie Saoudite, la Russie fait le boulot sur le terrain syrien contre le terrorisme...

Irak

105 civils tués à Mossoul par un bombardement des Etats-Unis en mars
Dixit Olivier Berruyer: "105 morts dans un bombardement. Par les États-Unis = bavure. Par la Russie = crimes de guerre volontaire passible de la Coup Pénale Internationale"

Libye

Bombardement de camps terroristes par l'aviation égyptienne
Suite à la mort de 28 chrétiens coptes par Daech en Egypte, le président égyptien al-Sissi a mené six frappes contre des camps terroristes en Libye.

Etats-Unis

Vente pour 110 milliards de dollars à l'Arabie Saoudite
110 milliards de dollars, voilà sans doute un argument de poids dans le retournement de veste de Trump au Moyen-Orient.
Trump inscrit la Russie sur la liste des principales menaces de l'OTAN
Dans la droite ligne de ces prédécesseurs, il enchaîne maintenant les déclarations hostiles à l'encontre de la Russie.
Décès de Zbigniew Brzezinski, stratège de la Maison Blanche
Un livre à lire ou à relire: "le Grand Echiquier", qui décrit la stratégie scrupuleusement appliquée par les Etats-Unis, consistant à maintenir un Empire des Etats-Unis et assurer une hégémonie mondiale. Tout y est...

Posté par ddupr à 07:26 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

lundi 29 mai 2017

Revue de presse (sélection semaine du 22 au 28 mai 2017) 1° partie

TRUMP SAOUD

Incroyable mais vrai: Trump vient d'annoncer une alliance contre le terrorisme, qui sera basée à Riyad, avec 55 pays musulmans, forte de 34000 soldats et ouvertement anti-iranienne. C'est le même Trump qui dénonçait pendant la campagne aux Etats-Unis, le financement de Daech par l'Arabie Saoudite et le Qatar. Cette alliance va renforcer des risques de déflagration car elle est fortement axée contre l'Iran, et donc par ricochet, contre la Syrie et la Russie.

France

Macron veut prolonger l'état d'urgence jusqu'au 1er novembre
L'attentat de Manchester fournit à Macron l'occasion de prolonger encore l'état d'urgence sur validation du parlement. L'état d'urgence permanent est une menace réelle sur les libertés publiques et sur la République: il est par exemple possible de perquisitionner n'importe qui sans décision de juge.
Les GOPE publiées pour la France pour 2017-18
Les Grandes Orientations des Politiques Economiques, ou GOPE, viennent d'être publiées par la Commission européenne, et sont dans la droite ligne de la version 2016-17. Décryptage par Charles-Henri Gallois de ce programme que devra appliquer Macron:
Baroin envisage un "partage de responsabilités" avec Macron
Bon à savoir: à quelques accommodements près, voter pour les Républicains ou la République en Marche, c'est du pareil au même. Cette déclaration n'est qu'une traduction dans les faits d'une réalité profonde: quel que soit le parti majoritaire à l'Assemblée, il devra appliquer le même programme des GOPE... sauf si c'est l'UPR, qui fera en sorte de sortir au plus vite de l'UE.
Des soldats français s'entraînent dans le cadre de l'OTAN en Estonie
300 soldats français s'entraînent avec l'OTAN aux portes de la Russie... sortons vite de l'OTAN avec l'UPR pour préserver la paix.
Rachat des cristalleries Baccarat
L'article 63 du TFUE permet le libre rachat par tous les investisseurs de notre patrimoine industriel. Qui peut garantir en l'occurrence que l'emploi à Baccarat sera préservé par un futur racheteur chinois?
Relèvement du seuil de financement public des partis
Bien caché dans le projet de moralisation de la vie politique: Macron veut passer le seuil de financement public des partis de 1% dans 30 circonscriptions à 2,5% dans 100 circonscriptions - ou comment verrouiller un peu plus la démocratie.
La justice européenne invalide la taxe française sur les dividendes des grandes entreprises
Et encore deux milliards de recettes perdues à cause d'une directive que nous n'avons pas décidée!

15253616_1173893309358368_7493637312044905414_n

La tombe du général de Gaulle vandalisée
Après avoir eu ses idées vandalisées tout au long de la campagne présidentielle, par des candidats prétendant se prévaloir de lui tout en bradant à l'UE la souveraineté de la France.

France - campagne de l'UPR

L'UPR, le parti avec le plus de candidats
C'est un bouleversement politique: l'UPR présente plus de candidats que le FN, la FI, LR, le PCF, le PS, la REM, etc.
Mieux comprendre le vote à venir du 11 juin
L'UPR est le seul parti d'opposition car le seul parti aux législatives pour la sortie de l'UE. Rien ne vaut une image...

DAbCXwUXYAAunzP

 

Qui sont les 574 candidats de l'UPR?
Société civile, diversité de profils, parité, casiers judiciaires vierges, la niak pour sauver la France: zoom du journal 20minutes sur les 574 candidats de l'UPR.
La Montagne présente les candidats de l'UPR en Limousin

Posté par ddupr à 07:37 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

dimanche 28 mai 2017

Rectificatif réunions publiques en Limousin

Réunions publiques St Yrieix

Venez rencontrer les candidats de l'UPR pour les législatives en Haute-Vienne Suraj Sukhdeo 1ère, Eva Di Battista 2ème et Isabelle Falipou 3ème circonscription.

Lundi 29 mai de 19h à 20h
Salle "Mieux vivre ensemble", Rue du 8 Mai 1945
Saint-Yrieix-la-Perche 87500

Mercredi 31 mai, c'est à Châteauponsac, Salle Jules Ferry:

Réunions publiques Châteauponsac

Présentation des candidats: l'article de l'Echo de la Creuse du 23 mai dernier:

18698238_1873208799595534_7373766556897043411_n

Le ministère de l'Intérieur classe le candidat UPR pour la Creuse en DVD ("divers droite")!

CLASSEMENT UPR CREUSE

C'est confirmé, par ce classement, la presse nationale peut non seulement éviter de mentionner la participation de l'UPR au scutin, mais également insinuer que ce mouvement est insignifiant (pas d'étiquette officielle comme "La france Insoumise" ou "La république en Marche") et une connotation "à droite", à défaut d'extrême droite. C'est minable, mais toute occasion est bonne pour certains propagandistes. De quoi faire réfléchir les électeurs: et si ça se retournait contre eux?

COTE UPR VS UE

François Asselineau en débat pour la 10° circonscription de Seine St Denis, c'est à suivre sur le facebook de l'EMJF et aussi sur celui de François Asselineau...et celui de l'UPR Limousin!

https://www.facebook.com/asselineau/

https://www.facebook.com/asso.emjf/

 

 

samedi 27 mai 2017

Actualités européennes (8)

ACTUALITES EUROPEENNES

François Asselineau invité du Grand référendum sur Sud Radio - 25/05/17

Le poids de la France de Macron en Europe et face aux Etats- Unis...

https://www.youtube.com/watch?v=7W84ZKOBUic

Philippe Hoareau (UPR) Candidat 3e circonscription - Le Débat 25 mai 2017 - Réunion 1ère

A la Réunion, un candidat UPR peut participer à un débat, inconcevable en métropole...

 https://www.youtube.com/watch?v=_VROfolgI5Q

Nicolas Bay invité de BFM TV (26/05/2017)

 

Nicolas Bey, secrétaire général du FN confirme que la sortie de l'Euro et de l'Europe n'étaient qu'un des aspects du programme de Marine Le Pen parmi d'autres... et que ce n'est plus d'actualité...

à partir de 13”44

“nous avons un projet économique qui peut être mis en oeuvre en dehors de la question monétaire (...) la question de savoir si on en fait une priorité absolue (...) c'est un sujet très anxiogène (...) il y a beaucoup de mesures qu'on peut prendre bien avant cette question monétaire (...) et plus loin “l'analyse médiatique fait de la sortie de l'euro l'alpha et l'omega de la politique de Marine Le Pen, ça n'a jamais été le cas (...)c'était une des mesures parmi d'autres (...) on a toujours dit sur l'Europe qu'on voulait construire l'Europe différemment (...) on n'a jamais remis en cause l'existence même d'une construction européenne” (...)

 https://www.youtube.com/watch?v=GExXBTwYHOw

Populisme-1

Un article de fond intéressant, paru avant l'élection présidentielle

Populisme, c’est comme les trains, ça peut en cacher un autre … Par Guillaume Berlat

"

Définition de populisme : la parole au peuple

« Cela fait déjà quelques dizaines d’années que le terme de ‘populisme’ est entré dans le vocabulaire politique courant, avec en général des connotations négatives »2. Si l’on s’en tient à son étymologie, le terme « populisme » vient tout simplement du terme latin populus qui signifie peuple.
Historiquement, le populisme est un mouvement politique russe de la fin du XIXe siècle qui lutte contre le tsarisme en s’appuyant sur le peuple et en prônant la transformation des communautés agraires traditionnelles. En politique, le populisme désigne l’idéologie ou l’attitude de certains mouvements politiques qui se réfèrent au peuple pour l’opposer à l’élite des gouvernants, au grand capital, aux privilégiés ou à toute minorité ayant « accaparé » le pouvoir… et qui sont accusés de trahir, de manière la plus égoïste, les intérêts du plus grand nombre."

https://www.les-crises.fr/populisme-cest-comme-les-trains-ca-peut-en-cacher-un-autre-par-guillaume-berlat/

D’ici peu, le Big Brother européen pourrait rendre obligatoire l’amour du prochain, sous peine de poursuites

 Les ministres des Vingt-huit se sont mis d’accord pour interdire les « discours de haine » sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter. Les services de Google et YouTube sont également concernés.

Si le texte adopté par les Conseil de l’UE le 23 mai est approuvé par l’europarlement, ces entreprises seront dans l’obligation de bannir les contenus dits agressifs. Officiellement, il s’agit de lutter contre la « radicalisation » conduisant au « terrorisme ». Dans les faits, de nombreux défenseurs des libertés – en l’occurrence de la liberté d’expression – s’inquiètent du champ potentiel des écrits qui pourraient tomber sous le coup de la loi européenne.

https://ruptures-presse.fr/actu/haine-bruxelles-facebook-twitter/

Ryanair_fraude-travailleurs-détachés_arrêt-CJUE-945x445

Fraude au travail détaché et dumping social : la Cour de justice de l’UE et Ryanair contre la France

Le 27 avril, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a rendu un arrêt contre la France, invalidant une initiative pour lutter contre la fraude au travail détaché. S’appuyant sur cette décision, la compagnie aérienne Ryanair, condamnée à deux reprises par des tribunaux français pour « travail dissimulé », réclame le remboursement de 15 millions d’euros. Illustration chimiquement pure de la façon dont l’UE favorise le dumping social.

https://ruptures-presse.fr/actu/fraude-travailleurs-detaches-dumping-social-ryanair-france-arret-cjue-a-rosa-flussschiff/

fessenheim-945x445

Avec Greenpeace, Bruxelles vient de trouver un petit rapporteur zélé

Greenpeace vient de porter plainte contre la France. L’association environnementaliste a annoncé sa décision le 17 mai. Elle accuse l’Etat d’avoir recapitalisé EDF en violation des règles européennes, et souhaite donc que Bruxelles engage des poursuites.

Le « délit » remonte à mars dernier, lorsque l’entreprise (encore partiellement) publique a réalisé une augmentation de capital de 4 milliards d’euros, à laquelle l’Etat a souscrit à hauteur de 3 milliards. En outre, précise l’ONG, qui ne supporte décidément pas quelque entorse que ce soit à la pure loi du marché, l’actionnaire public a accepté de recevoir pendant trois ans ses dividendes en actions plutôt qu’en euros sonnants et trébuchants, soit un « cadeau » supplémentaire de 3,8 milliards d’euros.

Tout cela viole les règles européennes en favorisant l’entreprise par rapport à ses concurrents, martèle Greenpeace. Pire, s’étranglent les Torquemada de l’environnement, ces décisions publiques « n’ont ni été notifiées à la Commission ni, à plus forte raison, conditionnées à quelque engagement que ce soit en matière de proportionnalité ou de rentabilité ».

(...)

Rentabilité pas assez respectée

Bruxelles hérite ainsi d’un petit rapporteur au cas où sa vigilance serait distraite. Ce gardien zélé pointe non seulement un crime impuni, mais explicite le côté crapuleux de ce dernier : une entreprise publique qui ne respecte pas suffisamment le principe de rentabilité.

(...)

https://ruptures-presse.fr/actu/greenpeace-bruxelles-edf-fessenheim/

uk frexit

Le Brexit, l’Écosse et l’Irlande du Nord

Une tribune de l’universitaire irlandais Anthony Coughlan.

Si on considère les arguments utilisés pour affirmer que l’Écosse et l’Irlande du Nord ont voté « pour rester dans l’UE », un aspect important semble avoir été négligé : ni l’Écosse ni l’Irlande du Nord ne sont membres de l’Union européenne ; d’ailleurs l’Angleterre et le Pays de Galles ne le sont pas davantage.

L’entité qui est membre de l’UE c’est le Royaume-Uni de Grande-Bretagne (qui comprend les anciens royaumes d’Angleterre, d’Écosse et du Pays de Galles) et d’Irlande du Nord.

Selon le résultat du référendum, le Royaume-Uni a voté pour quitter l’UE. Le fait qu’une majorité ait voté pour y rester dans certaines circonscriptions britanniques n’autorise pas celles-ci à se maintenir dans l’UE tandis que Royaume-Uni en sortirait.

Si tel était le cas, la région qui pourrait prétendre le plus fermement à rester serait une large partie de Londres, où le nombre de personnes qui ont voté dans ce sens était beaucoup plus élevé que dans les circonscriptions d’Écosse et d’Irlande du Nord

L’Écosse n’a pas été consultée dans le référendum britannique, pas plus que le Pays de Galles, l’Angleterre et l’Irlande du Nord. C’est l’ensemble de électorat du Royaume-Uni qui a été consulté.Dans un autre référendum récent, une majorité d’Écossais ont voté pour rester dans le Royaume-Uni. En adoptant un raisonnement par l’absurde, l’argument du Parti national écossais (SNP) selon lequel « l’Écosse a voté pour rester dans l’UE » implique par extension que toute circonscription qui a fait ce choix devrait légitimement avoir le même droit.

Parmi les nombreuses circonscriptions du Royaume-Uni dans lesquelles une majorité a voté en faveur du maintien dans l’UE, certaines se situaient en Écosse et en Irlande du Nord, mais elles étaient minoritaires par rapport à l’ensemble de celles qui ont voté pour le Brexit.

L’Écosse n’a pas été consultée dans le référendum britannique, pas plus que le Pays de Galles, l’Angleterre et l’Irlande du Nord. C’est l’ensemble de électorat du Royaume-Uni qui a été consulté, et une majorité de celui-ci a voté pour la sortie de l’UE.

Anthony Coughlan est maître de conférences émérite au Trinity College de Dublin et directeur de la « National Platform for EU Research and Information Centre ».

https://ruptures-presse.fr/actu/le-brexit-lecosse-et-lirlande-du-nord/

 

Posté par ddupr à 08:35 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 26 mai 2017

Limousin===campagne des législatives

R+®unions publiques Eymoutiers

Prochaines réunions publiques en Haute- Vienne:

Ce soir, 26 mai, à Eymoutiers, lundi 29 mai à Châteauponsac, en présence des candidats Suraj SUKHDEO, Eva DI BATTISTA et Isabelle FALIPOU.

R+®unions publiques Ch+óteauponsac

RMC: reportage sur la circonscription unique de Creuse ce vendredi matin

 

Pas de surprise, Michel Vergnier est la vedette, ainsi que le candidat de la « République En Marche* », Jean- Baptiste Moreau, un mot de Laurence Pache et une rapide mention de l'existence du FN dans le département. Puis vient la lecture des noms des autres candidats, imposée par le CSA. Le candidat UPR est annoncé comme "Divers Droite", ce qui illustre notre article précédent: les médias, grâce au classement du ministère de l'Intérieur, ont désormais la possibilité de masquer l'existence de l'UPR aux électeurs, quitte à prendre un peu de distance avec le véritable « nuancier », puisque nous sommes officiellement classés en « divers » simplement. Au 2° passage sur l'antenne, nous disparaissons, seuls sont mentionnés Claude Guerrier (PCF) et Martial Maume (FN).

Au 3° passage, mention est faite d'un candidat UPR. RMC victime du harcèlement des militants UPR connus pour leur "activisme"? Intervention d'un journaliste sympathisant? (il y en a de plus en plus...), du CSA qui craint la multiplication des recours? (voir ci- dessous).

 

 *En Marche pose un recours pour traitement médiatique injuste: le temps alloué aux partis pour les clips de campagne tient compte de la représentativité de ceux- ci  au parlement.Cette instruction du CSA permettait de désavantager le FN, qui n'a que 2 députés, et les partis qui n'ont pas encore d'élus au parlement, dont l'UPR. Mais voilà, pour « le parti du Président », ça fait tâche! Et les représentants d'En Marche de s'indigner contre ces manquements graves à la démocratie...Ils étaient moins soucieux d'équité pendant la campagne présidentielle, lorsque leur candidat bénéficiait d'une couverture médiatique sans précédent.

Clips de campagne : La République en marche dépose un recours au CSA
http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2017/05/25/clips-de-campagne-la-republique-en-marche-depose-un-recours-au-csa_5133926_3236.html#P6zPukGW15h9oecA.99

Posté par ddupr à 08:06 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,