vendredi 14 juillet 2017

Que vive la République!

14JUIL17

Régis Debray et Alain Finkielkraut - La République est-elle en train de mourir?

https://www.youtube.com/watch?v=kQ3pBbMBfV8

____________________________________________________

Autour du livre de Régis Debray: Que vive la République!

§ La République, après avoir vaincu l'alliance du Trône et de l'Autel, est menacée par une autre alliance, celle de l'Image (le spectacle) et de l'Argent.

Cette alliance contredit les principes fondamentaux de la République: l'Egalité et la Connaissance (l'Ecole).

§ Primat de l'économique sur le politique. Subordination de la conscience à l'intérêt ou de la Loi au pouvoir de fait: subversion.

§ La République n'est pas égalitariste: elle entend donner aux inégalités d'autres causes: ne plus les fonder sur l'hérédité ou la fortune mais sur le travail ou le talent ou le mérite. Cela suppose d'abord l'égalité devant la loi, et l'égalité devant le savoir. C'est ce qui rend la République une et indivisible: elle ne l'est plus quand elle devient une oligarchie.

§ Depuis 1984, l'éventail des revenus a augmenté.Si on peut admettre une hiérarchie des revenus de 1 à 5 ou de 1 à 10, une hiérarchie de 1 à 50 met en question le pacte républicain.

§ Pour servir l'intérêt général, il vaut mieux être désintéressé...Ne pas être aimanté, fasciné ou indexé dans la considération publique sur son niveau de revenus. Le service de la République, c'est l'abnégation.

§ L' Image contre la Connaissance.L'image comme facteur de séduction et non d'instruction.

§ La démocratie passe par l'éducation du Peuple. L'école laïque ne donne pas au gens une opinion, mais les moyens d'avoir une opinion: elle développe leurs facultés critiques, l'aptitude à distinguer le vrai d'avec le faux.

§ Gambetta: "je lis et je vous souhaite d'en faire autant".La République est fondée sur la lecture, sur les journaux d'opinion, et non pas sur le spectacle qui tend à réduire la Culture au divertissement. Il n'y a pas un marché de la connaissance: l'école est gratuite en France quand elle est publique.

§ La République est une culture délibérative: ça consiste à discuter de façon argumentée et rationnelle; la culture de l'image est une culture de révérence: martèlements, vérités assénées, posées de façon dogmatique.

§ La culture de l'image est une culture individualiste. Sur un écran de télévision, il n'y a pas de place pour le Peuple.Le culte de l'image est un culte anti- républicain.

§ L'école enseigne en français, la République est liée à la Nation.L'image est transnationale.

§ Subversion par l'affairisme, l'obsession américaine de l'argent et le culte du vedettariat.

§ Les professeurs et instituteurs font état d'ne concurrence déloyale entre la connaissance et l'image. La civilisation de l'audio- visuel fonctionne au pathos et à la nouveauté constante, à l'éphémère alors qu'eux font référence à l'ancien. Malaise. On leur répond: "votre souffrance est une chimère".

§ L'école veut former l'Homme et le Citoyen (Condorcet, Alain...): le trésor des humanités ne doit pas être réservé à une élite sociale, ni même intellectuelle.

etc.

____________________________________________

Le ton est donné. L'occasion de se pencher sur les fondements de notre République en ce jour de fête nationale.

Vive la République et vive la France!

P.G.

 

 

Suppression de la taxe d'habitation : qui seront les grands gagnants ?

9323867lpw-9323900-article-imp-jpg_4400115_660x281

Suppression de la taxe d'habitation : qui seront les grands gagnants ?

http://www.latribune.fr/vos-finances/impots/suppression-de-la-taxe-d-habitation-qui-seront-les-grands-gagnants-743380.html#xtor=EPR-2-[l-actu-du-jour]-20170712

Alors que l'exonération de taxe d'habitation pour 80% des ménages devrait se concrétiser dès l'année prochaine, l'OFCE s'est demandé dans une étude qui profiterait le plus de cette mesure.


La taxe d'habitation, telle qu'on la connaît, vit probablement ses dernières heures. En effet, en conformité avec la promesse de campagne d'Emmanuel Macron, la taxe d'habitation devrait être supprimée pour 80% des ménages dès 2019. Alors qu'un flou sur le calendrier subsistait la semaine dernière, le Premier ministre Edouard Philippe a tenu à clarifier les choses et à réaffirmer que la mesure figurerait dans la prochaine loi de finances. Cette mesure, qui a déjà tant fait couler d'encre, profitera donc à de nombreux ménages dès l'an prochain. Mais qui en profitera le plus ?

L'observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) a publié, fin juin, une note pour évaluer l'impact d'une telle mesure pour les contribuables, en fonction de leurs revenus et de leur lieu d'habitation. Voici les principaux enseignements.

Des disparités géographiques

Sur ce dernier point, les disparité actuelles en matière de montant sont considérables. Ainsi, l'OFCE prend l'exemple de deux villes dans lesquelles le revenu médian est proche : Poitiers et Cognac. Et si la "taxe d'habitation moyenne est de 592 euros à Cognac (3,3 % du revenu médian)", elle "s'élève à 1.099 euros à Poitiers (6,3 % du revenu médian)". Cet écart illustre donc bien le caractère parfois aléatoire de la taxe d'habitation en fonction de la commune dans laquelle réside le contribuable, et surtout de ses besoins de financement.

Comme le rappelle l'OFCE, "la taxe d'habitation représente un tiers des recettes fiscales des communes", ce qui explique notamment pourquoi les maires s'étaient inquiétés de cette exonération lors de la campagne. Cela explique aussi pourquoi la taxe d'habitation a autant augmenté dans certaines villes (Marseille, Montauban, Castres ou encore Clichy-Garenne) ces dernières années, afin de faire face à  la baisse des dotations de l'Etat.

Dès l'an prochain, la taxe d'habitation pourrait donc n'être qu'un lointain souvenir pour la grande majorité des français. En seront exonérés tous ceux dont le revenu fiscal de référence dépasse 20.000 euros par an, ce qui devrait correspondre à 74% des ménages de France métropolitaine (et non 80% comme annoncé par Emmanuel Macron lors de la campagne). Actuellement, "15,5 % des ménages n'acquittent aucune taxe d'habitation du fait de l'existence de conditions d'exonération et d'abattements", rappelle l'OFCE. Cela représente 4,4 millions de ménages, qui seraient donc rejoints par 16,6 millions de ménages l'an prochain.

La partie haute de la classe moyenne particulièrement bénéficiaire

Comme l'annonçait Emmanuel Macron lors de la campagne, cette mesure bénéficiera surtout aux classes moyennes car, sur ces 16,6 millions de ménages, 11,4 millions (70%) touchent entre 14.820 euros (troisième décile) et 23.840 euros (septième décile) par an. Si le gain moyen annuel par ménage est estimé à 325 euros par l'OFCE, il cache, là encore des disparités importantes en fonction du niveau de vie. "Les ménages des cinquième, sixième, septième déciles devraient bénéficier d'un gain moyen supérieur à 500 euros par an". Cela correspond à des ménages dont le niveau de vie se situent entre 21.270 et 23.840 euros. Etant donné que le gain moyen, "du fait du nombre de bénéficiaires moins importants", se réduirait dans les déciles supérieurs ; les grands gagnants se situeraient donc dans la partie haute de la classe moyenne...

Crise chez les LR : 6 personnalités dont Edouard Philippe officiellement suspendues

Les-constructifs-LR-font-scission

Crise chez les LR : 6 personnalités dont Edouard Philippe officiellement suspendues

http://lecourrier-du-soir.com/2017/07/13/des-tetes-tombent-chez-les-lr-6-personnalites-dont-edouard-philippe-officiellement-suspendues/

 

Le bureau politique du parti LR (Les Républicains) a statué sur le cas de quelques-uns de ses membres qui ont rejoint l’équipe d’Emmanuel Macron. Des sanctions à leur encontre ont été prises par le bureau qui l’a annoncé dans un communiqué rendu public ce 11 Juillet 2017.

 Voici le communiqué original publié sur le site des LR ce mardi 11 Juillet 2017

Le bureau politique des Républicains, réuni ce jour, a acté que le prochain congrès du mouvement se tiendra fin décembre.

L’élection du président de notre mouvement se déroulera les 10 et 17 décembre prochains par un vote électronique.

Par ailleurs, le Bureau politique a adopté la déclaration suivante :

 « Les membres du gouvernement issus de LR et les instigateurs du groupe UDI LR-dissidents de l’Assemblée nationale se sont placés hors des règles de notre mouvement.

Edouard Philippe, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, Franck Riester et Thierry Solère ont été informés qu’une procédure disciplinaire a été engagée à leur égard.

Ils sont suspendus de leurs fonctions exécutives au sein du mouvement.

Dans le respect de l’article 24 des statuts de notre mouvement, le Bureau politique a désigné une commission spéciale, prévue par l’article 4 de notre règlement intérieur, composée d’Isabelle Le Callennec, Patrick Ollier et Jean Leonetti pour recueillir leurs explications en application du principe du contradictoire.

Les députés élus avec l’investiture LR, s’étant engagés à siéger au sein du groupe LR à l’Assemblée nationale, doivent par loyauté respecter leur engagement. »

Bernard ACCOYER
Secrétaire général Les Républicains

Pour lire le communiqué original, cliquez ici : Les Républicains

Posté par ddupr à 08:27 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

La présidente En Marche de la commission des Lois ne sait pas ce qu’est un décret

Capture%20d’écran%202017-07-12%20à%2015

La présidente En Marche de la commission des Lois ne sait pas ce qu’est un décret

https://www.valeursactuelles.com/politique/la-presidente-en-marche-de-la-commission-des-lois-ne-sait-pas-ce-quest-un-decret-86276

Incompétence. La députée s’était déjà illustrée en prenant son mercredi pour s’occuper de ses enfants.

La nouvelle présidente LREM de la puissante commission des Lois de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, s’était déjà fait remarquer en prenant son mercredi pour s’occuper de ses enfants au lieu de s’atteler à ses nouvelles fonctions de députée de la 5ème circonscription des Yvelines.

Désormais, l’élue novice affiche son ignorance dans les couloirs du palais Bourbon, rapporte Le Canard Enchaîné, ce mercredi. “Je ne suis pas constitutionnaliste, a-t-elle ainsi lancé à des fonctionnaires de la commission. Pouvez-vous me dire comment il faut présenter le texte sur l’état d’urgence ? Et, surtout, quand vote-t-on les décrets ?” Ses interlocuteurs ont dû expliquer à cette avocate de formation que les décrets ne sont pas votés mais pris par le gouvernement.

Juste après son élection, en juin, Yaël Braun-Pivet vantait pourtant ses compétences. “Les fonctions de député en elles-mêmes, c’est vrai que de par ma profession d’origine, de par mes connaissances, de par ma formation, c’est quelque chose que j’appréhende tout à fait facilement, c’est un univers quand même que je connais”, affirmait-elle sur BFMTV.

Posté par ddupr à 08:20 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

La cote de popularité de Macron en chute libre

SIPA_ap22076394_000058

La cote de popularité de Macron en chute libre

https://www.valeursactuelles.com/politique/la-cote-de-popularite-de-macron-en-chute-libre-86235

Sondages. Selon une étude Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, le président connaît un coup de mou dans les sondages.

10 points de moins en deux mois. C'est le terrible constat du baromètre Ifop-Fiducial pour Paris match et Sud Radio concernant Emmanuel Macron. Arrivé à l’Élysée avec une cote de popularité record - 66 % des Français approuvaient son action - le président de la République enchaîne pour l'instant les déconvenues. Après avoir perdu six points en juin, il dévisse de nouveau ce mois-ci, perdant quatre points de plus. A 56 %, il se trouve au même niveau que François Hollande deux mois après sa victoire en 2012.

Près d'un Français sur deux pense qu'il n'est pas proche de leurs préoccupations

Bien sûr, il n'y a pas encore le feu à l’Élysée. Mais force est de constater que les Français semblent de plus en plus se méfier d'Emmanuel Macron : ils ne sont plus que 54 % à estimer qu'il est proche des préoccupations des Français, soit huit points de moins qu'il y a un mois. Même Édouard Philippe convainc de moins en moins : s'ils sont encore 60 % à approuver son action, la part de ceux qui le croient capable de réformer le pays s'effrite : 56 %, soit sept points de moins.

La critique du pouvoir en place bénéficie largement à l'opposition, et tout particulièrement à la France insoumise. Le parti de Jean-Luc Mélenchon, extrêmement offensif depuis son entrée à l'Assemblée nationale, est considéré par 40 % des personnes interrogées comme la première force d'opposition (+6 points), loin devant Les Républicains (26 %, -4 points) et le Front national (21 %, -7 points).

___________________________________________________

Commentaire

___________________________________________________

Ouvrons les paris sur sa cote à la rentrée après les ordonnances sur la loi travail?

P.G.

Posté par ddupr à 08:16 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Vaccins obligatoires en Italie : 130 familles demandent l'asile politique à l'Autriche

Vaccination-1-945x445

En Italie aussi, les vaccins sont rendus obligatoires. 53 doses de vaccin deviennent obligatoires pour tous, avec en cas d'opposition le risque de perdre les droits parentaux. D'impressionnantes manifestations se déroulent dans les grandes villes du pays.

Vaccins obligatoires en Italie : 130 familles demandent l'asile politique à l'Autriche

https://www.marianne.net/monde/vaccins-obligatoires-en-italie-130-familles-demandent-l-asile-politique-l-autriche

Depuis la publication d'un décret gouvernemental rendant la vaccination obligatoire pour l'inscription à l'école maternelle et primaire, le mouvement anti-piqures est sur le pied de guerre. Le décret lève la menace d'une déchéance des droits parentaux.

Manifestations, demandes d'asile dans d'autres pays plus souples en matière de vaccins... en Italie, les détracteurs de la piqure ne reculent désormais devant rien. Si la nouvelle ministre française de la Santé réfléchit à rendre obligatoires onze vaccins (contre trois actuellement) pour les enfants, son homologue italienne a déjà passé ce cap. Et pour obliger les parents à faire piquer leurs petits, elle a brandi l'arme de la déchéance des droits parentaux. Selon le décret publié mardi dernier, les "anti-vax", comme on les appelle en Italie, seront signalés au tribunal des mineurs qui ouvrira une procédure à leur encontre pouvant déboucher sur une éventuelle suspension temporaire de l'autorité parentale. Un retour aux années 90 où le ministère de la Santé avait adopté la politique de la tolérance zéro pour faire plier les contestataires. Aujourd'hui comme à l'époque, ces dispositions sont inacceptables pour les détracteurs de la piqure qui défilent depuis une semaine dans les grandes villes de la péninsule en criant "Liberté, liberté".

Ainsi de nombreuses familles ont marché dans les rues de Rome pour défier la ministre de la Santé Beatrice Lorenzin en jurant qu'ils ne feront jamais piquer leurs progéniture. "Cela n'a aucun sens ces trucs de vaccins, nous avons tous eu la rougeole et nous sommes bien vivants", s'énerve Bianca. Cette bobo à la jolie soixantaine soutient les manifestants même si elle n'a pas marché avec eux. Soit, mais tout ce bruit risque d'être peine perdue car Beatrice Lorenzin n'a pas l'intention de faire marche arrière. Le mouvement anti-piqures l'a compris mais ne veut pas pour autant rendre les armes, au contraire. Dans ce bras de fer, les deux parties sont désormais prêtes à tout. Comme les 130 familles qui demandent l'asile politique en Autriche au prétexte que leur liberté de choix n'est pas respectée.

Ces Italiens qui habitent dans la région de Bolzano, aux portes de l'Autriche, ont déjà écrit au chef de l'Etat italien, Sergio Matarella, pour l'informer de leur décision. Ils ont aussi contacté le Conseil des droits de l'homme de l'Onu (HCDH) pour dénoncer une violation de leurs droits inscrits dans la Charte onusienne, c'est à dire leur liberté de choix. Et aussi, bien sûr, le président de la République autrichienne pour lui demander l'hospitalité au nom des lois sur les demandes d'asile politique. "Les vaccins sont une cochonnerie chimique qui met la santé de nos enfants en danger", tonne l'activiste Reinhold Holzer qui s'est proclamé chef de la révolte des parents de la région du haut Adige. L'homme est un vétéran de la lutte anti-piqures. Dans les années 90, Reinhold Holzer s'était réfugié en Autriche avec sa femme et ses enfants, le parquet de Rome l'ayant provisoirement déchu de son autorité parentale car il refusait de faire vacciner ses enfants. Aujourd'hui, il reprend du service en défendant la cause des parents anti-vaccin au nom de la défense de l'environnement et des droits de l'homme. "Les habitants du haut Adige sont très sensibles à la question de l'environnement du coup ils sont très sensibles à la question des vaccins", affirme le paladin anti-piqures. "Comme argument, il y a mieux", ironisent de leur coté, les supporteurs de la piqure.

_________________________________________________

Commentaire

_________________________________________________

Le parti pris de “Marianne”, journal pro- européen, contre les “activistes” et autres “paladins” anti- vaccins, renforce la suspicion légitime: objectifs de santé publique ou logique de soumission à des intérêts financiers?

La brutalité des méthodes gouvernementales et le caractère concommitant des “réformes” en France et en Italie ne plaident pas en faveur des partisans de la première thèse...

P.G.

 

Posté par ddupr à 08:09 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

jeudi 13 juillet 2017

=Destruction de l'Etat français=méthodes=responsables=...

PROJET REFLEXION

Source:

Pierre Yves Rougeyron Qui veut la peau de l'Etat français Partie 1

https://www.youtube.com/watch?v=Qi8AlVDE2QU

Pierre Yves Rougeyron Qui veut la peau de l'Etat français Partie 2

https://www.youtube.com/watch?v=wZbr70N1Dh4

Pierre Yves Rougeyron Qui veut la peau de l'Etat français Partie 3

https://www.youtube.com/watch?v=6z-uaHc2wu0

__________________________________________________

§ Détruire le socle intellectuel de l'Etat et de ses symboles

§ Attaques sur les institutions (Villepin supprime le Plan, premières attaques sous VGE...) le Plan remplacé par les "clubs" (think tanks)

§ Les économistes à gages en première ligne (Michel Godet, Alain Minc...)

§ Les destructeurs:

- à droite: 

Le Club de l'Horloge

Surrenchère entre RPR et FN sur le libéralisme

- à gauche

La 2° gauche

Alliance des "démocrates- Chrétiens" (chrétiens "de gauche") et des progressistes gauchistes

La gauche "anti- totalitaire" (BHL, Glucksman...)

CFTC, CFDT... Delors...

1982 Fondation St Simon, Pierre Rosanvallon, François Furet, Jacques Julliard...

Manifeste: "la République du Centre".

Rocard, Jospin, Straus- Kahn (le plus décomplexé), néo- libéralisme.

§ Les évangélistes du Marché".

§ Les publicistes (la Presse se structure) vont attaquer l'Etat: Denis Olivennes, Nicolas Baverez...

§ Alain Minc, Michel Crozier, rapport Trilatérale, 1973.

-haine de l'inflation

-désengagement de l'Etat

§ Au cours des années 80, un autre groupe de "pantouflards": les Privatiseurs (Peyrelevade, Denis Kessler (ancien maoïste)...)

Dans les années 2000, vocabulaire de la gestion de fonds. La "compétitivité des territoires", cabinets d'audit et de conseil, ...

PROCEDURES

-échelon communautaire (cf. Asselineau)

-échelon national:

§ Jean Pisani- Ferry: utilisation de l'Europe à des fins d'ajustement structurel.

§ L'UE comme croyance religieuse (pour contrer la perte de confiance).

§ La magistrature au service du droit européen, les cours nationales se rangent (double éthique).

§ Les Hauts fonctionnaires se rangent (les diplomates représentent désormais l'UE)/

§ Le droit communautaire statue sur la règle ET sur le périmètre de juridiction.

§ CJCE (devenue la CJUE en 2009), arguties juridiques perverses...

§ Etat: en 1981, 700 Mds d'actifs contre 200 aujourd'hui.

EXTERNALISATIONS

§ Corruption intellectuelle et morale de nos élites, encouragée par l'UE qui se pense comme état fédéral.

METHODE MONNET

§ Théorie de l'engrenage, un pas après l'autre."Vous avez renoncé à votre monnaie? On vous prend votre budget" [logique].

§ Monnet a trouvé le moyen de tuer l'Etat: il doit s'auto- détruire!

TECHNIQUES

§ RGPP / LOLF "une nouvelle manière de gérer" [Jospin] / Partenariats public/privé, New Public Management, Evaluation

§ L'Etat- entreprise: missions, programmes, indicateurs de performance

§ Utilisation des Droits de l'Homme à des fins libérales ("le droit à..."), l'individu se substitue au citoyen.

LA DETTE

§ Destruction de l'Etat par l'endettement, théorie des "caisses vides": endetter l'Etat pour le contraindre. Logique de la dette et de la baisse d'impôts.

"la dette resserre l'emprise du Capital sur l'Etat".

TERRITOIRE: démantèlements

§ Destruction des territoires, réformes territoriales, euro- régions...

§ désinvestissement étatique

§ destruction des tissus sociaux- économiques, droit d'établissement européen...

§ Abandon de territoires (Outre- mer...)

Conclusion:

L'Etat a été une oeuvre patiente de nos monarques et de nos républiques.

Il faut une théorie de l'Etat pour le XXI° siècle. Si on ne pense pas l'Etat, on ne pense pas le Politique.

MONTAGE DELACROIX 2

COMMENT LA COMMISSION EUROPÉENNE AUTORISE DES POISONS DANS NOS ALIMENTS

19990473_10155532082202612_3022645034799589105_n

COMMENT LA COMMISSION EUROPÉENNE AUTORISE DES POISONS DANS NOS ALIMENTS – Dossier établi par Guillaume Pellissier de Féligonde  

 

Alors que les « États généraux de l’alimentation » se tiennent à Paris les 10 et 11 juillet 2017, Guillaume Pellissier de Féligonde, spécialiste en technologies de laboratoire et Délégué départemental de l’UPR pour la Guadeloupe, a élaboré un dossier remarquablement précis, factuel et documenté sur la façon dont la Commission européenne et l’UE empoisonnent les peuples d’Europe – au sens littéral du terme – , officiellement sous couvert de les protéger.

 

Il ne s’agit pas d’une politique délibérée – du moins on ose le croire. Il s’agit du résultat d’une structure politique qui n’obéit qu’aux grands lobbys de la finance et de l’industrie et dont la fine « stratégie » se ramène toujours, in fine, à n’obéir qu’à la seule loi de l’argent.

 

Je conseille vivement aux lecteurs de consacrer le temps nécessaire à ce remarquable travail, qui montre, une fois encore, que l’UPR n’est pas un parti comme les autres. Inlassablement et méticuleusement, l’UPR explique aux Français avec clarté et pédagogie les raisons factuelles extrêmement sérieuses et graves pour lesquelles nous devons sortir au plus vite de l’UE, de l’euro et de l’OTAN.

La lecture du présent dossier montre une nouvelle fois que les vrais « populistes » et ceux qui méprisent l’intelligence des Français se situent dans le camp des euro-atlantistes, à commencer par Emmanuel Macron et son gouvernement aux ordres de la finance, de Bruxelles et de Washington.

En notre nom collectif, j’adresse mes vifs remerciements à Guillaume pour ce dossier qui a nécessité des dizaines d’heures de travail et de recherche.

François Asselineau
11 juillet 2017

 

 


RÉSUMÉ
(pour les lecteurs pressés):

Ce dossier expose, au travers d’une analyse minutieuse de documents officiels (directives, règlements, etc..), comment la Commission européenne conduit structurellement à la mise en danger de la santé des populations.

Le propos n’est pas de dire que la Commission européenne manœuvre avec l’intention de nous intoxiquer, ou qu’elle serait la cause directe et immédiate de tous nos malheurs. Il s’agit de montrer en revanche qu’elle sécrète l’environnement juridique nécessaire et suffisant à l’expression de toutes les cupidités, dans une floraison de tromperies sur les marchandises et de petits arrangements entre amis.

L’auteur, en analysant le cas précis des huiles alimentaires, démontre que la Commission européenne autorise la présence de certains produits chimiques dangereux dans les produits alimentaires et leurs ingrédients. Il montre que ces autorisations découlent, parfois ouvertement, de demandes expresses des industriels, ou consistent à entériner (ou plutôt à « enterrer ») des pratiques industrielles et commerciales très douteuses.

À l’attention des novices, et pour faire simple : nous parlons ici de manger des produits chimiques dérivés du pétrole, hautement toxiques…

C’est très exactement ce que présente le tableau suivant, qui indique les composantes d’hydrocarbures tolérés dans les aliments par la Directive 2009/32/CE du Parlement européen et du Conseil du 23 avril 2009 «relative au rapprochement des législations des États membres concernant les solvants d’extraction utilisés dans la fabrication des denrées alimentaires et de leurs ingrédients» :

Poison-dans-les-aliments-1-768x630

Il ne s’agit pas non plus de monter en épingle un cas anecdotique et de le généraliser à l’excès. Il est montré que les mécanismes décrits sont systémiques, preuve que la vraie finalité de l’UE est de servir des intérêts économiques avant de servir ceux des peuples.

Le lecteur pourra être découragé à la perspective de se plonger dans un dossier aussi long et technique (d’où l’utilité du présent résumé). Mais il n’est pas possible de faire simple et court. C’est d’ailleurs la démonstration concrète que l’UE est une dictature qui s’impose non par la force, mais par la complexité et par l’ennui.

Quiconque aura compris les mécanismes décrits ci-après en saura largement plus sur le fonctionnement des institutions européennes que la plupart des citoyens, journalistes, et même des dirigeants politiques qui briguent les suffrages des Français sans savoir de quoi ils parlent.

À supposer que les peuples se réveillent un jour et veuillent intenter des procès pour empoisonnement, qui donc pourrait bien in fine être tenu pour responsable ? :

– les gouvernements, ministres et parlementaires nationaux ayant transposé passivement en droit national ces directives de la Commission ?
– les parlementaires européens ne s’étant jamais vraiment battus contre la mise en place de ce système ?
– l
es fonctionnaires européens ayant rédigé ces directives ? Il faudra alors se rappeler que les fonctionnaires européens bénéficient d’une immunité pénale à vie pour les actes commis dans le cadre de leurs fonctions.

Dossier complet:

https://www.upr.fr/sante/commission-europeenne-autorise-poisons-nos-aliments-dossier-etabli-guillaume-pellissier-de-feligonde

 

 

Posté par ddupr à 18:23 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Budget : les militaires veulent faire plier Bercy

2101805_budget-les-militaires-veulent-faire-plier-bercy-web-tete-030444789930_1000x533

Florence Parly, ministre des Armées, et le général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées. - Thibault Camus/AP/SIPA

Budget : les militaires veulent faire plier Bercy

https://www.lesechos.fr/politique-societe/gouvernement/030444213756-les-militaires-veulent-faire-plier-bercy-2101805.php

VIDEO. Le chef d’état-major des armées va une nouvelle fois mettre sa démission en balance pour protester contre les coupes imposées à ses troupes.


La bonne cinquantaine de députés réunis mercredi matin au sein de la commission de la Défense à l'Assemblée nationale en a eu pour son argent. Ils ont vite compris que leur première rencontre avec le chef d'état-major des armées, Pierre de Villiers, pourrait aussi être leur dernière. Tout juste prolongé dans ses fonctions pour un an alors que son mandat venait à échéance fin juillet, le général leur a juré qu'il ne se laissera pas « baiser » par Bercy et que les militaires en avaient soupé des promesses de lendemains qui chantent. Le Premier ministre, Edouard Philippe, a confirmé dans une interview aux « Echos » des économies budgétaires de 850 millions d'euros pour la défense en 2017, tout en promettant qu'il ferait « un effort supplémentaire l'an prochain ».

Faire payer aux armées les opérations extérieures

Après cinq ans d'opérations non-stop, de Serval, au Mali, à Sentinelle, en France, la pilule passe très mal dans les armées. Pas seulement parce que cette coupe contredit toutes les promesses d'augmentation de budget du président, Emmanuel Macron, mais aussi parce que les économies réclamées pour 2017 consistent à faire payer aux armées les opérations extérieures (opex) alors que ces dernières ont toujours été financées par la solidarité interministérielle. Budgétées pour 450 millions d'euros, les opex coûteront au moins 1,1 milliard sur l'année comme en 2016, sans compter l'opération Sentinelle (176 millions l'an dernier). Comme il est impossible de rogner sur la solde des militaires ou d'abandonner rapidement les opérations en cours, les économies ne peuvent porter que sur les équipements. Dans le document transmis à l'Assemblée nationale, les annulations de crédits portent donc sur 850 millions de programmes, sans préciser lesquels. Sur 2,7 milliards de crédits gelés, le dégel, en outre, ne porte encore que sur 643 millions.

Mercredi, le président du Sénat, Gérard Larcher est monté au créneau en évoquant des coupes qui compromettent les missions des armées. L'ancien ministre des Finances Michel Sapin, qui s'était tant bagarré en son temps avec l'ex-ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, a parlé lui d'une « erreur ». Et Marine Le Pen a ironisé sur un gouvernement qui met l'armée, l'intérieur et la justice le plus à contribution pour faire des économies mais qui « sanctuarise les spectacles vivants ».

Le général de Villiers a, lui, insisté sur le fait qu'il ne savait pas se battre sans moyens et qu'il venait de ramener en France trois nouveaux blessés. Il a laissé entendre qu'il pourrait une fois de plus mettre en balance sa démission, et pourquoi pas, à la veille du défilé du 14 Juillet. Emmanuel Macron doit rendre son arbitrage ce jeudi soir, lors de la cérémonie traditionnelle qui se tient au ministère de la Défense et à laquelle sont invités les militaires qui doivent défiler le lendemain sur les Champs-Elysées.

Posté par ddupr à 12:22 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Les députés LREM interdits de cosigner des amendements ou des propositions de lois issus d’autres groupes parlementaires

Les-deputes-LREM-interdits-de-cosigner-des-amendements-ou-des-propositions-de-lois-issus-d-autres-groupes-parlementaires

Richard Ferrand. © AFP

Les députés LREM interdits de cosigner des amendements ou des propositions de lois issus d’autres groupes parlementaires

http://lelab.europe1.fr/les-deputes-lrem-interdits-de-cosigner-des-amendements-ou-des-propositions-de-lois-issus-dautres-groupes-parlementaires-3387050

Dans le "nouveau monde" post-élection d’Emmanuel Macron, la nouvelle façon de faire de la politique ressemble parfois à s’y méprendre à l’ancienne. Depuis que la majorité de La République en marche, avec ses nombreux néo-députés, a posé ses sacoches à l’Assemblée nationale, les critiques fusent ainsi sur leur silence en commission et leur côté "godillot".

Même le règlement intérieur du groupe LREM présidé par Richard Ferrand donne un goût de déjà-vu en politique, obligeant les députés macronistes à suivre les consignes de vote du groupe, à ne pas évoquer ce qu’il se dit en réunion de groupe et à… ne pas collaborer avec les autres groupes parlementaires.

Le Canard Enchaîné de ce mercredi 12 juillet révèle ainsi le contenu de plusieurs articles du règlement intérieur du groupe LREM. Et l’article 16 précise que les députés-marcheurs ne peuvent pas cosigner d’amendements ou de propositions de loi "issus d’un autre groupe parlementaire". "Si tel était le cas, continue le palmipède, ‘le président convoquerait l’intéressé’ et pourrait ‘le déférer devant le bureau’". Avec une éventuelle exclusion à la clé. Même si ces amendements ou propositions de lois proviennent du groupe Modem, intégré à la majorité présidentielle ?

Une manière étrange de faire de la politique au-dessus des partis et des clivages partisans. Car cette règle était déjà celle du groupe socialiste entre 2012 et 2017, instaurée par Bruno Le Roux. "C'est un copier-coller des règles du groupe PS", assure un député LREM à Marianne. Qui ajoute :

"Ce genre de pratiques claniques, c'est la culture socialiste, pas la culture En Marche"*.

En matière de règlement intérieurs, LREM fait tout aussi fort au niveau du parti. Comme l’a aussi montré Marianne, le parti d’Emmanuel Macron est "en passe de devenir… le moins démocratique de France" avec un mouvement sans élections internes ou presque et dirigé principalement par les élus. Loin des militants. Un nouveau monde.

__________________________________________

*C'est quoi la culture En Marche? Voir nos articles précédents sur le profil des députés LREM...

 

Posté par ddupr à 08:56 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,