dimanche 25 février 2018

Un député En Marche multimillionnaire trouve qu’on parle trop de pouvoir d’achat

TRIBUNE LIBRE / Le Bon Sens

tl lbs depute em

« On n’entend que ça, le “pouvoir d’achat” ! Comme si la vie se résumait au pouvoir d’acheter ! ». Voici ce qu’a déclaré le député En Marche Bruno Bonnell au micro de RMC le vendredi 9 février dernier. Il répondait à un chroniqueur qui lui signalait que si l’on avait vu récemment des ruées sur le Nutella ou les couches Pampers en promotion, c’était parce que les gens ne gagnaient pas assez d’argent.

Le député macronniste Bruno Bonnell va plus loin et précise ensuite : « En France, les gens sont soignés, ils peuvent aller à l’école, vous n’avez pas de trous sur la route… Si vous vous contentez de regarder uniquement l’argent qu’il y a dans la poche des gens et que vous vous définissez par rapport à ce pouvoir d’achat, par ce pouvoir d’acheter, vous oubliez quelque chose d’autre qui est la qualité de la vie. »

adobestock-78417515_0_729_486

Evidemment, il « oublie » de préciser que tous ces éléments ne tombent pas du ciel mais sont liés au service public (de la santé, de l’éducation, de la voirie) payés par les impôts et les cotisations de tout le monde. Cette « qualité de vie » est donc bien à prendre en compte comme un élément positif… mais c’est précisément ce à quoi veut s’en prendre le gouvernement d’Emmanuel Macron lorsqu’il dit vouloir détruire 120 000 postes de fonctionnaires.

service-public

Mais Bruno Bonnell a surtout beau jeu de dire qu’on parle trop de pouvoir d’achat car il est… multimillionnaire ! En effet, selon sa fiche sur le site de la haute autorité pour la transparence de la vie publique , il est propriétaire de parts dans plusieurs entreprises pour un montant total de plus de 2 millions d’euros. En outre, il a reçu en 2016 (l’année précédant son élection) un total de plus de 107 000 euros de rémunération nette pour ses activités dans diverses entreprises, soit près de 9 000 euros par mois. Autant dire que ce monsieur est bien loin de la réalité de ceux qui se bousculent pour acheter des couches en promotion.

paradis fiscaux

Précisons que des révélations récentes de la presse indiquaient qu’il aurait domicilié deux de ses entreprises dans le paradis fiscal du Delaware, aux États-Unis. Sans doute en raison de la « qualité de vie » qu’on y trouve ? Ou bien alors pour éviter d’avoir à financer la « qualité de vie » du grand nombre en payant sa part d’impôts ? Ajoutons enfin, pour parfaire le portrait de cet homme, que depuis qu’il est élu, il est l’un des députés les plus absents de l’Assemblée nationale, si l’on en croit sa fiche sur le site « nos députés ».

Bref, après le député En Marche qui pense que les SDF sont dans la rue par choix, voici maintenant celui qui trouve qu’on parle trop de pouvoir d’achat alors qu’il est lui-même plein aux as. À ce rythme, on pourra bientôt organiser le concours du député macronniste le plus déconnecté des réalités populaires. Monsieur Bonnell a de bonnes chances de remporter la première place !

https://le-bon-sens.com/2018/02/13/depute-marche-multimillionnaire-trouve-quon-parle-de-pouvoir-dachat/

Posté par UPR Creuse à 07:58 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Bruxelles a mis en demeure la France d'ouvrir à la concurrence ses barrages

Le gouvernement ne s'est pas encore mis d'accord avec la Commission européenne sur les conditions de mise en oeuvre de l'ouverture des concessions des barrages hydroélectriques, a déclaré Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire. Bruxelles a mis en demeure la France d'ouvrir à la concurrence ses barrages, aujourd'hui essentiellement concédés par l'État à EDF, pour introduire plus de concurrence dans ce secteur.

ACT EDF BARRAGES

"On a eu de nombreux échanges à Paris mais également à Bruxelles avec la Commission européenne... pour essayer de trouver une mise en oeuvre équilibrée de ces dispositifs", a déclaré Nicols Hulot devant des députés de la Commission des affaires économiques de l'assemblée.

"A ce stade, et croyez moi on essaie d'être ferme, l'accord n'a pas encore été trouvé et le gouvernement souhaite poursuivre la discussion toujours dans le même état d'esprit, celui de la prise en compte de l'ensemble des enjeux", a-t-il poursuivi. "L'objectif est d'aboutir le plus rapidement possible à une sortie du statu quo qui nuit considérablement aux investissements dans le secteur", a ajouté le ministre.

Il a rappelé les demandes de la France dans ce dossier: le regroupement des concessions "indispensable à la cohérence des vallées", "le refus de toute exclusion d'EDF du processus de mise en concurrence", et enfin "une mise en concurrence limitée aux concessions échues". Le gouvernement a aussi transmis à la Commission un projet de prolongation des concessions de la CNR (Compagnies nationale du Rhône) et du barrage de la Truyère (Aveyron).

Pour répondre à Bruxelles, la loi sur la transition énergétique, votée en 2015, a aussi introduit la possibilité de créer des sociétés d'économie mixte (SEM), au capital partagé entre public et privé, et la possibilité de prolonger les concessions en contrepartie de la réalisation de travaux nécessaires.

Après avoir été reçus à Matignon, les syndicats du secteur se sont récemment inquiétés d'une "privatisation" des barrages. "Comment peut-on décider de brader la production d'électricité hydraulique" et "comment peut-on décider de démultiplier le nombre de propriétaires des concessions hydrauliques, désorganisant ainsi le système hydro-électrique?", s'était insurgée la CGT.

La production d'électricité d'origine hydraulique a représenté 10,1% du total en France en 2017, selon le bilan de RTE publié mercredi. Sa part a reculé l'an dernier en raison de la rareté des pluies.

https://www.connaissancedesenergies.org/afp/barrages-hydroelectriques-la-france-ferme-pas-encore-daccord-avec-lue-hulot-180214

BASE 14 995X225

Une nouvelle illustration de la mise en oeuvre de l'article 106 du TFUE, qui nous impose de mettre en concurrence nos services publics.  P.G.

23674896_10155892770337612_4971545130397341684_o

Posté par UPR Creuse à 07:20 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Majed Nehmé: “Pourquoi nous avons été mis sur la liste noire des médias français”

Majed Nehmé a été en prison en Syrie en 1981 et pourtant, il défend la Syrie aujourd’hui contre l’agression de la France et de ses alliés.

VID CENSURE SYRIE

Du coup, le rédacteur en chef d’Afrique-Asie a été boycotté par les grands médias français et son propre journal a dû mettre la clé sous la porte, harcelé par le gouvernement.

Journaliste professionnel, il accuse avec force :

« Le Monde, on le dit de gauche mais c’est du néoconservatisme, il n’y a plus de journalisme dans ce quotidien. »

Majed Nehmé expose aussi les vrais enjeux de cette guerre, révélant le rôle stratégique de la Syrie au Proche et au Moyen-Orient.

« La France ne peut ‘exporter la démocratie’ avec des barbus, des assassins, des égorgeurs d’enfants », c’est se moquer des gens. »

SOURCE: Investig’Action

Pour voir la vidéo:

https://www.investigaction.net/fr/majed-nehme-pourquoi-nous-avons-ete-mis-sur-la-liste-noire-des-medias-francais/

https://www.youtube.com/watch?time_continue=3&v=dLh4mbziRoA

Posté par UPR Creuse à 06:53 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

La température de l’Arctique 25 degrés au-dessus de la normale

Pour ceux qui penseraient que le record de froid à venir serait contradictoire avec un réchauffement global… 🙂

ARG ARTICQUE

Source : Énergie et environnement, Philippe Gauthier, 22/02/2018

L’extrémité nord du Groenland a connu des températures exceptionnellement chaudes les 19 et 20 février dernier. L’écart de température avec la normale a atteint jusqu’à 25 °C et la température a dépassé le point de congélation pendant près de 24 heures d’affilée, une anomalie extrême en hiver sous ces latitudes où le soleil s’est couché en octobre et ne reviendra pas avant mars.

La situation au Pôle Nord au début de la semaine.

La station météorologique où ces températures ont été enregistrées, celle du Cap Morris Jesup, n’est située qu’à 650 km du Pôle Nord. La température devrait y être d’environ -30 °C en cette saison, mais toutes les zones arctiques situées au-dessus du 80e parallèle connaissent en moyenne un temps 6 °C au-dessus de la normale depuis le début de l’année, avec des pointes à +14 °C. Il s’agit d’un record pour cette région du monde.

Ces anomalies, qui étaient rarissimes dans le passé, se font de plus en plus fréquentes depuis quelques années. On a connu deux épisodes comparables de temps doux en 2011 et en 2017. Mais le record du 20 février risque de ne pas tenir longtemps : le Groenland attend une autre vague de chaleur ce week-end, cette fois-ci de 25 à 35 °C au-dessus de la normale.

En Alaska aussi

L’Alaska connaît également un temps exceptionnellement doux, puisque la température a atteint -1 °C à Utqiaġvik mardi, soit 22 °C au-dessus de la normale. Le couvert de glace sur l’océan arctique est de loin le plus faible jamais enregistré dans ce secteur à cette période de l’année. Ceci a des conséquences sur les riverains, puisque l’absence de glace permet aux tempêtes hivernales de battre la côte, provoquant une forte érosion des berges.

ours polaire

Selon la NOAA, la quantité de glace était la plus faible jamais enregistrée partout en Arctique en janvier. Ceci correspond aux projections établies par les climatologistes ces dernières années, mais cela signifie aussi qu’on ne pourra plus miser sur des couverts de glace assurés à l’avenir. Les anomalies des derniers jours sont encore rares, mais semblent devoir devenir de plus en plus fréquentes à l’avenir.

Source : Énergie et environnement, Philippe Gauthier, 22/02/2018

https://www.les-crises.fr/la-temperature-de-larctique-25-degres-au-dessus-de-la-normale/

Posté par UPR Creuse à 04:15 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Garantie légale de conformité L’Europe va-t-elle rendre obsolète l’avancée de la Loi Hamon ?

Décidément, l'UE, c'est la régression à tous les niveaux ! S.R.


 

Pour rappel, depuis la loi consommation de 2016, en cas de problème sur un bien dans les deux ans suivant l’achat, le consommateur n’a pas à prouver que le défaut était d’origine.

ACT CONSO

La présomption lui est favorable… Cette victoire, poussée par l’UFC-Que Choisir, participait d’un certain rééquilibrage entre professionnels et consommateurs afin que la garantie légale soit réellement effective, et que le remplacement d’un bien ne soit pas assimilé à un parcours du combattant pour qui n’a pas forcément les moyens, le temps ou tout simplement l’expertise pour prouver l’origine de la défaillance de l’appareil. Cette mesure va également dans le sens d’une plus grande réparabilité et donc durabilité des produits. Elle a d’ailleurs été fort justement très largement saluée… Mais l’Europe ne semble pas vouloir laisser le consommateur français en profiter plus longtemps...

consommateurs sens du client relation client

En effet, jeudi 22 février, les députés européens de la Commission IMCO discutaient de la révision de la Directive concernant certains aspects des contrats de vente en ligne et hors ligne et qui pourrait se solder par l’harmonisation à un an maximum de la durée de la présomption de non-conformité des biens. Des voix s’élèvent en effet pour rendre les dispositions européennes d’harmonisation maximale, empêchant les Etats membres d’aller au-delà de celles-ci… Si l’objectif d’une durée commune de présomption de non-conformité pour l’ensemble des Etats-membres est compréhensible, le délai impératif d’un an n’est lui pas admissible…

consommateur-code-barre

C’est pourquoi l’UFC-Que Choisir en appelle aux parlementaires européens afin de s’opposer à une régression des droits des consommateurs français, et au-delà de tous les européens ayant ou qui pourraient potentiellement avoir une législation plus favorable. Harmoniser oui, empêcher les Etats membres de renforcer encore davantage les droits des consommateurs, non !

Alain Bazot

Président de l'UFC - Que Choisir

220px-Logo_UFC_Que_Choisir

https://www.quechoisir.org/billet-du-president-garantie-legale-de-conformite-l-europe-va-t-elle-rendre-obsolete-l-avancee-de-la-loi-hamon-n52236/

BASE 14 995X225

Harmoniser ou sortir de ce machin, dans lequel ce sont toujours les lobbies qui remportent la mise?  P.G.

Posté par UPR Creuse à 04:00 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 24 février 2018

Réunion des adhérents UPR de la Haute-Vienne à Limoges (87) aujourd'hui 24 février!

Réunion des adhérents UPR de la Haute-Vienne à Limoges (87) aujourd'hui 24 février!

119105852_o

Nous évoquerons essentiellement les questions liées au militantisme et à notre visibilité sur internet, puis nous clôturerons avec les traditionnelles questions diverses (la possibilité reste offerte à chacun d’enrichir l’ordre du jour.

Vincent, responsable du militantisme dans notre délégation, contactera par téléphone les adhérents qui se sont déclarés disponibles pour l’UPR au moment de leur adhésion. Cela permettra également de mettre à jour mes fichiers.

Je compte sur leur présence à cette réunion, afin de compléter la fiche de renseignement précisant leurs compétences et disponibilités (même restreintes).

Merci de me signaler votre indisponibilité éventuelle.

Enfin, nous profiterons de cette occasion pour fêter la Chandeleur autour d’un verre de l’amitié.

BASE 14 995X225

Détails

Date :samedi 24 Fév
Heure :14 h 00 min

Organisateur

Ned SUKHDEO, délégué départemental de l’UPR Haute-Vienne
Téléphone :06 35 26 95 46
E-mail : delegation_87@upr.fr

Lieu

Local UPR (87)

3, rue Saint-Alexis
Limoges, 87000 + Google Map

23674896_10155892770337612_4971545130397341684_o

Posté par UPR Creuse à 08:03 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Un candidat avait annoncé les réformes qui ont lieu aujourd'hui!

Souvenez vous !

hist un candidat

https://www.youtube.com/watch?v=MckM0ossqMg

Pendant la campagne électorale présidentielle 2017, François Asselineau présentait un document: le programme de la Commission européenne publié chaque année intitulé GOPE (grandes orientation de politique économique) qui expliquait les réformes à venir en France, quelque soit le candidat élu Président de la République, qu'il soit "de droite" ou "de gauche", sauf lui bien sûr, puisqu'il était LE SEUL candidat à proposer aux Français une sortie réelle de l'Union européenne (FREXIT).

Entre autres:

-la baisse de l'impôt sur les sociétés (confirmé le 9 juillet 2017, JT France 2)

JT 1_le gel du SMIC (confirmé le 5 décembre 2017), JT France 2)

jt2

 

 

 

 

-la réforme du droit du tavail (confirmée le 10 mai 2017, JT France 2)

jt3_la baisse de l'assurance- chômage (confirmée le 26 décembre 2017, JT TF1)

jt4

 

 

 

 

jt5

jt6-confirmation: JT France 2, 2 août 2017

jt7

 

 

 

 

 

jt8

Une annonce qui avait fait rire les maires de France, comme vous pouvez le voir dans la vidéo.

rameau libre logo

P.G.

Posté par UPR Creuse à 08:00 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

== 24 FÉVRIER 2018 == NOTRE CHAÎNE UPR YOUTUBE OFFICIELLE VIENT DE FRANCHIR LE CAP DES 60 000 ABONNÉS.

La chaîne YouTube officielle de l’UPR conforte ainsi sa place de 2e chaîne par nombre d’abonnés de tous les partis politiques français.

Screen-Shot-02-24-18-at-03

Par rapport aux relevés que nous avions effectués le 20 juillet dernier, notre chaîne se classe toujours loin derrière la chaîne personnelle de Mélenchon mais notre rythme de croissance d’abonnés (+11,5% en 8 mois) est très supérieur à celui de Mélenchon (+0,7%).

Et notre chaîne accentue son avance sur celles du FN et de Marine Le Pen qui subissent une chute sévère du nombre de leurs abonnés (respectivement -2,8% et -6,9%).

Il est à noter que de nombreuses chaînes voient le nombre de leurs abonnés diminuer, notamment En Marche (-1,2%).

Le classement est le suivant :

[Nota :
– Le premier nombre est celui que nous avions relevé le 20 juillet 2017 à 10h00
– Le second nombre est celui que nous avons relevé le 24 février 2018 à 01h00
– Le pourcentage reflète l’évolution du nombre d’abonnés entre ces deux dates, soit sur les 8 derniers mois]

Jean-Luc Mélenchon (personnel)
368 218 abonnés => 370 787 abonnés (+ 0,7 %)

UPR
53 823 abonnés => 60 003 abonnés (+ 11,5 %)

France Insoumise
29 917 abonnés => 35 119 abonnés (+ 17,4 %)

En Marche
24 525 abonnés => 24 233 abonnés (- 1,2 %)

Marine Le Pen (personnel)
23 470 abonnés => 21 862 abonnés (- 6,9 %)

Front National
17 922 abonnés => 17 413 abonnés (- 2,8 %)

Benoît Hamon (personnel)
8 074 abonnés => 7 959 abonnés (- 1,4 %)

François Fillon (personnel)
7 599 abonnés => 7 270 abonnés (- 4,3 %)

Nicolas Dupont-Aignan (personnel)
5 561 abonnés => 5 985 abonnés (+ 7,6 %)

Les Républicains
2 539 abonnés => 2 799 abonnés (+ 10,2 %)

PCF
1 675 abonnés => 2 039 abonnés (+ 21,7 %)

NPA
1 583 abonnés => 1 416 abonnés (- 10,5 %)

MoDem
716 abonnés => 851 abonnés (+ 18,9 %)

Parti socialiste
753 abonnés => 799 abonnés (+ 6,1 %)

———————————————————

Pour vous abonner vous aussi à notre chaîne, c’est facile, c’est gratuit et c’est ici : https://www.youtube.com/user/UPRdiffusion/about

Pour vous abonner aussi à notre site Frexit-Limousin, c’est facile, c’est gratuit: il suffit de cliquer dans la colonne de droite sur "newsletter" et de noter votre adresse mail.

newsletter flC'est juste avant les "tags"!

Pour proposer des articles (sources obligatoires), écrivez à la délégation régionale!

philippe.gombert@upr.fr

Posté par UPR Creuse à 07:10 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

François Asselineau au Salon de l’agriculture samedi 24 février 2018, en compagnie d’une délégation de l’UPR

François Asselineau, candidat à l’élection présidentielle de 2017 et président de l’Union populaire républicaine (UPR) se rendra au Salon international de l’agriculture le jour de son ouverture, samedi 24 février, à Paris accompagné d’une délégation de militants.

Salon-de-lAgriculture-2018

Sa visite, qui commencera à 10h, sera composée d’un parcours entre différents stands de professionnels de l’agriculture, de rencontres avec des responsables de syndicats agricoles et d’échanges avec des journalistes.

agriculteur-2

Les militants de l’UPR effectueront également une distribution de tracts autour du salon, dès 8h30.

Au cours de sa visite, François Asselineau exposera sa vision du « Frexit » pour les agriculteurs, ainsi que les propositions de son programme présidentiel destinées à sauver l’agriculture française.

Il rappellera que, contrairement à ce que veulent faire croire les européistes, les fonds touchés par les agriculteurs dans le cadre de la Politique agricole commune (PAC) sont en réalité l’argent versé par les Français à l’Union européenne (UE) ;

il rappellera que le gouvernement français n’a aucune prise sur les traités commerciaux négociés par l’UE avec d’autres régions du monde, comme le traité CETA ou l’accord avec le Mercosur ;

79d32c1_18633-ia2cig

il rappellera que le modèle d’agriculture inscrit dans le marbre des traités européens est celui d’une agriculture ultra productiviste qui condamne à terme l’existence même de l’agriculture traditionnelle et familiale française, ainsi que la notion de terroir.

Le programme de François Asselineau sur l’agriculture est à retrouver ici.

https://www.upr.fr/actualite/francois-asselineau-visitera-salon-de-lagriculture-demain-samedi-24-fevrier-compagnie-dune-delegation-de-lupr

Posté par UPR Creuse à 06:38 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Menace de fermeture des urgences de nuit à Clamecy : 30 maires de la Nièvre démissionnent

L’hôpital de Clamecy pourrait perdre son service d’urgences de nuit. Trente maires de la Nièvre, mais aussi de l'Yonne, ont décidé de démissionner. Ils refusent que leur territoire soit "sacrifié sur l’autel de la rationalisation des choix budgétaires".

ACT URGENCES BOURGOGNE

Pourquoi les élus sont-ils en colère ?

Plusieurs services des urgences pourraient disparaître prochainement : ceux de Decize et Clamecy dans la Nièvre et d’Avallon et Tonnerre dans l’Yonne craignent pour leur avenir.


Le projet régional de santé 2018-2022 (qui porte sur l'organisation des secours dans la région Bourgogne-Franche-Comté) sera rendu public d’ici cet été.

En attendant, de nombreux élus ont décidé de passer à l’action. Ils dénoncent "des décisions arbitraires" qui mettent en péril la santé des habitants. En cas de problème la nuit, beaucoup devront faire une heure de route, voire plus, pour se rendre à Auxerre ou à Nevers. Au-delà, cette décision aurait un impact sur l’attractivité du territoire.

(...)

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/nievre/clamecy/nievre-30-maires-demissionnent-contre-menace-fermeture-urgences-nuit-clamecy-1427089.html

Voir aussi:

Les urgences de nuit de l’hôpital de Clamecy vont-elles fermer ?

Le nouveau projet régional de santé 2018-2022 (qui porte sur l'organisation des secours dans la région Bourgogne-Franche-Comté) est encore en discussion. Sa publication est attendue d’ici le mois de juin. La menace plane sur plusieurs services des urgences de la région : ceux de Decize et Clamecy dans la Nièvre, ainsi qu’Avallon et Tonnerre dans l’Yonne.

Il manque 200 urgentistes dans les centres d'urgence des villes importantes de Bourgogne, estime l'ARS. Pour l’Agence Régionale de Santé, la solution résiderait dans la fermeture des services de moindre importance.

Quelles sont les principales raisons d'inquiétude ?

La situation inquiète le personnel de l’hôpital de Clamecy. "L’établissement est déjà affaibli du fait de la fermeture de la chirurgie et de la maternité il y a plus de 10 ans. Le seul service qui reste actuellement, c’est un service de médecine de 30 lits", résume Alain Marchet, infirmier et président de la Coordination de la promotion de la santé dans le Haut-Nivernais.

Concrètement, en cas de problème la nuit, les habitants de Clamecy seraient obligés de faire entre 45 minutes et 1h30 de route pour aller se faire soigner à l’hôpital de Nevers, de Cosne ou d’Auxerre.

L’ARS assure que le SMUR sera effectif 24 heures sur 24. Mais, le 9 janvier 2018, elle a précisé que "des analyses de fréquentation sont réalisées pour apporter une réponse au cas par cas, en adaptant les horaires aux besoins de la population réellement constatés. […] Des aménagements d’organisation deviennent indispensables, compte tenu du manque d’urgentistes dont souffre la région : il est nécessaire de mieux répartir leur présence sur le territoire."

La mobilisation s’organise pour sauver les urgences de nuit 

Ce discours ne passe pas auprès de Claudine Boisorieux, maire de Clamecy. L’établissement est reconnu en situation d’isolement géographique, rappelle-t-elle. "Si on remet en cause les urgences de nuit, on sait bien que progressivement les urgences de jour seront remises en cause", assure l'élue.
La maire a annoncé sa lettre de démission au préfet de la Nièvre le 22 février. "Je démissionnerai tout en restant conseillère municipale", précise Claudine Boisorieux.

D’autres initiatives pourraient être envisagées pour le jeudi 1er mars, à l’occasion de la visite de la ministre de la Santé, à Nevers. Agnès Buzyn doit participer aux États Généraux de la Santé.
Ce jour-là, un débat public sera organisé à la Maison de la Culture de Nevers Agglomération. Il portera sur les propositions faites par des acteurs de santé et des représentants des usagers pour améliorer le système de santé dans la Nièvre. Les Nivernais qui souhaitent participer à ce débat public doivent s’inscrire sur le site internet de l’ARS avant le 21 février.*

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/nievre/clamecy/clamecy-habitants-se-mobilisent-garder-leurs-urgences-nuit-1426095.html

BASE 14 995X225

*Comme d'habitude, on a une inscription obligatoire avec des délais très restreints, histoire de faire semblant d'autoriser un débat public, qui, de toute façon, sera cadré avec une tribune contrôlée, l'organisateur étant juge et partie. Et comme d'habitude aussi, personne (ou presque) ne vous dira dans quel cadre s'inscrivent ces politiques publiques en matière de santé, ni surtout qui en a décidé...   P.G.

Voir aussi notre publication: Euro-casse de l’hôpital public : refuser les mesures Buzyn et s’attaquer aux vraies causes !

23674896_10155892770337612_4971545130397341684_o

Posté par UPR Creuse à 05:00 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,