Les Champs-Elysées pour Johnny Hallyday. L'Elysée a annoncé, jeudi 7 décembre, qu'un "hommage populaire" au chanteur serait organisé samedi sur l'avenue parisienne. Cet hommage sera suivi d'une "brève intervention" d'Emmanuel Macron dans l'église de la Madeleine, située non loin des Champs.

ACT JOHNNY

Un hommage en musique. Le convoi funéraire partira de l'Arc de Triomphe, puis descendra l'avenue jusqu'à la place de la Concorde avant de gagner l'église de la Madeleine pour un office religieux. "Les musiciens de Johnny Hallyday l’accompagneront musicalement", précise l'Elysée.

Des fans devant la maison de Johnny à Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine). Jusqu'à tard dans la nuit, ils ont bravé le froid pour déposer des bouquets de fleurs et faire leurs adieux à leur idole.

 "Héros français." C'est en ces mots qu'Emmanuel Macron a rendu hommage à Johnny Hallyday. L'ensemble de l'échiquier politique, de gauche comme de droite, a salué l'immense carrière de Johnny Hallyday.

https://www.francetvinfo.fr/culture/johnny-hallyday/direct-mort-de-johnny-une-reunion-a-l-elysee-pour-organiser-un-hommage-


 

Voir aussi:


 

DESOLE - Critiqué pour avoir, dans un tweet, mélangé un hommage à Johnny et une critique sur l'éventualité d'un gel du Smic, l'Insoumis Alexis Corbière a présenté ses excuses aux fans du chanteur, mercredi après-midi.

La mini-polémique autour d'Alexis Corbière semble close. Le député de La France insoumise, lieutenant de Jean-Luc Mélenchon, a présenté ses excuses aux nombreux admirateurs de Johnny, ce mercredi après-midi sur RMC, pour des propos tenus dans un tweet matinal.

A l'aube, alors que les Français apprenaient tout juste la mort de "l'idole des jeunes", le député de Seine-Saint-Denis publiait un tweet dans lequel il mettait sur le même plan cette "triste nouvelle" et un sujet d'actualité, en l'occurrence la proposition d'un groupe d'experts de geler les augmentations annuelles du Smic. Un message qu'il a par la suite effacé. Une heure plus tôt, il avait toutefois rendu un hommage en bonne et dûe forme au chanteur décédé dans la nuit dans un premier message qu'il a même "épinglé" en tête de ses publications.

Le message est très, très mal passé auprès de certains, ses opposants politiques bien sûr, mais aussi des fans du chanteur. [et surtout des médias! NdR] Rapidement, le député LFI a souhaité justifier ce raccourci entre Johnny et le Smic. "Au milieu de la nuit, 30 mn après la triste nouvelle, j'ai rendu hommage. Mais je n'oublie pas d'autres sujets sociaux qui me tiennent à coeur et qui me semblent graves... Suis-je le seul ?" s'est-il interrogé sur son compte Twitter.

Des explications qui n'ont manifestement pas suffi, puisqu'Alexis Corbière s'est à nouveau expliqué de vive voix sur RMC. "Je souhaitais rendre hommage à Johnny, j'aimais beaucoup l'artiste", a assuré l'intéressé auprès de Maïtena Biraben. "J'ai fait une bêtise, c'est maladroit, ça manquait de tact."

Le député, "pas dupe", sait que "certains instrumentalisent" la polémique, mais se dit "touché" par le fait que des gens aient été choqués par son raccourci rédactionnel.

https://www.lci.fr/politique/johnny-hallyday-et-le-smic-le-depute-lfi-alexis-corbiere-reconnait-une-maladresse-et-presente-ses-excuses-2072658.html


 

ARCHIVES: le journal "La Croix" en 2010:


Plus que jamais, la frontière entre l'information et le simple divertissement paraît ténue. Au point d'agacer fortement lecteurs, auditeurs et téléspectateurs. Ainsi, 87 % des Français estiment que les médias ont accordé trop de place et d'importance aux problèmes de santé de Johnny Hallyday, et 80 % au décès de Michael Jackson. Sur les quatre sujets pour lesquels l'indice de saturation est le plus élevé, trois sont consacrés aux « people » - seul le traitement réservé à la grippe A est parvenu à égaler le « score » de Johnny Hallyday. On se souvient aussi des couvertures « glamour » des hebdomadaires d'information, consacrées à Carla Bruni-Sarkozy ou à Rachida Dati, irritant les lecteurs rigoureux mais « boostant » les ventes des magazines en question...

Ces critiques envers la hiérarchisation de l'information ne remettent pas en cause les habitudes d'accès à l'information. À la question : « De quelle manière vous tenez-vous au courant de l'actualité nationale et internationale ? », 57 % des sondés placent toujours la télévision en première position, contre 20 % la radio, seulement 14 % la presse écrite et 8 % Internet.

En novembre dernier, la question de la peopolisation de l'information avait été au cœur des débats du Scoop, le festival international du journalisme. Sans désigner de responsable, ni du côté des médias, ni de celui du public. Car cette tendance répond à des impératifs de vente : les médias mettent en avant ce type de sujets parce qu'ils permettent de satisfaire la curiosité de leur public. Comme le rappelait alors Pierre Haski, l'un des fondateurs du site Rue89 : « On vous donne l'information que vous acceptez. »

 https://www.la-croix.com/Archives/2010-01-21/Les-Francais-et-leurs-medias-une-confiance-paradoxale.-Michael-Jackson-Johnny-Hallyday-Thierry-Henry-une-impression-d-overdose-_NP_-2010-01-21-362547