Le décès de Johnny Hallyday, à l'âge de 74 ans, des suites d'une longue maladie a été annoncé par son épouse. Avec plus de 100 millions de disques vendus, il était l'un des monstres sacrés de la musique française.

ACT JOHNNY FR CUL

Le chanteur Johnny Hallyday est décédé le 6 décembre au petit matin à l'âge de 74 ans, des suites d'un cancer. Dans un communiqué envoyé à l'AFP dans la nuit, son épouse, Laeticia Hallyday, a annoncé la mort de celui qui était devenu, au long d'une carrière de près de 60 ans, l'une des figures les plus emblématiques de la variété et du rock français.

«Johnny Hallyday est parti. J'écris ces mots sans y croire. Et pourtant c'est bien cela. Mon homme n'est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité», écrivait son épouse dans ce communiqué.

Emmanuel Macron a été l'un des premiers à réagir en publiant une annonce dans la foulée. «On a tous en nous quelque chose de Johnny Hallyday», a écrit le président de la République dans un communiqué évoquant l'un des titres phares du chanteur, On a tous quelque chose en nous de Tennessee. «De Johnny Hallyday nous n'oublierons ni le nom, ni la gueule, ni la voix, ni surtout les interprétations, qui, avec ce lyrisme brut et sensible, appartiennent aujourd'hui pleinement à l'histoire de la chanson française», ajoutait le président.

De nombreux hommages

Les réactions se sont rapidement enchaînées tandis que radios et télévisions lançaient des émissions spéciales et diffusaient ses tubes en boucle. Peu avant 7h, près de 60 000 tweets avaient été consacrés à Johnny Hallyday. Les nombreuses réactions témoignent du succès de celui qui était surnommé l'«idole des jeunes» au début de sa carrière : Johnny Hallyday avait vendu plus de 100 millions de disques.

Mais la carrière du chanteur a également été marqué par quelques casseroles. Excès d'alcool, rumeurs quant à la consommation de drogues dures, problèmes avec le fisc... En février dernier, Johnny Hallyday avait essuyé un redressement de 9 millions d'euros après avoir mis en place un montage d'optimisation fiscale jugé illégal.

https://francais.rt.com/france/46240-johnny-hallyday-est-mort

BASE 14 995X225

Pas très "unanimiste", voire "politiquement correcte", la conclusion de cet article de RT. On n'aura pas ce mauvais goût dans d'autres médias...

S'il est légitime de rendre hommage à un chanteur extrêmement populaire qui a marqué plusieurs générations, et qui évoque pour beaucoup de nos concitoyens des périodes plus heureuses pour la France, l'interruption de toutes les autres émissions et l'occultation de toute autre information laissent une légère sensation de malaise...

Cela dit, qu'on aime ou qu'on n'aime pas, reconnaissons que Johnny, lancé au début de  sa carrière comme un produit d'infiltration de la culture américaine en France,  a su se dégager progressivement de cette image et de cette instrumentalisation pour inscrire son talent dans le répertoire de la culture française, en reprenant entre autres quelques titres (Brel, Piaf...) de manière convaincante à mon avis...Les Américains d'ailleurs ne s'y sont pas trompés: il n'a jamais vraiment  percé le marché US. Un belge finalement trop Français pour certains, trop "prolo" pour d'autres, finalement de quoi nous le rendre sympathique au final. Et quoiqu'on en dise, pour les amateurs de musique "rock", une véritable icône!

P.G.