dimanche 30 avril 2017

= COMMUNIQUÉ DE PRESSE =

LE PEN DUPONT AIGNAN

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE FRANÇOIS ASSELINEAU

PRÉSIDENT DE L’UNION POPULAIRE RÉPUBLICAINE

= Samedi 29 avril 2017 =

Par leur alliance scellée ce 28 avril, M. Dupont-Aignan confirme son ancrage à l’extrême droite et

Mme Le Pen confirme son refus du « Frexit ».

Cette alliance politicienne ne permettra ni de rassembler une majorité de Français, ni de sortir de l’UE, de l’euro et de l’OTAN.

En ralliant la candidature de Mme Le Pen vendredi 28 avril 2017, M. Dupont-Aignan achève de s’ancrer définitivement à l’extrême droite.

La décision de M. Dupont-Aignan est l’aboutissement des appels du pied politiques et idéologiques en direction du FN qu’il n’a cessé de multiplier ces dernières années.

  • Dès 2012, il avait fait savoir qu’il serait prêt à nommer Mme Le Pen au poste de Premier ministre s’il était élu à l’Élysée.

  • Il avait également apporté son soutien en 2013 à la candidature de Robert Ménard à la mairie de Béziers, aux côtés du FN et du « bloc identitaire », un mouvement d’extrême droite promouvant une Europe blanche et l’affirmation de régions autonomes. Le « bloc identitaire » avait, notamment, défrayé la chronique en distribuant des « soupes identitaires », contenant du porc, dans le but d’exclure et donc de stigmatiser les musulmans.

  • À l’occasion des élections départementales de mars 2015, M. Dupont-Aignan a fait ouvertement alliance avec la « Ligue du Sud », un parti extrémiste regroupant des anciens du FN, créé sur une base régionalo-« identitaire », sur le modèle de la « Ligue du Nord » fascisante italienne, et dénonçant la stratégie de « dédiabolisation du FN » que mènerait Mme Le Pen.

  • Dernier clin d’œil en date en direction du FN, M. Dupont-Aignan avait repris à son compte en ce début d’année 2017 la théorie du « grand remplacement », chère à Marion Maréchal-Le Pen et à sa tante.

En s’alliant, Mme Le Pen et M. Dupont-Aignan confirment aussi leur convergence de vues sur la question européenne. Refusant catégoriquement le « Frexit » prôné par François Asselineau, ils proposent tous deux de renégocier les traités européens, vantant de chimériques et fumeuses « Europe des projets », « Europe des nations » ou « Europe des patries » aux électeurs.

La profession de foi de Mme Le Pen pour le second tour de l’élection présidentielle propose d’ailleurs de « restaurer la démocratie et de rendre la parole au peuple en renégociant les traités européens pour retrouver notre souveraineté et bâtir une Europe des Nations ». Même l’hypothétique référendum sur la sortie de l’Union européenne, qu’elle promettait de façon intermittente et à une date indéterminée et lointaine, a disparu. Quant à l’article 50 du traité sur l’Union européenne qui est le seul moyen de faire sortir la France de l’Union européenne et de l’euro, il n’en a jamais été question. Notons que Marion Maréchal Le Pen évoque quant à elle des négociations qui ne commenceraient qu’en 2018, et qui dureraient plusieurs mois voire années..

En conclusion, le temps fait une nouvelle fois son œuvre en révélant la vraie nature des hommes et des événements. Comme les Français peuvent le constater, les masques tombent de tous côtés :

  • LR et le PS sont interchangeables et se retrouvent pour soutenir ensemble M. Macron,

  • la France Insoumise fait en réalité campagne pour M. Macron,

  • le FN et DLF sont identiques et confirment non seulement leur ancrage à l’extrême droite, même s’ils passent leur temps à affirmer qu’ils ne seraient « ni à droite ni à gauche », mais aussi leur refus de mettre en œuvre le « Frexit », seule vraie solution pour éviter le chaos à la France.

Seule l’Union populaire républicaine reste debout au milieu du champ de ruines qu’est devenue la scène politique française. Fidèle à sa charte fondatrice et à son programme de libération nationale, elle apparait comme seule capable de rassembler largement les Français pour rétablir l’indépendance et la souveraineté nationales en mettant en œuvre le « Frexit », c’est-à-dire la sortie unilatérale, sereine et juridique de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN.

Nous lançons un appel solennel à tous les Français soucieux de rendre à la France son indépendance et sa démocratie, et qui rejettent à la fois la soumission à l’hégémonie euro-atlantiste, représentée par M. Macron, et l’extrémisme raciste, représenté par Mme Le Pen et M. Dupont-Aignan. Nous leur demandons de regarder la réalité en face et de nous rejoindre.





Contact médias :

presse@upr.fr

 

 

Posté par ddupr à 08:32 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

samedi 29 avril 2017

Macron et la presse

INDEPENDANCE PRESSE PLN

Emmanuel Macron, un putsch du CAC 40, par Aude Lancelin*

https://www.les-crises.fr/emmanuel-macron-un-putsch-du-cac-40-par-aude-lancelin/#!prettyPhoto

Extraits:

La première chaîne d’informations en continu du pays, fleuron du groupe Altice-SFR détenu par Patrick Drahi, n’avait pas lésiné sur les moyens en ce 30 août 2016. Le tout pour couvrir un événement considérable, imaginez du peu : la démission du ministère de l’économie d’un jeune baron du hollandisme encore quasi inconnu du public deux ans auparavant. Un scoop d’importance planétaire, on voit ça, qui valait bien la mobilisation générale de toute les équipes de la chaîne détenue par ce milliardaire français issu des télécoms. L’étrange spectacle qui s’étalait sur les écrans du pays ce jour-là, c’était un chérubin en costume-cravate s’échappant du ministère de Bercy en navette fluviale pour remettre sa démission à l’Elysée, poursuivi par les caméras de BFM TV, le tout dans le style flouté et distant caractéristique de la paparazzade, de l’image arrachée à l’intimité d’une personnalité livrée bien malgré elle à la convoitise des foules. Comme l’Hyppolite de Racine, le futur ex-ministre en question, qui n’était autre qu’Emmanuel Macron, semblait ainsi être saisi par surprise en train de « traîner tous les cœurs après lui » sur la Seine, dans une étrange séance de ski nautique géant national. Ce que le téléspectateur ignorait à ce stade, c’est que ce sont les cœurs des patrons du CAC 40 qui battaient la chamade pour lui depuis déjà un petit moment, et que tous avaient un plan pour la France : porter à la Présidence de la République le chérubin si compréhensif aux doléances du capital. A ce stade il n’était rien, mais ça n’était pas un problème. Ses Geppetto, les poches pleines de billets et les rédactions pleines de journalistes, étaient prêts à en faire tout.

(..)

Il est certain en effet que la situation dans les médias s’est spectaculairement dégradée depuis ces années là, jusqu’à faire chuter la France au 45ème rang du classement 2016 de la liberté de la presse établi par « Reporters sans Frontières », quelque part entre le Botswana et la Roumanie. Le tout à cause, contentons-nous de citer l’organisme international sur ce point, « d’une poignée d’hommes d’affaires ayant des intérêts extérieurs au champ des médias qui ont fini par posséder la grande majorité des médias privés à vocation nationale. » Jamais une situation pareille de mainmise quasi totale sur la presse ne s’était vue en France depuis 1945.

De sinistre mémoire, le quinquennat Hollande restera du reste comme celui de la victoire par KO du capital sur l’indépendance des rédactions. Le candidat PS s’était fait élire aussi sur la promesse de relever les seuils anti-concentration dans ce domaine. La loi naine dont son règne accouchera fin 2016, dite « Loi Bloche », s’empressera d’enterrer la chose au profit de la mise en place de dérisoires « chartes éthiques » censées garantir la liberté des journalistes. Autant fournir de simples casques de chantier pour protéger des salariés travaillant en zone irradiée.

A rebours de ses engagements, François Hollande favorisera en 2015 le rachat de titres historiques comme « Libération » et « l’Express » par Patrick Drahi, géant des télécoms, connu pour ses emplettes par effets de levier hautement destructrices d’emplois, et son contorsionnisme invétéré en matière fiscale. C’est également sous ce quinquennat qu’aura lieu la prise de contrôle du groupe « Canal+ » par Vincent Bolloré avec les conséquences sinistres que l’on sait. Ou encore le rachat en 2015 du « Parisien » par Bernard Arnault, déjà propriétaire des « Echos » et premier annonceur publicitaire de la presse, bien connu également pour son progressisme social, sans parler de sa sympathie pour le populo. Mais aussi, après l’absorption en 2010 du quotidien « le Monde » par un trio d’investisseurs emmené par Xavier Niel, ogre concurrent des télécoms, l’avalement par ce même groupe de la quasi totalité de la presse social-démocrate mainstream, avec le rachat en 2014 de « L’Obs », là encore surveillé comme le lait sur le feu par le président de la République.

(...)

Plus précoce que sa dupe élyséenne, il y a des années que Macron plaçait ses pions auprès des géants des médias. Déjà lorsqu’il était banquier d’affaires chez Rothschild, le protégé d’Alain Minc avait conseillé le groupe Lagardère pour la vente de ses journaux à l’international. Excellentes aussi, les relations entretenues par Macron avec le sulfureux patron de Canal+, Vincent Bolloré, dont on connaît la passion pour les démocrates africains et l’indépendance des rédactions. L’ambitieux ne s’en était nullement caché auprès du journaliste Marc Endeweld, auteur de « L’Ambigu monsieur Macron » (Flammarion). Très étroites également, celles qu’il a avec le fils de ce dernier, Yannick Bolloré, PDG d’Havas, géant de la communication mondiale. Avec le groupe de Patrick Drahi, c’est carrément la love story à ciel ouvert, même si en période électorale les pudeurs de carmélite s’imposent

(...)

Lorsque Martin Bouygues et Patrick Drahi s’affronteront pour le rachat du groupe SFR, c’est Macron lui-même, alors secrétaire général de l’Elysée, qui jouera un rôle décisif en faveur de ce dernier. Et en retour, lorsque celui-ci décidera de se lancer dans la course à la présidentielle fin 2016, on ne tardera pas à voir rejoindre son équipe l’ancien banquier Bernard Mourad, hier encore directeur d’Altice Media Group, à savoir SFR Presse. C’est du reste « Challenges » qui sortira cette dernière information, le magazine aujourd’hui encore dirigé par Claude Perdriel, autre organe fervent de la macronôlatrie. Un agenouillement public à la fois si étouffant et si peu contestable que même ses rédacteurs, peu soupçonnables de déviances gauchistes, s’en plaindront sous la forme d’un communiqué.

C’est toutefois avec Xavier Niel, à qui le même Perdriel revendit l’Obs en 2014, que les relations avec le candidat Macron sont devenues au fil du temps carrément torrides. Entre capitalistes qui s’assument, désirant pour la France un destin de « start up nation », peuplée de benêts rêvant de devenir milliardaires, c’est peu de dire que le courant passe. Alors même qu’un reportage diffusé au 20 heures de France 2 annonçait début 2016 que le patron de Free s’apprêtait à financer les ambitions de l’autre, Niel est devenu plus taiseux sur la question. Difficile en effet d’admettre publiquement pour l’homme fort du groupe « Le Monde » son degré de proximité avec le candidat d’En Marche!, alors même que beaucoup accusent déjà le quotidien du soir d’être devenu le bulletin paroissial du macronisme. Interrogé sur LCP le 16 mars dernier, à peine Niel consentira-t-il à admettre que deux candidats pourraient convenir à ses convictions libérales, à savoir Emmanuel Macron et François Fillon. Un second choix qui ne surprendra que ceux qui ignorent que le candidat LR est l’homme qui lui accorda en 2009 la quatrième licence de téléphonie mobile, dans des conditions toujours restées opaques.

Lui aussi actionnaire du groupe « Le Monde », le milliardaire du luxe Pierre Bergé, n’aura pas réussi à s’abstenir de tweeter sa fougue macronienne pendant la campagne. « J’apporte mon soutien sans la moindre restriction à Emmanuel Macron pour être le président qui nous conduira vers une sociale-démocratie », lira-t-on ainsi le 30 janvier. Là encore, les journalistes du quotidien se sont contentés de détourner le regard. Trop occupés pour certains à scruter les atteintes oligarchiques à la liberté d’expression chez nos voisins. Une imprudence due au grand âge, entend-on mezza voce au « Monde », sans que rien permette de dire hélas que ce jugement soit un simple effet de la terreur subie. La facilité, et en réalité aussi le bon sens, pousserait à penser que les journalistes, sous le joug de leurs bailleurs de fonds n’osent plus bouger une oreille. La réalité est hélas plus complexe. Certains d’entre eux crèvent de peur, c’est un fait. Beaucoup d’autres en revanche ne sentent même pas le poids de leurs chaînes. Ils pensent réellement qu’entre la finance à face de chérubin et le lepénisme à visage féminin, il n’y a plus rien à choisir, à penser, à tenter. Ils ont du reste souvent été sélectionnés pour cette aptitude-là, cette étonnante faculté à faire sien ce qu’on vous commande de penser, cette soumission anticipée aux desideratas actionnariaux qu’il serait en effet malséant d’avoir ne serait-ce qu’à énoncer.

(...)

Davantage qu’une intuition, c’est une certitude : si Emmanuel Macron devait être élu à la Présidence de la République, on se réveillerait en mai avec une nouvelle nuit du Fouquet’s, des révélations feuilletonnées sur toutes sortes de grands donateurs, de premiers cercles rappelant les pires heures du sarkozysme, de collusions d’une ampleur inédite entre très gros intérêts industriels, médiatiques et financiers. Partout l’argent rode autour de cette candidature, tout le monde le sait. Lorsque les conditions concrètes qui ont présidé à cette mise sur orbite sortiront enfin dans la presse, post festum, car elles finiront par sortir, ces choses là finissent toujours par sortir, les Français n’auront alors plus que leurs yeux pour pleurer. Entre temps, l’ISF sur les grands patrimoines financiers aura été supprimé, le code du travail ravagé à coups d’ordonnances, les services publics sévèrement amputés, les dividendes toujours mieux reversés.

 

*Aude Lancelin est journaliste. Spécialiste de la vie des idées, elle a été directrice adjointe des rédactions de l’Obs et de Marianne entre 2011 et 2016. Elle est notamment l’auteur du « Monde libre » (éditions Les Liens qui Libèrent, prix Renaudot essai 2016), et le coauteur des « Philosophes et l’amour » (Plon). Aujourd’hui elle écrit notamment pour le 1 hebdo, et anime sur le web l’émission « Contre-Courant » avec le philosophe Alain Badiou.

 

SYSTEME ELECTORAL

 

 

vendredi 28 avril 2017

Actualités européennes

12350662

Fermeture de l'usine Whirlpool d'Amiens : que proposent Marine Le Pen et Emmanuel Macron ?

Les deux candidats se sont rendus à Amiens, mercredi 26 avril, séparément, pour répondre aux interrogations des salariés concernés par un projet de délocalisation.

Le Pen promet de "sauver" l'usine

Dans un communiqué publié mercredi en fin de journée, Marine Le Pen se montre déterminée : "Je m'engage à sauver ce site. Whirlpool Amiens ne fermera pas. Je l'ai dit, je le répète, je l'assume et j'en prends l'engagement ferme." La candidate promet, dans un premier temps, d'engager "un bras de fer" avec le groupe américain pour le convaincre de maintenir son site picard.

En cas d'échec, elle exigera que Whirlpool rembourse les sommes versées par l'Etat au titre du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), qu'elle chiffre à 40 millions d'euros. Elle partira à la recherche de "repreneurs industriels sérieux" qui s'engageraient "à préserver les emplois""En attendant, l'usine sera mise sous protection temporaire, via une prise de participation de l'Etat si nécessaire", indique-t-elle.

Macron défend un plan social "à la hauteur"

Lors de sa rencontre avec les salariés de Whirlpool, mercredi, Emmanuel Macron s'est refusé à toute promesse de sauvegarde des emplois, "parce que personne ne peut le faire dignement". "Je serai là pour protéger un plan social qui défend vos intérêts", a-t-il assuré, indiquant qu'il refuserait d'homologuer un plan de sauvegarde de l'emploi "pas à la hauteur".

Il promet de "mettre la pression" sur Whirlpool, avec un "vrai rapport de forces""Le premier point, c'est de se battre pour un repreneur", a ajouté le candidat d'En marche !, estimant qu'il faut miser sur "le reclassement, la formation", qui "ne sont pas des paroles en l'air".

Chez Whirlpool, Macron et Le Pen se sont bien gardés de dire aux salariés que l’article 63 du TFUE organise les délocalisations.

François Asselineau avait expliqué lors d’une interview (extrait) sur Cnews du 14/04/2017 ce qui se passera pour les salariés de Whirlpool.

François Asselineau: « 293 familles vont être plongées dans le désarroi, peut-être dans la précarité. La France n’est plus dirigée par des français mais par des traités européens et c’est une oligarchie financière et industrielle qui dirige le tout. »

http://www.businessbourse.com/2017/04/26/chez-whirlpool-macron-se-gardera-bien-de-dire-aux-salaries-que-larticle-63-du-tfue-organise-les-delocalisations/

12332022

Présidentielle : en Italie, le succès d'Emmanuel Macron laisse rêveur

Comme ailleurs en Europe, l'Italie s'interroge lundi sur la dimension inédite des votes anti-européens en France. "Enjeu : l’Europe", titrait lundi matin La Repubblica. Mais l'enseignement que tirent les Italiens du premier tour de l’élection présidentielle en France c’est d’abord l'échec des partis traditionnels.

http://www.francetvinfo.fr/monde/italie/presindentielle-en-italie-le-succes-d-emmanuel-macron-laisse-reveur_2159824.html?xtor=SEC-766-%5Bpost_sponso%5D-%5Bpresidentielle_macron_rever_Italie

Voilà "le duel qui transforme la France". A l’instar de La Stampa, la presse italienne, comme les partis politiques d’ailleurs, constate au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle en France l’échec clair des partis traditionnels. C’est comme si, en Italie, Renzi et Berlusconi étaient hors-jeu finalement, s’exclame le leader de la Ligue du Nord, qui a déjà encouragé d’un texto la candidate du Front national.

Hormis les critiques acerbes de Matteo Selvini contre Emmanuel Macron, une "marionnette proprette aux mains de Bruxelles" qui propose "du vieux avec du neuf", la droite comme la gauche italienne se prennent, elles, à rêver. Forza Italia se retrouve totalement en Emmanuel Macron, un libéral-démocrate qui comme eux aime l’Europe mais attention, pas celle de l’austérité pilotée par l’Allemagne.

A gauche, à quelques jours des primaires du Parti démocrate, on constate l’échec de Benoît Hamon et chaque candidat ambitionne maintenant le succès d’Emmanuel Macron. Et en particulier le jeune Matteo Renzi, lui qui a cherché en vain à relever le PD, a même anticipé. Mi-février, l’ancien président du Conseil a enregistré le nom de domaine, qui sait, d’un nouveau parti. Son nom : "Incammino.it". Traduction en français : "En marche".

La Commission européenne lance une « procédure d’infraction » contre la Hongrie

Le premier ministre hongrois, participait, mercredi 26 avril, à une séance plénière du Parlement européen. Un peu plus tôt, la Commission européenne avait annoncé l’ouverture d’une « procédure d’infraction » contre son pays au sujet de la nouvelle loi sur l’enseignement supérieur qu’il a adoptée. Il s’agit d’une première étape qui peut conduire la Hongrie devant la Cour de justice de l’Union européenne.

Censée mettre fin à « des privilèges » et s’appliquer à tous les instituts étrangers d’enseignement, elle vise en fait directement l’Université d’Europe centrale (CEU), créée en 1991 à Budapest par le milliardaire américain George Soros, d’origine hongroise.

http://mobile.lemonde.fr/europe/article/2017/04/27/la-commission-europeenne-lance-une-procedure-d-infraction-contre-la-hongrie_5118377_3214.html?xtref=acc_dir&xtor=RSS-3208

Posté par ddupr à 04:00 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 27 avril 2017

Bilan & analyses, vidéos...

DIRECT 26 AVR 17

François Asselineau en direct avec les Français le 26/04/2017

https://www.upr.fr/actualite/france/francois-asselineau-direct-francais-26042017

NATACHA 2

La seule parmi les journalistes à pointer la profondeur et la cohérence philosophique du projet UPR, mais aussi ses faiblesses dans le cadre d'une campagne électorale. A inclure dans nos réflexions.

 

Le phénomène François Asselineau vu par Natacha Polony

https://www.youtube.com/watch?v=Y0Q9Nd_Nlk4

Sur le rôle du Front National dans la perpétuation du système

Une analyse claire et nette de Natacha Polony sur élections Présidentielles 2017

https://www.youtube.com/watch?v=vZ7Ad9w5prs

Elle en a autant pour Macron:

Macron est le vide. Un pantin de la finance dit Natacha Polony

https://www.youtube.com/watch?v=JutmrUGvkqU

e chouard

Prémonitoire, ce qu'il disait avant le 1° tour, à méditer. Même quelqu'un d'intègre comme lui était en difficulté dans son choix, voire tourmenté. Alors, pour l'électeur moins « intello »...

 

ASSELINEAU, PAR ETIENNE CHOUARD

https://www.youtube.com/watch?v=rXwKhZT0cAM

Ah si seulement Fr. Asselineau avait dit cela !!!

Ben, il l'a dit justement, et on l'a traité de complotiste...

 https://www.youtube.com/watch?v=3XU34841rv0

 Justement, un peu de complotisme...par un banquier!

MACRN TRAHISON

ASSELINEAU Les preuves accablantes d'une Haute Trahison " MACRON tu n'es pas FRANCAIS"

https://www.youtube.com/watch?v=ig7LPJrQmr4

 Le titre appartient à son auteur, mais le documentaire est intéressant. Toute ressemblance avec la réalité...

 Pour ceux qui seraient encore tentés par l'autre candidat(e) du système:

MARINE TROUBLE FAIT 19AVR17

Présidentielle 2017 : Et pourquoi pas le FN ?

https://www.youtube.com/watch?v=O7de0p_l278

Et dans ce contexte, le désarroi du peuple plus ou moins conscient du piège habituel et la jubilation des médias: le libre- échange contre le fascisme...

Présidentielle 2eme tour : L'attaque de Marine Le Pen contre Emmanuel Macron

https://www.youtube.com/watch?v=FuBSKzDn19c

Posté par ddupr à 08:29 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 26 avril 2017

Analyses diverses

Idiots-vs-aveugles-300x225

Asselineau sur la présidentielle : «La France est en train de foncer vers le désastre»

https://www.youtube.com/watch?v=iCHMzasw5NY

Jean Bricmont : avec Macron, Hollande mériterait «le prix Nobel de manipulation politique»

https://www.youtube.com/watch?v=LSA0MHFJ6So

Michel Onfray : "Nous sommes gouvernés par des crétins" - 21/4

https://www.youtube.com/watch?v=6arYISL136U

PIERRE YVES 25 AVR17

FRANÇOIS ASSELINEAU, PAR PIERRE YVES ROUGEYRON

https://www.youtube.com/watch?v=A-vrMUc4nOo

Asselineau présidentielle 2017 on se releve

https://www.youtube.com/watch?v=Nr89oaf1lYc

Pour connaître les résultats détaillés par départements et communes,

http://elections.interieur.gouv.fr/presidentielle-2017/index.html

DIRECT 26AVR17

Posté par ddupr à 08:24 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 25 avril 2017

L’Union européenne salue la victoire de Macron

tour ue

L’Union européenne salue la victoire de Macron

http://www.ouest-france.fr/elections/presidentielle/duel-macron-le-pen-les-reactions-contrastees-des-responsables-europeens-4947778

 

« Hier soir, il n’y avait qu’un seul choix, il s’agissait simplement de choisir entre la défense de ce que l’Europe incarne et l’option qui vise la destruction de l’Europe », a indiqué Margaritis Schinas qui était interrogé par la presse sur les félicitations adressées dimanche à Emmanuel Macron par le chef de l’exécutif européen, Jean-Claude Juncker.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, avait félicité Emmanuel Macron dans un tweet « pour son résultat au premier tour » en lui souhaitant « bon courage pour la suite ».

La chef de la diplomatie de l’UE Federica Mogherini s’est, elle, réjouie en français de la victoire du candidat d’En Marche ! 

Le négociateur en chef du Brexit pour l’UE, le Français Michel Barnier, s’est lui aussi réjoui sur Twitter : « Patriote et européen, je ferai confiance le 7 mai à Emmanuel Macron. La France doit rester européenne ! ». Selon le Français Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et financières, « nous avons un deuxième tour qui est très clair et l’Europe est au milieu ».

Le gouvernement allemand mise sur Macron

Le gouvernement allemand a annoncé son soutien à M. Macron. « C’est bien que Emmanuel Macron ait eu du succès avec sa position pour une UE forte une économie sociale de marché. Bonne chance pour les deux prochaines semaines », a écrit Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière Angela Merkel, sur son compte Twitter.

Allant plus loin encore dans son soutien, le ministre allemand des Affaires étrangères, le social-démocrate Sigmar Gabriel, s’est dit

« sûr » que le centriste serait élu président.

(...)

Le Danemark encourage Macron

Le Premier ministre Lars Lokke Rasmussen s’est montré prudemment optimiste sur les chances de M. Macron dans un tweet : « Félicitations à Emmanuel Macron. Il faut encore attendre le scrutin final, mais l’Europe a besoin d’une France ouverte d’esprit et allant vers la réforme = > Bonne chance ! ».

Juncker estime que l’UE survivrait à l’élection de Le Pen

http://www.euractiv.fr/section/elections/news/juncker-trusts-eu-could-survive-president-le-pen/

Le président de la Commission ne voit pas la nécessité de prévoir un « plan d’urgence » pour l’élection présidentielle française, estimant que l’UE était assez  forte pour survivre à une victoire de Marine Le Pen.

À deux jours du premier tour de l’élection présidentielle française, la Commission a affiché un calme olympien face au scénario d’une élection de Marine le Pen.

Interrogée sur la préparation de l’exécutif européen au « Frexit » défendu par la candidate d’extrême-droite (!!), une porte-parole de la Commission a déclaré qu’il n’était pas nécessaire d’établir un « plan d’urgence ».

 

A l'intention des électeurs de la France Insoumise, pour qu'ils n'aient pas trop de regrets:

MOSCOVICI avant le 1° tour:

« L’idée d’une renégociation globale et unilatérale des traités n’est pas inscrite dans l’ADN de l’Europe. »

https://ruptures-presse.fr/perles/trois-citations-pierre-moscovici-commissaire-europeen-ps/

 

Voilà qui est instructif, surtout pour les nombreux partisans d’une « autre Europe », impliquant un « bras de fer avec Bruxelles ». Pierre Moscovici répondait là à une question sur les plans A et B de Jean-Luc Mélenchon vis-à-vis de l’Union européenne. Le commissaire européen, qui connaît bien le candidat de la France insoumise pour l’avoir longtemps côtoyé au sein du Parti socialiste, pense que « Jean-Luc Mélenchon a vraiment le souhait de changer l’UE, mais [que] sa méthode risque d’aboutir à une impasse. » Entre réformistes issus du rocardisme, on se comprend encore un peu malgré les voies partisanes divergentes prises récemment.

Pierre-Moscovici_Jean-Luc-Mélenchon

 

Posté par ddupr à 07:30 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 24 avril 2017

Triomphe de l'oligarchie

1°TOUR 3

Les Français ont placé en tête le candidat de la finance et de l'Union européenne.Les adversaires de l'UE et les "eurosceptiques" ont crû voter utile en choisissant des candidats incapables de rassembler les Français au- dessus du clivage droite- gauche, seul moyen de vaincre l'oligarchie. Ils vont en payer le prix au profit du pire candidat pour l'avenir de la France: Emmanuel Macron. Ce piège récurrent, tel une tragédie grecque, va se refermer une fois de plus sur la majorité du peuple français, comme l'explique François Asselineau:

F.Asselineau 23 avril 2017

https://www.youtube.com/watch?v=NQv3dpsa__8

Pour ce qui concerne l'UPR, les Français rejettent massivement le FREXIT...pour l'instant. Ils ont fait connaissance très tardivement de notre candidat et nous sommes bien placés pour savoir qu'il faut du temps pour mener une réflexion approfondie sur notre système politique et institutionnel, et sur la réalité de la tyrannie européenne.  La campagne médiatique n'a pas donné l'occasion à François Asselineau d'aller au fond des choses. Le format des émissions, en général très courtes, et les questions habiles des journalistes n'ont pas permis aux électeurs de prendre le temps et le recul nécessaire pour réfléchir. 0,90% au niveau national, 0,83% en Creuse. Pourtant, les adhésions à l'UPR continuent au même rythme, comme en témoigne notre compteur, et nous allons voir dans les semaines et les mois à venir de plus en plus de Français se pencher sur nos analyses. Gageons que le désenchantement des électeurs et la dégradation du climat social vont avoir des conséquences. Notre résultat très décevant ne doit pas nous faire oublier que nous avons doublé le nombre de nos électeurs par rapport aux élections régionales de 2015 et que nous avons désormais une audience nationale. J'appelle nos militants et sympathisants à ne pas baisser les bras et à comprendre que le temps joue pour nous. Depuis la création de l'UPR, nous faisons face à l'adversité et nous nous relevons sans arrêt car nous savons que la vérité, l'intelligence et le bon sens finissent toujours par triompher. Nous allons présenter des candidats dans toutes les circonscriptions pour les législatives, et nous allons continuer inlassablement notre travail d'éducation populaire, avec un appareil militant toujours plus puissant. Si nous obtenons 1%, nous aurons un financement public qui nous permettra de renforcer encore notre audience. La patience, le courage et la détermination ne sont pas les moindres de nos vertus! Un grand merci aux électeurs qui nous ont fait confiance, je les invite à venir renforcer nos équipes pour préparer l'avenir.

Philippe Gombert, délégué régional.

CREUSE 1°TOUR

Emmanuel Macron et Marine Le pen s'affronteront au second tour de la Présidentielle 2017. En Creuse, les électeurs ont fait un choix différent, Emmanuel Macron (22,5%) est arrivé en tête des suffrages, devant Jean-Luc Mélenchon (21,11%) et Marine Le Pen (19,88%). Un peu plus de 90 000 personnes étaient appelés aux urnes ce dimanche en Creuse. La participation dans le département est de 78,74%.

Les résultats définitifs des 283 bureaux creusois :

  • Emmanuel Macron : 15 807 voix (22,50%)

  • Jean-Luc Mélenchon : 14 827 voix (21,11%)

  • Marine Le Pen : 13 966 voix (19,88%)

  • François Fillon : 12 637 voix ( 17,99%)

  • Benoît Hamon : 5 494 voix (7,82%)

  • Nicolas Dupont-Aignan : 3 521 voix (5,01%)

  • Jean Lassale : 1 352 voix (1,92%)

  • Philippe Poutou : 1 209 voix (1,72%)

  • Nathalie Arthaud : 684 voix (0,97%)

  • François Asselineau : 580 voix (0,83%)

  • Jacques Cheminade : 174 voix (0,25%)

https://www.francebleu.fr/infos/politique/comment-t-vote-en-creuse-au-1er-tour-de-la-presidentielle-1492790184

Posté par ddupr à 08:07 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 22 avril 2017

Silence électoral

sondage-img-6401-fr

SILENCE ÉLECTORAL
==================================================
Français, adhérents et sympathisants de l'UPR, à partir de ce soir 23h59, ce 21 avril, toute activité politique, de quelque nature qu'elle soit, est formellement interdite.
Afin de respecter le Code électoral, veillez à ne plus partager ou commenter les publications à caractère politique.

Délégation régionale du Limousin

Posté par ddupr à 08:11 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 21 avril 2017

Fin de la campagne officielle (du 1er tour) : message du Bureau national de l’UPR

1013432-prodlibe-asselineau

Fin de la campagne officielle (du 1er tour) : message du Bureau national de l’UPR

La campagne officielle prend fin ce soir à minuit. Nous avons l’obligation légale d’interrompre nos actions de communication et de militantisme. Mais il vous est encore possible de convaincre autour de vous (famille, amis, connaissances…). Les derniers jours sont toujours cruciaux. Chaque voix compte, nous en appelons donc à la plus large mobilisation.

Comme l’a dit François Asselineau, le « vote utile » est un vote futile. L’élection présidentielle est par excellence le moment de voter selon ses convictions et de choisir le candidat dont les analyses et les propositions sont les plus justes. Les occasions d’exprimer par le vote ce que l’on pense vraiment sont rares, il ne faut pas passer à côté.

Ne vous fiez pas aux sondages et aux stratégies de vote « subtiles » qu’ils impliquent. Ces éléments font l’objet de manipulations et privilégient évidemment les candidats les plus médiatisés, ceux qui ont par ailleurs dépensé des millions et des millions d’euros pour leur campagne.

Vous avez normalement reçu les professions de foi des 11 candidats. Faites-les lire à votre entourage, encouragez vos proches à en comparer le contenu. Nous faisons confiance à l’intelligence des Français, nous savons qu’une des professions de foi se démarque nettement des autres par la clarté et la pertinence des idées qui y sont exprimées. Que les citoyens jugent sur pièces.

Seul François Asselineau veut rétablir pour de bon la souveraineté populaire, l’indépendance nationale et la démocratie. Seul François Asselineau propose un Frexit.

Quelques réponses à des questions importantes :

  •  au sujet des bulletins de vote comportant des défauts qui ont été reçus avec les professions de foi, nous vous encourageons à utiliser de préférence ceux qui seront présents dans les bureaux de vote, mais il est utile de lire ceci : https://presidentielle2017.conseil-constitutionnel.fr/tout-savoir/le-jour-du-vote/bulletins-comportent-defaut-de-fabrication-valides/
  • si vous constatez des irrégularités manifestes dans les bureaux de vote, merci de les signaler immédiatement aux responsables de ceux-ci de façon sereine mais ferme, en demandant que le dysfonctionnement soit consigné dans le registre prévu à cet effet (l’absence de bulletins de vote François Asselineau serait par exemple inacceptable et devrait être corrigée dans les plus brefs délais).

    Un grand merci à toutes celles et à tous ceux qui se sont impliqués – et poursuivent leurs efforts en ce moment même – dans cette formidable campagne. Que vous ayez participé en distribuant des tracts, collant des affiches, organisant des événements publics, envoyant des messages à vos contacts, etc., tout cela a été très utile et contribue aussi à la préparation de l’avenir. Nous nous sommes installés dans le paysage politique et médiatique français. Le temps de la censure et du mépris est terminé.

    Grâce à la campagne, nos idées ont fait un grand bond en avant dans l’espace public, le débat n’est plus le même depuis la validation officielle de la candidature de François Asselineau. Les consciences ont évolué. Il faut maintenant confirmer dimanche.

    Rendez-vous dimanche soir et bon courage pour cette dernière ligne droite !

    Le Bureau national de l’UPR

Communiqué de François Asselineau à la suite de l’attentat commis le jeudi 20 avril 2017 au soir à Paris

com

François Asselineau fait part de sa vive émotion et condamne avec la plus grande fermeté l’attentat commis le jeudi 20 avril 2017 au soir à Paris, dont ont été victimes une nouvelle fois des policiers.

Il exprime toute sa compassion et toutes ses condoléances aux familles et aux proches du policier décédé et de ses collègues blessés.

François Asselineau a décidé d’annuler plusieurs déplacements qu’il avait prévu de faire, en fin de matinée et en début d’après-midi, sur des marchés en région parisienne.

Il maintient en revanche la tenue de son dernier meeting de clôture de campagne à Strasbourg, puisqu’il s’agit d’une ville, ô combien symbolique, dans laquelle il souhaite que la France, une fois sortie de l’UE, transfère le siège de l’UNESCO, afin d’en faire une capitale planétaire de la paix, à la frontière du monde germanique et du monde latin.

François Asselineau tient à souligner que ce n’est pas en annulant des élections ou des campagnes électorales que l’on répondra au défi du terrorisme car cela reviendrait à lui concéder la victoire. Ce n’est pas non plus en réagissant de façon impulsive et émotionnelle.

C’est au contraire, en faisant preuve de sang-froid et de détermination, et en maintenant les échéances électorales et le débat démocratique que l’on pourra faire reculer la barbarie.

En soulignant que le criminel présumé était connu des services de police et qu’il avait déjà été condamné en 2005 à 15 ans de réclusion criminelle pour tentative d’homicide volontaire sur des policiers, François Asselineau dénonce l’écrasante responsabilité des dirigeants des dix dernières années – dont MM. Fillon, Macron et Hamon sont les représentants – dans la dégradation de la sécurité en France, dans un laxisme judiciaire scandaleux et dans la montée du terrorisme.

Plutôt que d’annuler leurs déplacements et de se répandre en déclarations lénifiantes, ces différents candidats devraient expliquer aux Français pourquoi ils ont contribué à la désorganisation des services de renseignements, ainsi qu’à la montée du chômage et de la pauvreté en France, qui ne peuvent hélas qu’inciter certains esprits désœuvrés et sans repères à verser dans la criminalité et le terrorisme.

Ils doivent aussi rendre compte aux Français de notre participation à des guerres illégales au Moyen-Orient et de la complaisance de nos gouvernements UMP-LR et PS vis-à-vis d’États armant ou finançant des organisations terroristes dans cette région.

François Asselineau rappelle qu’il a prévu, dans son programme, une politique préventive et curative du terrorisme :  

. Préventive, par un retrait de l’OTAN, un rappel de nos troupes et de nos conseillers engagés dans des guerres illégales sans l’aval du Conseil de sécurité de l’ONU, et le retour à une diplomatie souveraine et indépendante, comme du temps de Charles de Gaulle, refusant le deux-poids-deux-mesures et veillant à faire respecter en toute circonstance les principes essentiels du droit international.

  • Curative, en restaurant l’autorité de l’État, en augmentant le budget de la police et de la gendarmerie de 33% sur la durée du quinquennat, en luttant efficacement contre le trafic d’armes lourdes dans certains quartiers difficiles, en adoptant une politique judiciaire d’une très grande fermeté vis-à-vis des délinquants fichés S, et en rétablissant, à la fin du quinquennat, le budget de la Défense nationale à son niveau de 1981, c’est à dire à 3% du PIB contre 1,6% actuellement.

Contact médias : presse@upr.fr

Posté par ddupr à 20:43 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Dernière ligne droite avant le 1° tour (2), sur fond d'attentat...

FA RAMEAU

En attendant notre communiqué de presse sur les derniers évènements, nos pensées vont à nos forces de l'ordre et à leurs familles...

François Asselineau dans "15 minutes pour convaincre" sur France 2

https://www.youtube.com/watch?v=5yvVmSwVfVU

“15 minutes pour convaincre” - La conclusion des 11 candidats sur France 2

https://www.youtube.com/watch?v=QKyKLCTP4i0

Charles Henri Gallois invité de LCP le 20 avril 2017

https://www.youtube.com/watch?v=ET3pJrXXNCk

Les incohérences de Jean-Luc Mélenchon

https://www.upr.fr/actualite/incoherences-de-jean-luc-melenchon

Nous vous proposons cinq courtes vidéos réalisées par Geronimo – un de nos talentueux vidéastes – sur les multiples incohérences et inconséquences de Jean-Luc Mélenchon, illustrées de nouveau mardi dernier par ses propos lors d’un meeting à Dijon : « Ne croyez pas ce qu’ils vous disent : il veut sortir de l’Europe, de l’euro […], allons, un peu de sérieux ».

N’hésitez pas à faire circuler largement ces vidéos édifiantes, surtout auprès de celles et ceux qui sont tentés de voter pour le candidat de la « France insoumise » en croyant que celui-ci a l’intention de rompre d’une quelconque façon avec l’Union européenne.

#1 L’Europe c’est la paix

https://www.youtube.com/watch?v=lUaOfVzYYJs

#2 Le Tsipras français

https://www.youtube.com/watch?v=qqOGVPkpz6g

#3 ¡ Viva la Revolución ! (Guerre en Libye)

https://www.youtube.com/watch?v=C8lUK70wxYs

#4 Itinéraire d’un valet

https://www.youtube.com/watch?v=3eIgCgja1Kk

#5 Mélenchon voit rouge

https://www.youtube.com/watch?v=RfhNq-mz_PU

François Asselineau - Les Grandes Gueules RMC - 20 avril 2017

https://www.youtube.com/watch?v=p4a1oIVV0ps

François Asselineau n'a aucune chance de gagner les élections ?

https://www.youtube.com/watch?v=MhZGJMn57yY

Le phénomène François Asselineau vu par Michel Onfray

https://www.youtube.com/watch?v=TxdpAUSJkvw

On ne peut que conseiller à Michel Onfray de se pencher plus précisément sur les programmes des “petits candidats” qu'il défend à juste titre. Il découvrirait qu'Asselineau est différent de Cheminade et que Nathalie Artaud et Philippe Poutou ne veulent pas sortir de l'UE. Pas plus que Nicolas Dupont Aignan.

La vérité sur les sondages - Extrait du meeting de F. Asselineau à Marseille - Présidentielles 2017

https://www.youtube.com/watch?v=LU6YIm_shhE

Posté par ddupr à 06:44 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,